dim. Déc 15th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Le CFA C, 2ème mois : Embrouilles et déchéance, Beau jeu et bonne ambiance.

10 min read

Salut à tous, ce mois de septembre a vu quelques changements au classement et pas mal d’activité dans le groupe de CFA, surtout en-dehors du terrain. Les grosses intempéries qui se sont abattues sur le sud-est de la France (rassurez-vous votre fidèle rédacteur n’a subi aucun dégât, il est même allé s’amuser au stade) n’ont eu presque aucune incidence sur le championnat si ce n’est le report d’une seule rencontre : Le Pontet – Sète. Mais il a surtout vu l’entrée en lice des quatre groupes de CFA, en-dehors des équipes réserves professionnelles qui ne sont pas autorisées à participer à la compétition. Et c’est d’ailleurs directement par là que nous allons commencer plutôt que de nous perdre dans une introduction inutilement trop longue!

CFA

Les douze clubs du groupe de CFA C avaient fait une pause dans leur championnat pour participer à la magie de la Coupe de France, et pourquoi pas être une des équipes surprises qui vont venir battre un club pro. Douze me direz-vous ? Et oui puisque les trois réserves en profitaient pour se reposer ou pour jouer des rencontres amicales. Mais seize moins trois font treize et pas douze ? La raison est toute simple, puisque l’équipe manquante est Arles-Avignon. Comme on ne savait pas dans quelle division le club vauclusien devait évoluer, et que la division est primordiale pour savoir à quel tour l’équipe rentre dans le tableau, il a été décidé que la Coupe se jouerait tout simplement sans les arlésiens. Les douze participants donc avaient la chance de n’affronter aucun confrère de CFA ou de CFA 2 dans leur entrée au 4ème tour, mais des équipes d’au moins deux divisions inférieures : DH, DHR, PH et District, ce qui impliquait donc des matches joués à l’extérieur. Et le bilan en est donc presque mitigé, puisque il est de 10 clubs passés sur 12. Les bonnets d’âne du tour sont donc Martigues, l’équipe qui a pourtant repris la pente montante en championnat a dû s’incliner 3-1 face à la DHR (7ème division) de Menton, ainsi que Hyères qui à la surprise générale s’est incliné face à une équipe de District (!!) de Pegomas. Aux tirs au but, certes, après avoir fait match nul 1-1. Ont-ils délibérément lâché le match ou ont-ils été submergés par l’envie des amateurs ? On dira qu’au moins cela leur servira à se concentrer uniquement sur le championnat.

Le 5ème tour se jouait ce week-end du 10 octobre. Et le bilan en devient presque mauvais : Bayonne, Le Pontet et Tarbes ont chuté (Tarbes qui est actuellement en crise, on en parle plus bas), principalement des équipes qui jouent le maintien heureusement. Hormis Toulon, qui était dans une lutte de voisinage avec Marignane, et qui s’est fait exploser 5 à 1 à domicile. Autant vous prévenir de suite que les prochains articles qui se passeront après la Coupe de France seront visiblement moins longs que les autres. Avec six équipes qualifiées sur douze, le groupe C n’est pas vraiment à la fête.

 

Le championnat :

 

Et nous nous attelons maintenant à parler de l’équipe qui n’a pas joué en coupe, Arles-Avignon, qui a à la surprise générale inscrit un deuxième but cette saison, face à l’autre équipe réserve azuréenne. Dommage que cela se soit soldé sur une défaite 5-1 à Monaco. Dommage car après une défaite face au leader palois sur le petit score de 0-1, cette défaite sur le Rocher a fait replonger les jaune et bleu, et les problèmes ont atteint leur paroxysme le 3 octobre avec une défaite à domicile 6-0 face à Martigues, pourtant pas en forme jusqu’ici. Mais le formidable bilan bilan de 7 défaites en autant de rencontres, 2 buts marqués pour 25 encaissés, ne devrait avoir plus aucune importance dans le futur. Déjà coulé par des problèmes financiers, le club qui subissait un procès par son ancien entraineur Michel Estevan pour un licenciement pour faute grave survenu en 2010 s’est vu rejeter son appel, et va donc devoir verser la somme rondelette de 525000 euros à son ex-coach qui l’avait fait accéder à la L1. Déjà placé sous liquidation judiciaire, le club a demandé à la fédération le maintien de ses équipes de CFA 2, DHR, et toutes ses équipes de jeunes, histoire de sauver les meubles. La 3F prendra sa décision finale le 15 octobre. La CFA devrait disparaître et laisser un grand vide dans le groupe. Si les points des victoires seront retirés, cela ne posera pas problème étant donnés qu’il n’y a eu rien d’autre que des distributions de 4 points, mais c’est le système de relégations qui pourrait être chamboulé. Est-ce que le groupe de 15 équipes verra 3 descentes tout de même, ou y aura-t-il 2 descentes ce qui obligerait probablement une équipe de CFA 2 supplémentaire à être promue à la fin de saison ? Wait and see comme le dit … personne.

