sam. Juil 20th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Stade Rennais : un match à double enjeu

3 min read

Samedi 27 avril, 21 heures, le Stade Rennais débute sa septième finale de coupe de France face au PSG. Un match qui pourrait voir les Rouge et Noir glaner leur premier titre depuis 1971 et embellir leur morne fin de saison.

« On n’a l’habitude de voir les saisons que par le prisme des trophées » disait Julien Brun lors de Rennes – Nice. Mais alors que la fin de saison se rapproche au même rythme que la course à l’Europe s’éloigne, cette rencontre symbolise le dernier espoir pour les rennais de jouer la Ligue Europa pour la seconde saison d’affilée. Cette même coupe d’Europe où les joueurs de Sabri Lamouchi, puis Julien Stéphan ont émerveillé les supporters rennais et de la France entière.

Malgré toutes les échéances passées, ce match est sûrement le plus important de l’année. Il permettra en effet au groupe de prospérer dans la continuité européenne. Afin de garder certains joueurs, mais aussi de se renforcer aux postes clés. Pour par exemple acheter enfin le « grantatakan » que les supporters attendent, à moins que Siebatcheu, revenant de blessure, parvienne à récupérer sa place. Une victoire pourrait ainsi au moins laisser au club l’avantage d’un compromis, grâce aux gains que cela engendra.

Comment juger cette saison ?

Après tout, d’un œil externe on pourrait se dire que les supporters rennais en demandent trop. Un 8ème de finale en Europa League et une finale de coupe de France sont des denrées extrêmement limitées pour les supporters bretons. Pour rappel, le club n’avait pas disputé de compétition européenne depuis la saison 2011-2012. La dernière finale, perdue en coupe de France face au voisin guingampais, remonte à 2014. De plus, cette saison a été marquée par un changement d’entraineur après la défaite face à Strasbourg en décembre (1-4). Julien Stéphan a repris un groupe qui peinait à retrouver une assise collective. En l’espace d’un mois, il l’avait transformé et en avait révélé son réel potentiel (quoique ?).

Et pourtant. Après un début de mandat impressionnant avec six victoires en autant de matchs, le bilan de Julien Stéphan chez les Rouge et Noir s’est quelque peu terni en Ligue 1. Sans victoire depuis cinq journées, le club est désormais onzième, à onze points de la cinquième place, synonyme d’Europe. Un classement qui ne correspond pas aux ambitions du club et aux moyens mis au club depuis l’arrivée de Létang. Au vu de la faiblesse du championnat cette saison, les regrets sont justifiables. Notamment lorsqu’on se remémore certaines défaites et nuls face à Guingamp, Bordeaux ou plus récemment Nimes.

Surtout au vu des efforts financiers du club depuis deux saisons. En achetant pour près de 50 millions des joueurs comme Sarr, Guitane, Koubek, Bourigeaud, Hatem Ben Arfa, Grenier, Siebatcheu ou en récupérant en prêt Niang, le Stade Rennais a clairement affiché ses ambitions de passer un cap pour devenir un prétendant à l’Europe.

Après la première épopée historique de l’ère Létang, on est alors en droit de se demander ce qu’il adviendra en cas d’échec. Une victoire assurerait la réussite de la saison, et en partie la prochaine. Tandis qu’une défaite marquerait le premier coup d’arrêt de Létang. Plus que l’Europe, ce trophée permettrait enfin à la place de la Mairie de retrouver une osmose entre supporters et joueurs rennais. Alors, réponse ce soir au coup de sifflet final.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.