mar. Déc 10th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Raiffeisen Super League : Bilan à la mi-saison

8 min read

Bâle est champion d’automne. Bâle domine. Bâle semble seul. Trop. Très vite ses poursuivants annoncés, les Young Boys et autres agitateurs Valaisans ont dévoilés des lacunes incompatibles avec une prétention de titre. Finalement à l’issue de cette première partie de saison, seul Grasshopper Zürich est encore en mesure de faire régner un soupçon d’indécision sur le reste du championnat. Plus réjouissant, en queue de peloton, la lutte s’annonce autrement plus trépidante, tant les « mauvais élèves » que sont le néo-promu Lugano, le décevant FCZ, le chancelant Thoune et le limité Vaduz se regardent en chien de faïence. Vivement 2016 pour en connaitre l’épilogue ! Mais d’abord, retour sur le parcours plus ou moins réussi de chacun.

FC Bâle

FC-Basel

Malgré l’absolue domination sur un championnat définitivement trop faible pour les bâlois, les fines-bouches affirment que cette entame est un échec. Entre la qualification loupée en Ligue des Champions face au risible Maccabi Tel-Aviv et la toute fraîche élimination en Coupe Suisse, les critiques fusent sur les hommes d’Urs Fischer. Pour être honnête, ces plaintes semblent quelque peu exagérées. Il faut rappeler que cet été, comme souvent, le club rhénan a du renouveler une bonne partie d’un effectif décimé de plusieurs tauliers (Frei, Streller, Schär). Georg Heitz et sa cellule de recrutement a encore une fois fait merveille. La preuve : Marc Janko enchaîne les buts, Birkir Bjarnason le virevoltant Islandais fait chavirer les foules et Michael Lang par son calme ressemble follement à un futur capitaine.

Toutefois, en contrepartie le retour de l’enfant du pays, Zdravko Kuzmanovic, l’éternel blessé, est un échec. Et celui qu’on annonçait comme une petite merveille, Kakitani, n’arrive toujours pas à trouver son rythme de croisière avec le FCB. Un retour au pays est envisagé. Autre grande déception de ce premier tour, en totale incompatibilité d’humeur avec le nouveau coach, le meilleur buteur de la dernière saison, Shkëlzen Gashi fait banquette. Loin d’être idéal à 6 mois de l’Euro. Un départ (prêt, transfert sec?) est dans les tuyaux. On annonce également le départ, en direction de l’Angleterre, de l’infatigable El Nenny, qui n’a cessé de progresser depuis son arrivée en Suisse.

Grasshopper Zurich

munasdabbur

C’est la bonne surprise des premières 18 journées. Emmené par un quatuor d’enfer, CaioRavetDabburTarashaj bien surveillé par un Källström brillant, le club zurichois enchante grâce à son jeu léché, qui fait de lui la meilleure attaque de la ligue. Attendu plutôt dans la deuxième partie du classement, notamment à cause de la grande purge effectuée cet été (une dizaine de départs importants) qui devait laisser place à une jeunesse encore tendre. Six mois plus tard, les Kamberi, Gjorgjev, Brahimi ont éclos et, plus attendue, l’explosion de Gülen et Tarashaj se confirme. Un savant mélange concocté par le très compétent Pierluigi Tami.

Il sera important de savoir garder ses meilleurs éléments au minimum jusqu’à l’été pour pouvoir confirmer cette belle forme. Tache difficile tant Dabbur et Tarashaj sont courtisés. A en croire les « rumeurs, des clubs de toute l’Europe semblent êtres intéressés.