L’autre club en crise c’est Tarbes. Si les résultats sont loin d’être désespérants, surtout en début de saison vu que le TPF n’est qu’à une victoire du 6ème, c’est en interne que les problèmes se passent. Des rumeurs avaient fait état d’un manquement de paiement de salaires et de primes, et du fait que les cartons devaient êtres payés par les joueurs, rarissime à ce niveau. Finalement les joueurs ont publié un communiqué visant à apaiser les tensions dans lequel ils affirment n’avoir aucun problème, que le paiement des cartons se fait uniquement sur des protestations ou des actes violents avec le consentement des joueurs, et apportent leur soutien au président. Lié ou pas à cette histoire, car il était prévu depuis quelques temps, le coach Jean-Louis Montero a démissionné le lendemain sans donner des explications, juste des regrets et une phrase énigmatique : « je ne me suis jamais prostitué pour du football et je ne peux pas faire semblant. Je n’ai qu’une hâte, c’est de rentrer chez moi. » On parlerait de tensions avec le président, entre autres après le refus de ce dernier d’avoir recruté un ancien joueur du nom de Dimitri Kihal, sous prétexte qu’il a déjà joué sous le maillot tarbais ! Cela reste du domaine de la rumeur, mais c’est assez mystérieux. Dommage pour le coach qui aura tenu 4 mois à peine, lui qui avait refusé un poste à Poissy, pour être choisi parmi une cinquantaine de postulants à ce poste et s’en aller par la petite porte. C’est Roberto Branco, l’entraîneur des gardiens/préparateur physique qui assurera l’intérim.

 

photo d'illustration

 

Alors que le podium a changé depuis la dernière fois. Le leader a changé il ne s’agit plus de Colomiers, qui a perdu à deux reprises en septembre, plutôt logiquement puisque ce fut face aux deux équipes qui font la course en tête actuellement : Pau et Nice. Tous deux à égalité de points, mais les palois ont l’avantage de la différence de buts. Les deux attaques comptent 12 buts en 7 matches, une bonne moyenne, mais Pau compte dans son camp une défense de fer avec seulement 2 buts encaissés en 630 minutes ! Une série de 4 victoires consécutives, dont un 3-0 infligé chez Colomiers, une défense de fer, une victoire contre un adversaire du même échelon en Coupe et très peu de cartons reçus, le Pau FC fait un début de saison canon qui les amène presque à croire à une remontée en National quitté en 2008, et un deuxième titre de champion du groupe C après celui de 1998. L’équipe peut pour cela compter sur un joueur en grande forme : Grégory Covin. Même s’il n’est pas passé par un centre de formation, l’ailier gauche fait un début de saison dans la continuité de la dernière qui l’avait vu inscrire dix buts, son record, ce qui l’amène à un total de 16 buts sur les 30 derniers matches. Pas des stats à la Lewandowski, mais de quoi satisfaire un joueur qui a alterné les deux CFA dans le sud-ouest, entre Tarbes, Rodez, Anglet et maintenant Pau. Le dauphin des palois reste la réserve de l’OGC Nice. Si la défense n’a pas l’air d’être plus perméable malgré un remaniement complet, la technique consistant à marquer un but de plus que son adversaire fonctionne plutôt bien. L’impulsion donnée par le nouveau coach a l’air de marcher aussi, reste à savoir si elle tiendra, dans un effectif qui plus est très très jeune. Le club est porté par l’attaquant Dorian Caddy, 4 buts en 6 matches, qui à 21 ans a enfin pu connaitre une sélection avec le groupe pro (il était temps, quand Paulin Puel était pris à sa place), dans les tribunes certes, mais une belle récompense alors qu’il voulait quitter le club cet été. Pour les suiveurs de l’AC Ajaccio, oui, il s’agit bien du grand frère de William Caddy, déjà apparu en L2, il était même question que le grand rejoigne son cadet. Vu l’hécatombe des attaquants de la L1, on pourrait très bien le voir sur le banc de l’Allianz Riviera bientôt. Et enfin le podium est complété par la réserve monégasque. Monaco et son attaque de feu, 17 buts marqués en 7 matches, dont 8 sur les deux derniers (merci Arles-Avignon). Les deux premières places au classement des buteurs sont prises par deux milieux de terrain muneghus : Mohamed Chaibi et Gil Bastiao Dias. Retenez ces noms, on ne sait jamais …

