sam. Juil 20th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

A-League : Acte I

9 min read

Des buts, du spectacle, des stars et déjà des résultats. La 10ème édition de la A-League a très bien débuté, entre un Melbourne Victory déjà en puissance, le premier but de David Villa sous ses nouvelles couleurs, du but de notre français Matthieu Delpierre et l’ancien champion Brisbane qui chute chez lui. Une très belle première journée qui laisse une envie pressante de voir la suite.

australie

MELBOURNE VICTORY @ WESTERN SYDNEY WANDERERS – (4-1) 

Un match, 5 buts ; un match d’ouverture qui a tenu toutes ses promesses. Vendredi soir en Australie ils étaient 30’000 à l’Etihad Stadium pour cette 10ème édition de la A-League. Un match qui confrontait 2 équipes candidates au titre mais qui a tourné à l’enfer pour le Wanderers de Sydney.

30 minutes, c’est le temps qu’il a fallu au Victory pour marquer 3 buts. Sur ces trois premiers buts inscrit, nous retiendrons le premier pour le français Matthieu Delpierre, l’ancien de Sttugart a profité du coup-franc de son coéquipier Guilherme Finkler pour marquer son premier but dans ses nouvelles couleurs. 1-0 (8′).

Le 2 à 0 vient à la 19ème minute après une main du défenseur Anthony Golec de Sydney dans sa surface. Un ballon, un face à face il n’en fallait pas plus pour que l’albanais Besart Berisha ouvre son conteur et prévienne les 8 autres équipes du championnat qu’il n’a rien perdu.

Berisha, plus déterminé que jamais.
Berisha, plus déterminé que jamais.

Les actions s’enchaînent et Sydney ne trouve aucun moyen de calmer le jeu de Melbourne, les deux latéraux du Victory (Thompson et Finckler) distribuent par dizaine les centres vers leur attaquant. Ce qui devait arriver arriva, à la 28ème minute c’est le défenseur Leigh Broxham qui mit le 3 à 0. Sydney est à terre, le finaliste de la Ligue des Champions Asiatiques ne fait que subir mais n’est pas abattu. Après une contre-attaque de Sydney, Bridge aidé par la mésentente des défenseurs du Victory réduit le score à la 41ème minute. 3-1, c’est le score à la mi-temps.

De retour des vestiaires Wanderers est plus défensif mais n’oublie pas d’attaquer. Malheureusement, leur détermination est réduite une fois de plus. Besart Berisha trouve en retrait Archibald Thompson dans la surface et contraint Ante Covic d’aller chercher pour la quatrième fois le cuir au fond de ses filets à la 51ème minute. La fin du match ne sera qu’une suite d’attaque du Victory qui plaça 17 tirs contre 7 à la fin de l’exercice et d’une possession à 63% contre 37%. Un match à sens unique, une équipe de Sydney privé de leur attaquant Juric qui aura sûrement aidé l’équipe. Bref, le Victory se place en sérieux candidat dés la première journée en écrasant le WS Wanderers.

Pour les troyens, Ben Khalfallah est rentré la 72ème minute.

CENTRAL COAST MARINERS @ NEWCASTLE JETS – (1-0)

Ce match paraît anodin, pourtant c’était le derby de cette première journée. Ce « F3Derby » – le « F3 » est le nom donné à la Pacific Road qui sépare la ville de Newcastle et celle de Gosford où joue le Mariners -. Seulement 90km séparent ces deux villes, à l’échelle du pays c’est très peu cependant la rivalité entre ces deux clubs est très forte !

Les deux équipes se sont rencontrés dans le magnifique stade du « Central Coast Stadium » avec sa tribune de palmier et le tout en face de l’Océan Pacifique. Ce derby n’a pas été très intense, les équipes se sont mutuellement neutralisées et pas assez inquiétées. Pourtant les « Jets » de Newcastle aurait pu ouvrir la marque à la 36ème minute, Edson Montaño qui a ouvert le score s’est vu le voir refuser après que l’arbitre de touche le signal hors-jeu.

Le "Central Coast Stadium" et sa "tribune" de palmiers.
Le « Central Coast Stadium » : sa tribune de palmier en face de l’Océan Pacifique.