Young Boys

Encore une saison sans titre pour le club de la capitale. Éliminé de la Coupe, distancé en en championnat, la saison annoncée comme triomphante, s’est transformée en cauchemar. L’engagement d’Adi Hutter en lieu et place d’Uli Forte avait fait office d’électrochoc, 5 victoires à la suite puis, le retour d’un refrain connu, celui du doute. 6 matchs sans victoire. Rajoutez à cela l’imbroglio autour du meilleur joueur de la formation, Renato Steffen, dont le contrat expire en juin 2016, qui est poussé, avec insistance, vers la sortie. Soit par la petite porte. Une nouvelle fois, le club bernois est embourbé dans un amateurisme et un manque de résultat chronique. En résumé le « Neverkusen » Suisse est encore bien loin de vaincre le signe indien.

Dans la colonne espoir il faut mentionner le retour de blessure des deux briscards Hoarau et Von Bergen, qui feront du bien à cette jeune formation irrégulière. Suffisant pour accrocher la place du dauphin ?

FC Lucerne

Sur sa lancée de la saison dernière (deuxième tour de tonnerre), les lucernois sont à classer dans le peloton des équipes intéressantes de cette cuvée 2015-16. Équilibrée, l’équipe possède désormais une épine dorsale solide. Avec un Zibung enfin rassurant dans les cages, un François Affolter en chef de défense intraitable et un milieu où Freuler, Kryeziu confirment tout le bien qu’on pense d’eux. Devant la triplette magique SchneuwlyJantscher et Lezcano est explosive, surtout le dernier cité, qui entre ses buts se permet le luxe de s’en prendre au corps arbitral…

Encore en lice en Coupe Suisse où il affrontera le promu Lugano en demi-finale, le FCL aura l’occasion de ravir ses supporters durant cette seconde phase de championnat. C’est faisable, à condition de négocier au mieux un mercato qui s’annonce tendu (départ pour Lezcano, Freuler ?).

FC Saint-Gall

Autre équipe à avoir remanié son effectif en profondeur, le FC Saint-Gall trouve gentiment son rythme de croisière après un commencement de saison compliqué. La défense new-look, emmenée par le prometteur et déjà capitaine Roy Gelmi (entouré d’autres jeunes aux dents longues, Hefti, Angha et le briscard Mutsch), est la deuxième meilleure du championnat. Juste derrière Bâle. Belle performance. Devant les armes ne manquent pas, seul les automatismes manquent. Cependant, à condition que Tafer et Aleksic associent enfin leur talent et non leur inconstance, la suite de la saison s’annonce passionnante !

FC Sion

konatesion

Schizophrène à outrance, cette équipe de mercenaires est une calamité. Tantôt brillante en Coupe de Suisse et en Europa League, puis lamentable en Super League face à de très faibles adversaires, la troupe de Tholot énerve. Le goaleador Konaté cristallise les sarcasmes, lui qui choisit ses matchs de manière définitivement peu discrète, et trottine durant les autres, devrait s’envoler rapidement dans un championnat qui répondra mieux à son ambition. Gageons que le président Constantin insistera pour le garder encore six mois, histoire de faire grimper son prix grâce à l’Europa League et de le revendre grassement cet été. Egalement qualifié pour la 1/2 finale de Coupe Suisse, le club sédunois pourrait se payer le luxe de la gagner une 14ème fois…à condition de venir à bout d’un FC Zurich en perte de repères.

FC Thoune

Après avoir perdu son entraîneur Urs Fischer (FC Bâle), le club avait confié les clés du camion à un ancien joueur reconnu. Ciriaco Sforza. La collaboration durera à peine 3 petits mois. Une séparation à l’amiable mettra fin à cette union ratée. On parle incompatibilité sur la vision du projet. Les mauvaises langues parlent de caractère mégalomane de l’ancienne vedette. Son successeur, Jeff Saibene, bien plus effacé, a su remettre les thounois en marche. Attention toutefois à ne pas se reposer sur ses lauriers, le FC Vaduz n’est qu’à 5 petites longueurs….

