dim. Déc 15th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Le CFA C, 3ème mois : Dans la vie, il y a ceux qui creusent …

10 min read

Bonjour à tous, encore un mois chargé pour les équipes du 4ème cercle des enfers, en plus du championnat s’est greffé à nouveau la Coupe de France ce mois-ci. Si les équipes du groupe C n’ont pas eu la chance du GSI Pontivy, en CFA 2, obligé d’aller jouer à Papeete (Tahiti) pour le 7ème tour, elles se sont contentées de faire des courts déplacement où la casse a été bien présente. Pas de quoi fanfaronner, le niveau des équipes a été assez faible. Coté championnat, beaucoup de choses à dire, classement très serré, seules deux équipes ont creusé un fossé avec les autres en tête. Hors terrain, on a eu droit avec un club qui fait faillite et un président de club qui agresse un journaliste. Rien que ça. Alors autant attaquer tout de suite le résumé !

CFA

Alors bien évidemment on va commencer par évoquer Arles-Avignon, le vrai fil rouge jusqu’ici du championnat. D’ailleurs on se demande comment les articles du Championnat de France A peu près Correct vont garder un intérêt après cela. D’abord, les matches de CFA et CFA 2 ont dû être reportés le temps de prendre une décision. Le lendemain, la FFF renvoyait le club et toutes ses équipes directement en DHR, la 7ème division. C’est donc officiel : le groupe D de CFA 2, et donc le groupe C de CFA, vont connaitre un exempt, c’est à dire qu’à chaque journée, un club se retrouvera sans adversaire, l’occasion de se reposer. Sur ce, le président de l’association ACA Jean-Jacques Salager n’a pas hésité à publier un communiqué au vitriol envers la FFF ; il commence fort en disant que « Le président de la FFF, ainsi que les fossoyeurs autistes du comex [Comité exécutif] devraient avoir honte de la décision prise ce jour à l’encontre de l’association de l’ACA. », il continue avec « cette fédération au train de vie de sénateurs [qui] asphyxie chaque année un peu plus les petits clubs amateurs », parce qu’après tout on a beau avoir été un club professionnel il y a 6 mois, se définir comme un club amateur pour se victimiser ça reste plus efficace. Mais il persiste dans cette voie en prenant pour « exemple l’amende de 1000€ payée par l’association pour une banderole où la FFF a interprété le texte qui n’était pas nominatif ni même précis : moustache on te b…. ». Excusez-moi j’ai un fou rire. Après une petite critique de la mairie qui ne l’aurait pas soutenu, une grosse envers l’ancien président Marcel Salerno et lui seul (sic), il termine en douceur : « J’adresse au président de la fédération et aux fossoyeurs du Comex tout mon dégoût et mon irrespect de leur triste fonction. ». La déclaration complète est ici pour les intéressés. Mais à ce moment-là, tout n’était pas perdu et un recours au CNOSF était toujours possible. J-J Salager avait bon espoir que la justice soit rendue. Bon ben perdu, les équipes de CFA et CFA 2 sont dissoutes et envoyées en DHR. C’est donc la dernière fois que nous évoquions le club de Arles-Avignon sur TLMSenFoot, petite larme à l’œil, ils étaient bien sympathiques et drôles, mais qui sait, peut-être les reverrons-nous dans quelques années une fois qu’ils se seront reconstruits et qu’ils auront effectué quelques promotions.

On va retourner au terrain avec un rapide coup d’oeil aux résultats en coupe. Sète a réussi à se qualifier aisément, face à un club de DH. Duel entre voisins entre Colomiers et Rodez, qui a tourné à l’avantage des premiers nommés, après une prolongation. Coup dur pour Marignane qui après avoir un peu sorti la tête de l’eau en championnat comptait s’appuyer sur une performance en coupe, mais c’est un énorme flop puisque les aviateurs ont perdu après une séance de tirs au but, face à Berre, charmante équipe de DHR. Même constat pour Pau, alors leader au classement, qui s’est incliné 2-0 dans le temps réglementaire face à une équipe de DH. Seul Mont-De-Marsan a vraiment tiré son épingle de jeu, surtout aidé par un tirage les ayant fait affronter une équipe de District (la division exacte n’est pas précisée, mais c’est au moins de la 10ème), cinq buts à zéro pour MDM. Trois équipes sur six qui continuent le chemin donc, dans un 7ème tour qui voit la rentrée des équipes de Ligue 2. Le tirage a été plutôt clément, Sète aura droit à un derby héraultais contre le champion de la saison passée, Béziers, Colomiers ira à Muret pensionnaire de DH et le Stade Montois affrontera le Stade Baladuc, de DHR. C’est Trelissac, de CFA D, qui tire le gros lot avec une rencontre contre une équipe de 10ème division.

