dim. Oct 20th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Ligue 2 : 2eme journée – Les résultats

9 min read

La Ligue 2 c’est fabuleux, épisode deux.

Jérome Leroy sous ses nouvelles couleurs

Après le feu d’artifice de la première journée, et le début de la #Ligain, la Ligue 2 continue son petit bout de chemin avec une seconde journée qui permet de mettre en perspective les résultats de la semaine dernière, avec sous surveillance les équipes de Caen, Angers et Créteil. Les favoris ont-ils confirmé leur bon démarrage et les « petits » ont-ils pu accrocher leurs adversaires ? Cette nouvelle journée du championnat donne quelques pistes. N’oublions pas cependant que la Coupe de la ligue  a pu influencer l’état de forme des joueurs et quelques surprises n’étaient pas à exclure.

Troyes 1-0 Arles Avignon

Les dirigeants Troyens annoncent un objectif de milieu de tableau. Donc ils nous prennent pour des demeurés dès la deuxième journée, sympa. Sur le terrain, Arles se met en avant avec une belle frappe de Cardi bien stoppée par le gardien de l’Estac à la 9 ème. Darbion frappe juste au-dessus du but de Butelle et met sur les rails Troyes qui joue très offensif, on cherche le football champagne, mais 0-0 à la mi-temps avec peu d’occasions. Le sort va s’en mêler, puisqu’à la 55ème, sur un centre Troyen, Adbelhamid envoie le ballon dans ses propres buts en cherchant à bloquer le centre. Allez hop, remballez y’a pu rien à voir, Arles n’y est pas et reste muet après une bonne entame la semaine passée contre Le Havre. On notera l’expulsion logique d’Ormani à la 77ème sur un mauvais geste. Après un bon point, Troyes en prend trois et se hisse à la 7ème place.

Dijon 1-1 Lens

Lens voulaient montrer à tout le monde que le manque de réalisme la semaine dernière n’était que passager. C’est manqué. Dans un match très plaisant, rapide et allant d’un but à l’autre, les Lensois n’ont su prendre la mesure de l’adversaire et Dijon leur a même fait monter la moutarde au nez plus d’une fois. Dijon veut effacer sa défaite de la première journée et entame ce match au taquet, Cissé tente de loin et ça ne passe pas loin, ce à quoi Lens répond avec Valdivia, trop en arrière sur sa frappe, qui loupe de peu la lulu dijonnaise ! Dijon envoie du lourd et sur un dédoublement Gerbert-Berenger, ouvre par la marque par ce dernier d’un enroulé que Titi Henry ne refuserait pas. Aréola contient malgré tout le reste des attaques de Dijon. Lens se procure plusieurs occasions et à la 45ème sur un gros travail de Ludo Bale, Chavarria après un cafouillage égalise. Il y a eu une seconde période, mais on l’oubliera vite sauf la prestation de Resnais et Aréola et un drôle de cafouillage en toute fin. Lens (5) Dijon (16).

Bastia 1-2 Nancy

Nancy veut confirmer, et la très faible équipe bastiaise semble toute prête pour être transformée en quiche pour l’après match dans un Furiani vide. Peu de choses à dire jusqu’à la 33ème lorsque sur la droite de la surface, Jeannot crochète deux défenseurs avant de la glisser petit côté dans le but bastiais (0-1). A la reprise, Bastia va mieux et égalise à la 48ème sur une frappe croisée de Grimaldi le capitaine. La suite est beaucoup plus dure pour Bastia qui provoque un pénalty transformé par Moukandjo, sur le terrain malgré son probable départ (1-2). Déjà deux pénaux concédés par les corses cette année, on n’utilisera pas ici le terme d’actes terroristes de surface par simple peur des représailles. Pourtant, l’attentat du jour est nancéien et c’est Grange le responsable qui met gratuitement un coup de tête à Camara. Malgré ce rouge, Bastia ne revient pas même si une main évidente de Nancy non sifflée dans la surface aurait pu aider. Bastia(18) Nancy (6).

