jeu. Déc 5th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

National : Alea jacta non est

4 min read

Le National Vrai revient sur le mois de Mars et se prépare pour le sprint final.

 

         Oui je sais, cela fait longtemps que #LeNationalVrai n’est pas revenu sur TLMSF. Mais il est de retour pour vous conter les aventures de nos clubs préférés durant ce mois de mars. Le Paris FC concurrencera-t-il le PSG un jour en Ligain ? Les gens savent-ils où se trouve Avranches ? Marseille-Consolat doit-il recruter Anigo pour sauver le club ? David Bellion met-il de la crème fraîche dans ses pâtes carbos ? Tant de questions auxquelles nous n’avons pas les réponses, dû au fait qu’elles sont saugrenues.

00_national

         Mais, Le National Vrai continue bel et bien et tout en haut, vers La Ligue 2 et de futurs ennuis avec la DNCG, tout le monde est sur le qui-vive, comme quand Anissa Kate rentre dans une pièce. Commençons par le Paris FC. Nous avons quitté l’autre club de la capitale leader et il se retrouve aujourd’hui toujours sur le podium mais à la deuxième place (comme le PSG en fin de saison *rire dans mon bureau*). Il faut dire que le mois de mars fur compliqué. Difficile vainqueurs à Istres, les Parisiens sont sur trois matchs d’affilée sans victoire dont deux défaites face à Fréjus et Amiens, équipes engluées au milieu de tableau. Ce coup d’arrêt des hommes de Christophe Taine profite au Red Star qui chipe la première place avec deux points d’avance sur les premiers nommés à la faveur d’un quasi sans faute, 4 victoires et un nul face à Consolat qui leur permet d’aborder avec le plein de confiance la dernière ligne droite. La troisième place est occupée par Bourg-Péronnas, et ils s’y connaissent en occupation… Avec 47 points, les Péronnassiens s’accrochent malgré une seule victoire sur ce mois mais avec un calendrier difficile en jouant Strasbourg, Dunkerque, le Red Star et Avranches. Leur mois difficile permet donc à Strasbourg de revenir à trois points derrière au pied de la boite, avec seulement une défaite et un nul en huit matchs de championnat. Sur cette lancée, il ne serait pas étonnant de les voir finir la saison en boulet de canon et de venir prendre place sur le podium, pour le plaisir de tous les amoureux de football. Enfin, avec 41 points mais désormais 6 de retard sur la troisième place, Boulogne et Dunkerque restent à l’affût mais l’écart risque d’être trop important au moment de faire les comptes, et compte tenu de la forme affichée par le Red Star et Strasbourg, et de la méforme des Boulonnais après un mois de janvier tonitruant, la tâche s’annonce compliquée. Mais entre le leader Red Star et ses 50 points et Strasbourg quatrième avec 44 points, les écarts sont faibles et nul doute que la fin de saison risque d’être passionnante.

         Tout en bas vers la CFA et des matchs face à Adrien Rabiot, Ismael Bangoura ou d’anciens stagiaires pros qui ont vu leur carrière se terminer à cause d’un genou en bois, la messe semble dite pour Epinal et Istres. Avec douze points de retard sur le premier non relégable Colomiers, on ne voit pas comment ces deux clubs peuvent s’en sortir. Une petite pensée pour Istres qui a quitté la Ligue 2 l’an passé et qui va aller en CFA l’an prochain. Si l’enfer est un lieu, cela pourrait bien être le stade Parsemain. De la seizième à la onzième place, c’est une toute autre histoire puisque 5 points séparent le CA Bastia, 16ème, de Marseille-Consolat, 11ème. Le CA Bastia semble le moins bien loti avec une incapacité chronique de savoir gérer l’avantage au score et une fin de saison face à des concurrents directs. Premier relégable, le Poiré-Sur-Vie est dans une mauvaise passe avec 2 victoires seulement lors des huit derniers matchs et un cercle vicieux de défaite qui pourrait leur couter le maintien. Il y a du mieux pour Colomiers mais les joueurs de la banlieue toulousaine joueront le Paris FC et Boulogne dans les deux prochaines semaines, ce qui pourrait compliquer l’opération maintien. Quant à Chambly, la berrezinna continue avec six points obtenus lors des 11 derniers matchs. La CFA semble de plus en plus proche pour les treizième. Enfin le changement d’entraineur a fait du bien aux joueurs de Marseille-Consolat avec un bilan de 4 victoires, deux nuls et une seule défaite depuis la prise de fonction de Nicolas Usai, et une onzième place méritée.

         Huit journées sont encore à jouer, et l’on peut bien voir que ni en haut, ni en bas les dés sont joués. Au moins quatre équipes peuvent jouer le titre et le podium actuellement, et deux places dans l’ascenseur pour six équipes sont en discussion en bas de classement.

PS : La formule latine n’est pas corecte, mais vous l’aurez tous comprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.