mar. Oct 22nd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Liga MX: le Clasico Capitalino pour l’América !

5 min read

Alors qu’un Mexicain réalisait le quadruplé lors de la soirée des Oscars, aucun nul n’a marqué la septième journée de Liga MX. Deux matches se déroulant à Mexico étaient particulièrement attendus : les Chivas sont allées s’imposer chez le leader Cruz Azul et l’América a remporté le Clasico Capitalino.

mexique

La veille du match des Chivas chez le Cruz Azul, les supporters du « Troupeau Sacré » avaient accueilli leur équipe en grande pompe à l’aéroport. Mais au Stade Azul, c’est le leader qui s’est comporté en patron dans une première période de haut-niveau. Le talent et le talon d’Alemao ont faillit faire pencher la balance en faveur de la Maquina. C’est finalement la latéral Gerardo Flores intraitable sur son couloir droit qui a ouvert le score au terme d’une belle combinaison. Cruz Azul menait et se dirigeait alors vers une nouvelle victoire.

Mais c’était sans compter sur la hargne des Chivas, plus volontaires que précis. Les entrées de Carlos Fierro – cf FM 2011 et FM 2012 – et Aldo De Nigris ont permis au Rebaño Sagrado d’égaliser. Puis à dix minutes du terme, Marco Fabian qui avait été prêté la saison passée à … Cruz Azul a signé un magnifique coup-franc pour donner la victoire aux Chivas qui se positionnent dans la zone de qualification pour la Liguilla (1-2).

La violence refait son apparition

 Leader au classement et en tête à la mi-temps, il n’y avait aucune raison pour que le public cementero dégénère. Pourtant, à la fin du premier acte, des membres du groupe de supporters la Sangre Azul – le Sang Bleu – ont commencé à se battre. Suite à l’intervention des forces de l’ordre, c’est tout le peuple Azul qui s’est retourné face à la force armée pour faire comprendre qu’en tribune, seul le public fait la loi.

Dans le Clasico Capitalino, la tension était également au rendez-vous. En milieu de semaine, sur la place du Zocalo – la plus importante du pays – la température  était montée lors d’une réunion concernant la sécurité. Des supporters de l’América et des Pumas s’étaient réunis pour dialoguer et débattre sur les bonnes conduites à adopter lors du Clasico Capitalino. D’ailleurs, malgré la rivalité entre les deux clubs de la capitale, peu d’incidents avaient eu lieu ces dernières années. Lors de cette réunion, certains ultras ont conclu en se mettant sur la gueule. Bilan : treize interpellations et un blessé sont à déplorer.

C’est donc sur fond de tension et de violences que l’América est allé s’imposer à la Cité Universitaire de México face à une équipe de l’UNAM au bord de la rupture. Les Pumas se retrouvent avant-derniers et font peine à voir. Leur prestation n’a pourtant pas été dégueulasse, mais successivement, Eduardo Herrera, Ismael Sosa, David Cabrera et Dante Lopez ont buté sur un Moises Muñoz impérial. Le portier ailé des Aigles de l’América a démontré qu’il était toujours au top et sélectionnable avec El Tri.

L’América, Tijuana et Veracruz foncent

L’Argentin Dario Benedetto, l’homme en forme de l’América a signé un nouveau but, le seul du match (0-1). Une belle combinaison entre Osvaldo Martinez et Richard Sambueza a permis à l’Argentin de 24 ans de s’illustrer au tableau d’affichage pour un quatrième match consécutif. Mais l’americanista le plus en vue ce week-end a fait étalage de son talent de l’autre côté de la frontière: Alejandro Gonzalez Iñarritu, le réalisateur d’ « Amores Perros », « 21 Grammes » ou encore « Babel » qui a réalisé un quadruplé en arrachant quatre Oscars ce dimanche à Los Angeles est surtout un inconditionnel de l’América.

L’ancien club de Benedetto, justement, semble lui aussi lancé vers la Liguilla. Désormais leader après la défaite de Cruz Azul, les Xolos sont allés s’imposer sur la pelouse des Leones Negros. C’est Gabriel Hauche, arrivé d’Argentine cet hiver qui a inscrit l’unique but de la rencontre. Suffisant pour que Tijuana décroche sa cinquième victoire en sept matches. Costaud. Du côté de l’ Universidad de Guadalajara, ça commence à sentir mauvais pour le maintien.

Les Tiburones Rojos – Requins Rouges en VF – ont créé la sensation en signant une nette victoire face à Toluca (3-0). Leiton Jimenez, Julio Cesar Furch et Fernando Meneses ont tous les trois scoré faisant du club de Veracruz la surprise de ce Clausura 2015. Toluca avance au ralenti depuis quelques matches et devra faire attention à ne pas se relâcher.

Les Rayados, Puebla et Pachuca soufflent

Dans les autres matches, les Rayados de Monterrey ont vaincu une triste équipe de Querétaro qui jouait sans Ronaldinho. Il s’agit de la première victoire d’El Turco à la tête des Rayados (2-1). Avec ce nouveau revers et la perspective d’une nouvelle saison sans Liguilla, Ignacio Ambriz a été remercié de son poste d’entraîneur de Querétaro. C’est Victor Manuel Vucetich, double champion du Mexique et triple champion de la CONCACAF avec Monterrey qui prendra la relève. Plus tôt, Puebla a réalisé une bonne opération dans la course au maintien en allant s’imposer à Morelia, la pire équipe de Liga MX (1-2). Enfin, Pachuca se donne aussi de l’air en signant une victoire face au Léon FC à domicile de nouveau grâce à la jeunesse en la personne de Erick Gutierrez (2-1).

En ce qui concerne les équipes qui jouaient la Copa Libertadores cette semaine, l’Atlas, qui avait chuté face aux Colombiens de l’Independiente Santa Fé par un but d’écart s’est rattrapé sur la pelouse de Santos grâce à Arturo Gonzalez en fin de match (0-1). Au contraire, les Tigres qui avaient nettement dominé les Péruviens de Juan Aurich 3-0 ont perdu sur la pelouse du Chiapas (1-0).

Résultats :

Cruz Azul 1-2 Chivas de Guadalajara

UNAM 0-1 América

Universidad de Guadalajara 0-1 Tijuana

Veracruz 3-0 Toluca

Monterrey 2-1 Querétaro FC

Morelia 1-2 Puebla

Pachuca 2-1 Léon

Santos 0-1 Atlas

Jaguares 1-0 Tigres

1 thought on “Liga MX: le Clasico Capitalino pour l’América !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.