mer. Oct 16th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

J.League 2014 : un œil dans le rétro

7 min read

1763338-nov079

« Et oui c’est la reprise » … de la J.League sur TLMSF !

Vous n’avez aucune idée de ce qu’est le football de clubs au pays du Soleil Levant ?  Vous aimeriez bien savoir ce qu’il s’y passe ? Pas de soucis, je vais essayer d’arranger le coup !

La saison 2014 s’est achevée depuis déjà quelques semaines pour laisser place à la préparation de la Coupe d’Asie qui pointe le bout de son nez dans une grosse semaine. Et on va suivre le Samurai Blue de très près !

En attendant la saison 2015 qui reprendra début Mars avec un nouveau format de championnat, on va tranquillement faire le bilan de cet exercice 2014 qui, comme nombre de ces prédécesseurs, aura été plein de surprises.

2014 aura été l’année du triomphe d’une seule équipe : le Gamba Osaka.

gamba

Ça fait beaucoup de trophées dites-moi.

L’équipe menée par le toujours jeune Yasuhito Endo a réalisé un incroyable triplé, remportant le championnat ainsi que les deux coupes nationales ! C’est seulement la deuxième fois que ce triplé est réalisé depuis la création de la J.League. Performance d’autant plus remarquable que le Gamba n’était pour cette saison rien de plus qu’un simple promu après la relégation surprise d’il y a deux ans. Tout ceci n’est désormais plus qu’un lointain souvenir.

Le début de saison avait pourtant été compliqué pour les Nerazzurri d’Osaka qui avaient toutes les peines du monde à retrouver le rythme de la J1. Avant le break de la Coupe du Monde, le Gamba était même relégable avec 15 points en 14 matchs. Et parce que parfois les chiffres sont éloquents, voici le bilan du Gamba post-Coupe du Monde : 15 victoires, 3 nuls et 2 défaites en 20 matchs. Les deux mois de coupure auront fait un bien fou.

Le sprint effréné du Gamba lui aura donc permis de tout écraser sur son passage jusqu’à passer leader lors de l’avant dernière journée pour finalement être sacrés lors de l’ultime rendez-vous. Cet état de forme divin leur aura également permis un peu plus tôt de remporter la Nabisco Cup (l’équivalent nippon de la Coupe de la Ligue) face au Sanfrecce Hiroshima (3-2). Et pour finir en beauté six mois complétement fous, c’est la Coupe de l’Empereur (l’équivalent de la Coupe de France cette fois ci) que l’équipe managée par Kenta Hasegawa s’est adjugée début Décembre face au Montedio Yamagata cette fois sur le score de (3-1).

L’arrivée en Juillet du puissant attaquant brésilien Patric en provenance de D2 brésilienne n’aura pas été étrangère au renouveau du Gamba. Le duo qu’il a formé avec le virevoltant Takashi Usami (que vous connaissez peut être si vous suivez la Bundesliga) a été au cœur du succès du Gamba. Les éléments d’expérience n’auront également pas déçu. Les internationaux Yasuhito Endo et Yasuyuki Konno ont fait du bon travail dans le cœur du jeu. Il faut aussi noter la belle saison du portier Masaaki Higashiguchi qui confirme qu’il est un des meilleurs japonais à son poste quand les blessures le laisse en paix. Les trois derniers cités sont d’ailleurs dans les 23 sélectionnés par Javier Aguirre pour la Coupe d’Asie.

 

Les (autres) tops :

Sagan Tosu :

toyodaTosu c’est un des plus petits budgets de J1 depuis leur montée il y a trois saisons. Et pourtant ils viennent de parapher une nouvelle saison dans le haut du classement avec une belle cinquième place tout en se mêlant à la course au titre quasiment jusqu’au bout. Menés par l’attaquant désormais international Yohei Toyoda, auteur d’une troisième saison d’affilée à plus de 15 buts. on surveillera de près leur progression l’an prochain.

 

Yoshito Okubo :

okuboL’un des visages bien connus de la J.League a encore fait parler de lui. L’international de 32 ans a pour la deuxième fois consécutive terminé meilleur buteur de J1. Auteur de 18 buts en 32 matchs cette saison (plus faible total depuis 2010 pour un meilleur buteur d’ailleurs) et de 26 buts en 2013, ses performances lui ont valu d’être rappelé en sélection pour la Coupe du Monde. En revanche pour la Coupe d’Asie de cet hiver ce sera sans lui, mais avec son prometteur acolyte Yu Kobayashi. Ne vous inquiétez pas, il apprends très vite de son aîné.

 

Les flops :

Cerezo Osaka :

forlan

Tant d’attentes et d’espoirs autour du Cerezo Osaka en début de saison lorsque l’arrivée de Diego Forlan fut annoncée. D’autant plus que tous les cadres de l’équipe sont restés au club. On attendait légitimement de grandes choses en championnat et en Asian Champion’s League. Seul l’entraineur brésilien Levir Culpi est rentré au pays laissant la place au serbe Ranko Popovic jusque-là au FC Tokyo. Choix qui paraissait déjà discutable à l’époque et qui est devenu vite mauvais. L’alchimie a du mal à prendre et les résultats sont décevants en championnat (13èmes à la trêve de la Coupe du Monde) comme en ACL (balayés en 8èmes de finale par Guangzhou Evergrande après notamment un cinglant 5-1 au match aller).

