ven. Nov 15th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

FC Bâle – FC Thoune : présentation de la finale de la Coupe de Suisse 2018-2019

6 min read

Alors que les jeux sont faits concernant les vainqueurs des plus hautes divisions du football helvète, il reste encore un titre important à décerner avant de voir s’achever cette saison 2018-2019 : la Coupe de Suisse, dont la finale aura lieu au Stade de Suisse, à Berne, le dimanche 19 mai. Coup d’envoi à 14h00.

Le trophée lors de la finale 2018 entre le FC Zürich et Young Boys (crédit photo: football.ch)

Malgré un désintérêt de plus en plus grand d’une bonne partie des spectateurs, la Coupe nationale reste une compétition à part pour tous les romantiques du “football vrai”. En effet, dans un paysage footballistique suisse marqué par une Swiss Football League cherchant à moderniser le football suisse et à le rendre plus «dynamique», «innovant» et «compétitif», donnant ainsi à notre championnat un air de start-up, la Coupe de Suisse reste un des derniers vestiges d’un football populaire, une véritable fête dédiée au sport qui donne encore l’opportunité aux rugueux amateurs de petits clubs de campagne d’affronter les arrogants professionnels de grands clubs prestigieux. Pour les professionnels et particulièrement les clubs de première division, c’est une bonne opportunité d’ajouter une ligne à leur palmarès, chose difficile à faire dans le cadre du championnat, tant celui-ci est marqué ces dernières années par la domination bernoise, puis avant celle-ci par l’hégémonie bâloise.

Le FC Bâle à la reconquête de prestige

Le FC Bâle, justement, a dû céder le titre de champion aux Young Boys pour la deuxième année consécutive. La crainte que les Rhénans inspiraient auprès des autres clubs du pays semble décroître au fur et à mesure que leur rival bernois impose sa suprématie. Remporter une 13e Coupe de Suisse et éviter ainsi une deuxième saison blanche de suite permettrait aux Bâlois de montrer qu’ils ne sont pas complètement largués.

Pour arriver en finale, Bâle a eu droit à un parcours relativement aisé. Opposés lors des deux premiers tours à des clubs amateurs, les Bâlois entament donc leur campagne à Montlingen, club de 2e ligue (D6) pour une victoire tranquille 3-0. Au tour suivant, ils se déferont aussi facilement d’Echallens, pensionnaire de 1e ligue (D4) sur le score de 7-2.

Les choses sérieuses commencent en 8e de finale avec un déplacement et une courte victoire 1-0 à Winterthour, une solide formation de Challenge League (D2). C’est en quart de finale que les Bâlois furent le plus proches de l’élimination : mené 2-0 à la 82e minute sur la pelouse du FC Sion, le FCB fera preuve d’une grande abnégation et parviendra à retourner la situation pour finalement s’imposer 4-2 après prolongations.

En demi-finale, la tâche s’avérera moins ardue puisque Bâle s’en va affronter le FC Zürich pour un Klassiker déséquilibré tant les Zürichois réalisent une saison en dent de scie. Cela se confirmera sur le terrain avec une nette victoire 3-1 des Bâlois qui se qualifient donc pour la finale de cette Coupe de Suisse sans avoir joué une seule fois à la maison.

Noah Okafor inscrit le premier but bâlois lors de la victoire 3-1 face au FC Zürich (crédit photo: Andy Mueller/freshfocus)

Le FC Thoune, une finale pour l’histoire

Le FC Thoune est assurément l’invité surprise de cette finale. Club venant d’une ville de taille moyenne, jonchée au pied des montagnes, son budget est un des plus faibles des clubs de première division et la formation bernoise est, années après années, considérée comme un candidat à la relégation. Le club est d’ailleurs historiquement peu important : mis à part une saison dans les années 1950, jamais Thoune ne s’était hissé au plus haut niveau du football suisse avant le XXIe siècle. Ils n’ont d’ailleurs aucun titre à leur palmarès et n’ont participé qu’à une seule finale de Coupe (en 1955, défaite 3-1 face au FC La Chaux-de-Fonds). Et si cette finale était l’occasion pour le FC Thoune de marquer l’histoire ?


