dim. Déc 8th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Le CFA C, 1er mois : Les premières infos sont ici !

8 min read

Salut à tous, le championnat de CFA C a repris depuis le 15 août, ce qui nous fait quatre journées au compteur. On a eu droit à pas mal de surprises et on peut avoir quelques indications sur la saison à suivre, même si nous n’avons fait qu’un quart du championnat, les retards ne sont pas toujours facilement rattrapables. Nous l’avions vu la saison passée, il suffit d’une bonne série pour se sauver ou pour prendre le titre, même quand toutes les apparences indiquaient le contraire. Du coup le plus dur ici va être de ne pas prendre chaque résultat comme une indication réelle du niveau de chaque équipe, puisque les résultats peuvent n’être que la résultante d’une motivation ponctuelle, d’une saute d’humeur, ou d’un fait de jeu, les expulsions étant fréquentes en CFA. Le début de saison a été explosif, puisque nous avons droit à une moyenne de plus de 2,3 buts par match, ce qui est plus que certaine saisons de Ligue 1. Enfin bref on va d’abord débriefer ces quatre journées, afin de comprendre ce qui s’est passé jusqu’ici.

 

Le classement actuel est disponible sur la droite de cette page.

CFA

Tout d’abord prenons des nouvelles d’Arles-Avignon, le club était dans les choux à cause de déboires financiers. Il a fallu régler l’affaire devant le tribunal administratif où deux options étaient disponibles : soit décision était prise de donner raison au club en pointant les erreurs de la FFF dans le dossier, ce qui aurait amené les vauclusiens à évoluer en National cette saison, soit l’ACAA restait en CFA perdant ainsi son statut professionnel avec un dépôt de bilan. C’est la deuxième solution qui a été prise, et le dépôt a été effectué vendredi dernier, le club devrait revenir à Arles uniquement. Donc tout ça ne changera rien au championnat qui va pouvoir continuer comme il a commencé. Et quelque chose fait dire qu’il aurait peut-être mieux valu éviter de monter en National, vu le début de saison catastrophique des provençaux qui les voit caracoler à la dernière place du classement, avec à la clé quatre défaites : 0-2 face à Rodez, 5-0 à Colomiers, 0-3 face à Hyères et une défaite samedi dernier sur la pelouse de Nice qui les voyait inscrire leur premier but de la saison à la 7e minute. Avant de s’en prendre 3, enlevant tout espoir de ramener plus d’un point d’un match. Parenthèse sur ce match puisque les niçois alignaient quatre joueurs professionnels, impliqués dans tous les buts, même si ils jouaient en 4-2-4. Les arlésiens semblent bien partis pour battre le record du plus grand nombre de défaites en championnat, eux qui tiennent déjà ce titre en Ligue 1. Quatre matches, quatre défaites, plus de trois buts encaissés en moyenne à chaque fois, et une différence de buts de -12, on sent qu’il y a moyen de bien se marrer avec eux cette année.

 

Un joueur de Colomiers, leader, au duel aérien
Un joueur de Colomiers, leader, au duel aérien

 

Le haut de tableau, qu’Arles ne verra donc pas avant quelques temps, c’est là où nous allons actuellement pour voir qui a fait un bon départ à la course au National. Et c’est trois équipes qui occupent la tête du championnat à égalité de points mais pas de différence de buts. Trois victoires et une défaite chacun. Colomiers occupe la place de leader. Malgré une défaite à Rodez, les trois autres rencontres se sont terminées par des victoires sans but encaissé, dont un joli 5-0 face à Arles-Avignon, comme dit précédemment. A noter le bon début de saison de la part de l’avant-centre Kaddour Zalmate, auteur de trois buts pour l’instant, un à chaque match. Mais ce classement n’est que temporaire, puisque les coulumins vont affronter au cours des deux prochains mois les différentes équipes réserves du groupe et l’équipe de Pau. Les palois justement occupent la place de dauphin, ce qui explique donc l’importance de la rencontre face à Colomiers. Débuts plus laborieux car hormis une victoire large par cinq buts à zéro face à Marignane, il faut compter deux victoires de justesse et une défaite face au Pontet, loin d’être l’équipe la plus effrayante et dangereuse de ce groupe et qui compte d’ailleurs ici sa seule victoire. En bref le Pau FC est deuxième, mais le contenu est loin d’être concordant avec le classement, il faudra donc attendre de voir une confirmation.

