ven. Nov 15th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Bons joueurs pour petits clubs : le Thrift Shop du foot US !

9 min read

Parce qu’on ne pense pas qu’aux clubs de l’élite, après les bons coups pour les clubs de Ligue 1, nous allons aujourd’hui former un XI de joueurs évoluant en Amérique du Nord, qui pourraient faire du bien aux différentes équipes de Ligue 2 ou de championnats aux moyens bien limités.

Parce que oui, le Canada et les Etats-Unis regorgent également de joueurs pouvant faire le bonheur des clubs des secondes divisions européennes. Découvrez donc un très joli 4-4-2 (tactique inexistante de club de NASL/USL oblige) des meilleures affaires pour clubs de Ligue 2.


Tyler Deric (Houston Dynamo, MLS)

Deric

On attaque très fort d’entrée, à la manière d’une équipe de NASL qui oublie dès le coup d’envoi que laisser un ou deux joueurs en défense peut s’avérer utile (dédicace au Miami FC et à l’ancien Rennais Adailton). Nous n’allons cependant pas proposer un gardien des échelons inférieurs, mais bien celui d’une franchise MLS !

Après un début de carrière compliqué au sein du Dynamo, Tyler Deric s’est révélé en 2015 dans les cages de la peu ambitieuse franchise Texane. Cela dit, son manque d’effort dans les buts, ainsi que quelques pépins physiques ont compromis sa fin de saison de 2015/début de saison 2016. Barré par Joe Willis (qui lui serait d’ailleurs un gardien de Ligue 2) et Calle Brown (qui ?), Tyler Deric serait un gardien idéal pour une pige chez prétendant à la montée, dans le but de retrouver sa forme, et éblouir la deuxième division française de son talent.

 Gale Agbossoumonde (Fort Lauderdale Strikers, NASL)

Agbossoumonde

Avant la saison 2016, Gale Agbossoumonde était plus ou moins considéré comme le Freddy Adu des défenseurs Américains. Sélectionné à une reprise avec l’USMNT en 2010, à 19 ans, lorsqu’il évoluait à Braga (on ne sait toujours pas comment il en est arrivé là), le natif de Lomé n’a malheureusement jamais su s’imposer en NASL ou en MLS, souvent barré par des joueurs meilleurs que lui à son poste, mais aussi peu aidé par ses nombreux transferts. Mais après une très bonne fall season avec les Tampa Bay Rowdies l’an passé, Agbossoumonde a continué sur sa lancée quelques kilomètres plus loin, chez les Fort Lauderdale Strikers.

Régulièrement nominé dans les Team of the Week de NASL, l’ancien de Francfort, Djugardens et Toronto est une valeur montante, et évolue enfin au niveau que l’on attendait de lui lorsqu’il fut élu US Soccer Young Athlete of the Year en 2010. Son CV n’est pas suffisant pour qu’il puisse poser ses valises chez un candidat à la montée, mais il pourrait être une bonne pioche pour d’autres équipes.

Maxim Tissot (Ottawa Fury, NASL)

Tissot

Relativement peu utilisé du côté de l’Impact, Maxim Tissot a été libéré par la franchise la plus française de MLS durant la saison 2016, pour laisser de la place à l’espoir David Choinière. Mais l’international Canadien de 24 ans n’a pas attendu beaucoup de temps, et n’a eu que quelques kilomètres à parcourir (200, mais à l’échelle Canadienne c’est une broutille) pour trouver un nouveau club en NASL, à Ottawa. Encore jeune, Maxim Tissot est typiquement le genre de joueur à qui il manque un petit « quelque chose » pour pouvoir évoluer au plus haut niveau. Capable de jouer à chaque poste du côté gauche, le natif de Gatineau serait un excellent latéral offensif en Ligue 2, ou un piston gauche de qualité. Un candidat à la promotion en Ligue 1 ne perdrait rien à faire signer le Québécois, d’autant qu’il n’aura pas le problème de la langue une fois en France.

