mer. Juin 26th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Melbourne City FC, en demi-finale !

4 min read

Ce soir, heure locale, ou ce matin pour nous, le dernier duel éliminatoire pour l’accession en demi-finales se jouait au Westpac Stadium là-bas en Nouvelle-Zélande. Duel d’ex-dernier, Wellington et Melbourne City (ancien Heart) étaient 9 ème et 10 ème durant la saison 2013/2014, cette année ils sont tous deux au premier tour des play-offs. Une confrontation sans favoris flagrant, les deux derniers matchs s’étaient soldés par deux 0-0, mais la ferveur des play-offs est complètement différente de celle du championnat de saison régulière.

HN
Crédit photo : The Sydney Morning Herald

Dans une composition type avec le français Harry Novillo placé côté gauche et Josh Kennedy en pointe, Melbourne City se plaçait avec le 11, seul changement une défense centrale Chapman/Kisnorbo. De leur côté, Wellington voyait le retour de Lia et Riera.

Trois minutes et un premier coup-franc pour Wellington, à se rappeler celui de Goodwin contre Adélaïde, à son opposé, puisque celui-ci n’a pas transformé. Puis un match fermé. Quinze minutes assez fermées même si Harry Novillo envoyait la première frappe pour les Citizens.
Suite à ce premier quart d’heure, les deux équipes ont cessé de s’observer pour enclencher la seconde. D’une part Wellington Phoenix a subit beaucoup de faute (6 en 20 minutes) et a obtenu la première vraie occasion du match grâce à Michael McGlinchey sur coup-franc en trouvant la barre transversale de Tando Velpahi. De cette barre, Wellington s’est éteint à cause d’une défense de Melbourne City compacte, concentrée et un duo Chapman/Kisnorbo des grands soirs. Sans oublier les ailiers Retre/Germano pour bloquer les principaux centres des jaunes et noirs.
Au point de vue offensif, Melbourne City a été animé par Josh Kennedy, le meneur de jeu des Socceroos, Aaron Mooy ainsi que le français Harry Novillo. Une frappe de Novillo à la 36ème minute, bien captée par Glen Moss. C’est tout pour les 45 premières minutes.

Crédit photo : The Guardian
Crédit photo : The Guardian

La seconde période a pris le même chemin que sa petite sœur, quelques frappes, des arrêts, mais pas de réelles frayeurs pour faire pâlir ou lever le Westpac Stadium. Cependant, à la 57ème minute, par deux fois l’australien Josh Kennedy obtenu 2 réelles occasions : trop court sur son premier coup de pied devant Moss et une tête trop croisée sur un centre d’Harry Novillo. Malgré ça, sur un centre de Jonatan Germano, Harry Novillo trouva Aaron Mooy en retrait, se dernier frappe et comme un renard, Josh Kennedy dévie suffisamment le cuir pour inscrire le premier but de Melbourne City. Avantagé, la défense de City restait basse, pouvant voir et contenir toutes les contre-attaques de Wellington qui les obligeaient à jouer sur les individualités des attaquants comme la sortie de McGlinchey pour Krishna, beaucoup plus apte à perforer les défenses adverses. Un jeu se neutralisant donc au milieu, les ‘Nix et les Citizens ne se créèrent plus de réelles occasions jusqu’au doublé de Melbourne City. Sur une contre-attaque éclaire menée par Aaron Mooy, Harry Novillo, Kennedy et Germano pour un 4 vs 4 parfait : Décalage, passe en profondeur, centre pour un Novillo seul au second poteau, frappe et but ! But chanceux, Moss voit le cuir taper dans son dos et prendre le chemin des filets après que le ballon ait cogné son montant. 2 à 0, Wellington est obligé de tout donné à 17 minutes du terme. De ce retard, Ernie Merrick fut obligé de faire entrer de la fraîcheur offensive : Cunningham et Rodriguez pour la sortie Fenton et Lia, un double changement peu efficace. Les ‘Nix ont pris une leçon de réalisme et voit leur parcours 2014/2015 se stopper.

Une défaite qui sonne l’apogée d’une excellente saison des néo-zélandais et un ‘Melbourne Derby’ en préparation pour les demi-finales vendredi prochain. Wellington Phoenix peut sortir la tête haute, sûrement des regrets pour ce match, mais une saison de haut vol, jusqu’à prendre la tête du championnat. Un travail d’Ernie Merrick qui a payé au fil des saisons et un exercice 2015/2016 déjà en préparation pour nos néo-zélandais. Melbourne City est à la hauteur des objectifs posés par le club en début d’année avec le projet du City Football Group pour en faire une leader national.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.