jeu. Août 22nd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

« Les Suisses de demain » – Saison 3 – E3 – Florent Hadergjonaj : Le bonheur est dans le centre

4 min read

suisse

Dans l’espoir de mieux vous faire connaitre le football suisse et sa relève, nous partons régulièrement à la découverte d’un jeune espoir helvétique. Les anciens portraits de cette suite d’épisodes sont à retrouver ici

Saison 3 – E3 : zoom sur un espoir de nationalité suisse (-21 ans)

Florent Hadergjonaj – 21 ans – défenseur latéral droit – Young Boys Berne – International -21 ans

HadergjonajFlorent_573072

Les premiers pas :

Né à Langnau im Emmental, petite commune du canton de la capitale fédérale qu’est Berne, le jeune Florent fera comme bon nombre d’enfants du coin, il rejoint le club communal, le FC Langnau. Celui qu’on surnomme « Flo » va vite se démarquer et rejoindre le centre de formation de l’autre club de la région, le FC Lucerne.

Après cette entame hors du canton, il finira par retourner au bercail, direction le grand club du canton de Berne, les Young Boys dès juillet 2011. Bien loin d’être le surdoué qui s’impose directement dans l’élite, il va patiemment faire ses gammes dans les différentes équipes de jeunes sans réellement survoler, mais toujours avec sérieux et abnégation. Titulaire régulier avec la seconde garniture dès la saison 2012-2013, en 1.Liga (D4 en Suisse), où il affiche un allant offensif impressionnant pour un latéral (2 buts, 5 passes décisives), il attend sa chance, qui finira par arriver, et de quelle manière.

Parcours professionnel :

Arrivé durant l’été 2013, après un beau parcours avec les Grasshopper Zurich, le nouveau coach Uli Forte va vite se voir imposer une politique axée sur la jeunesse. Car le club de la capitale doit se serrer la ceinture après de nombreuses années de dépenses hasardeuses, ponctuées par une masse de flops retentissants. Et parmi les jeunes désignés pour gentiment prendre les rênes, entre les Michael Frey, Leonardo Bertone et autre Haris Tabakovic, s’immisce le souriant Florent Hadergjonaj.

Aligné directement dans le onze de base, pour son baptême de feu, lors de la 10ème journée face au FC Zürich (défaite 1-0) il n’en sortira plus durant 5 matchs, soit 450 minutes d’affiliées, pas mal pour un nouveau venu. S’ensuit un rude retour sur terre, fait d’aller et venues entre la réserve et l’équipe fanion. Et quand il monte c’est souvent pour des matchs suivis depuis le banc ou la tribune. On craint de ne jamais revoir le fougueux blondinet aux faux airs de Tintin.

Après ce départ flamboyant dans le monde des adultes, le minot n’aurait droit qu’à de faméliques entrées en toute fin de match. Loin de se morfondre sur son sort et de défrayer la chronique, le bernois va se réfugier dans le travail et faire preuve de cette fameuse maturité qui ressort dans la bouche de tous ceux qui le côtoient, car oui le nouvel arrivant est mur, calme, réfléchi, sur et en dehors du terrain. L’avenir va lui donner raison.

La saison 2014-2015 est celle de l’explosion, désormais titulaire indiscutable sur le côté droit de la défense – reléguant au passage l’international Suisse Scott Sutter sur le banc – il aligne les performances, les centres et les passes sur le tête du longiligne Guillaume Hoarau. Tout roule pour Florent ! Cette campagne 2015-16 devrait lui permettre de continuer à progresser, confirmant au passage tout le bien qu’on dit de lui.

hadergjonaj

Sélection nationale :

Sélectionné sur le tard avec la sélection, soit seulement avec les M20, il est désormais un cadre reconnu d’une équipe M21 de grande qualité dans laquelle on retrouve, hormis ses copains bernois Bertone, Mvogo, Wüthrich, Tabakovic, Zakaria et l’exilé Michael Frey, les grands espoirs que sont les Saidy Janko (Celtic), Fernandes (FC Sion), Elvedi (Mönchengladbach). Lancée dans la course à la qualification pour le championnat d’Europe junior, cette bande semble regorger de talents qui devraient continuer d’alimenter la Nati dans un futur plus ou moins proche.

Avenir :

Véritable chouchou d’Uli Forte, désormais licencié, il va devoir, dans un premier temps s’atteler à gagner la confiance du nouveau nommé, l’autrichien Adi Hütter. Nul doute que cette tâche sera accomplie avec la facilité qu’on lui connait, suite à quoi il pourrait postuler à un départ vers l’étranger en fin de saison. Avec deux saisons pleines de Super League dans les jambes, il sera à même de répondre aux nombreux défis qui s’offriront à lui hors de nos contrées. Un de plus qui aurait le profil pour jouer dans la si Swissfriendly Bundesliga. Conseillé par la structure qui accompagne notamment Shaqiri, Embolo et autre Abrashi, ESHA, il semble être entre de bonnes mains, ayant le réseau nécessaire pour le mettre dans les meilleurs dispositions lors d’un éventuel transfert, surtout sur le territoire allemand.

De plus, le vieillissant titulaire du flanc droit de la Nati, Stephan Lichtsteiner va avoir besoin d’une relève. Bien que le poste semble dévolu à l’excellent Silvan Widmer, derrière la concurrence sera rude, et notre héros du jour semble être capable de faire bataille. Bien que moins présent physiquement que le photogénique Michael Lang, il possède une technique de tout premier plan qui ravirait un attaquant comme Seferovic sur centre ou encore les virevoltants Shaqiri ou Embolo, jamais avares de triangulations ou autres tours de passe-passe qui nécessitent des partenaires habiles avec le cuir. Roulez jeunesse !

1 thought on “« Les Suisses de demain » – Saison 3 – E3 – Florent Hadergjonaj : Le bonheur est dans le centre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.