Kevin Ellis (SKC, MLS)

Ellis

Qu’on soit d’accord : non Kevin Ellis n’est pas le genre de joueur à pouvoir souhaiter d’évoluer en Ligue 2. Bien installé au SKC, ce défenseur polyvalent qui peut évoluer à droite, à gauche, ou dans l’axe, est au-dessus du niveau Ligue 2. Cependant, son manque de temps de jeu du côté de Kansas City ne lui permet pas d’avoir un rôle important, barré par Matt Besler, Ike Opara, ou encore Nuño Andre Coelho. De plus, si l’un des trois cités part en fin de saison, ce sera sans doute le jeune espoir Erik Palmer-Brown (prêté à Porto cette saison) qui sera devant lui dans la hiérarchie (à moins que la Juventus, intéressée, fasse une offre pour E.P-B).

Malgré tout, Kevin Ellis n’a pas le profil d’un joueur pouvant aller chercher du temps de jeu dans les clubs de première division européenne. Car oui, ce qui coince, c’est sa taille de 1m75 pour un défenseur central de formation, ou sa faible contribution offensive dès qu’il est déployé sur un côté. Mais Ellis a énormément de qualités, qui pourraient faire de lui un cador défensif en Ligue 2.

Gaston Sauro (Columbus Crew, MLS)

Sauro

Le défenseur central argentin basé dans l’Ohio est typiquement le genre de joueur capable de briller pour une équipe de Ligue 2.  Tout au long de sa carrière, Gaston Sauro n’a jamais su s’imposer au sein des clubs de première division qui l’ont compté dans ses rangs. Que ce soit à Boca Juniors ou au FC Bâle, le colosse natif de Rosario n’a jamais excédé la quinzaine de matches par saison. Sa seule saison pleine fut celle de son prêt à Catane, en Serie B, où Sauro s’est imposé comme l’un des défenseurs les plus cotés de la 2e division italienne. Columbus en a donc profité pour l’acquérir lors de son retour de prêt à Bâle, en vue d’étoffer son effectif (et avec peut-être une chance de le voir véritablement exploser). Mais malheureusement pour lui, Sauro est retourné à la case départ, barré par de meilleurs défenseurs du côté du Crew malgré quelques performances honnêtes. Résultat ? Pas plus de 16 matches disputés en deux ans, et sans doute un bon de sortie. Une équipe de Ligue 2 aurait tout à gagner en l’ajoutant à son effectif : son profil, sa volonté d’enfin réussir, et son CV intéressant feraient de lui une valeur sûre.

 

Donnie Smith (New England Revolution, MLS)

SMith

Encore un joueur de MLS dans ce XI, mais aussi et surtout un coup terrible à faire pour une équipe de Ligue 2. Choisi en 21e position lors de la SuperDraft 2012, Donnie Smith n’a jamais véritablement eu sa chance du côté des Revs, avec seulement 4 matches joués en 4 ans. Le problème de l’ailier Bostonien ne vient pas de son niveau ou style de jeu, que nenni ! Smith a prouvé lors de ses maigres 4 participations à une rencontre de MLS, ou bien lors de ses prêts en USL, que c’était un vrai battant. Capable de jouer de latéral gauche à ailier gauche, le natif de Matthews (en Caroline du Nord) est rapide, techniquement très correct (un peu juste pour la MLS ou une première division européenne), et se donne à 100% dès qu’il entre sur la pelouse. Comme Agbossoumonde cité plutôt, Donnie Smith serait parfait pour une équipe coincée en Ligue 2.

Nazmi Albadawi (Carolina Railhawks, NASL)

Albadawi

A 25 ans Nazmi Albadawi a fait toute sa carrière en NASL chez les Carolina Railhawks, dans son état d’origine. Oui, nous évoquons à nouveau le cas d’un joueur en provenance de la Caroline du Nord. Ce milieu offensif polyvalent régale dans le deuxième échelon américain depuis maintenant trois saisons, devenant la pièce maîtresse du CRFC. Difficile cependant d’estimer son véritable niveau, sachant qu’il n’a jamais évolué ailleurs que du côté des Railhawks, mais au vu de ses qualités, Albadawi pourrait être un joli pari à tenter pour un club de Ligue 2. Le Werder Brême était notamment intéressé par le joueur l’an passé.

