jeu. Juin 27th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Les équipes surprises de ce début de saison dans les 5 grands championnats

10 min read

La trêve, l’heure du mercato, inévitablement. Mais aussi, et c’est ce qui nous intéresse ici, l’heure des premiers bilans.

Chaque année, partout dans le monde, ou du moins dans le monde du foot, des équipes créent la sensation, se dévoilent au monde, attirent l’attention.
Aucun championnat ne déroge à la règle. A part peut-être en Ecosse ou au Portugal.
Mais considérons les 5 grands championnats européens (Premier League, Liga, Serie A, Bundesliga et bien sûr notre chère Ligain) si tu le veux bien cher lecteur.

Bien que pas mal d’entres eux semblent d’ores et déjà pliés ou presque, tous offrent des surprises cette année, bonnes ou mauvaises.

Passons les en revue.

  • Commençons par le championnat qui ne s’arrête jamais : la Premier League

Swansea City (9e):

Apparaît aux yeux de toute l’Europe comme la révélation de ce début de saison, avec son buteur Michu en grande forme et son effectif limité.

Le club au cygne a même tenu en échec le grand Manchester United. Cependant, soyons honnête, le club gallois est clairement en sur-régime.
Parce que bon, tenir tête à MU, Liverpool et Chelsea à la maison, et battre Liverpool (en coupe) et Arsenal à l’extérieur, c’est beau, mais ça risque d’être difficile à ré-éditer.

Cependant, pour l’amour que l’on porte tous à Michael Laudrup et grâce à la probable arrivée prochaine de Iago Aspas (cet été?), on leur souhaite une bonne fin de saison.

Pronostic de la rédaction : milieu de tableau inférieur (12e)

West Bromwich Albion (6e):

La voilà la réelle surprise de cette première partie de saison! Quel début de saison à couper le souffle!
Avec une équipe pas folichonne, dénuée de grand buteur et de joueur star, WBA est une équipe équilibrée, où beaucoup sont capables de marquer et de faire la différence (Lukaku à 6buts, Shane Long à 5, Odemwingie et Gera à 4).
Cette équipe est capable de faire de belles séries et a été régulière toute la première partie de saison.
Elle marque cependant un peu le pas depuis 3-4 matchs, mais c’est tout à fait compréhensible.
En effet, sans avoir la profondeur de banc de Chelsea, City ou United, difficile d’enchaîner les rencontres dans cette période hivernale où la Premier League met le monde entier en émoi.
Nul doute qu’avec un peu de repos et une bonne gestion de l’effectif, ça va s’arranger.

Pronostic de la rédaction : haut de tableau (7e)

Queens Park Rangers (20e):

Grosse surprise! QPR est la risée de toute l’Europe (bon, au moins de l’Angleterre).
Et pour cause! Ils font un début de saison horrible, n’ont obtenu leur 1e – et unique à ce jour – victoire qu’à la 17e journée.
Pourtant les efforts consentis par la direction lors du mercato d’été avaient laissé augurer de belles choses : certes ils ont laissé Barton à l’OM, mais ils ont pris Granero, Ji-Sung Park, MBia, Fabio, Bosingwa, Julio César entre autres. Ajoutez à celà Onuoha, Wright-Philipps, Taarabt, Djibril Cissé ou encore Anton Ferdinand et vous avez une équipe franchement correcte.
D’où vient le problème? L’incompétence du coach? Viré et remplacé par Harry Redknapp!
Non, vraiment, avec cette équipe là, leur parcours catastrophique est assez incompréhensible.

Pronostic de la rédaction : bas de tableau supérieur (14e)

  • Voyons maintenant ce qu’il en est du côté du championnat bipolaire : la Liga.

Beaucoup vous parleront de l’Atletico Madrid (2e) comme d’une équipe surprise, pas nous. Leur classement et leur nombre de points reflètent leur niveau tout simplement. De bons joueurs, un très attaquant (Falcao – s’il fallait vraiment le préciser) et un grand entraîneur qui connaît parfaitement son attaquant (pour l’avoir déjà entraîner à River Plate à l’époque) : une bonne équipe. Normal on vous a dit.

Le Numéro 9 Vrai : une espèce en voie de disparition

Seconde pseudo-surprise : Malaga (4e). Honnêtement, quand on voit les joueurs dont dispose le club de la Toul’ (Isco : keur avek lé doas – vient d’être élu Meilleur Joueur U21 du monde), il est peu étonnant de voir le club se relever si facilement du départ de Santi Cazorla. Puis Pellegrini n’est pas un peintre non plus. Ce club sent fortement le Real (Pellegrini, Cousillas et Hierro dans le staff – Julio Baptista, Sergio Sanchez (jeunes) et Javier Saviola dans l’effectif) et pourrait devenir assez rapidement la 3e puissance en Espagne et se hisser au niveau de Valence, de l’Atletico et de Bilbao, voire au dessus pour ces prochaines années.

