mer. Juin 26th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

El Turco est de retour … à Monterrey !

6 min read

Après une énième défaite, Monterrey a décidé de lâcher son coach Carlos Barra. Dans la foulée, les dirigeants se sont attaché les services du dernier entraîneur a avoir soulevé le trophée de champion du Mexique Antonio Mohamed. Mise à part la victoire de Pachuca sur la pelouse de l’Atlas, la plupart des favoris ont gagné. A l’Azteca, on a également assisté à l’un des buts de ce début d’année.

mexique

Alors que le volcan de Colima est en éruption depuis quelques semaines, des explosions de buts ont également eu lieu sur les pelouses verdoyantes de Liga MX. De nombreux faits marquants ont eu lieu comme la rouste infligée par l’América à Veracruz, dont le premier but inscrit dès la 5ème minute va faire le tour du monde si ce n’est pas déjà fait. Ou bien encore la gifle de Tijuana donnée à une équipe des Pumas à la dérive.

Mais la vraie info du weekend de cette sixième journée ne s’est pas déroulé sur le terrain. Non, le fait du weekend s’est déroulé dans les coulisses du Stade Cuauhtémoc de Puebla, après la victoire des locaux face à Monterrey (2-0) grâce notamment à une panenka de Luis Gabriel Rey. Alors que les joueurs de la Franja se sont donné de l’air concernant la descente, cet énième revers a été le dernier pour le coach de Monterrey Carlos Barra, qui a été remercié dans la foulée. Et devinez qui l’a remplacé ? Antonio « El Turco » Mohamed, champion avec l’América il y a tout juste deux mois.

Le retour d’El Turco

Celui qui était parti pour de mauvaises relations avec l’équipe dirigeante des Aguilas s’ennuyait depuis décembre. Mohamed revient donc dans le club où il a évolué à la fin du siècle dernier, où il aura la tache de faire remonter une équipe de Monterrey méconnaissable et qui traine dans les bas-fonds du classement. Pour les supporters des Rayados, ne pas participer à une Liguilla est considéré comme une échec. Depuis les départs de Chelito Delgado et Chupete Suazo, deux tauliers de longue date, l’équipe se cherche et peine à retrouver son niveau.

image_content_detalle_nota_11890751_20150216163805
Antonio Mohamed ( à gauche) lors de sa présentation (MEXSPORT)

Des joueurs comme Efrain Juarez, Jesus Zavala, Hiram Mier ou encore Pablo Barrera – tous internationaux mexicains – errent sur les pelouses aztèques depuis le début de la saison sans savoir où aller. Seul le Colombien Dorlan Pabon, fer de lance de cette équipe semble maintenir la flamme. C’est le joueur sur lequel El Turco devra s’appuyer pour recréer une dynamique positive et atteindre une place en Liguilla. Il n’est pas trop tard, et c’est largement possible au vu de l’effectif regiomontano. Ce mardi, les Rayados ont écrasé une faible équipe d’Altamira en Copa MX. Les joueurs menaient de trois buts dès la 23ème minute et semblaient être libérés d’un poids. C’est pourtant le ventripotent Antonio Mohamed qui devra faire peser la balance pour retrouver les places d’honneur.

Les Pumas meurtris, l’Atlas surpris

Une autre équipe est en totale chute libre: il s’agit de la UNAM. Les Pumas sont allés se faire taper logiquement à Tijuana, et notamment par le vétéran Vénézuelien Juan Arango, une vieille connaissance des aficionados de la Bundesliga auteur d’un doublé pour une nette victoire (3-0). Arango, ailier doté d’une patte gauche millimétrique est d’ailleurs rarement cité lorsqu’il s’agit de dresser une liste des meilleurs artilleurs sur coup-francs: il a pourtant laissé de mauvais souvenirs aux gardiens de Bundesliga, de Hambourg à Leverkusen en passant par Hanovre sans oublier Memo Ochoa. Le mec marque très peu mais lorsqu’il le fait, c’est pour faire soulever les foules.

