dim. Sep 22nd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Le guide de l’Allsvenskan 2016 : Qui pour succéder à l’IFK Norrköping ?

11 min read

Après la trêve et la Coupe de Suède, qui verra une finale Malmö – Häcken au mois de Mai, l’Allsvenskan reprend ses droits ce Samedi 02 Avril 2016, avec un MalmöNorrköping croustillant en match d’ouverture. Pour rappel, le championnat se déroule comme en France, avec une phase aller / retour, qui verra les 16 équipes s’affrontaient. Quelle équipe est la mieux armée pour succéder à Norrköping ? Y’aura-t-il une nouvelle équipe surprise sur le trône de l’Allsvenskan ? Quid des promus ? Toutes les réponses à vos questions dans ce guide, qui vous permettra d’être incollable sur le championnat suédois !

allsvenskan

Les favoris :

IFK Norrköping : Qui mieux que Norrköping peut succéder à Norrköping ? Après une saison énorme en 2015, les joueurs auront à cœur de montrer que le titre de champion n’est pas une anomalie, et qu’ils peuvent refaire le même parcours en 2016. Pourtant, on pouvait craindre le pire, en pensant que l’équipe allait perdre tous ses éléments, mais il n’en fut rien (ou presque). Ainsi, Janne Andersson, le coach de cette équipe, n’a perdu « que » Fransson, parti du côté de la Suisse (FC Bâle). Les autres joueurs qui ont quitté le navire sont les joueurs qui étaient en fin de contrat (Adnan Kojic, David Boo Wiklander, Rawez Lawan, Edvard Setterberg, Mirza Halvadzic). Ils ont donc conservé les joueurs importants de l’effectif, dont Emir Kujovic, le meilleur buteur 2015, avec 21 buts. Mieux, ils ont recruté des joueurs : Eric Smith (19 ans), considéré comme un espoir du football suédois, Jon Gunni Fjoluson, taulier de la défense de Sundsvall lors des deux dernières saisons, Andreas Blomqvist, qui revient d’un échec à Aalborg, et Sebastian Andersson, attaquant efficace qui sera en concurrence avec Kujovic et Nyman. Cependant, l’équipe sera attendue sur tous les terrains, et ne pourra donc plus créer la surprise.

Emir Kujovic célébrant le titre de Norrkoping - Photo par Lars Dareberg/Ombrello/Getty Images
Emir Kujovic célébrant le titre de Norrkoping – Photo par Lars Dareberg/Ombrello/Getty Images

Malmö FF : Avec un excellent parcours en Ligue des Champions (éliminé en phase de poules par le Real Madrid, le Paris Saint-Germain et le Shakthar Donetsk), Malmö avait, sans doute, délaissé le championnat, et a terminé à une place décevante, la 5ème place. Cette place n’étant pas européenne, Malmö n’aura que le championnat et la coupe (finale face à Häcken le 5 mai) à jouer cette saison. De quoi faire du changement sur tous les plans, que ce soit sur le banc comme sur le terrain. En effet, Age Hareide est parti (nouveau sélectionneur du Danemark) et c’est Allan Kuhn qui le remplace (ex-entraîneur de Midtjylland notamment). Comme écrit précédemment, il débute idéalement sa saison, en étant qualifié pour la finale de la Coupe. Cette dernière est un objectif du club, mais la première place en est un également. Le recrutement s’est donc tourné autour de ces objectifs : Anders Christensen (Chievo Verone) et Vidar Örn Kjartansson (Jiangsu Suning FC) ont signé, tout comme Behrang Safari (FC Bâle) qui rejoindra ces coéquipiers cet été. Niveau départ, Nikola Djurdjic retourne à Augsbourg (fin du prêt), et de nombreux jeunes sont partis, afin de trouver du temps de jeu ailleurs. Le capitaine Rosenberg (toujours présent) et ces coéquipiers, devront donc effacer ce faux pas réalisé en championnat en 2015.

