dim. Oct 20th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

France – Suisse, du haut de sa montagne un petit Suisse raconte l’inversion des rôles au fil du temps

7 min read

Capture d’écran 2013-11-14 à 20.13.52

En France vous riez des Belges, en Suisse chez les Romands on se moque de la France, et pour ma part ça a longtemps été très fort mais à force j’ai fini par vous aimer un peu. Comme dans « Le Dîner de cons » on finit par s’attacher au con.

L’histoire commence à l’Euro 2004 au Portugal, la Suisse se retrouve dans le groupe de la France, l’Angleterre et la Croatie. Du haut de mes 9 ans je croyais à une qualification de mon équipe, j’en étais convaincu. Complexe de supériorité très Suisse sûrement. Résultat mon chauvinisme ne tient pas, la Suisse termine dernière avec un petit point, contrairement aux Français qui à mon plus grand désespoir finissent premier, nous battent et affronte la Grèce en quart alors que mes héros rentrent bredouilles à la maison. Et en plus Alex Frei, le mec dont je porte fièrement le maillot, crache sur Gerrard, balancé par une télévision suisse; il va prendre cher, été de merde.

Finalement quelques jours plus tard la France mange un but de Charisteas et dégage, le sourire est de retour.

Quelques mois plus tard après avoir digéré cet Euro merdique, mes yeux s’illuminent pendant le tirage au sort du tirage au sort de la phase de groupe qualificative pour la Coupe du Monde en Allemagne, le Suisse est avec la France. La revanche, vivement! Toujours autant optimiste avec une équipe composée de joueurs moyens qui ressemblaient à des Ballons d’Or à mes yeux on pouvait battre la France, surtout sans Zidane et le reste de néo-retraités. Et bien sûr notre ami Raymond arrive à convaincre Zizou de rechausser les crampons quelques semaines avant le premier affrontement, petit coup au moral. Le premier match se passe au Stade de France, la Suisse tient le match nul jusqu’au bout, moi je tiens pas en place, c’est un exploit. Un putain d’exploit. La phase de groupe avance la Suisse prend peu à peu espoir, une qualification directe aux dépends de la grande France est-elle possible ? Réponse lors du grand choc au Stade de Suisse bondé et surchauffé, les Suisses sont chauds, les Français se contentent du match nul, moi je rage. But annulé pour hors jeu (inexistant à mes yeux de gamins évidement), il manque toujours la finition, un comble quand t’as Frei en attaque. Puis la Suisse s’éteint, Cissé drible le gardien marque dans le but vide, la chance est passée on aura droit aux barrages … et non Magnin tire un coup franc de 30 mètres dévier par un défenseur, BUT ! La Suisse explose, mon salon aussi, les tympans avoisinants aussi. Et de nouveau l’attente du deuxième but, mais non le Petit Poucet n’a pas la force de battre cette équipe de champions, qui maitrisent malheureusement trop bien son sujet.

En battant la Turquie pendant un barrage … animé, la Suisse rejoint la liste des qualifiés pour la Coupe du Monde. Et évidement pour mon plus grand bonheur Suisse et France réunis dans le même groupe, un groupe ouvert France, Suisse, Corée du Sud, Togo. Je nous vois premier, toujours aveuglé par mon chauvinisme.

Finalement une équipe de France lente au démarrage donnera raison à mon pronostic initial, on fait 0-0 contre la France malgré un Zidane inspiré. On finit premier, on prend l’Ukraine en 8ème et la France, l’Espagne. J’ai jamais été autant heureux je crois. On finis premier, on a des chances de passer et la France va ramasser contre l’Espagne, été radieux.

Évidement le football est une pute : la Suisse perd aux tirs au but contre l’Ukraine pendant que Ribéry et Zizou mettent à terre l’Espagne. Mon ballon pète une première vitre, les tacles appuyés sont devenus mon geste favori sur le terrain « champêtre » du village, bref j’en ai marre de cette Coupe du Monde. Chaque fois j’espère que la France perde et non chaque fois ils passent jusqu’à la finale, ce jour la j’étais plus italien que n’importe quel mafieux de la Camorra. Zidane prend un rouge, j’avoue ne pas avoir éclaté de joie, il ma perturbé celui-là quand même, et enfin les tirs au but, tous les joueurs marquent, jusqu’à celui qui finira en poster dans ma chambre, Trezeguet, il touche la latte, mon sourire éclate, Grosso marque, les Italiens sont champions du monde. Je m’en fous la France a perdu, c’est tout ce qui compte.

2 ans plus tard la Suisse et l’Autriche accueillent l’Euro, j’ai pris de l’âge et un peu de plomb dans la tête. Ma fixette sur la France s’est calmée un peu mais dort toujours au fond de moi. Et merde, première fois depuis longtemps la Suisse et la France ne sont pas ensemble, petite consolation la France se prend le groupe de la mort, de l’autre côté la Suisse se retrouvent avec le Portugal, la Turquie et la Rép. Tchèque, groupe abordable que je juge facile, toujours autant aveuglé.

Première journée : Un putain de cauchemar, Frei se pète le genou Euro à la maison, finit en larmes et on perd contre des putains de Tchèques, goal de Vittek en plus, et penalty oublié pour la Suisse, match pourri. Consolation la France fait égalité contre la Roumanie.

Deuxième journée : Pelouse détrempée, la Suisse mène sur un but de Yakin et là, c’est le drame, Benaglio cette chèvre nous fais deux air-sorties 1-2, ont est éliminés de notre tournoi, la loose. De son côté la France prend 4-1 contre les Pays-Bas, Coupet est ridicule mais j’ai même plus envie de rire.

