lun. Sep 23rd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

MLS – Playoffs partie 2

5 min read

Playoffs – Conference Semifinals: Pas de passe de trois pour le Galaxy.

Après l’apéritif servi lors du Knockout Round, les play-offs de la MLS entamaient les choses sérieuses cette semaine avec les demi-finales de conférence. Au menu: des buts, des prolongations, des bourdes et des favoris globalement supérieurs. 

Eastern Conference : New York, seul favori à tomber

Séance de congratulations du Sporting Kansas City après le but de Seth Sinovic.
Séance de congratulations du Sporting Kansas City après le but de Seth Sinovic.

Entendons-nous d’abord sur le sens du mot « favori » dans cet article. Ici, il désigne l’équipe la mieux classée à l’issue de la saison régulière parmi les deux équipes opposées. Et parmi les quatre confrontations au programme, une seule a vu le « petit » l’emporter. Le Houston Dynamo, spécialiste des play-offs, s’est imposé en deux rencontres face aux New York Red Bulls. Pourtant, tout avait bien commencé pour les récents vainqueurs du Supporter’s Shield. Après une demie-heure de jeu au Texas, les Bulls mènent 0-2 (sur les trois tirs tentés au cours du match !) et pensent pouvoir refaire le coup de leurs deux visites en saison régulière, où ils avaient gagné à  chaque fois par trois buts d’écart.  Mais Houston n’abandonne jamais. Grâce à Ricardo Clark et Omar Cummings, le Dynamo arrache le match nul et des raisons d’espérer au retour (2-2). Un retour où un festival d’erreurs défensives permet un nul à l’issue du temps règlementaire (1-1). New York ne prend s’en prendre qu’à lui-même pour ne pas avoir tué le match. Un seul des 23 tirs tentés finira au fond. Vu que la règle du but à l’extérieur ne marche pas aux Etats-Unis, c’est la prolongation qui décide du sort de la confrontation. Pour la deuxième fois en quatre jours, Omar Cummings libère le Dynamo avec un but à la 104e. Les Texans se qualifient pour la finale de la conférence. Quant aux Red Bulls, ils n’ont pas eu assez d’ailes pour s’envoler jusqu’au sommet.

Premier match des demies, la manche aller entre le New England Revolution et le Sporting Kansas City a offert un spectacle peu réjouissant: du soccer sur des lignes de football (celles des Patriots, qui jouaient le lendemain). Carton rouge à l’organisation de la ligue. On est en 2013, bordel. Sur le terrain, ce match aller a permis au Revolution de frapper un grand coup pour son retour en phase éliminatoire après trois ans d’absence. Dominés en termes de possession (62% pour le SKC lors de ce premier match), les Revs ont su profiter de leurs rares chances pour l’emporter et s’offrir un petit avantage avant le retour à Kansas City. Ce sont les deux hommes forts de la fin de saison, Andy Dorman et le jeune Kelyn Rowe, qui sont les auteurs des deux buts de la franchise de Boston. Au retour, dans le bouillant chaudron du Sporting Park, les lignes de football ont disparu et le spectacle ne change pas. Le Sporting domine une nouvelle fois outrageusement les Revs, avec 64,3 % de possession de balle et surtout…32 tirs à 5 ! Pourtant, le premier but n’intervient qu’à la 41e minute, grâce à Aurélien Collin, déjà buteur au premier match. L’égalisation d’Imbongo puis le but de Sinovic, l’ancien joueur du Revolution, envoient les deux équipes en prolongation, la deuxième en deux matchs en Conférence Est. Au final, c’est grâce aux stars Benny Feilhaber et l’Argentin Claudio Bieler, moins utilisé depuis quelques semaines, que le Sporting s’offre une victoire 3-1 et la possibilité de défier à nouveau le Houston Dynamo en play-offs.

Résultats:

New England Revolution – Sporting Kansas City 2-1 ; 1-3

Houston Dynamo – New York Red Bulls 2-2 ; 2-1

 

Western Conference : Portland élimine son rival

Will Johnson (à droite) et les Portland Timbers battent Seattle. Le Canadien affrontera son ancien club de Salt Lake en finale de conférence.
Will Johnson (à droite) et les Portland Timbers battent Seattle. Le Canadien affrontera son ancien club de Salt Lake en finale de conférence.

               Le Los Angeles Galaxy ne réussira pas la passe de trois. Un champion différent sera couronné le 7 Décembre. Voici la certitude à la sortie de cette série entre le club californien et le Real Salt Lake. Dans un duel équilibré, dans tous les compartiments du jeu et au cours des deux manches, la réussite a été trouvée par l’équipe qui a été la plus précise au but lors de chaque rencontre. Ainsi, la première manche a souri à la franchise californienne grâce à un but de Sean Franklin, un véritable missile envoyé depuis l’entrée de la surface de réparation en début de seconde période. Résultat: Le Galaxy n’avait qu’un seul but d’avance avant le match retour programmé dans l’Utah. Insuffisant. Grâce à Sebastian Velasquez, soit un joueur qui n’avait encore jamais marqué en MLS, le Real Salt Lake a pu égaliser et arracher la prolongation, soit la troisième durant ces deuxièmes manches de demies de conférence. Et grâce à Chris Schuler, un joueur blessé cette saison, le RSL a inscrit le deuxième but tant important, lui permettant de se qualifier contre les doubles champions en titre. Los Angeles termine une saison vierge de tout trophée pour la première fois depuis 2009 (Supporter’s Shield en 2010 et 2011, MLS Cup en 2011 et 2012). Quant au RSL, il semble désormais sur la voie pour ajouter une deuxième couronne après celle acquise en 2009 devant… Los Angeles.

               Parmi les grandes rivalités, voici le duel entre les Portland Timbers et les Seattle Sounders, pour la première fois en play-offs. Et pour la première fois sur des lignes de football américain (les Seahawks jouant le lendemain), ce qui renvoie encore aux critiques faites à l’organisation de la MLS un peu plus tôt dans l’article…  Pas de quoi impressionner Portland pour autant. Le net avantage pour Seattle en possession de balles devant son public n’y fera rien : Rose City gagne sans réel souci la première manche grâce à des buts de Ryan Johnson et Po Moudo Kah. Le but tardif d’Osvaldo Alonso pour Seattle ne fait qu’entretenir le mince espoir de retour à Portland. Des espoirs très rapidement anéantis par l’escouade de Caleb Porter. Si le CenturyLink Fied de Seattle est une forteresse, le Jeld-Wen Field de Portland en est une autre. Poussés par le public, les Timbers mènent par 3-0 à la 50e minute, grâce notamment à Diego Valeri et Will Johnson, hommes de base du système Porter et excellents tout au long de la saison. Malgré deux buts inscrits coup sur coup entre la et la, Seattle se sait condamné. Les hommes de Sigi Schmid ne marqueront plus de la rencontre. Pour sa première participation aux play-offs, Portland a fait preuve de flegme et d’expérience pour éliminer Seattle à ce stade de la compétition et devenir la seule équipe à avoir gagné ses deux rencontres. Pour les Sounders, c’est un nouvel échec. Malgré des présences rassurantes comme Dempsey, Martins ou Rosales, ils sont éliminés à ce stade de la compétition pour la quatrième fois en cinq saisons.

Résultats:

Los Angeles Galaxy 1-0 ; 0-2 Real Salt Lake

Seattle Sounders FC 1-2 ; 2-3 Portland Timbers  

1 thought on “MLS – Playoffs partie 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.