Ce mois-ci deux équipes se distinguer en tête du classement, les même que la dernière fois mais cette fois-ci il y a sept points d’écart entre Nice et Pau, et le surprenant complément au podium, le promu Toulon le Las. Mois imparfait pour les aiglons mais la défaite face à Mont-De-Marsan a vite été oubliée. Après la coupe de France, d’où les niçois étaient exemptés, un match voyait les deux leaders se confronter. Dans l’optique d’un ex-aequo au niveau des points, c’est le vainqueur des confrontations directes qui se place devant au tableau, primant sur la différence de buts générale. Et ce fut une belle victoire des rouge et noir à domicile, valant d’ailleurs au passage une nomination au top buts TLMSF à l’un des buteurs Dorian Caddy. Une semaine plus tard, c’est le pompon sur la Garonne (seigneur Dieu que c’était moche) avec un vrai derby à La Turbie face aux voisins de l’AS Monaco qui sera remporté par le score de 4-0, propre. Pour l’anecdote, les quatre principales équipes de Nice avaient à jouer un derby ce week-end là, les pros jouaient au Vélodrome, les U19 affrontaient Monaco aussi et les U17 se déplaçaient à Fréjus, et carton plein avec quatre victoires sans aucun but encaissé. Pour revenir à la CFA c’est un bon mois qui s’achève et, lien de cause à effet ou non, il s’accompagne d’un retour dans l’effectif de Olivier Boscagli. C’est notre petit focus du mois.

boscagli

Il n’a que 17 ans encore et déjà plusieurs prestations plutôt convaincantes avec les pros, néanmoins les places sont déjà prises entre Bodmer, Maxime Le Marchand et Romain Genevois. Né à Monaco, il a fait ses classes dans l’équipe des U15 de Nice, mais il était parfois doublement surclassé afin d’évoluer avec les moins de 19 ans. En équipe nationale il a été verni aussi, en évoluant dans chacune d’entre elles et parfois même en tant que capitaine. Son ancien coach, maintenant au Red Star 93, Manu Pirès le décrit comme « un gamin qui a de l’allure, qui dégage de la sérénité et qui est sûr de lui ». Après l’avoir fait à l’envers au club, on en sait pas plus, il a quitté le club le temps d’une saison pour rejoindre Beausoleil, mais devant le risque de le voir filer chez un concurrent, Nice s’est empressé de le ramener dans son giron. Il possède maintenant un contrat stagiaire et est apparu six fois en Ligue 1, où on peut le voir dans le top 20 au nombre d’interceptions et de dégagements par match pour un joueur. Et malgré un carton rouge face à l’AS Monaco lors de la première journée signe d’inexpérience, il est assez impressionnant et l’imaginer avec quelques années d’expérience en plus fait froid dans le dos. Après le retour de prêt à Saint-Etienne de Paul Baysse, peu doutent qu’il sera le 4ème dans la hiérarchie. J’en veux pour preuve l’unanimité dégagé au sein du club : déclaration de Deniz Ondöyer, défenseur central de la CFA, qui a joué tous les matches jusqu’ici dont 7 titularisations, inamovible donc : « Avant le match contre Pau, je m’étais bien préparé et je pensais être titulaire même avec la présence de Kevin Gomis (pro). Olivier n’était pas prévu à la base, mais quand je l’ai vu arriver au centre de formation, j’ai compris que c’était mort ». La concurrence est plutôt féroce à ce poste, mais il parait sûr qu’il ne terminera sa carrière à l’OGCNice que si le club s’installe au top du tableau, et encore …

Du coté de Pau, le co-leader à ne pas oublier, le mois semble mitigé. Coté positif : toujours le potentiel promu en National, meilleure défense avec 5 buts encaissés, dont 3 en un seul match, une attaque plutôt en forme. Coté négatif : une défaite en Coupe, une autre en championnat, un effectif diminué par les blessures, et deux victoires sur le plus petit des scores. Ce serait bête de lâcher déjà la course au titre, car les niçois sont en pleine bourre et n’ont pas prévu de s’arrêter sur le chemin des victoires. Heureusement qu’il y a un petit matelas avec le reste du peloton concernant la promotion, mais il reste encore 21 rencontres et rien n’est joué, loin de là.