Popovic est viré pendant la trêve et est remplacé par l’italien Marco Pezzaiuoli qui fait figure d’inconnu et qui recrute en Aout l’ex-international allemand Cacau pour remplacer Yoichiro Kakitani parti au FC Bâle après la Coupe du Monde. Au final c’est un autre choix managérial désastreux puisqu’il ne sera en poste que 84 jours, pour une seule victoire en 11 matchs (en Nabisco Cup qui plus est). L’entraineur de l’équipe de jeunes Yuji Okuma le remplace début Septembre alors que le Cerezo est relégable depuis plus d’un mois déjà. Mais le mal est fait. L’équipe ne repartira jamais de l’avant et finira finalement à la 19eme place. En un mot : un désastre.

 

Urawa Reds :

urawa

Par rapport au Cerezo ce flop est tout de suite plus léger mais le dénouement cruel qu’a vécu Urawa cette saison justifie leur présence ici-même.

Club le plus populaire du Japon, les Reds ont depuis deux saisons décidé d’employer les grands moyens pour retrouver un titre de champion qui les fuit depuis 2006. Recrutant tous azimuts des joueurs confirmés de J.League dans ce but.

Les choses se passent bien et les Reds deviennent leaders à l’issue de la 11ème journée. Ils ne quitteront plus le top 2 du championnat jusqu’à la fin de celui-ci, restant accrochés à leur première place pendant 19 journées en tout. Et là c’est le drame. Le contrecoup arrive et les Reds sont incapables de remporter plus qu’un seul match lors des sept dernières journées de championnat. Le Gamba Osaka passe leader à deux journées de la fin.

Mais lors de l’ultime journée, les Reds ont une opportunité en or de récupérer le titre à cause du nul du Gamba Osaka sur le terrain du déjà relégué Vortis Tokushima. Une victoire à domicile face à Nagoya, qui ne joue alors plus rien depuis bien longtemps, leur offrirait le titre. Urawa mène 1-0 à la pause et doit conserver le score pour être sacrés. Mais ils perdront finalement le match sur le score de (1-2). Oui, c’est ballot.  L’année prochaine peut être…

 

 Le classement final de la J.League 1

classmt

Derrière un Gamba Osaka triomphant sur tous les plans, on retrouve donc les Reds d’Urawa et les Antlers de Kashima qui se qualifient donc directement en phase de poules d’Asian Champion’s League. Le dernier ticket nippon pour cette compétition revient à Kashiwa Reysol. C’est normalement le vainqueur de la Coupe de l’Empereur qui s’adjuge ce dernier ticket. Mais étant donné que le Gamba n’était pas partageur sur les titres, c’est le quatrième du championnat qui le récupère. A égalité au nombre de points tout comme à la différence de buts, c’est grâce à une meilleure attaque que Kashiwa termine devant le Sagan Tosu.

En bas du classement, on retrouvera en J.League 2, en plus du Cerezo Osaka, l’équipe d’Ômiya Ardiya et loin derrière le Vortis Tokushima qui fut le promu surprise de la saison 2013 de J2. C’est trois équipes seront remplacées numériquement par le Shonan Bellmare, large champion de J2, Matsumoto Yamaga qui découvrira l’an prochain la J1 pour la première fois de son histoire, et enfin le Montedio Yamagata qui a obtenu sa place à l’arraché lors des play-offs de promotion.

Les récompenses de la saison

Meilleur joueur : Yasuhito Endo (Gamba Osaka)

Meilleur coach : Kenta Hasegawa (Gamba Osaka)

Meilleur jeune : Caio (Kashima Antlers)

Plus beau but de la saison : Daigo Nishi (Kashima Antlers)

Le 11 de la saison :

Gardien : Shusaku Nishikawa (Urawa Reds)

Défenseurs : Masato Morishige (FC Tokyo)

Tsukasa Shiotani (Sanfrecce Hiroshima)

Kosuke Ota (FC Tokyo)

Milieux : Leo Silva (Albirex Niigata)

Yasuhito Endo (Gamba Osaka)

Gaku Shibasaki (Kashima Antlers)

Yoshinori Muto (FC Tokyo)

Attaquants : Yoshito Okubo (Kawasaki Frontale)

Takashi Usami (Gamba Osaka)

Patric (Gamba Osaka)

On a à peu près fait le tour de la saison. Encore bravo au Gamba Osaka pour leur performance hors du commun.

Depuis quelques semaines l’intersaison bat son plein et les effectifs des clubs se chamboulent plus ou moins rapidement. Je reviendrais très prochainement sur les mouvements les plus intéressants et on se lancera tout doucement vers la saison 2015 qui commencera au mois de Mars. Et elle ne manquera pas d’intérêt !

Stay tuned !

7 thoughts on “J.League 2014 : un œil dans le rétro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.