Troisième journée : des 2 côtés la qualification est inatteignable, match pour beurre, la Suisse gagne contre le Portugal et la France perd, encore contre l’Italie.

Au moins ils ne sont pas allés plus loin que nous, maigre consolation.

C’est à la Coupe du Monde que la tendance de supériorité de la France commence à vaciller, La Suisse est qualifiée directement alors que la France passe par le barrage connu de tous, l’Irlande. La tendance se confirme en Afrique du Sud, les Bleus sont bidons, pendant que la Suisse bat l’Espagne … puis perd contre le Chili et fais 0-0 contre le Honduras, une seconde fois Suisses et Français sont éliminés en même temps, mais côté Suisse c’est pas un drame alors que de l’autre côté …

La Suisse ne renouvelle pas son effectif vieillissant et débute très poussivement sa phase qualificative, résultat : Frei prend sa retraite, agacé par les sifflets du public suisse sans mémoire et la Suisse est distancée au classement. Mal barrée, la Suisse s’appuie sur sa jeune génération dorée (Shaqiri, Xhaka, etc.) pour préparer la coupe du monde 2014 vu qu’elle est hors course pour l’Euro en Pologne-Ukraine. La France finit par arriver première sur le fil devant la Bosnie et voyage en Ukraine sans vraiment brillé avant de se faire sortir sans gloire par l’Espagne. nouveaux scandales, etc.

C’est à ce moment là que la Suisse commence à prendre le dessus. L’équipe de France est décriée, la Suisse est aimée, applaudie, suivie et ambitieuse. On doit et on va finir premier avec cette équipe jeune, talentueuse et tellement complète, tout ça entouré par Hitzfeld, un allemand à moitié Suisse qui veut mener à bien son dernier projet avant la retraite. De son côté, la France continue de s’enfoncer et franchement même moi ça ne me fait plus rire, je sais pas c’est marrant 5 minutes des abrutis qui ne respectent ni Domenech, ni Blanc, ni Deschamps et qui sont en plus tout pourris. Résultat la France peine et se retrouve ce soir en barrages contre l’Ukraine la peur au ventre, alors que la Suisse va jouer un match plus qu’amical en Corée du Sud. Je veux pas en rajouter, mais depuis 2 ans ot est devant au classement FIFA, on a battu l’Espagne, l’Allemagne, le Brésil, pas perdu contre l’Italie, la France, l’Angleterre lors de la dernière confrontation alors que la France est au plus bas emmenée par un Franck Ribéry qui se voit Ballon d’Or alors qu’il mérite juste le melon d’or.

La France est moyenne depuis 5-6 ans et ne change rien alors que la Suisse – le petit « poucet » avec Hitzfeld – a su ravaler sa fierté, être pragmatique, car un groupe est toujours plus important qu’une individualité à part quand on a un Zidane (et la France n’a même pas ½ Zizou), la Suisse en est la preuve.

Il y a 10 ans, mis à part mon aveuglement patriotique, rien ne me permettait de penser la Suisse supérieure à la France alors qu’aujourd’hui nos signaux sont au vert pendant que les vôtres sont rouges depuis des lustres …

Ne vous inquiétez pas au pire je vous raconterai la Coupe du monde au Brésil, la Suisse, elle, sera au rendez-vous.

9 thoughts on “France – Suisse, du haut de sa montagne un petit Suisse raconte l’inversion des rôles au fil du temps

  1. et bien pourquoi tant de haine… les problèmes viennent souvent de là. Je suis supporter de la France depuis un peu plus longtemps que toi tu ne l’est de la suisse… mais j’ai un peu de mal à comprendre cette rancœur. Bref personnellement il n’y a pas d’équipes que je déteste et à vouloir faire un peu trop le fier tu pourrais aller rouler une pelle à mister  » dents de baliste  » si la france se qualifie et va plus loin à la CdM que la suisse. Sur ce j’vais aller piquer un petit suisse de ma fille, tu m’as donné faim !

    1. Tout au plus de « l’amour – haine » car si la France n’avait pas une grande équipe il y a 10 ans je n’aurais pas développer cette rivalité, c’est triste de gagner contre des pieds carrés. Si la France retrouve une grande équipe tout le monde en sera heureux au fond … !

  2. Comment ? Tu oses attaquer les Bleus ? Ces gens pleins d’humour et de dérisions ? Cette patrie de la tolérance, de la modestie ? On voit aux commentaires postés jusqu’ici pourquoi les belges et les suisses se réjouissent (pas « se moquent ») des difficultés des bleus. Voilà pourquoi, et merci aux commentateurs « noraj », « Bordelais », etc..de prouver ceci : Vous n’avez pas une once de modestie, pas un soupçon de remise en question, pas un pet d’humour….
    Prenez un peu de recul et relativisez : les Suisses ne seront jamais champion du monde. Mais c’est juste un petit pays qui se réjouis comme il peut. Y compris en voyant les difficultés de son « grand frère »….
    Cela dit, notez ceci : je suis suisse et j’espère vraiment vous voir au Brésil….!
    Allez les bleus

    1. La remise en question et l’auto dérision permet la progression la preuve en est avec la Suisse. Même Hitzfeld (100x plus de succès que tous les entraineurs français réunis) à su se remettre en question ça devrait juste faire réfléchir certain !

  3. Les réactions sont à la hauteur de mon attente, plutôt que d’admettre leur manque de progrès je suis un « rageux »

    Comme dans la rivalité Paris – Marseille si les 2 clubs ne sont pas au top elle perds de sa saveur, donc evidement je souhaite voir la France à la coupe du monde .. contre la Suisse de préférence afin de vous montrez qui sont les grands maintenant 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.