Le CFA, son grand cou, son gros ventre mou, et ses jambes (derechef)
Le CFA, son grand cou, son gros ventre mou, et ses jambes (derechef)

Lorsque l’on descend au classement, on trouve peu de changements notables : Rodez est passé de l’avant-dernière à la dernière place, forcément avec le forfait d’Arles-Avignon, et de Hyères, dans la même posture que l’année passée. Les deux équipes ont enregistré une seule victoire sur les cinq dernières rencontres. Pour Rodez, c’est plus étonnant car le club avait fini en boulet de canon la dernière fois, et malgré une défense passoire s’appuyait sur une attaque de feu prête à sauver la face. Mais cette fois-ci tout va moins bien, seulement sept petits buts inscrits en neuf rencontres. Quand on voit que le seul départ en attaque à l’intersaison et celui de Mansour Boutabout pour Colomiers, il est assez effrayant de se dire que l’attaque reposerait donc sur un seul joueur de 37 ans. Et à part la victoire face à Sète, qui est la première de la saison, peu de raison de se réjouir, un petit retard a déjà été fait avec le reste des équipes.

Et il y a un nouveau venu en fond de tableau qui est donc Martigues. Énorme surprise, les martégaux avaient terminé à la 4ème la saison dernière, luttant pour la montée jusqu’au bout. Cette fois ils présentent la pire attaque des quatre CFA avec cinq petits buts mis dans les filets adverses, alors quand l’adversaire ne marque pas tout va bien (trois 0-0 pour l’instant), mais quand c’est le cas forcément ça n’aide pas. Et enfin le deuxième club spectaculaire (pas sur le terrain, sinon ils seraient plus haut dans la rubrique) c’est le Tarbes PF … et il y a de quoi dire. Le mois dernier nous vous parlions du changement d’entraîneur qui avait eu lieu. Et bien il y en a un nouveau ce mois-ci. Nous n’avons pas eu le temps de vous parler de Pavlé Vostanic, croate de 53 ans venu prendre le poste, entraîneur de Bourges pendant 10 ans pour les stabiliser en CFA, ainsi que passé par Brive et Boulogne … Inutile de le retenir. Nommé le 23 octobre, il a démissionné le 4 novembre. « Malgré une forte volonté commune de collaborer ensemble , Pavlé Vostanic pour des raisons strictement personnelles et familiales  ne continuera pas l’aventure avec le T.P.F. […] Son arrivée en cours de saison devenait trop compliquée ». Un seul match sur le banc, soldé par un bon match nul face au 4ème Mont-De-Marsan, décidément le parfait personnage secondaire. Du coup les joueurs sont à nouveau sans entraîneur et aimeraient sans doute un peu de stabilité. Il le faudrait, le spectre de la relégation est bien là.

Entre-temps, lors de ce match face à MDM, un événement peu amusant est intervenu. Jean-Michel Nérin, le président du club a visiblement quelques difficultés à accepter le point de vue des journalistes de La Dépêche le journal local. Du coup il a décidé de leur dire par des « violences verbales et des menaces physiques » à l’encontre d’un journaliste sur place, sans que celui-là en dise plus. Espérons que cela en reste à ce niveau mais bon, on verra bien ce que l’avenir leur réservera.

C’est tout pour cette fois-ci et c’est déjà pas mal. Le mois à venir réserve uniquement des duels entre clubs de bas de tableau, et un Marseille – Nice pour le plaisir. Un peu de Coupe de France aussi, quoique ce ne sera pas la partie la plus flatteuse à regarder. Allez à ciao bonsoir

Henri Death

1 thought on “Le CFA C, 3ème mois : Dans la vie, il y a ceux qui creusent …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.