ven. Nov 22nd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Le CFA D, Saison 1 : Présentation de la saison 2015-2016 (partie 1)

9 min read

CFA. Championnat de France Amateur. 4 groupes, plus ou moins géographiques, de 16 équipes, et 4 élus en fin de saison pour le graal : l’accession au National, l’antichambre du monde professionnel et ses euros par millions.

 CFA

Beaucoup de candidats donc, et un seul promu par groupe à l’échelon supérieur. Dans le groupe D qui nous intéresse ici, rarement on aura compté autant de prétendants au titre, ou au minimum à la montée. La saison dernière en effet, le champion de ce groupe, le FC Lorient, en sa qualité de réserve d’équipe professionnelle, est resté bloqué à ce niveau, et c’est Les Herbiers, dauphin des Merlus qui évolue aujourd’hui en National.

Car oui, à toutes ces formations qui luttent avec plus ou moins de moyens, viennent s’ajouter des équipes « B » de clubs évoluant en Ligue 1. C’est le cas dans le groupe D pour le FC Lorient donc, mais également pour le FC Nantes et pour les Girondins de Bordeaux. Si la présence de ces clubs apporte un semblant de prestige au CFA, il n’en demeure pas moins que la fluctuation de leur effectif, inhérent à leur statut de réserve, fausse en partie la donne. Nous y reviendrons un peu plus tard dans la saison, mais certains entraîneurs de ces formations ne seraient pas opposés à la création d’un « championnat des réserves ».

 

Place à la partie 1 : présentation des réserves, des promus et de la lutte pour le maintien

Les équipes réserves

 

A tout seigneur, tout honneur, commençons par le champion en titre, le FC Lorient. Après une superbe saison 2014-2015 où ils n’ont connu la défaite qu’à 4 reprises, les Merlus attaquent ce nouvel exercice avec beaucoup de certitudes , malgré les départs notamment du capitaine Kevin Beauverger à Saint Malo, et de Pierre Lavenant à Sedan. Tenus en échec sur leur pelouse (synthétique) par l’US Saint Malo (0-0), il faudra toutefois certainement compter sur les hommes de Régis Le Bris cette saison encore.

Le problème rencontré par les équipes réserves est inhérent à leur statut : elles ne disposent que rarement du même effectif d’une rencontre à l’autre. Le FC Nantes par exemple a longtemps tenu la dragée haute au FC Lorient la saison dernière, occupant même un temps le fauteuil de leader, avant de s’écrouler sur la deuxième partie du championnat et d’échouer finalement à la 8ème place. Vainqueurs chez l’un des favoris, Fleury, on l’a déjà évoqué, les Canaris ont démontré qu’ils seraient bien présents à nouveau…. au moins pour un temps !

Enfin, la troisième équipe réserve, les Girondins de Bordeaux, a connu une sérieuse désillusion au cours de la première journée. Vaincus à domicile contre toute attente par le promu Châteaubriant (1-3), ils devront très vite rectifier le tir pour le derby qui les attend contre le Stade Bordelais ce week-end !

10ème la saison dernière à seulement 4 longueurs du premier relégable, les hommes de Patrick Battiston pourraient bien connaître une deuxième saison consécutive de lutte pour le maintien s’ils ne réagissent pas.

La lutte pour le maintien

 

Parmi les équipes que l’on imagine lutter pour le maintien cette saison, comme elles l’ont fait pour la plupart la saison dernière, on peut supposer que certaines tireront leur épingle du jeu, et se mêleront même, pourquoi pas, aux équipes de haut de tableau.

Cependant, on l’a vu, la moitié des formations du groupe ambitionnent, si ce n’est de jouer le titre, au minimum de se hisser aux places d’honneur. Difficile dans ces conditions pour les formations à plus petit budget notamment de tirer leur épingle du jeu. Elles se battront probablement entre elles pour ne pas figurer dans les trois derniers à l’issue du championnat.

Ce sera sans doute le cas du miraculé du groupe, Fontenay. Relégués sportivement la saison dernière, puis repêchés suite au retrait du Poiré-sur-Vie du championnat National, les Vendéens ont ainsi droit à une seconde chance.

L’objectif est bien entendu le maintien, à obtenir au plus vite, et pour ce faire, Anthony Gauvin a vu son groupe se renforcer avec les arrivées de Franklin Wadja (Niort, stagiaire pro en prêt), Ronan Biger (AS Vitré), Thomas Pigeau (Chauray, CFA2), et Mahamadou Niakaté (Dieppe, CFA).