Donc ça c’était pour les non-surprises, passons à la vraie surprise de ce début de saison : Levante UD (7e).

Cette équipe de bras cassés fait avec les moyens du bord et fait bien. Le deuxième club de Valence est 7e, à seulement 6 points du « Grand Real ». Pour un club dont le joueur star est plus un sprinteur qu’un buteur (Obafemi Martins) et dont la page wikipédia est famélique (mais indique quand même Déhu et Luyindula comme joueurs stars de l’Histoire du club, pour situer!), cette 1ere partie de saison est vraiment intéressante.
Attention à ne pas s’effondrer en seconde partie de saison.

 Pronostic de la rédaction : rentre dans le rang (11e)

Aux rayons des déceptions : Valence CF et Athletic Bilbao. Mais peut s’expliquer par un inter-saison chaotique. Ces deux équipes seront là à la fin, croyez moi.

Et sinon, grosse mauvaise surprise : le peu de suspens qu’il pouvait y avoir s’est d’ores et déjà envolé.

  • Passons maintenant au championnat corrompu : la Serie A.

Honnêtement, pas des masses de surprises, ni en bien ni en mal, dans ce championnat.
La Juventus continue à tout écraser sur son passage, l’Inter fait une belle saison avec une équipe plus faible que par le passé, de même pour la Roma et le Milan avec des moyens encore plus limités.
Le Napoli est toujours là malgré 2 points de moins et la suspension de son capitaine jusqu’à la fin de saison, la Viola est là et présente un jeu fabuleux avec un effectif de rêve (David Pizarro, Aquilano, Cuadrado, Mathias Fernandez, Borja Valero, Toni, Jovetic, Ljajic…) . Puis bon, Jovetic quoi!

Jovetic aka Gueule d’Ange

Bon, on en vient à la seule petite surprise de ce début de saison : Lazio (2e).

On est d’accord quand on regarde le classement, on se dit : « Mais que fait la Lazio, cette équipe de loosers chroniques, de racistes (oui les clichés), et de branquignols, si haut dans le classement? ».
Puis après on jette un oeil à l’effectif puis on comprend, malgré la présence de Michael Ciani. Puis si on prend en compte les départs qui ont eu lieu à l’Inter ou au Milan, le scandale du calcio scommesse et le déboire de clubs comme Palerme ou Udinese, on comprend vite que la concurrence s’est affaiblie et que la Lazio ne fait que jouer à son niveau dans ce championnat.
Nul doute qu’ils vont tenir ce rythme en seconde partie de saison. Mais nul doute aussi que les « Grands », les vrais, vont revenir car l’inter-saison est enfin digérée.

Pronostic de la rédaction : place européenne (5e)

  • Il est temps de parler du foot qui a de l’argent, le foot avec de beaux stades, le foot qui réussit, bref : la Bundesliga.

A première vue, le classement de la Bundesliga est assez bizarre. Plein de surprise, même si dénué de suspens.

Petit tour d’horizon des surprises de ce classement et tentatives d’explications.

Eintracht Frankfurt (4e):

Un effectif pas oufissime à première vue. Pas de quoi jouer les 1ers rôles à priori.
Maintenant, regardons de plus près.
28 joueurs : 7 joueurs formés au club, 16 joueurs 25 ans ou moins, 11 internationaux, pas de stars mais des joueurs rodés aux joutes de la Bundesliga. Ajoutez à cela un entraîneur aussi doué qu’Armin Veh et vous obtenez une équipe qui ne paye pas de mine, mais qui semble bien rodée pour durer.
Bon, après on ne va pas se mentir, pas grand monde ne les aurait imaginés si haut en début de saison.
Tant mieux pour eux, et comme chantait un certain Patrick S. « pourvu que ça dure, la belle aventure ».

