lun. Déc 9th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Le CFA C, Mois de Mars : Enfin du mouvement !

4 min read

Salut à tous, nous sommes un nouveau mois, comme chaque mois, et ce mois-ci on revient dans le sud de la France pour parler de CFA, du groupe C. Et cette fois, contrairement aux précédentes, on a vu des vrais bouleversement se dérouler au classement. Si je ne m’abuse, seuls deux clubs ont conservé leur place depuis la dernière fois, le premier et le dernier. Et surtout le club d’Exempt qui reste 16ème avec 0 point depuis maintenant plusieurs mois. Hahaha qu’est-ce qu’on se marre, rassurez-vous, c’est la dernière blague de l’article. A la place on va parler de vrai football, là où tout le monde attend avec excitation de monter en National pour aller jouer à Béziers, ancien membre du Championnat de France A peu près Correct, Chambly ou Avranches.

photo d'illustration

Et le principal prétendant à la montée est encore et toujours Pau. Depuis la 12ème journée et le mois de décembre selon nos stats. Sans écraser ses adversaires, sans faire de gros scores, simplement en gagnant les matches (seulement 4 défaites). Pas de très grand buteur, mais un grand collectif, qui va nous faire faire un focus sur le milieu de terrain Abdelhak Jamaï. Robuste milieu défensif (1,92m pour 90 kgs), le numéro 6 palois a déjà connu un beau parcours parmi les divisions basses de France, passant par Sète, Istres, Gueugnon ou Cannes. Autant dire qu’il a sa petite réputation. Notamment son passage par Arles-Avignon avec qui il a connu une montée en Ligue 2. Expérience qu’il veut forcément revivre. Et on voit qu’il donne tout pour y arriver, il ne lui reste probablement pas beaucoup de temps étant donné ses 30 ans. Un age avancé pour un footballeur, plutôt moyen pour la CFA, mais une expérience qui lui a déjà permis d’être élu 7 fois homme du match en 21 participations. On dit souvent que le n°6 d’une équipe est le joueur le plus important d’une équipe dans le football moderne. Il sera forcément la clé de voûte du système palois pour la montée en National, et du maintien l’an prochain forcément. Parce qu’avec 7 points d’avance sur les 6 derniers matches, oui, le Pau FC est plus que jamais favori au titre cette saison.

La joie des palois après leur victoire dans les 10 dernières minutes contre Nice
La joie des palois après leur victoire dans les 10 dernières minutes contre Nice

Et c’est une superbe transition pour évoquer l’état du classement actuel de notre groupe C. On commence avec le vrai coup de tonnerre du mois de mars, la chute de l’aiglon niçois. Habitué à être dans le duo de tête avec Pau, les deux clubs sont d’ailleurs les deux seuls clubs à avoir été leaders cette saison, les jeunes niçois n’ont toujours pas gagné, ça fait 3 mois maintenant. Incompréhensible surtout vu que la défense s’est renforcée depuis que Boscagli (que l’on avait bien poncé ici) est redescendu des pros après plusieurs titularisations. A moins que le vrai défenseur talentueux, qui n’a plus joué depuis plusieurs semaines, ne soit finalement Deniz Ondeyer. Quoi ? Est-ce que je dirais ça parce que c’est un pote à moi ? Jamais enfin … Peut-être la chute est-elle aussi due à l’absence de plus en plus fréquente de Dorian Caddy, 5ème buteur du groupe faut-il le rappeler, qui est souvent présent dans le groupe pro. Ou simplement la fatigue qui fait produire moins de jeu. Bref, à cause du classement très serré les niçois ont perdu cinq places, mais rien de dramatique. Mont-de-Marsan a pris la place de Nice, au cours d’une victoire au stade Charles-Ehrmann d’ailleurs, puis d’un nul à Pau la semaine dernière (le replay intégral ici pour les amoureux de CFA). Les montois avaient déjà montré un bon niveau avec le relatif bon parcours en Coupe, ils se montrent comme de légitimes dauphins, et sont pour moi déjà les favoris à la montée de l’an prochain. Enfin s’ils continuent leur série de 9 matches sans défaite.

Monaco poursuit son petit bonhomme de chemin, toujours aussi efficace en attaque (4ème attaque sur 63 clubs de CFA). Colomiers ne retrouvera probablement pas le National quitté l’an dernier, malgré un sursaut de forme récent. Marseille, forcément il faut en parler, poursuit la politique de la maison et galère toujours autant malgré un bilan parfaitement équilibré : 6 victoires, 6 défaites, 10 nuls, 22 buts marqués, 22 encaissés. Le problème c’est que forcément autant de matches nuls n’aident pas à avancer, et les Phocéens n’ont que 3 points d’avance sur la zone rouge (ou 2, la fédé n’a pas communiqué s’il y aurait deux ou trois relégations). Toulon le Las connait le même problème avec 12 nuls en 22 matches, du coup le bilant comptable est pas terrible. Ca suffisait en début de saison car ils occupaient le haut de tableau, mais quand les autres clubs gagnent ça marche moins bien. On rappelle que Le Las va fusionner avec et à la demande de l’autre club de Toulon, le Sporting en CFA 2. En cas de descente, le Sporting pourra se demander si cela valait vraiment le coup. Tarbes n’a pas changé d’entraineur ce mois mais reste en danger. Notamment car Rodez a l’air de remonter légèrement la pente derrière. Bayonne est encore et toujours bon dernier. Le fol espoir reste présent, on les a vu gagner (pour de vrai) pour la première fois depuis le 31 octobre contre Tarbes, puis deux semaines après contre Le Pontet.

Classement en relief feat. foot-national.com
Classement en relief feat. foot-national.com

Le championnat donne des indications mais n’a pas encore livré tous ses secrets. A Tôtbien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.