En défense toutefois, difficile de compenser les départs d’Adil Benzariouh (Maroc), et d’Aldin Alic, ce que tendent à prouver les nombreux buts encaissés en matchs de préparation, malgré un bilan globalement positif en terme de résultats.

Tenus en échec à domicile pour la première journée face à Viry Chatillon (1-1), a priori concurrent direct dans la lutte pour le maintien, les Fontenaisiens se déplacent à Vitré ce samedi, dans un match pour le moins indécis.

Ne serait-ce que pour son logo, Fontenay mérite de jouer le maintien
Ne serait-ce que pour son logo, Fontenay mérite de jouer le maintien

Viry-Châtillon justement, fait partie des formations qui risquent de lutter jusqu’au bout pour conserver leur place en CFA. 12ème du groupe B la saison dernière, les Castelvirois n’ont pourtant pas connu de grands bouleversements en terme d’effectif. On notera quand même les arrivées de Farid Ben Brahim (Ivry, CFA), d’Algassimou Baldé (Fleury), et de Nordine Benaries (Beauvais, CFA) en attaque.

Difficile en effet de lutter avec les grosses cylindrées du groupe quand on dispose du plus petit budget ! A titre de comparaison, Viry-Châtillon dispose d’un budget de 400 000 € environ, soit trois fois moins que l’US Saint Malo ou le SO Cholet !

Les Franciliens vont donc probablement devoir se battre pour le maintien, avec l’avantage de disposer d’un groupe certes un peu vieillissant, mais qui se connaît parfaitement bien. Le bon résultat nul obtenu sur la pelouse de Fontenay le week-end dernier est encourageant, et le calendrier est plutôt favorable puisqu’ils reçoivent dès cette deuxième journée les Bretons de Plabennec, autre formation qui devrait lutter pour sa survie.

Plabennec, 11ème du groupe D la saison dernière lutte maintenant depuis 3 saisons pour ne pas être rétrogradé en CFA 2, et ce nouvel exercice ne devrait pas être différent pour eux. Troisième plus petit budget du groupe (550 000 € environ), la force des Finistériens tient dans la solidarité d’un groupe qui se connaît très bien, aidé à domicile par un public bouillant et toujours présent, quelques soient les conditions ! Si vous en avez l’occasion, rendez-vous au Stade Municipal de Kervéguen un soir de pluie en hiver, vous ne serez pas déçus !

Mais les Plabennecois pourront également compter sur les recrues estivales, dont l’une d’entre elles a la particularité de venir du futsal : Lorys Fayolle, qui arrive de Vannes, a été champion de France de football en salle. Volontairement axé sur la jeunesse, le recrutement des Bretons a été plutôt timide, et la défaite inaugurale à domicile face à Bergerac, un promu, n’est pas faîte pour rassurer.

Mais on l’a dit, attention au caractère des hommes de Franck Kerdiles, le technicien de Plabennec, au club depuis son plus jeune âge et qui sait parfaitement transmettre l’amour du maillot de ce club pas tout à fait comme les autres.

Le déplacement à Viry-Châtillon ce samedi prend déjà des allures de match à 6 points (ou à 8 plus exactement) !

Les promus

Trois promus font leur apparition cette saison dans le groupe D de CFA, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils se sont rapidement acclimatés à ce niveau puisqu’ils ont tous remporté leur première rencontre !

Le Stade Olympique Choletais s’est lui imposé, et c’est une performance, sur la pelouse de Vitré (2-1) pour sa première rencontre à ce niveau. Malmenés en deuxième période, les hommes de Christian Sarramagna ont affiché de belles valeurs de solidarité pour conserver leur avantage, même réduits à 10 dans le dernier quart d’heure.

Ce résultat n’est qu’une demi-surprise puisque malgré son statut de promu, le SO Cholet fait beaucoup parler de lui, notamment en raison de ses 20 joueurs sous contrat fédéral, un record ! Le coach choletais dispose ainsi de l’ensemble de son effectif en permanence pour mettre en place un programme d’entraînement proche de celui d’un club professionnel ! Dans la plupart des autres clubs du groupe, ces contrats fédéraux se limitent à 3 ou 4 (à l’exception de Fleury qui en compte 10), et les joueurs doivent concilier vie professionnelle et sport de haut niveau. Cette situation implique un gros budget pour le SOC, le plus gros du groupe, et fait de facto, l’un des prétendants aux places d’honneur, voire mieux. C’est d’ailleurs l’objectif du club qui espère atteindre le National à l’issue de la saison 2016-2017, et jouer dès cette saison les premières places ! Plutôt ambitieux !

