lun. Sep 23rd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

MLS Week 35: New York enfin sacré !

6 min read

Ce week-end, la saison régulière de la Major League Soccer s’est terminée et a révélé ses derniers secrets. C’est pourquoi un article y est exceptionnellement consacré en milieu de semaine. Retour, de manière chronologique, sur les temps forts de cette dernière journée, où une vieille malédiction a enfin été levée…

 

MLS1
Mike Petke peut sourire. L’entraîneur des Red Bulls vient de briser une vieille malédiction.

 

Cap sur l’Est où tout a commencé samedi, à Philadelphie. A domicile, le Philadelphia Union devait s’imposer devant le Sporting Kansas City pour simplement continuer à espérer une place en play-offs. L’Union a échoué dans sa mission et n’a même pas eu besoin de connaître les autres résultats pour connaître son sort (1-2). Alors que la course aux play-offs se réduisait à 4 équipes, le Sporting en profite lui pour passer devant New York au classement régulier, contraignant les Red Bulls à une victoire devant le Chicago Fire, et en éliminant de facto le Real Salt Lake et les Portland Timbers de la course au Shield. Plus tard dans la soirée, l’Impact de Montréal a sans doute estimé qu’il n’y avait peut-être pas assez de suspense dans la course aux play-offs. Tandis que les Québécois pouvaient s’adjuger une place pour les séries éliminatoires, le Toronto FC leur a grillé la politesse au cours du duel canadien (1-0). Au final, les trois équipes concernées le dimanche (Houston, New England et Chicago) pouvaient éliminer Montréal en cas de victoire simultanée. Il était écrit que le dimanche 27 octobre serait long au Québec…

A Washington, le Houston Dynamo est le premier à remplir sa mission (1-2) en début d’après-midi. Les Texans ont infligé une nouvelle défaite à D.C. United,  qui détient officiellement le pire total de victoires de la ligue (3 victoires seulement). Ce nouvel échec vient conclure une saison délicate pour le club le plus titré de la ligue (4 championnats, à égalité avec le Galaxy). Une véritable surprise, le même effectif s’étant hissé en finale de conférence en 2012…  Un contraste saisissant avec ce qui se passe au New England Revolution. Après une mauvaise saison 2012 (malgré quelques coups d’éclat, comme une victoire chez le Galaxy), le Revolution s’est transformé cette saison, et notamment en deuxième partie de saison. Ils sont désormais qualifiés pour les play-offs grâce à une victoire sur le terrain du Columbus Crew (0-1). C’est le grand espoir US Juan Agudelo, 21 ans, qui a inscrit le but libérateur. Alors qu’il semblait enfin avoir trouvé l’équipe idoine pour se développer, l’international US vient ici d’inscrire son dernier but en saison régulière de MLS puisqu’il rejoindra Stoke City au mois de janvier. De plus, cette qualification du New England Revolution empêche donc le Chicago Fire d’être déjà qualifié au moment de son déplacement à New York. Le duel new-yorkais sera donc un duel entre deux équipes ayant un objectif. Et il a tenu toutes ses promesses. Après l’ouverture du score de Mike Magee (qui passe à l’occasion devant Di Vaio au classement des buteurs), les New York Red Bulls déroulent et inscrivent cinq buts, avec notamment une praline de Thierry Henry et trois passes décisives de Peguy Luyindula (5-2). Montréal peut souffler car cette défaite élimine le Fire et assure la qualification de l’Impact. Surtout, elle offre le Supporter’s Shield (le trophée de la saison régulière) aux coéquipiers de Thierry Henry. Pour la première fois depuis la création de la franchise, en 1996, New York gagne un trophée. Il restait la dernière équipe originale de MLS à n’avoir gagné ni la MLS Cup, ni le Supporter’s Shield, ni l’Open Cup depuis sa création. Avec la MLS Cup en ligne de mire, les Bulls veulent rattraper le temps perdu.

 

Et voici le meilleur buteur de la saison régulière. Camilo Sanvezzo, 22 buts.
Et voici le meilleur buteur de la saison régulière. Camilo Sanvezzo, 22 buts.

 

A l’Ouest, le suspense était tout autre. Aucun enjeu ne planait sur le duel qui a vu la victoire des San Jose Earthquakes sur le FC Dallas (2-1). Néanmoins, chaque amoureux de la MLS a pu dire au revoir à Ramiro Corrales. Le capitaine des Earthquakes, dernier joueur encore en activité à avoir joué la saison inaugurale de la ligue, a disputé son dernier match en MLS. Il avait été présent lors de douze des seize campagnes des Californiens dans la ligue. Le samedi soir, la Californie a pu assister à un autre moment fort: le Diego Valeri Show. Pas une nouvelle sitcom mais une performance détonante de Diego Valeri, le milieu offensif argentin des Portland Timbers, auteur de deux buts et d’une passe décisive lors de l’écrasante performance des siens sur le terrain des Chivas USA (0-5). Grâce à lui, les siens décrochent la première place de l’Ouest et relèguent le Real Salt Lake, exempt cette semaine, à la deuxième place. Ainsi, les rencontres du dimanche allaient permettre à l’Ouest de déterminer le tableau final.

Premier enseignement de la journée: les Colorado Rapids finiront cinquième de la conférence. Leur défaite à Vancouver leur empêche de rêver à un meilleur classement (3-0). Avec cette victoire, les Vancouver Whitecaps obtiennent leur meilleur total sur une saison. Cependant, le resserrement des valeurs à l’Ouest  les prive de play-offs, atteints la saison dernière avec un total  de points moindre. Ce match fut également celui de deux hommes, Camilo Sanvezzo (officiellement meilleur buteur à la suite d’un triplé, 22 buts) et Lee Young-Pyo. La carrière de l’international sud-coréen, membre éminent de la sélection de l’époustouflant Mondial 2002, s’achève sur cette rencontre et une standing ovation. Pour terminer, le dernier match de la saison régulière a vu les Seattle Sounders et le Los Angeles Galaxy se neutraliser (1-1). Si Seattle a pu compter sur le premier but de Clint Dempsey pour atténuer l’hémorragie, Los Angeles peut avoir des regrets. Le défenseur Omar Gonzalez avait inscrit un but tout à fait valable et refusé à tort, l’arbitre n’ayant pas vu que le ballon avait franchi la ligne. Néanmoins, Los Angeles réussit ce qu’il voulait: conserver la troisième place.

 

Nous pouvons désormais récapituler les qualifiés pour les play-offs.

A l’Est, les New York Red Bulls remportent la conférence et le Shield. Les deuxième et troisième places sont occupées par le Sporting Kansas City et New England Revolution. Le match wild-card de l’Est opposera le quatrième et le cinquième, le Houston Dynamo et l’Impact de Montréal. Le match aura lieu demain (dans la nuit de jeudi à vendredi) à Houston.

A l’Ouest, les Portland Timbers remportent la conférence. Les deuxième et troisième places sont décernées au Real Salt Lake et au Los Angeles Galaxy. Le duel du premier tour opposera le quatrième et le cinquième, les Seattle Sounders et les Colorado Rapids. Le match aura lieu cette nuit à Seattle.

Plus d’informations sur la formule des play-offs seront insérées dans le compte-rendu des deux rencontres du premier tour.

 

Crédits photos: Réseau MLSsoccer.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.