AIK Stockholm : Que de mouvements cet hiver, du côté des départs (6) comme du côté des arrivées (8) ! L’équipe a perdu notamment toute sa ligne offensive (Henok Goitom qui a rejoint Getafe et Mohammed Bangura, parti en Chine), mais aussi des joueurs d’expériences (Kenny Pavay en fin de contrat et Alex Pereira, qui retourne à l’AFC United). Cependant, le club de la capitale a réalisé un recrutement prometteur : ainsi, Eero Markkanen (ex Real Madrid Castilla), Daniel Sundgren (Degerfors), Denni Avdic (ex Alkmaar et Werder Breme), Amin Affane (formé à Chelsea), Ahmed Yasin (Aarhus). En plus des recrues, l’AIK a préservé des joueurs tels que Carlgren, Ofori ou encore Sonko-Sundberg, qui reste des jeunes joueurs essentiels pour le club. L’AIK voudra obtenir une meilleure place qu’en 2015 (le club avait fini 3ème), et tentera de mettre en place des jeunes joueurs du centre de formation, à l’image d’un Alexander Isak, 16ans, qui est devenu le plus jeune joueur du club, en marquant en Coupe.

657
Alexander Isak, le grand espoir de l’AIK.

IFK Göteborg : Malgré une campagne en Coupe de Suède complètement raté, avec une élimination en phase de poules au profit d’Halmstad, l’IFK Göteborg reste une grosse écurie en Suède, et sera là pour jouer les trouble-fêtes, ou même directement le titre. L’équipe garde, en grande partie, la même ossature que la saison passée (seul Svensson manquera à l’appel, suite à sa signature en Chine), et a recruté Tobias Hysén, qui revient de Chine. Il n’aura pas de mal à s’intégrer, puisqu’il a porté ce maillot durant 7 ans, entre 2007 et 2013. En plus de lui, le jeune défenseur islandais du PSV Eindhoven, Hjörtur Hermannsson, rejoint l’équipe en prêt. Elle cherchera donc à faire aussi bien que la saison passée (2ème du championnat), et mieux si possible.

Les outsiders :

IF Elfsborg : Avec une lignée offensive excellente la saison passée (2ème meilleure attaque du championnat avec 59 buts), l’équipe rentre dans une saison de transition. En effet, Anders Svensson et Andreas Klarström, deux historiques de l’équipe, quittent le club, de nombreux départs (Lans à Gefle, Gunnarsson retourne à Valerenga, mais surtout Zeneli à Heerenveen et Holmen au Dinamo Moscou). Pour remplacer tout ce monde parti vers d’autres cieux, ils ont recruté des joueurs comme Jörgen Horn (Stromsgodset), Anders Randrup (Vätsjälland) et Joakim Nilsson (Sundsvall). Elfsborg comptera également sur son académie, qui sort chaque année des surprises, comme Arber Zeneli, qui avait réalisé une saison 2015 tout simplement fabuleuse. De plus, les jeunes pousses ont réalisé un parcours très intéressant en UEFA Youth League, en se faisant éliminé par le Real Madrid en Huitièmes de Finale.

Helsingborg IF : L’équipe a fait énormément de tri lors de l’intersaison. La 8ème place n’a visiblement pas plu au coach Henrik Larsson, avec notamment 8 nouvelles têtes (et deux jeunes qui ont signé pro). Un recrutement sur toutes les lignes : Chencinski (FC Santa Claus) dans les buts, Larsson, Bindelöv (HIF Académie), Ljung (Halmstad) et Eriksson (Falkenberg) sur la base arrière, Carl Wede (Falkenberg), Christensen (Atvidaberg) et Zeidan (Aston Villa) au milieu, et enfin, Hallenius (Hammarby) et Rusike (Halmstad) en attaque. De quoi faire quelque chose cette saison, puisque ces joueurs étaient, pour la plupart, des tauliers de leurs équipes, ou encore des jeunes pousses. Qui dit arrivée, dit forcément départ, et de ce côté-là, Helsingborg a plutôt bien fait son travail : Robin Simovic est parti affoler les compteurs au Japon (3 buts et 1 passe décisive pour lui en 4 matchs), Smarason se dirige à Hammarby, Jere Uronen se retrouve à Genk (Belgique), pour tenter sa chance en Europe de l’Ouest, l’expérimente Prica retourne en Israel, ou encore Emmanuel Boateng, qui va découvrir le « rêve américain », en signant dans le club de Steven Gerrard et Robbie Keane, c’est-à-dire au Los Angeles Galaxy. Malgré tout ce mouvement, Helsingborg reste une équipe capable de jouer des tours dans ce championnat, et pourrait créer la surprise.

