mer. Oct 16th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Ligue 2 : 4eme journée – Les résultats

7 min read

Les premiers faux pas des leaders.

Jean Michel Lesage, http://USCL.fr

Après un week-end bondage ma foi fort sympathique mais qui m’avait laissé dans l’incapacité de taper sur un clavier, me voilà de retour pour reprendre les rênes des résumés de notre chère et tendre deuxième division, comme l’appellent encore les plus de trente ans. Autant dire que je n’ai pas été déçu, cette journée nous ayant gratifié de quelques surprises bien senties. Cette 4e semaine commence tout de même à dessiner sérieusement un peloton de tête qui devrait, sans trop nous avancer, rester le même jusqu’au mois d’octobre au moins. J’ai regardé, vous n’avez plus qu’à lire.

Le classement

ici (ou dans la colonne de droite, t’as vu, c’est beau hein? Et c’est pareil sur tous les articles de tous les championnats. De rien)

Laval 0 – 2 Lens

Après le carton la semaine passée à Auxerre, Lens se place comme favori à la montée. Certains diront « grand » favori, mais je pense que ce sera beaucoup plus difficile avec des adversaires comme Caen et Angers. A Laval, Lens va tenter d’assurer une nouvelle victoire face à une équipe qui n’a pas marqué le moindre point dans ce championnat en perdant toujours dans les 10 dernières minutes. Lens pousse dès le début sans concrétiser, Ljuboja frappe sur la barre imité par Bekamenga pour Laval. Premier tournant du match à la 36e lorsque Malik Couturier bouscule devant la surface en position de dernier défenseur, carton rouge logique, et Laval joue à dix. A la 56e, l’arbitre (qui a toujours raison) juge dangereux le tacle de Belaud qui prend un carton rouge, nous emmerde et rentre à sa maison, laissant ses copains à neuf. Forcément, ça pique, et Laval s’incline encore une fois en fin de match, d’abord sur une tête de Yahia à la 84e puis sur un beau contre-pied de Salli à la 92e.

Brest 0 – 0 Dijon

Rassurez-vous, c’est le seul match sans but de la semaine et c’est suffisant. Brest n’a toujours pas perdu et Dijon toujours pas gagné, ce qui en fait puait le nul à 100 km. Grougi marque après un poteau d’Ayité mais logiquement refusé pour un hors-jeu, Brest est dangereux devant le but durant tout le match. Dijon pousse énormément mais laisse de gros espaces dans sa défense, ce qui fait le bonheur des Brestois qui contrent sans problème. Dijon touchera aussi le poteau de la tête mais au final un beau match nul avec une légère domination au niveau des stats pour Dijon.

Auxerre 2 – 0 Châteauroux

Un homme a réglé le problème castelroussin : Segbefia. Châteauroux a récupéré les vieux maillots extérieurs du Barça de l’an dernier mais visiblement ça n’aide pas puisqu’à la 30e, l’homme du match enroule parfaitement son coup franc aux vingt mètres qui laissent le gardien à genoux. Et en fait, c’est tout ce qu’il y a à se mettre sous la dent en première mi-temps. A la reprise, Châteauroux semble complètement à la ramasse et Segbefia s’amuse de trois défenseurs avant de croiser une petite frappe ras-de-terre qui fera grimper le score des Bourguignons. Châteauroux va mal avec un seul point sur douze possibles, pire défense, un parcours similaire au Mans l’an dernier et sans rillettes pour les consoler.

Le Havre 1-1 Nancy

Le Havre n’a plus gagné depuis le 10 mai dernier et ce n’est pas cette semaine que la série sera enrayée, même si Nancéens et Havrais ont chacun eu l’occasion de prendre le match en mains, mais par manque de réalisme il ne se passe rien avant la 60e et un bijou, que dis-je une merveille, un soleil éclairant la côte Normande, de Karaboué, qui d’une reprise volée lobée à l’entrée de la surface, laisse le gardien Havrais avec un air de veau… à la Normande ( y’a longtemps que je voulais la placer, soyez indulgents). Nancy pensais avoir gagné mais comme l’arbitre n’avait pas fini son café il a oublié de siffler la fin du match et Le Havre, pas con, égalise à la 97e sur une tête de Pinteaux. Les Normands peuvent s’estimer heureux !