Cependant la plus grosse occasion fut pour les Jets : sur une contre-attaque Virigili lança Steele, l’ex du Red Bull de New-York parti seul face à Liam (le gardien des Mariners) et surtout, il possédait d’une assez bonne distance face aux deux derniers défenseurs de Gosford. Pourtant Steele a préféré tenter le lob, certes la balle fini sa course sur le filet du dessus mais ce fut une occasion gâchée alors qu’il pouvait très bien avancer pour le face-à-face.

De leurs côtés, les Mariners ont bénéficié d’une palette d’occasion mais pas assez hargneuse pour inquiété Brighitti, cependant ce sont eux qui partent avec les trois points du match. Sur un long coup-franc aux 30 mètres Glen Trifiro plaça le cuir au centre de la surface pour trouver Duke. Sur cette action, Duke aurait retenu le milieu droit Taylor Regan qui lui causa sa chute et l’ouverture du score. L’arbitre en a décidé que c’était lui qui chuta sur Duke. 92ème minute, le Central Coast Mariners mène 1-0. Score qui ne bougera plus puisque Kris Griffiths-Jones siffla la fin du match 1 minute plus tard. Un match hold-up, pour la 13ème victoire du CCM sur ce derby.

SYDNEY FC @ MELBOURNE CITY FC – (1-1)

Un match, et un but, celui de l’espagnol David Villa.

Après le « F3Derby » ce match a lui aussi été très serré mais avec beaucoup plus d’occasion qui ont fait soulever les supporters des deux camps. Dés l’entame du match, à la 4ème minute Damian Duff – tout juste arrivé au Melbourne City FC en provenance de Fulham – passe pour James Brown à la porte de la surface, ce dernier claque la shpère d’un plat du pied qui termine sur la barre du gardien croate Janjetovic. Des grosses occasions, ce nouveau Melbourne en a eu, dix minutes plus tard Ognenovski, le défenseur de Syndney, loupe incroyablement son contrôle laissant le champ libre au n°23 de City, Dugandzic qui va au face-à-face mais ce dernier n’ouvre pas assez sa frappe, corner.

Côté Sydney, Carle reçu une passe tout comme James Brown de City en début de match. Tout comme, il place un plat du pied, mais sa frappe passe au-dessus. Sauf que ce dernier se rattrapera en adressant une passe décisive à son coéquipier Corey Gameiro, bien lancé, Corey ouvre magnifiquement son pied droit. Résultat ? Une lucarne, un but magnifique et un Redmayne battu. 1-0 pour Sydney à la 54ème.

Sauf que le Melbourne City FC a une nouvelle arme, une arme du nom de David Villa. Pas dans le 11 titulaire, ce dernier a pris la place de Mate Dugandzic durant la 48ème minute. Toujours patron de son côté Damian Duff – qui a réalisé un énorme match – est au départ de l’égalisation puisque c’est l’irlandais qui adresse la passe pour Villa, l’espagnol est à l’entrée de la surface, se joue du défenseur de Sydney et égalise. 1-1 à la 63ème.

La joie de David Villa après son premier but.
La joie de David Villa après son premier but.

La suite du match ne fut pas très étincelante, pas de réelles occasions jusqu’à la 88ème minute où Terry Antonis de Sydney reçoit aux 25 mètres une passe en retrait de Carle, instinctivement il frappe et vient trouver la barre de Redmayne. Un score nul logique sur l’ensemble de la rencontre et un joueur à surveiller de prêt, Damian Duff.

WELLINGTON PHOENIX @ PERTH GLORY – (1-2)

8h20 c’est le temps qui sépare Wellington et Perth, soit le match le plus éloigné du championnat. Ce dimanche matin ces deux équipes s’affrontaient au « Westpac Stadium » en Nouvelle-Zélande sur les terres du « Seigneur des Anneaux ». Des actions, des buts et un match très offensif avec 15 tirs pour chaque équipe et tout à commencé très vite. Dés la 15ème seconde pour Perth, Nichols reçoit de son côté gauche un amour de passe, ce dernier traversa tant bien que mal la surface de Moss – le gardien des « Nix » – mais au 6 derniers mètres alors que le n°17 de Perth commençe à armer sa frappe le défenseur de Wellington (Doyle) renvoie la balle de la où elle était arrivée, à gauche.

