jeu. Oct 1st, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Copa America 2015 : Mexique et Bolivie ennuient

3 min read

A Viña del Mar, le Mexique et la Bolivie ont offert un spectacle insipide comme pouvait le laisser présager l’affiche. Les mexicains ont subi au point d’être heureux de ne pas avoir perdu. La Bolivie quant à elle, laisse passer l’occasion d’obtenir un premier succès dans cette compétition depuis 1997.

CHV4M1EUsAAZyxC

Visiblement, selon les membres de la Fédération Mexicaine de Football, lorsque l’on est convié à une soirée prestigieuse, il est de bon goût de venir sapé en jean troué et en baskets. Inversement, lors d’une soirée karaoké sans grand intérêt, le costard serait de rigueur.

Alors lorsqu’il s’agit de participer à la Copa America, la Femexfut préfère envoyer une équipe sans talent et réserver ses cadres et ses joueurs européens pour la Gold Cup que jouera El Tri en juillet. La rencontre Mexique-Bolivie n’avait donc sur le papier rien de bien emballant.

Voyage au bout de l’ennui

Mené par l’esthète Rafael Marquez (36 ans), que pouvait attendre le Mexique avec Matias Vuoso, vieux briscard du championnat mexicain aux avant-postes ? Les Aztèques ont été incapable de développer un jeu alléchant. Pire, les premières occasions sont à mettre au crédit de la sélection bolivienne, avec notamment cette déviation de Ricardo Pedriel qui a touché le montant (15ème). Inoffensive, El Tri a du compter sur le gardien de Cruz Azul Jesus Corona pour maintenir le score vierge.

Jesus « Tecatito » Corona, homonyme du gardien mais bien plus talentueux avec ses pieds a été l’une des rares satisfactions de la sélection aztèque. La révélation de Twente cette saison, qui jouera également le Gold Cup dans un mois a revitalisé l’attaque mexicaine. L’entrée en jeu de Raul Jimenez a également été bénéfique et avec son coup de tête, on a bien cru que le Mexique allait enfin ouvrir le score (67ème).

El Piojo face aux critiques

Sentant que le jeu était fermé, les mexicains ont tenté jusqu’à la fin de remporter ce match. Aquino s’est clairement laissé tomber dans la surface à un quart d’heure du terme, mais il semble que Güemez aurait pu obtenir un péno quelques minutes plus tard après un tacle.

Quoi qu’il en soit, l’arbitrage n’est en rien responsable du triste spectacle proposé à Viña del Mar. Difficile de dire qui accompagnera le Chili en quarts. La Bolivie est condamnée à l’exploit et le Mexique à s’organiser dans cette tambouille concoctée à la va-vite par Miguel Herrera.

Entraîneur sulfureux, « El Piojo » Herrera n’avait pourtant cessé de clamer que la sélection qu’il amène au Chili était performante malgré les absences de Carlos Vela, Hector Herrera, Chicharito and co. Pourtant, cet assemblage de joueurs du championnat local peut laisser des regrets. Pour les européens qui regardait ce match en plein milieu de la nuit,  une soirée karaoké sans grand intérêt aurait été préférable.

4 thoughts on “Copa America 2015 : Mexique et Bolivie ennuient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.