Angers 1-0 Châteauroux

Après son carton à Istres, Angers était attendu et Châteauroux sort d’un 3-3 contre Brest, on pouvait donc s’attendre à un gros match. Pourtant si le jeu était agréable à voir, pas de buts avant la 25eme et une tête de Henin, et encore, car on ne saura jamais si cette balle est vraiment rentrée ou non  (Platini si tu nous lis). Evidemment les Castelroussins protestent mais rien n’y fait. Luis Ramos essaye de ramener ses coéquipiers à la marque mais ils rentrent frustrés au vestiaire. Patrons des matches nuls l’an dernier Châteauroux, pousse mais n’y arrive pas et Angers manque de doubler la mise à la 68ème par Ajorque qui rate son duel avec Bonnefoi. Gamboa tente un ciseau vers l’avant mais le gardien castelroussin fait le Ninja dans ses cages. Angers l’emporte de manière peu académique mais s’empare de la première place du classement, et Châteauroux de la 13eme.

Tours 1-1 Niort

Ca y est ! Je sais pourquoi « les Chamois » ! Le fondateur du club possédait une Chamoiserie, ne me demandez pas ce que c’est je n’en sais rien, mais je continue à mener l’enquête pour vous ! Tours doit se racheter de l’entame foireuse de la saison ! Dans un Stade de la Vallée du Cher qui sonne aussi creux que le crâne d’Eric Zemmour, Tours prend l’ascendant sur un but de Delort sorti d’ailleurs à la 36ème, une frappe de 35m ras de terre, ce qui entraine une réaction de mauvaise foi caractérisée du gardien Niortais qui accuse sa défense alors qu’il se rate totalement niveau positionnement. A la mi-temps Tours est devant et peut espérer une première victoire, ce à quoi ils vont croire jusqu’à la 82ème minute de jeu alors que Delort a perdu son duel avec le gardien Niortais peu de temps avant. Donc Niort revient au score avec un but de Rocheteau, rentré à l’heure de jeu. Deuxième match nul pour Niort. Seulement 1 point pour les tourangeaux qui entament difficilement cette saison. Tours (15) Niort (10).

Le Havre 0-1 Clermont

Les Havrais misent sur leur recrutement pour lutter avec Clermont dont l’effectif est quasi-stable depuis un an. Clermont est très entreprenant et dès la 12ème, le Havre est sanctionné par Dembélé qui conclut d’un appel fabuleux un beau mouvement collectif clermontois. Le Havre réplique mais Marhrez  bute sur un Farnolle des grands soirs. La seconde période est un calvaire pour Clermont à cause de Mesloub qui harcèle la défense mais ne parvient pas à trouver la faille des Auvergnats. Capelle est sorti sur civière pour une arcade explosée, devant quoi je reste perplexe car il me semble qu’une arcade pétée n’empêche pas de marcher, enfiiiiiiiiiiin bref (F.A.Manford). En tout cas le Havre enchaîne une seconde défaite et prend silencieusement la dernière place du classement, tout le contraire des Clermontois qui  réalisent un sans-faute et qui occupent la 4ème place du classement de cette Ligue 2.

Laval 1-2 Caen

Laval rencontrait donc la Juventus ce weekend. Oh, wait ce n’est que Caen, fortement pressenti à la montée arborant son nouveau maillot extérieur. Première occasion franche à la 28ème qui aboutit à un but de Bekamenga sur une touche reprise du gauche à l’aveugle, c’est joli, très joli même, like a boss. Il a annoncé 15 buts, plus que 14. Caen ne se laisse pas faire et Kanté, qui effectue une vraie chevauchée solitaire à travers le terrain s’en va égaliser à la 42ème. Puis ensuite, plus rien, le trou noir, comme une énorme cuite dont on ne sort qu’à la 82ème minute pour voir Mathieu Duhamel donner l’avantage aux Caennais. Caen est deuxième, et Laval 19ème.

