dim. Déc 15th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Australie : Le XI type 2016-2017 des bons coups pour la Ligue 1

4 min read

La France ne le sait pas, mais l’Australie aussi regorge de jeunes talents. Les Pays-Bas, la Belgique, la Norvège et l’Angleterre ont compris bien avant qu’en Australie, il y avait aussi des joueurs capables de tenir leur rôle sur le Vieux Continent. Non représenté par les médias, la A-League pourrait faire profiter la Ligue 1 de joueurs à prix attractif : 0€.

Et oui. Quasiment tous les joueurs ont des clauses de départ facilitant leur transfert. Au pire, il faudra dépenser moins d’un million d’euro pour les meilleures pièces.

Lawrence Thomas (Melbourne Victory)

Thomas

Mark Birighitti aurait dû être nommé à sa place, mais Swansea l’a déjà pris. Lawrence Thomas c’est une valeur sûre pour le Melbourne Victory. Arrivé en 2012, le portier a toujours fait des prestations solides sur sa ligne et ce dès sa première titularisation. Lawrence Thomas est d’ailleurs passé n°1 dans les cages du « Big V » après une démonstration de force contre la Juventus de Turin et l’Atlético Madrid en pré-saison.

Ben Garuccio (Adelaide United)

Garuccio
Il n’a que 21 ans, très rapide et déjà formé à Melbourne City avec 21 matchs disputés dont 16 titularisations, Guillermo Amor a trouvé son substitut à Craig Goodwin. Pour dynamiser un côté, le latéral gauche pourrait aider un club de Ligue 1 qui veut des latéraux qui aillent de l’avant.

Dylan McGowan (Adelaide United)

McGowan

Le défenseur de la saison 2015/2016. Participant à tous les matchs des Reds, Dylan a été l’homme fort d’un Adelaide United imperturbable en défense. A 25 ans, McGowan pourrait s’offrir un dernier challenge en Europe fort de son expérience Australienne et Écossaise (Heart of Midlothian FC). Sinon il défendra son titre national et ira affronter les meilleures des équipes Asiatiques en Ligue des Champions.

Seb Ryall (Sydney FC)

Ryall

Défenseur propre des Sky Blues, Seb Ryall a été conservé par le board tandis que Jacques Faty a été envoyé à Central Coast. Très fort sur sa ligne, il n’a pas pu sauver toutes les offensives adverses de la saison passée. Plombé par les blessures et un Graham Arnold ultra-défensif dans ses compositions d’équipes, Seb Ryall a subit, sans jamais enlever une once de son talent aux yeux des spectateurs de la A-League. Son talent est tel, à 27 ans qu’il a gagné le doublé Premiership – Championship avec Melbourne Victory (2009/10) et Sydney FC (2008/09).

Josh Risdon (Perth Glory)

Australie

Ange Postecoglou, sélectionneur de la sélection Australienne, lui a donné sa chance à la suite d’une très bonne saison à Perth Glory. Les Violets qui ont fait monter en puissance leur latéral droit d’année en année se sont attachés un acharné. Jamais Risdon ne lâchera son ballon et son pressing, Sterling et Lallana s’en rappellent malgré la victoire de la Perfide Albion, 2-1.

Roly Bonevacia (Wellington Phoenix)

Le Hollandais passé par Roda JC en Eredivisie a dynamité les filets de but Australiens. Vissés en poste de sentinelle devant la défense, Roly fait toujours preuve d’entrain pour pousser le bloc dans le camp adverse. Doté d’un sens de la passe, il trouve toujours un Mickael McGlinchey dans la course sur l’aile.

Diego Castro (Perth Glory)

Castro

Nommé meilleur joueur de la saison. 26 matchs, 13 buts. Rien à dire sur ces prestations. Terrible finisseur il a fait remonter un Perth Glory qui était aux abîmes. Il a prolongé avec les Violets mais est toujours disponible pour un départ. Puis la Ligue 1 a adoré l’égo de Zlatan Ibrahimovic. Celui de Diego Castro l’est tout autant.

Mitch Nichols (Western Sydney Wanderers)

Après être passé par Brisbane Roar, Melbourne Victory et une tournée Japonaise au Cerezo Osaka, Mitch Nichols a trouvé son jardin au Wanderers. Passeur décisive (4) et buteur (10), le milieu offensif a poussé le Wanderers jusqu’en finale des play-offs. Souvent à la source des actions de but, Mitch a aussi le don de balancer des frappes aux 25 mètres en pleine lucarne.

Stefan Nigro (Melbourne Victory)

Nigro

Il n’a que 20 ans et avait été propulsé de la réserve à l’équipe pro de Melbourne lors de l’ultime journée de championnat contre Brisbane. Sa prestation était telle que l’expérimenté Thomas Broich a fini dans sa poche. Nigro est depuis passé professionnel à Melbourne. Pas étonnant pour un jeune déjà surveillé à ses 15 ans par Aston Villa.

Jamie Maclaren (Brisbane Roar)

McLaren

Pour concurrencer Tim Cahill et préparer la relève, Ange Postecoglou a jeté son dévolu sur Jamie Maclaren. Passé de ‘supersub’ à Perth Glory de buteur à Brisbane Roar, le jeune Australien a su faire entendre de lui jusqu’à poser ses valises avec sa sélection nationale contre l’Angleterre. Lui aussi passé par l’Angleterre, il est revenu prendre son niveau. Avec 20 buts, il est passé sous la prestation de Bruno Fornaroli. Est-il le meilleur buteur australien que l’on est eu en championnat ? Peut-être. Attendons le retour d’Adam Taggart pour en juger.

Roy O’Donovan (Central Coast Mariners)

Il est irlandais et brun. Avec une équipe en bois, il a réussi à se faire une place dans le Top buteur avec 8 réalisations. C’est peu, mais avec l’équipe qu’il avait, c’est énorme. Notamment passé par Sunderland, Dundee United ou Blackpool, l’attaquant s’est forgé un physique de costaud. Un bon coup pour bouger les défenses de Ligue 1 ? D’ailleurs, c’est à lui qu’a été attribué le plus beau but de la saison.


Bonus :
Jonathan Aspropotamitis (défenseur espoir), Mitch Austin (ailier droit), Tarek Elrich (latéral droit), Jordan Elsey (défenseur), Bruno Fornaroli (dans 1 ou 2 ans avec un gros chèque – buteur), Bruce Kamau (ailier droit espoir), Ryan Kitto (milieu espoir), La Rocca (milieu), Blake Powell (buteur), Isaias (milieu).

1 thought on “Australie : Le XI type 2016-2017 des bons coups pour la Ligue 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.