lun. Fév 24th, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Copa America 2015 : l’Uruguay à l’uruguayenne

2 min read

Dans un stade d’Antofagasta où la population locale était largement acquise à la Jamaïque, la Celeste a gagné à l’uruguayenne. Un jeu peu attrayant, une bonne défense et un réalisme sur coup de pied arrêté flippant pour une victoire sur la plus petite des marges (1-0). 

arti

En quittant le terrain à la pause, Maxi Perreira et Edinson Cavani tirent tous deux une sale tronche. Ils semblent même se disputer. Et pour cause, l’Uruguay n’a toujours pas fait sauter le verrou jamaïcain. Pire, la Celeste a été globalement dominée et a même concédé les occasions les plus claires dans ce premier acte.

Edinson dans le dur, la revanche de Cebolla

Si l’avant centre jamaïcain Darren Mattocks avait réussi à tirer dans le ballon, seul face au but à la 37ème minute, le scénario aurait pu être différent. Car mis à part ce duel raté conclu par une frappe dans le vide, les spectateurs du stade d’Antofagasta se sont obligés à mettre l’ambiance au son des « olé, olé » lors des phases de conservation des Reggae Boys pour combler l’ennui.

Avec un Edinson Cavani au plus mal, l’Uruguay était face à une impasse. Souvent en situation de décrochage jusque dans son propre terrain, le parisien a presque tout manqué. Sa simulation grotesque dans la surface après l’occasion de Mattocks est emblématique du match du Matador. Seules les ouvertures de Nicolas Lodeiro, dépositaire du jeu celeste laissait croire à une domination de l’Uruguay.

Revenus avec de meilleurs intentions, les charruas ont finalement ouvert le score sur coup de pied arrêté. Au duel avec un défenseur, le jeune José Maria Gimenez a remisé de la tête sur Cristian « Cebolla » Rodriguez qui a tranquillement ouvert son pied, puis le score (52ème). Une belle revanche pour celui qui a manqué de temps de jeu cette saison avec l’Atletico de Madrid et qui a été prêté successivement à Parme puis au Gremio.

Quel futur pour l’Uruguay ?

Mais ce but n’a pas changé la physionomie de la rencontre. Les Reggae Boys ont continué à se procurer des occasions, mais la qualité technique et la précision de Brown et Barnes notamment de la tête ont fait défaut aux insulaires. Cette défaite sévère laisse tout de même de l’espoir pour les jamaïcains qui devront absolument battre le Paraguay pour espérer se qualifier.

Pour l’Uruguay, cette victoire ne semble être qu’un sursis. La Celeste sera obligée de proposer autre chose si elle veut atteindre le dernier carré. Les quarts de finale semblent atteignables, mais la précision sur coup de pieds arrêtés et l’éternelle « garra charrua » ne sauveront pas cette sélection dont l’attaquant vedette manque cruellement en ce début de Copa America.

3 thoughts on “Copa America 2015 : l’Uruguay à l’uruguayenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.