Tours 3 – 1 Nîmes

Tours reste sur 9 points pris sur 12 possibles dans ce championnat qui pourtant avait mal commencé, mais Tours tourne à plein régime, avec une fessée 4-0 contre les Berrichons et rencontrait une équipe de Nîmes qui a de son côté performé contre Troyes, ce qui n’est pas rien. 23e minute, Kouakou, lancé comme un frelon ( cc @lartot) laisse le gardien par terre grâce à un sacré coup de rein ( non non, je raconte pas mon weekend) et ouvre le score. Ensuite jusqu’à la mi temps, Nîmes va subir une équipe tourangelle le couteau entre les dents qui va doubler la marque par Ketkeophomphone servi par Delors à la 37e puis à la 44e. 3-0 à la mi-temps, c’est lourd, mais tellement logique. Nîmes s’est remotivé et finira par réduire le score par notre Pierre Bouby national ! Pierre Bouby bientôt chez les Bleus ? C’est possible puisque dès qu’on met trois buts on peut être appelé visiblement.

Créteil 2-2 Istres

Créteil a reçu une leçon à Caen malgré un départ canon, et comptait bien montrer que ce n’était qu’une erreur de parcours, face à Istres. Et Créteil part vite, très vite. Jean Michel Larqué le disait souvent, les corner sont des phases dangereuses (sans déconner ?!), ça se vérifie à la 2e avec Andriatsima qui plante de la tête. Là où je suis tombé de ma chaise, c’est à la 6e minute : Lesage, 36 ans, récupère le ballon en milieu de terrain et semble parti pour accélérer le jeu, mais non. A 40 mètres il lâche une frappe qu’on ne voit plus depuis PES 2008 et la patate monstrueuse de l’Adriano de l’Inter et qui va se loger en pleine lucarne istrienne pour le 2-0. La pureté même qui me fait lui donner le titre tant convoité d’homme de la semaine et donc la petite photo qui accompagne l’article. Istres revient à la 17e sur un but de Vincent Le Goff. Ensuite, le match est une succession d’occasions manquées pour Créteil qui va le payer à la 67e, grâce à un retour d’Istres et un but de Barrillon, Barillon pas Bourillon, faut pas se moquer des infirmes. 2-2 score final et quelques regrets pour Créteil qui compte quand même 7 points.

Metz 1-1 Niort

Je sais, je sais, encore un match nul, mais que voulez-vous, il en faut et en plus ça rapporte gros à côte et match. Celui-là par contre était particulièrement ennuyeux même si Sakho reste en tête du classement des buteurs de par son but sur pénalty à la 51e. Les Chamois…. Non mais vraiment, même si on trouve un jour une raison logique, ça pue comme nom. Bref, les Chamois pourront revenir à la 94e grâce à Emiliano Sala. On oubliera très vite ce match, un peu comme on a oublié Sinama-Pongolle.

Bastia 1-1 Angers

Angers pouvait repasser devant le RC Lens en cas de victoire contre la faible équipe de Bastia, et on pouvait penser que les Angevins passeraient l’obstacle corse sans ennuis, et pourtant ! Non seulement le match était tantôt ennuyeux, tantôt une leçon de maladresse. Aussi, il faut attendre 83 minutes avant de voir un but, celui d’Ayari, l’homme en forme dans cette Ligue 2 qui commence déjà à être supervisé par les clubs de Ligue 1, mais bon un match moyen l’étant jusqu’au bout, Bastia va égaliser grâce à Cropanese au bout du temps additionnel. Angers manque le coche mais pourra se rattraper ce week-end.

Arles-Avignon 1-0 Clermont

Si le foot est un jeu de mouvement, parfois on a le sentiment que la solution viendra des coups de pieds arrêtés. Visiblement, les deux équipes se sont dit ça en boucle, tant on a l’impression de ne voir qu’un concours de coups-francs, entrecoupés de rares occasions construites. Et c’est d’une balle traitre qui passe à travers la surface que Quitin va permettre à Arles-Avignon de remporter 3 points, qui sont bienvenus.

Troyes 2-1 Caen

LA mauvaise opération du weekend elle est pour les normands qui pouvaient prendre aussi la tête du championnat en remportant un match contre des troyens qui accusent un peu le coup. Caen a gagné tous ses matchs jusqu’à ce weekend. Caen pousse à fond mais c’est Troyes qui ouvre le score grâce à Darbion à la 22e. Caen est revenu avec de bien meilleures intentions et à la 79e égalise avec une tête de Nabab. En toute fin de match, le jeune Corentin Jean donne la victoire à Troyes et réalise le hold up en donnant les 3 points à son équipe contre le cours du match. Caen n’est plus invaincu et laisse la première place aux lensois.

Moins de buts, plus de matchs nuls, des faux pas, la ligue 2 est toujours pleine de surprise et les semaines suivantes risquent aussi de monter qu’en Ligue 2, on joue aussi au football, le vrai.

3 thoughts on “Ligue 2 : 4eme journée – Les résultats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.