Djurgarden IF : Le dernier 6ème d’Allsvenskan, Djurgarden, mise sur la continuité de la saison passée. Malgré la perte majeure d’Emil Bergström (Rubin Kazan) et Sebastian Andersson (Norrköping), l’équipe a fait venir le franco-suédois Mathias Ranégie, Jonathan Augustinsson (le frère de Ludwig) ou encore Marcus Hansson (Tromsö). L’équipe fait venir, chaque saison, des joueurs africains, et cette année, ce fut encore le cas : Mayembela (Afrique du Sud) Kadewere (Zimbabwe) et Olunga (Kenya) viennent renforcer les rangs du club. Le staff a réussi à préserver le meilleur espoir de l’édition 2015, Kerim Mrabti, qui devra confirmer sa bonne saison.

jonathan_augustinsson
Comme son frère auparavant, Jonathan Augustinsson rejoint Djurgarden.

Le ventre mou du championnat :

BK Häcken : L’équipe a vu un mercato assez calme comparé aux autres équipes : Savage, Andersen, Owoeri et Mensah arrivent, Hemmen, Söderberg, Pekalski, Ohlsson, Frolund et Mukiibi s’en vont. Cette saison, le principal atout de cette équipe sera l’animation offensive, comme on a pu le voir en Coupe. Elle s’est hissée en Finale de la compétition, avec 14 buts inscrits en 5 matchs, dont 7 du Brésilien Paulinho. Mais ce n’est pas le seul joueur capable de faire la différence, puisqu’il y a aussi Alexander Jeremejeff et Nasiru Mohammed qui peuvent faire bouger les défenses adversaires, et marquer des buts. Le club pourra donc gagner un trophée dès ce mois de Mai, et tentera de faire aussi bien que la saison passée (7ème).

paulinho
Paulinho, buteur phare d’Häcken.

Örebro SK : Enfin ! Voilà le mot que tous les supporters se disent en revoyant un joueur sur les pelouses. Après plus d’un an d’absence, suite à un problème au cœur, le sierra-léonais Alhassan Kamara fait son grand retour sur les terrains. Depuis qu’il est dans ce club, Alhassan « Crespo » Kamara disposent de stats très intéressantes : 27 buts marqués pour 46 matchs disputés. 9ème lors du dernier exercice, on peut se dire qu’Örebro fera une meilleure saison avec cet élément. En plus de lui, le club pourra toujours compter sur son autre atout offensif, Martin Broberg, auteur de 10 buts en 15 matchs avec Örebro. De quoi entrevoir de bonnes choses pour le coach Alexander Axén.

Hammarby IF : L’attaque d’Hammarby va parler brésilien du côté de la Télé2 Arena ! Deux brésiliens intègrent l’effectif : Alex et Romulo Cabral. Le dernier cité n’a pas encore eu l’opportunité de se montrer sous ses nouvelles couleurs, tandis que le premier à participer à la belle campagne de son équipe en Svenska Cupen (élimination en Demi-Finale face à Häcken), en étant l’auteur de 3 buts et 1 passe décisive. En plus de ces deux joueurs, Hammarby a réussi à se faire prêter un jeune suédois évoluant à Udinese, en l’a personne d’Hallberg (20ans). Le club a donc l’effectif pour faire une belle saison, même si cela risque d’être très compliqué pour jouer les premiers rôles dans ce championnat.

Kalmar FF : Malgré une saison plus que difficile l’année dernière (en terminant à la 13ème place), l’équipe de Kalmar semble beaucoup mieux armés cette année, comme l’en témoigne son parcours en Coupe, avec l’élimination contre Malmö. Les frères Elm sont toujours présents, Hedlund (formé à Schalke), Biskupovic et Abdu (courtisé par Malmö) sont arrivés, un effectif qui a connu pas mal de départs, comme le souhaitait le coach Swärdh. L’équipe a également conservé Filip Sachpekidis, un espoir du club, qui devra, encore cette année, montrer tout son talent pour permettre à Kalmar de passer une saison plus agréable que lors du dernier exercice.

Les équipes qui lutteront pour le maintien :

Gefle IF : C’est l’équipe la mieux armée de cette catégorie. Auteur d’une belle saison en 2015, Gefle devrait se maintenir logiquement. Attention tout de même puisque l’équipe a perdu un total de 10 joueurs (pour 5 arrivées). Du mouvement donc dans le groupe de Gefle. Dans le sens des arrivés, on retrouve d’ailleurs un joueur Français qui dépose ses valises en Allsvenskan ! Il s’agit de Joshua Nadeau, joueur de 21 ans, qui a été formé à l’AC Ajaccio, avant de partir dans le championnat chypriote (AEL Limassol).