Le recrutement a été à la hauteur de ces ambitions, avec par exemple Sandy Paillot qui compte une trentaine de matchs en Ligue 1 avec Grenoble et qui arrive de Limoges (CFA), ou Max Hilaire (Consolat, National), Driss Abahlil (Luçon, National), ainsi que Michel Sanches et Yohan Cosson, tous les deux en provenance de Romorantin.

Cholet est attendu et sera observé attentivement compte-tenu des objectifs affichés. A commencer par cette deuxième journée avec la réception de Concarneau, peut-être d’ores et déjà une affiche de haut de tableau !

 Logo_Stade_Olympique_Choletais

Chez les Voltigeurs de Châteaubriant, on la joue beaucoup plus modeste. Et pourtant, les joueurs de Loire-Atlantique sont bel et bien le premier leader de l’année ! Vainqueurs (3-1) sur la pelouse des Girondins de Bordeaux, ils ont parfaitement lancé leur saison.

Deuxième plus petit budget du groupe (500 000 € environ), et après deux montées consécutives, les Castelbriantais évolueront pour la première fois de leur histoire à ce niveau.

S’ils ont été relativement discret sur le marché des transferts cet été ils ont tout de même enregistré l’arrivée d’Olivier Guéguen (buteur à Bordeaux), ancien joueur de Plabennec, en provenance de Torquay en 5ème division anglaise. Pour la plupart, les autres recrues viennent de CFA 2, voire de DH, et on attend avec curiosité de voir les performances des deux jeunes Sénégalais de moins de 20 ans, Mamadou Tambedou et Mamadou Camara.

Après ce lancement parfait de leur saison, les Voltigeurs reçoivent ce samedi une autre réserve, et pas n’importe laquelle, celle de Lorient, le champion ! Cette fois, il s’agit d’un vrai test…

Au moins on sait comment ils défendent sur corner
Au moins on sait comment ils défendent sur corner

Enfin, pour terminer, le dernier promu, Bergerac, s’est lui aussi imposé, sur la pelouse d’un concurrent pour le maintien, Plabennec (1-0). Là encore, c’est de bon augure pour ce promu, qui a l’image de Cholet, affiche quelques ambitions, et vis un maintien que l’on qualifiera de confortable.

Avec le troisième budget du groupe (on notera au passage que 2 des promus sont parmi les 3 plus gros budgets), les Périgourdins sont parvenus à faire quelques « coups » en terme de recrutement, avec la signature notamment de Sébastien Bouscarrat, en provenance de Colomiers (National), sur le banc au coup d’envoi à Plabennec, mais buteur moins de 5 minutes après son entrée en jeu !

A noter également les arrivées de Clément Bardin (Girondins de Bordeaux, CFA), Victor Fuchs, qui arrive de troisième division espagnole, Evan Chevalier (Le Poiré sur Vie, National), Pierre Jamin (Les Herbies, promu en National), ou encore Benjamin Lacrampe (Pau, CFA). Du beau monde donc, et quelques certitudes pendant la préparation où les hommes de Fabien Pujo n’ont pas connu la défaite, et ont même accroché les moins de 21 ans de Chelsea au cours d’un match de gala spectaculaire, soldé par un score de 4-4 !

Le résultat de la rencontre de ce samedi face à Romorantin à domicile pour la deuxième journée devrait permettre d’en con naître un peu plus sur le potentiel de cette formation qui pourrait bien être l’une des bonnes surprises de la saison…

Le championnat de CFA s’annonce particulièrement palpitant cette saison. Aucune formation ne se détache vraiment comme un favori indiscutable, mais beaucoup de clubs peuvent prétendre à la montée en National. Les premiers résultats ont démontré l’homogénéité d’un groupe où même les promus auront leur mot à dire et où la lutte pour le maintien promet également de faire rage !

Chaque mois, je vous ferai un point complet sur les résultats et l’évolution du classement, en espérant vous tenir en haleine jusqu’au 4 juin, date de la dernière journée et de l’épilogue de cette saison qui s’annonce passionnante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.