mar. Juin 18th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Mexique – Futbol Azteca : Ouverture 2014, J8

5 min read

Drôle de week-end lors de cette 8ème journée de Liga MX. Sur les huit matches joués, six ont vu les équipes se partager les points. On retiendra de cette journée disputée juste avant la fête nationale la victoire de Toluca à Mexico chez le Cruz Azul, l’ouragan Odile venu contrarier le Rayados-Chivas et le très bon match de félins entre Pumas et Tigres.

mexique

Pumas-Tigres (2-2), Estadio de la Ciudad Universitaria, México.

Dans ce match disputé dans la capitale, il s’agissait pour les Pumas de l’Université Nationale Autonome de Mexico de confirmer les espoirs entrevus lors de la victoire face à l’América, il y a deux semaines. La première mi-temps a permis aux supporters de se rassurer. Dante Lopez, l’attaquant paraguayen avait ouvert la marque, puis grandement participé à l’action menant au second but. Les Pumas menaient 2-0 à la mi-temps sans jouer parfaitement et la crise du mois d’août disparaissait. Mais incapables de gagner à domicile depuis le début du tournoi, la peur de gagner s’est faite ressentir, et à mesure que les Tigres de Monterrey prenaient le contrôle du jeu, on se demandait si les locaux allaient garder leur avantage. Après un vrai golazo de la part de Dueñas -une mine des vingt-cinq mètres en pleine lulu-, un pénalty à trois minutes du terme est venu doucher les coeurs des supporters de la UNAM.

image_content_detalle_nota_9918570_20140914135810
Tacle de Herrera (Pumas)                   source: Récord.com.mx

La petite histoire:

Querétaro-Puebla (1-1), Estadio La Corregidora, Querétaro.

Le pays entier bavait sur l’affrontement entre Ronaldinho et Cuauhtémoc Blanco, le numéro 10 mexicain de 41 ans qui grâce à sa vista et son intelligence se permet de donner des leçons sur les terrains de football. Il n’en fut que dalle. Roni, pour des problèmes de visa n’a pu que se présenter sur la pelouse à la mi-temps du match, pour le plus grand plaisir des supporters de Querétaro. Tour de terrain, photographes qui se bousculent, filles à poil dans les gradins. On a eu la présentation que l’on voulait: celle d’une rock star. Après cela et un match moyen, Blanco l’esthète, le puriste qui peine à courir, s’est permit de gâcher l’ambiance. Lui qui avait annoncé qu’il ne demanderait ni d’autographe ni de photos à l’astre brésilien est venu glacer les Gallos Blancos de Querétaro en égalisant à la 97ème minute sur pénalty. Le génial meneur de jeu vient d’inscrire un but, 20 ans et 5 jours après son premier but en pro.

xcuau.jpg.pagespeed.ic.zQGy1gRHBW
Cuauthémoc Blanco, buteur                    source: mediotiempo

Pour le reste:

Rayados-Chivas de Guadalajara (match reporté), Estadio Tecnologico, Monterrey.

Les pluies diluviennes provoquées par l’ouragan Odile dans le Golfe du Mexique nous ont privés d’une belle affiche. Les joueurs ont essayé de toucher le ballon quelques minutes, mais ils n’avaient pas leur licence de water-polo. Match à suivre lors de la prochaine trêve internationale.

Universidad de Guadalajara-América (0-0), Estadio Jalisco, Guadalajara.

Voilà trois journées que l’América de México ne parvient pas à gagner de matches, et le départ de Raul Jimenez pour l’Atlético Madrid se fait ressentir aux avant-postes. « Las Aguilas » restent toutefois en tête à égalité de points avec les Rayados. Après avoir perdu le derby à domicile face à la UNAM, les joueurs azulcremas doivent réellement se remettre en cause, eux qui sont les grands favoris pour la victoire finale. Les « Lions noirs » de la UdeG quant à eux récoltent un point, mais insuffisant pour faire grimper leur coefficient.*

Veracruz-Atlas (1-1), Estadio Luis « Pirata » Fuentes, Veracruz.

Les Requins de Veracruz remportent un bon point dans la lutte pour le maintien et l’Atlas se contente de ce nul arraché à l’extérieur. Ca sent bon les quarts de finale des play-offs pour les Renards de l’Atlas qui restent quatrième.

Pachuca-Tijuana (1-1), Estadio Hidalgo, Pachuca.

Daniel Guzman qui officiait pour la première fois sur le banc des Xolos de Tijuana n’a pu choper qu’un point sur la pelouse de Pachuca. La faute à Hirving Lozano, un jeune insolent de 19 ans qui plante pas mal ces temps-ci. Le jeune ailier né en 1995 a ouvert le score en début de match puis Tijuana a égalisé sur pénalty à cinq minutes du terme.

Cruz Azul-Toluca (1-2), Estadio Azul, Mexico.

Le second gardien de la sélection mexicaine Jesus Corona a été l’auteur de la bourde du week-end, en réalisant une magnifique Arconada qui a permis aux Diables Rouges de Toluca (des diables rouges, encore !)) de mener 2-0 à México. Il a jugé bon de régler ses comptes avec l’arbitre en fin de match, ce qui lui a valu un rouge. Le missile de Pablo Barrera pour réduire l’écart n’y avait rien changé et Cruz Azul reste englué en milieu de tableau. A noter le but et les bonnes prestations de Miguel Ponce, latéral gauche de Toluca qui pourrait faire de l’ombre à Miguel Layun en sélection, si celui-ci ne joue pas mieux avec son club de l’América.

Santos-Léon FC (2-0), Estadio Corona, Torréon.

Le champion en titre s’enfonce dans la crise et sa défense ne répond plus depuis le départ du maitre Rafa Marquez en Italie. Victoire 2-0 tranquille pour Santos grâce notamment à un délice de tête de Mauro Cejas. La blessure de Luis Montes en match de préparation avant le mondial a clairement mis à mal les bonnes transmissions au milieu de terrain, et seul l’international Carlos Peña surnage. Les joueurs de Santos, quant à eux peuvent envisager l’avenir sereinement. Le départ d’Orbe Peralta, le meilleur attaquant mexicain au mondial s’est fait ressentir en début de tournoi, mais la machine semble tourner.

Jaguares-Morelia (1-1), Estadio Victor Manuel Reyna, Tuxtla-Gutiérrez.

Nul dans la jungle entre les Jaguares du Chiapas et les Monarques du Morelia. Deux des équipes les plus chiantes à voir jouer et qui ne vise pas la victoire finale … Rennes-Lorient …

*: En Liga MX, à la fin du Tournoi de Fermeture au printemps, descend le club dont la moyenne de points par match sur les trois dernières années ( et donc les six derniers tournois) est le plus faible. Le dernier de chaque Tournoi de Fermeture n’est donc pas forcément celui qui descend. Entiendes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.