Pronostic de la rédaction : Milieu de tableau (8e)

SC Freiburg (5e):

Surprise cette fois-ci un peu moins explicable. Des installations pas dignes du foot allemand, un stade champêtre et assez perdu (mon dernier voyage dans cette ville s’en souvient encore), un effectif quelconque (seuls ressortent les noms du gardien Baumann et de l’avant-centre Garra Dembélé).
Difficile dès lors de comprendre comment cette équipe a pu en arriver là.
Revenons sur le parcours de cette équipe. En cette 1e moitié de saison, ils ont battu Stuttgart chez eux, ont mis la fessée à Schalke 04 et n’ont connu la défaite qu’une fois depuis le mois de Novembre (et encore, contre l’intouchable Bayern).
Malgré un début de saison plus compliqué (5 points en 6 matchs), ils ont su se ressaisir et repartir de l’avant.
Leur expérience de la BL leur permettra peut-être de se maintenir à ce niveau.
C’est en tout cas ce qu’on leur souhaite, et ce qu’on pense.

Pronostic de la rédaction : 1e partie de tableau (6e)

Autre surprise agréable : Mayence (6e).


Cependant, contrairement aux deux précédentes, cette équipe a un effectif possédant des noms un peu plus ronflants et est habituée à bien figurer dans le classement (une année sur deux en fait).
Surprise moins grande, mais c’est toujours sympa.
On pense qu’ils vont se maintenir à ce niveau, qui est le leur.

Pronostic de la rédaction : 1e partie de tableau (5e)

Aux rayons des déceptions, on peut placer Hambourg (10e), le Werder Brême (12e) et Wolfsburg (15e). Mais gageons que ces équipes vont se reprendre lors de la 2e partie de saison (même si on est moins optimistes pour Wolfsburg). Elles devraient toutes trois se sauver sans grande difficulté.

  • On en arrive enfin à notre très chère Ligain (ou Ligue 1, pour les non-puristes)

Là vous êtes tout autant spécialistes que moi. Je vais quand même vous donner mon avis, et essayer d’être (un peu) objectif pour une fois.
Clairement, ce début de saison prend une tournure assez prévisible. On peut par contre déceler deux surprises et demi, quelques déceptions et des promesses.
Petite explication :
Première surprise :

Lorient, et non! Trop facile de vous parler du FCL, moi je pense qu’ils sont à la place qu’ils méritent, avec un effectif cohérent et un entraîneur compétent. Non, je voulais vous parler de Nice (9e).

Nice, ce club qui fait ses achats sur FM (Pejcinovic) ou par le stagiaire (Cvitanitch), prend les déchets des autres clubs (Pied, Kolodziejczak, Civelli, Delle, Anin, MBow etc.)  ou encore tente de relancer des « ravans » (Abriel, Digard, Meriem).
Ce club, dont même l’entraîneur est revanchard, a la rage de vaincre. Et c’est ce qui fait la différence. Ça + des supporters chauds comme la braise = une équipe qui est 3e à domicile (1 seule défaite au compteur), ils ont quand même fait tomber Paris et Lyon (bon en CDL mais c’est quand même ça).
Bref, une bonne équipe de Ligain, bien solide comme il faut.
A confirmer!
Pronostic de la rédaction : 1e partie de tableau, aux portes de l’Europe (6e).
Deuxième surprise, et non des moindres : Valenciennes (6e)
Entre nous, ils ont une équipe en bois les Valenciennois, faut être honnête. En plus ils perdent Foued Kadir qui ira très probablement renforcer l’OM au 1er janvier.
Certes ils ont fait un très gros début de saison, mais bon, ils ne sont pas réguliers et puis franchement, à part l’OM et Lorient, ils n’ont battu que des équipes en mousse.
Il paraît difficile pour eux de continuer à briller pour cette deuxième partie de saison, qui s’annonce plus compliquée pour eux. C’est du moins le pari que l’on prend.
Pronostic de la rédaction : 2e partie de tableau (13e).
La demi-surprise : Marseille (3e).

Les dirigeants nous (oui nous, je me considère comme membre de l’Olympique de Marseille) avaient promis une saison à galérer, à se dépatouiller avec les jeunes, à faire ce qu’on peut, à économiser de l’argent. Bref une saison qui faisait pas rêver. Mais voilà, tant bien que mal, et avec beaucoup de chance il est vrai, voilà que l’OM termine la phase aller avec un nombre de points qu’on n’avait pas vu depuis belle lurette. De bon augure pour la suite, même si on sait qu’à Marseille, un petit grain de sable peut vite enrayer la machine.

La rédaction ne se risquera pas à faire un pronostic. 

Du côté des petites déceptions, Lille  fait un début de saison assez décevant, les recrues n’arrivent pas à trouver leur place et le vide laissé par le départ d’Hazard se fait nettement ressentir. Montpellier a du mal à digérer son titre de champion et les problèmes comportementaux de l’équipe resurgissent  Cependant, les contre-performances de ces deux équipes peuvent être en partie justifiées par l’énergie laissée en LDC. La deuxième partie de saison devrait être meilleure. Ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.