L’une des équipes en forme du moment, l’Atlas, s’est quant à elle faite surprendre dans son antre par une audacieuse équipe de Pachuca. les jeunes Tuzos se sont succédés au tableau d’affichage pour permettre à leur équipe de grappiller quelques places au classement (1-3). Il est cependant difficile de situer le réel niveau de cette équipe et de savoir si les Tuzos sont capables d’atteindre les play-offs. Quoi qu’il en soit, le club compte sur la fougue des Hirving Lozano, Rodolfo Pizarro et Jürgen Damm pour réaliser un bon tournoi. les dirigeants tenteront surement d’en tirer le maximum de pesos prochainement, comme ce fut le cas cet été avec Enner Valencia vendu chèrement à West Ham.

Le jeune Jürgen Damm, auteur d'un joli point  (MEXSPORT)
Le jeune Jürgen Damm, auteur d’un joli point (MEXSPORT)

Ce week-end, nous avons aussi eu le droit à notre purge hebdomadaire à l’Omnilife entre les Chivas et Veracruz (0-0). Dans un autre match serré mais animé, les Diablos Rojos de Toluca se sont fait rejoindre par Santos à la dernière minute et un but de Diego Gonzalez qui a inscrit un doublé (2-2). A noter pour Toluca le but tout en finesse de l’espoir rusé Marco Bueno, champion du monde des – de 17 ans en 2011 avec El Tri. Dans un autre match emballant, Léon semble peu à peu sortir la tête de l’eau grâce à sa nouvelle victoire, cette fois-ci face aux Leones Negros de l’Université de Guadalajara (2-1). La UdG est quant à elle en grande difficulté et risque de descendre si elle ne se relance pas.

Mes gars sûrs

Dans le reste des matches, les Tigres de l’Université de Monterrey ont disposé de Morelia, qui fait toujours peine à voir. Jesus Alberto Dueñas a trompé la vigilance du gardien des Monarcas pour inscrire l’unique but du match (1-0). El Tuca Ferretti ne séduit pas et n’est pas là pour faire le spectacle. C’était le cas lors de l’Apertura 2014, mais ça ne l’a pas empêché de mener son équipe des Tigres jusqu’à la finale. Le coach brésilien semble se satisfaire de victoires courtes tout en se basant sur une défense solide pour atteindre ses objectifs. C’est également le cas de Luis Fernando Tena, directeur technique de Cruz Azul qui reste leader après sa victoire à Querétaro grâce à deux penalties (1-2). Ronaldinho peine à trouver son rythme de croisière dans une équipe des Gallos Blancos qui ne semble pas faite pour la Liguilla. L’ancien Parisien l’a avoué il y a quelque jours, il a sous-estimé le niveau du championnat mexicain en pensant qu’il pourrai y jouer sans trop se sortir les doigts.

Enfin, le carton du weekend s’est déroulé dans un Stade Azteca qui sonnait pourtant creux. L’América a écrasé une faible équipe de Chiapas (5-0). Dès les premières minutes, Osvaldo Martinez a inscrit l’un des plus beaux buts de la saison qui a probablement déjà fait le tour de la planète, une frappe du milieu du terrain alors que le gardien des Jaguares était avancé. Par la suite, la recrue Dario Benedetto a largement contribué à cette promenade avec deux passes décisives et un but. Oribe Peralta, l’avant-centre de la sélection est de nouveaux en forme et a inscrit un beau doublé dans une soirée presque parfaite. Même le Miguel Samudio le latéral paraguayen arrivé cet hiver a participé à la fête en allant de son petit but. L’América est-elle enfin lancée ? Nous verrons dans les pochaines semaines si le grand favori a définitivement lancé sa saison.

Résultats:

Puebla 2-0 Monterrey CF

Tijuana 3-0 UNAM

Atlas 1-3 Pachuca

Chivas 0-0 Veracruz

Toluca 2-2 Santos

Léon CF 2-1 U. de Guadalajara

Tigres 1-0 Morelia

Querétaro 1-2 Cruz Azul

América 5-0 Chiapas

1 thought on “El Turco est de retour … à Monterrey !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.