FC Lugano

zeman-lugano

Le retour des tessinois dans l’élite est, pour l’instant une réussite. A la peine en début de championnat, la bande du fameux Zeman a su se reprendre et se faire sa place. Il faut en particulier saluer l’apport de l’avant centre Culina, qui enfile les buts et rayonne sur les terrains de la Super League. Une belle découverte. Sans star (Non Veseli n’est plus « une star »), cette équipe homogène parvient à trouver un équilibre intéressant autour de son capitaine courage, le lausannois Alexandre Rey qui trouve enfin sa place dans l’élite Suisse.

La lutte contre la relégation s’annonce passionnante, bien plus que la course au titre, 4 clubs se trouvent dans un mouchoir de poche. L’expérience de l’entraîneur tchèque suffira-t-elle à sauver les luganais ? Rien n’est moins sur !

FC Zurich 

Cette saison 2015-2016 semble être l’exact contraire de la précédente. Elle avait vu le FCZ concurrencer un magistral FC Bâle jusqu’à la trêve, avant de voir les zurichois s’effondrer lamentablement durant la phase retour. Lassé par la médiocrité de ses employés, le fantasque président Canepa a actionné la guillotine sur la tête du pauvre Urs Meier. Ce dernier laisse sa place à l’ex grand défenseur de Liverpool, Sami Hyypia. L’austère finlandais peine pour l’instant à ramener le club du Letzigrund dans le droit chemin. Toutefois, au vu de la qualité de l’effectif (Buff, Etoundi, Bua), ils devraient échapper à la relégation. Notons l’arrivée du vétéran Kerjakov, du Zénit. Il devrait animer un secteur offensif peu convainquant durant le premier tour. En contrepartie les départs de Chiumiento, Gavranovic, Djimsiti et Chermiti sont planifiés.

FC Vaduz 

vaduz

Le maintien de la saison passée était historique. C’est la première fois que le petit club de la Principauté arrivait à se maintenir plus d’une saison dans l’élite. Après une première apparition ratée durant la saison 2008-09, la saison 2014-2015 a permis aux hommes de Giorgio Contini de laver l’affront en rentrant dans le l’histoire (très riche) du football liechtensteinois.

Malheureusement, comme le veut l’adage, la saison la plus compliquée pour un promu, c’est la deuxième. A la peine, toujours sans réel attaquant, et peu aidé par ses recrues, qui hormis le virevoltant mais immature Avdijaj, déçoivent. Que ce soit le maître à jouer Messaoud, Caballero ou le revenant Kukuruzovic, tous sont en deçà des attentes. Et seul, le brillant Neumayr, passé par l’académie de Manchester United, ne sauvera pas le navire parti à la dérive. L’achat d’un vrai numéro 9 s’impose durant le mercato hivernal, faute de quoi, un retour dans l’antichambre pend aux nez du pensionnaire du Rheinpark Stadion. Et que serait la Raiffeisen Super League sans les matchs au Rheinpark Stadion ?


 

Les étoiles de ces 18 premières journées :

☆☆☆ Marc Janko

☆☆ Munas Dabbur

☆ Kim Källström

Classement :

Rang M V N D Buts Points
1. FC Bâle 18 14 1 3 43:20 43
2. GC 18 10 3 5 46:32 33
3. Young Boys 18 7 7 4 30:22 28
4. Lucerne 18 7 5 6 24:24 26
5. St. Gall 18 6 5 7 19:21 23
6. Sion 18 6 4 8 21:25 22
7. Thoune 18 6 2 10 24:31 20
8. Lugano 18 5 4 9 25:34 19
9. Zürich 18 3 8 7 27:40 17
10. Vaduz 18 2 9 7 17:27 15

Buteurs :

Rang Nom Buts
1. Janko Bâle 13
2. Dabbur GC 11
3. Caio GC 9
Lezcano Lucerne 9
5. Ravet GC 8
Tarashaj GC 8
7. Culina Lugano 7
8. Buess Thoune 6
M.Schneuwly Lucerne 6
10. Embolo Bâle 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.