Auxerre 1-1 Nîmes

Méfiez-vous, cette équipe d’Auxerre semble décidée à proposer du jeu (oui oui) malgré les apparences. Après le nul contre Nancy, le nul contre Nîmes. Un match ouvert des deux côtés ponctué de deux buts. Notre parrain nîmois Pierre Bouby provoque un pénalty en première période arrêté par Merville. A la reprise Auxerre pousse sans efficacité à la 50ème. A la 71ème, Pierre Bouby se rattrape et profite d’une mésentente dans la surface pour aligner le gardien auxerrois (du droit!). A la 77ème, Auxerre profite d’un second pénalty offert par Merville qui retient Ntep dans sa surface et égalise. Un très beau geste de Granic et une super parade de Sorin viennent clôturer un match plutôt sympa à voir.

Créteil 3-2 Metz

Les semaines se suivent et se ressemblent pour les Cristoliens. Même niveau de jeu, même score. A se demander si Créteil ne pourrait pas mettre le bazar dans la lutte pour la montée. Duel de promus donc pour ce second match de l’année. Da Cruz se signale d’emblée pour Créteil qui met la pression sur les Messins qui répondent par un duel raté face au gardien Cristolien auteur d’un superbe réflexe. A la 29ème, on assiste à une merveille de passe en profondeur lobée de Lesage qui lance parfaitement Andriatsima qui ne se rate pas et ouvre le score. Peu avant la mi-temps, une relance scandaleuse de la défense permet à Sakho de récupérer le ballon dans les 16 mètres et d’égaliser. Créteil reprend l’avantage sur une tête lobée de Ndoye qui arbore un beau bandage à la tête à la 49ème et ne semble pas prête à abandonner les trois points une fois de plus. Pourtant, après 20 minutes d’attaque-défense, c’est Metz qui s’accroche toujours grâce à Sakho qui réalise le doublé servi sur un centre parfais provenant d’un coup franc côté droit. 88ème minute et le match semble se diriger sur un match nul. C’était sans compter sur Cheikh Ndoye qui sans se poser de question profite d’un mauvais renvoi messin pour marquer depuis l’entrée de la surface d’une frappe sans contrôle. Créteil s’impose une nouvelle fois et inscrit six buts en deux journées, impressionnant pour des promus. Metz s’incline mais aurait pu aussi l’emporter, ce qui laisse quelques regrets. Dur weekend pour la famille Carrasso, le grand frère ayant pris deux buts contre Monaco et le petit trois par Créteil. Créteil (3) Metz (9).

Brest 3-1 Istres

Brest à l’air décidé de planter trois buts par match et cette fois à domicile, ce qui était la défaillance brestoise responsable de la descente. Le Match démarre sur un rythme fou et Brest ouvre la marque, enfin c’est plus Romain Lejeune, l’istriens, qui ouvre la marque pour Brest d’une erreur qui fait rire. En effet en voulant capter le ballon, le gardien laisse la balle filer entre ses jambes. La mi-temps sonne sur un match ouvert et très agréable à voir. Sept petites minutes, l’ex-retraité Leroy montre que le talent n’a pas d’âge et marque d’un lob en pleine lucarne côté droit, laissant cloué sur place Thébaux qui hallucine. Le beau jeu continue malgré un match qui se tend avec des fautes qui se multiplient des deux côtés et à la 61ème, Lesoimier dos au but fait tourner Chafik sur lui-même centre. Lejeune repousse des poings sur Verdier qui reprend sans contrôle et marque. Cinq minutes plus tard, celui qui semble le plus fort dans cette équipe brestoise, Ayité s’échappe à gauche et rentre dans la surface, crochète et croise son tir et trompe sans problème Lejeune qui vit décidément une soirée difficile. Malgré un Lesage au top, Istres s’incline et Brest récupère trois points et prend la 5ème place ex aequo avec Lens, Nancy, et Troyes.

Un peu moins de buts (24), des matchs tout aussi plaisants et les gros qui confirment, la ligue deux continue sa lancée et nous offre encore une fois un beau spectacle.

3 thoughts on “Ligue 2 : 2eme journée – Les résultats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.