 

Dans les tréfonds du classement, en-dehors d’Arles-Avignon qui est hors catégorie et de Tarbes dont nous avons déjà parlé, d’autres équipes ne sont pas en forme. En réalité il est très difficile de parler d’un réel bas de classement, tant les équipes sont rapprochées au niveau des points. Tout le monde est collé, et de plus le championnat voit peu de séries de la part des équipes ce qui leur permettrait de se détacher les uns des autres. Résultat si une victoire permet de gagner 3 places au tableau, une défaite fait reculer de trois rang, ce qui fait qu’on se retrouve avec un classement en relief très resserré :

 

Le CFA C, ses longues jambes, son grand cou et son gros ventre
Le CFA C, ses longues jambes, son grand cou et son gros ventre

 

Notons tout de même la mauvaise passe de Marignane. L’année dernière, ils se trouvaient sur le podium lors de la trêve. Les bonnes performances s’enchaînaient mais un effondrement dans la dernière ligne droite les avait amené à une fin de saison tranquille et sans importance. Et ceci se poursuit, les aviateurs n’ont emporté qu’un seul match pour l’instant, certes contre les aiglons niçois mais en supériorité numérique pendant plus d’une heure. Ce mois-ci, ils ont même perdu le derby face à Martigues. Le problème est que la plupart des rencontres se termine sur une courte défaite ou sur un match nul il faudrait un petit peu plus de réussite. Étrange, le mercato paraissait pourtant intéressant.

En bref pour les autres, Martigues traverse une sorte de petite crise, outre les résultats moyens sur le terrain, Michel Bérard, qui fut président du club lors des années où les martégaux alternaient entre D1 et D2, a décidé de claquer la porte, en cause des tensions entre l’entraîneur et le président Vincent Caserta. Il accuse aussi ce dernier de laisser tomber son staff technique et d’avoir mal géré le cas du capitaine de l’équipe. Les joueurs, eux, si l’on enlève la victoire 6-0 à Arles-Avignon qui n’a pas vraiment de valeur, ont fait grève de l’entrainement pour réclamer des primes de victoires. En bref, tout va mal à Martigues, et le stade se vide match après match …

Enfin Le Pontet ne va pas fort non plus, malgré un classement très agréable pour les perfectionnistes : 2 matches terminés sur chaque résultat possible, 10 buts marqués et encaissés, joli. Sinon ce qui est moins drôle c’est de s’être fait sortir par une équipe de DHR (7ème div.) en Coupe, et d’avoir perdu un joueur sur une rupture du ligament croisé. Et en bref, Sète est encore invaincu après 6 matches. Malheureusement il n’y a eu qu’une seule victoire donc peut-on considérer cela comme un bon bilan ?

 

C’est tout pour ce mois (et c’est déjà pas mal). On suivra attentivement l’évolution du groupe, si Arles-Avignon existera toujours en Novembre, si les relégables vont se relever, si la tête va finir par tomber. On notera déjà sur l’agenda le Monaco – Colomiers le 17 octobre, un duel au sommet (ils le seront encore au moment du match) entre Nice et Pau, auquel votre cher rédacteur tentera d’aller voir la rencontre si il n’est pas en train de s’échauffer pour la beuverie d’Halloween du soir, et un derby Monaco – Nice le 7 novembre pour finir. On verra bien.

 

Henri Death

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.