Un quart d’heure plus tard les « Nix » ont une énorme chance. Après une frappe de Bonevacia bien repoussée par Vukovic, Jeremy Brockie suit pour passer la balle à son coéquipier McGlinchey devant le but, malheureusement ce dernier s’emmêle les pinceaux et Vukovic capte la balle sans grand mal. Plus tard à la 28ème minute McGlinchey lance Nathan Burns en profondeur, l’avance sur les défenseurs de Perth Glory est tellement grande que Nathan part au face-à-face contre Vukovic. Face-à-face perdu. Et déjà 2 grosses occasions gâchées.

Le pire dans tout ça c’est que suite à son action, Perth ouvre le score. Mitch Nichols, seul sur le coin de la surface profite de sa solitude pour adresser un centre à son avant-centre Andy Keogh – tout juste arrivé de Milwall – et prolonge la balle de la tête au fond des filets. 1-0, 31ème minute. Deux minutes après la pause, sur un coup-franc mal dégagé de la part des « Nix », Nichols se retrouve à l’entrée de la surface, frappe puissante mais captée par Moss, très vigilant sur sa ligne de but.

L’égalisation de Wellington arrive à la 73ème minute, Burns lancé par Bonevacia sur son côté droit trouve d’un centre en retrait à ras de terre McGlinchey qui n’a plus qu’à frapper la balle. 1-1. Moins d’un quart d’heure plus tard pour Glory, Youssouf Hersi trouve Jamie McLaren dans l’espace, ce dernier fonce vers le but de Moss et trouve sa lucarne. 2-1 à la 86ème, Perth ne sera pas rattrapée et remporte les 3 points. Wellington peut évidement s’en vouloir d’avoir gâché tant d’occasion.

 BRISBANE ROAR @ ADELAIDE UNITED – (1-2)

Les derniers champions en titre (championnat et play-off) rencontrait l’ex meilleure attaque du championnat. Juste avant le début du match les supporters des « Roar » ont entamé un « clap » d’encouragement commun à Lens ou à Lyon.

Un début de match pas inquiétant pour les deux gardiens des « Roar » et des « Reds » jusqu’à la 19ème minute avec un coup-franc de l’allemand Thomas Broich. Ce dernier voit sa balle traverser tout le bloc amassé dans la surface des « Reds » pour finir dans le petit filet de Galekovic masqué. Seulement 13 minutes plus tard pour Adelaïde, Bruce Djite assisté de Isaias frappe au 25 mètre en direction de Young. La frappe fait mouche, les deux équipes se retrouvent à un but partout. Jusqu’à la mi-temps les deux équipes continuent à se chercher sans trouver de réelles occasions pour inquiété l’adversaire.

La joie de Djite qui ouvre son compteur but.
La joie de Djite qui ouvre son compteur but.

C’est au retour des vestiaires, à la 53ème minute Isaias centre en direction de Goodwin, cependant Donachie vigilant tacle le ballon mais celui-ci termine dans ses propres filets. 2-1. La suite du match sera longue, pas vraiment d’action, ni de danger. Une victoire d’Adélaïde imméritée pour certains supporters des « Roar » au vue de leur équipes qui a dominé les « Reds », mais le résultat est là. Adelaïde sort du Suncorp Stadium avec 3 précieux points contre l’ex-champion.

 

La classement de cette première journée :

Classement de cette première journée.
Classement de cette première journée.

 

Deuxième journée :

Adélaïde United @ Melbourne Victory (Vendredi 17 Octobre, 10:30)

Central Coast Mariners @ Wellington Phoenix (Samedi 18 Octobre 8:00)

Sydney FC @ Western Sydney Wanderers (Samedi 18 Octobre 10:30)

Melbourne City FC @ Newcastle Jets (Dimanche 19 Octobre 6:00)

Perth Glory @ Brisbane Roar (Dimanche 19 Octobre 8:00)

 

3 thoughts on “A-League : Acte I

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.