980
Joshua Nadeau sous ses nouvelles couleurs.

GIF Sundsvall : Promu en 2015, Sundsvall avait réussi à se maintenir assez tôt dans la saison. Cependant, il faudra tout de même faire attention pour cette équipe, puisqu’elle a perdu coup sur coup une partie de sa défense : Fjoluson (Norrköping) et Nilsson (Elfsborg). Certes de nouveaux joueurs sont venus pour compenser, mais il devrait y avoir un temps d’adaptation dans cette équipe, qui avait déjà de gros problèmes défensifs (52 buts encaissés en 2015). Malgré tout, Sundsvall aura toujours dans ses rangs Pa Dibba, l’atout numéro un de l’équipe en 2015, pour dynamiter les défenses adverses.

Falkenberg FF : Échappant de peu à la relégation (en battant l’IK Sirius lors des Play-Off), Falkenberg devrait vivre à nouveau une saison similaire. Pire défense en 2015, elle ne s’est quasiment pas renforcée dans ce secteur (mis à part l’arrivée du norvégien Juel-Nielsen). Cependant, comme les autres équipes qui composent cette catégorie, elle possède toujours des éléments offensifs intéressants : Gustaf Nilsson (18ans, 6 buts en 2015), Hakeem Araba (8 buts) et Stefan Rodevag (35ans, 6 buts) seront là pour tenter de sauver à nouveau le club de la Superettan, même si cela semble compromis.

Quid des promus ?

Jönköping  Sodra IF : Champion de Superettan 2015, en dominant outrageusement cette division, Jönköping retrouve l’élite suédoise, et réalisera sa onzième saison en Allsvenskan. La saison passée, le club de Jimmy Thelin, a pu compter sur une attaque étincelante, avec un duo Tommy ThelinFredrik Olsson auteur de 30 buts (Tommy Thelin, qui n’est autre que le frère de l’entraîneur). Cependant, malgré la montée, Olsson quitte le club pour rejoindre Halmstad, qui vient de faire le sens inverse de Jönköping. Pour le remplacer, Gulliksen (IF Fram Larvik) et Cibicki (en prêt, Malmö) tenteront de faire oublier Olsson. De plus, Jönköping a recruté le maillon fort de l’IK Sirius, Moses Ogbu. En plus des recrues, le club possède déjà des joueurs avec un certain talent, comme c’est le cas du gardien, Anton Cajtoft (22ans), gardien de l’équipe espoir de Suède. L’objectif premier de l’équipe sera le maintien, même si l’effectif semble bien armé pour faire mieux en Allsvenskan.

760
Tommy Thelin frère de l’entraîneur, à l’assaut de l’Allsvenskan.

Östersund FK : Si le club en est là, c’est surtout grâce à l’entraîneur anglais, Graham Potter. Crée en 1996, Östersund était un club de Division 1 ou Division 2 (3ème et 4ème division). En 2011, Lee Mikel quitte le club, et est remplacé par Graham Potter, un joueur passé par Stoke City, Southampton ou encore West Bromwich Albion dans les années. Une fois sa carrière de footballeur terminée, il décide de passer ses diplômes pour devenir entraîneur, et débute ainsi dans le club modeste d’Östersund. Un choix qui peut paraître très étrange. Mais cela s’avère être un choix payant, puisque en 2 ans, le club passe de Division 2 à la Superettan, entre 2011 et 2013. Ensuite, après 3 saisons en Superettan, et contre toute attente, Östersund termine à la deuxième place, synonyme d’accession en Allsvenskan. Potter dispose de statistiques très flatteuses, avec notamment 46,8% de victoires, 27% de nuls et seulement 26,2 de défaites avec son club. Avec la montée du club, il y a eu énormément de mouvements, à savoir 8 départs (Bala, Sjöberg, Kapcevic, Sinclair, Peciar, Moon, Azulay et Tanda) pour 8 arrivées (Somi, Mukiibi, Mensah, Ghoddos, Sema, Gero, Atta et Blackman). Comme Jönköping, l’objectif sera bien évidemment le maintien pour le club, qui connait sa première saison en Allsvenskan, depuis la création du club.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.