Nos copains d’Au-stade.fr était en cortège pour le derby Thun – YB Bern


Tout comme pour le FC Bâle, les Thounois ont affronté deux équipes amateures lors des deux premiers tours. Une première victoire 5-1 sur la pelouse de Veyrier-Sports, pensionnaire de 2e ligue inter (D5) suivie d’une victoire 3-1 à Moutier (2e ligue inter également) ont permis aux joueurs de l’Oberland de passer sereinement en 8e de finale.

C’est également à ce stade de la compétition que les choses se compliquent pour Thoune, qui vont devoir aller jusqu’aux tirs aux buts pour se débarasser de Wil, qui trustait alors le haut du tableau de Challenge League. Après un score de 1-1, la séance de pénalties tourna en leur faveur et s’acheva sur le score de 4-2. Moins de difficultés en quart de finale, où le FC Thoune se débarrassa de Lugano en 90 minutes (3-2).

Le tirage au sort des demi-finales fut favorable aux Thounois, qui hérita avec le FC Lucerne d’un adversaire prenable et peu en forme. Cependant, les Bernois eurent beaucoup de peine à se défaire de cette formation, en étant dominés durant toute la partie et ne se qualifiant uniquement grâce à une réussite litigieuse en première mi-temps. Score final : 1-0 et le FC Thoune accède à la deuxième finale de son histoire !

Les joueurs thounois exultent lors de leur but face à Lucerne synonyme de qualification (crédit photo: Martin Meienberger/freshfocus)

Qu’attendre de cette finale ?

Cette finale promet d’être un sacré événement. Comme vu précédemment, les deux équipes auront logiquement à cœur de se battre pour ce trophée mais aussi car le match risque d’être animé du côté des spectateurs.

En effet, une frange des supporters Bâlois est frustrée du prix d’entrée au stade, qu’elle jugent trop élevée, le prix incluant notamment le voyage dans un train spécial pour se rendre à la finale, jugé inutile par les protestataires. Pour contrer ce problème, les supporters ont décidé d’émettre leurs propres billets, à un prix plus bas et sans voyage en train inclus. Ces billets seront vendus entre 25 et 40 francs suisses (entre 20 et 30 euros), contre le prix minimum de 50 francs (45 euros) imposé par les organisateurs. Ils se rendront alors auprès de l’Association Suisse de Football et leurs déposeront l’argent obtenus, leur laissant ainsi le choix entre accepter de les laisser entrer où les laisser dehors, avec tous les risques que cela comporte… A noter que les supporters bâlois espèrent ainsi pouvoir ouvrir une discussion avec les instances du football pour débattre de la question des prix et qu’ils ont précisé dans leur communiqué vouloir trouver une solution à l’amiable d’ici la finale, l’ultimatum servant ainsi plutôt de moyen de pression. Toutefois, si aucune solution n’est trouvée, la bonne tenue de la rencontre pourrait être menacée…

Protestations de la Muttenzerkurve bâloise (crédit photo: muttenzerkurve.ch)

Mais sur le terrain, à quoi pouvons-nous nous attendre ? Etant donné la forme actuelle des deux équipes, la partie devrait être assez déséquilibrée. En effet, Bâle, bien que distancé nettement par YB au classement, se tient quand même un niveau au-dessus du reste du championnat et se montre bien plus constant sur toute la saison, assurant ainsi leur deuxième place à quelques journées de la fin. Thoune est en revanche bien plus à la peine. Après une première partie de saison très réussie, le club trônait largement sur le podium de Super League. Mais depuis début 2019, c’est la débandade, avec seulement 2 victoires obtenues en championnat, la dernière datant de mi-février. Ce titre semble donc promis à Bâle mais le football reste un sport rempli de surprises et peut-être que Thoune saura nous en montrer une belle, ce dimanche après-midi 19 mai…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.