 Sean Davis (New York Red Bulls, MLS)

sean-davis

A 23 ans, le Homegrown Player des Red Bulls (HGP = Formé au club) grapille du temps de jeu par ci par là, profitant jusqu’ici des nombreuses transactions sur les postes de milieux offensif et ailier pour grapiller du temps de jeu. Davantage utilisé pour participer à la CONCACAF Champions League, ou aux premiers tours d’Open Cup (que les franchises MLS snobent plus ou moins à juste titre), Davis a également prouvé sa qualité lors des matches amicaux des Red Bulls, notamment lors de son doublé face à Chelsea. Le natif du New Jersey est un bon joueur en plein développement, et pourrait servir à une équipe de Ligue 2 ambitieuse, au jeu offensif, avec en bonus le potentiel pour peut-être servir en cas de montée en Ligue 1.

 Michel Garbini (Rayo OKC, NASL)

Garbini

Michel, c’est le choix évident, le choix du monstre. Le vétéran Brésilien était un valeur sûre au milieu durant sa carrière MLS avec Dallas, et il s’affirme désormais comme l’un des meilleurs joueurs de NASL à ce poste. Capable de jouer milieu défensif, milieu central, ou de dépanner en milieu offensif (il a même été défenseur à l’Atletico Mineiro ou au Standard de Liège), le vétéran de 35 ans est polyvalent, charismatique, doué… Bref, le genre de joueur qu’un candidat à la montée en Ligue 1 peut utiliser pour bonifier tout son collectif. Son âge avancé permet d’ajouter de l’expérience, mais aussi de l’obtenir pour un billet d’avion. Un dernier challenge en Ligue 2, une montée en Ligue 1, et une saison à jouer le maintien, ce serait une beau moyen de terminer sa carrière en beauté. Clubs de Ligue 2, si vous souhaitez monter, recrutez Michel.

Matt Fondy (Carolina Railhawks, NASL)

Fondy

Meilleur buteur, et MVP de l’USL édition 2015, Matt Fondy est un véritable finisseur. Auteur de 22 buts en 28 matches dans le troisième échelon américain l’an passé, Fondy a été ensuite recruté par la Jacksonville Armada, en NASL, qui l’utilisait très mal, et très peu. Conséquence ? Un transfert du côté des Railhawks, et depuis, il a scoré 5 buts en 7 matches, et forme un duo de feu avec le légendaire Omar Bravo.

On peut le dire, Matt Fondy a le potentiel pour finir meilleur buteur de Ligue 2 pendant un bon moment, et pourrait même évoluer en Ligue 1 sans aucun souci. Enfin si, il y en a un : jamais au bon endroit au bon moment durant sa carrière, le CV de Fondy est donc plutôt maigre à 27 ans, malgré deux dernières saisons de très très grande classe, qui montrent donc que son parcours de footballeur professionnel aurait pu être bien plus brillant. Aux USA, il a réussi plus de choses que beaucoup de joueurs qui ont, ou pourraient, évoluer dans des bons clubs de premières divisions européennes.

 

Patrick Mullins (DC United, MLS)

Mullins

Patrick Mullins, choisi dans ce XI des bons coups pour clubs de Ligue 2 afin de terminer en beauté, de conserver le meilleur pour la fin. En quatre saisons de MLS, le joueur originaire de la Louisiane a inscrit 12 buts en 60 rencontres. Un bon total pour un joueur qui cire le banc depuis le début de sa carrière, ou qui était mal utilisé du côté du NYCFC en 2015 (utilisé sur un aile alors que c’est un pur buteur). Mais la force de Mullins, outre sa finition et sa capacité à délivrer des passes, c’est son potentiel énorme dans les moments décisifs : il est toujours précieux pour effectuer une bonne remise, faire un faux-appel qui déstabilise toute la défense, ou mettre un coéquipier en bonne position de frappe grâce à un mouvement intelligent.

Tradé à DC United durant cette saison, Mullins n’est cependant que peu utilisé partout où il est passé en MLS, malgré toutes ses évidentes qualités. A 24 ans, un club de Ligue 2 aurait tout à gagner en le recrutant, sachant qu’il n’aurait aucun souci à jouer un rôle en Ligue 1, en cas de montée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.