 

Le podium est complété par la réserve de l’OGC Nice, qui est une transition toute trouvée pour parler des équipes réserves. Comparé à la saison dernière, les aiglons ont l’air d’avoir progressé, signe peut-être d’une génération meilleure même si elle n’a acquis aucun résultat en Coupe Gambardella. Cependant, malgré la belle place au classement, le nouveau coach Laurent Bonadéi s’est montré insatisfait de la performance collective, d’après lui seules les victoires étaient positifs. Claude Puel, entraîneur de l’équipe première a d’ailleurs critiqué le mode de fonctionnement du championnat de CFA récemment, a déclaré publiquement qu’il le trouvait « mal foutu »; selon lui le fait que certains matches se déroulent le même jour que ceux des pros ne permet pas aux jeunes joueurs de faire banquette en Ligue 1 et de jouer en équipe réserve le lendemain, ce qui est possible si ils ont joué moins d’une mi-temps au préalable. A noter que l’équipe réserve a encaissé sept buts (dû à une déroute 4-0 à Marignane) et sept buts marqués, soit exactement les mêmes stats que l’équipe de L1. Claude Puel qui avait fait toute sa carrière à Monaco et c’est chez le voisin riche que nous allons maintenant (c’est le jour des transitions parfaites). Les rouge et blanc qui ont rendu une copie moyenne mais dans la constante de la saison passée, avec une place en milieu de tableau, une seule victoire écrasante contre Bayonne, huit buts marqués au total, une attaque de feu comme l’année passée qui permet quelques largesses défensives, idéal comme formation avant de partir s’enterrer à Evian. Pour l’anecdote, Yarouba Cissako un arrière droit envisagerait de quitter le club pour en rejoindre un où l’Islam est plus ancré dans la culture du pays, comme Galatasaray qui l’a approché. Considéré comme meilleur que Fabinho, avec « un Raggi dans chaque jambe », il chercherait pourtant à devenir imam. Tout cela cause des problèmes au quotidien, comme lorsqu’il a refusé de se faire soigner par une kiné du club, habillée en short et t-shirt ce qu’il considérait comme « une tenue inadaptée » (NDLR: Depuis le joueur a démenti cette histoire, parlant même de possibles suites judiciaires à l’encontre du journal qui a sorti l’info, à suivre). La dernière équipe réserve a connu à peu prés le même parcours que les monégasques, l’OM compte le même nombre de points, mais ses rencontres sont quelque peu moins enflammantes. Trois buts marqués et trois encaissés seulement. Une défaite initiale face à Mont-De-Marsan, une victoire poussive face au promu toulonnais et deux matches nuls, rien de quoi mettre en joie ni d’être rassuré. Il ne faut cependant pas oublié que l’effectif marseillais est très jeune, inexpérimenté et vient lui aussi d’être promu du CFA 2. Si l’objectif de la quasi-totalité des équipes, hormis Colomiers qui descend du National, est le maintien, ce serait déjà une très belle performance pour la réserve marseillaise. Les rhodaniens viennent peut-être de boucler leur mois le plus simple de la saison et la mise en place devra se faire vite.

 

Ricardo Pereira, latéral droit du FC Porto et grand espoir portugais prêté à Nice pour 2 ans
Ricardo Pereira, latéral droit du FC Porto et grand espoir portugais prêté à Nice pour 2 ans

 

Justement, finissons avec ceux qui composent la queue du classement du groupe. Dans le fond, on retrouve forcément Arles-Avignon, avec un zéro pointé jusqu’ici, la place de lanterne rouge ne se joue pas à la différence de buts. On retrouve aussi les promus toulonnais, logiquement en difficulté en ce début de saison, le temps de se mettre au même niveau que les autres dira-t-on. Aucun match gagné, mais une seule défaite et moins d’un but encaissé par match en moyenne. Une défense jusqu’ici solide, mais le problème c’est que les concurrents ne les attendront pas, et il faudra parfois tenter d’obtenir les quatre points de la victoire, à défaut d’une arrière-garde moins imperméable. Mais les équipes de fond de classement réservent aussi des surprises, avec la présence des deux rivaux rhodaniens de Martigues et de Marignane, à un seul point de différence cependant. Fortunes diverses puisque si les aviateurs ont connu une victoire 4 à 0 face à Nice (en supériorité numérique), ils ont également subi un revers 5-0 face à Pau, qui coupait l’élan avant la trêve internationale, Martigues n’a toujours pas connu la victoire. Une défaite courte face à Bayonne et trois matches nuls, dont deux sans but, tristesse …

 

Sinon en bref, Hyères s’est vengé du match qui aurait dû les envoyer en CFA la saison dernière, en s’imposant cinq buts à deux (!) sur la pelouse du Pontet. Tarbes a bien vécu la fuite des talents puisque le club du sud-ouest se retrouve au milieu de tableau, grâce à la différence de buts. Et Sète réussit la performance de n’aligner pour l’instant que des matches nuls, quatre matches sans victoire ou quatre sans défaites, à vous de voir. Il s’agit de la seule équipe invaincu avec celle de Hyères.

 

C’est déjà tout pour ce mois-ci. On se retrouvera au début d’octobre, trois rencontres se seront déroulées entre-temps, on devrait avoir plus d’infos sur ce qui se passera cette année, on espère. La Coupe de France s’invitera aussi et pourrait influencer un peu la saison et fatiguer les organismes. Tchouss !

 

Henri Death

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.