sam. Sep 21st, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

MLS – Week 4: Quatre premières, Une expansion

6 min read

usa

Pas de trêve internationale en MLS. La pause, c’est pour les faibles. Avec des effectifs réduits (et parfois mêmes assez restreints), les franchises MLS ont néanmoins pu compter sur leurs remplaçants pour glaner des points dans le classement.

A chaque fois, c’est la même chose. La MLS est souvent pointée du doigt pour proposer des matchs lors des trêves internationales, relançant le débat sur le devoir de respecter ces dates ou non. La logique de la MLS peut d’ailleurs échapper à certains avec chacune des 20 formations présentes au front ce week-end alors que les semaines 2 et 3 ont chacune vu 4 exemptées… Néanmoins, ce week-end de MLS a été beau. Des buts, des erreurs défensives, des scénarii à couper le souffle… Tous les ingrédients d’une journée de MLS réussie étaient présents.

agudelo_vs_sj
Et vous vous demandiez encore pourquoi la MLS se joue en année civile ? (source: site officiel du New England Revolution).

Ce week-end, quatre équipes ont signé leur première victoire, laissant à quatre le nombre de franchises sans le moindre succès. Sous la neige, le New England Revolution s’est reposé sur Kelyn Rowe, auteur d’un doublé devant les San Jose Earthquakes (2-1). Habituée à mal démarrer ses saisons, la franchise du Massachussetts termine son mauvais mois de mars de la meilleure des manières et espère désormais relancer une machine ayant atteint la finale la saison dernière. Pour cela, les Revs devraient bientôt pouvoir compter sur le retour de Jermaine Jones.

Intéressant dans le jeu mais mauvais dans la finition depuis le début de saison, le Sporting Kansas City a lui aussi décroché sa première victoire de 2015. En déplacement au Yankee Stadium, le champion 2013 s’en servi de ses défenseurs Matt Besler (auteur d’une longue touche) et Ike Opara (encore marqueur) pour venir à bout du New York City FC (0-1). De leur côté, les new-yorkais étaient privés de leur ligne offensive complète (David Villa, Nemec et Shelton), laissant le seul Patrick Mullins en pointe.

Les deux autres formations à s’être imposées la première fois étaient celles qui recevaient dimanche. Dans l’Utah, le Real Salt Lake a bien négocié son retour à la compétition, après un bye en semaine 3. Devant le Toronto FC, les hommes de Jeff Cassar ont attendu la fin de rencontre pour accrocher les trois points (2-1). Une minute après avoir encaissé l’égalisation de Jackson, le RSL a réagi grâce à Jordan Allen, son HomeGrown Player de 19 ans. A noter que le français Clément Simonin a connu sa première titularisation avec Toronto, profitant des départs en sélection et des blessures (et que Benoît Cheyrou était capitaine !). Enfin, lors de la rencontre entre le Chicago Fire et le Philadelphia Union, les locaux l’ont emporté grâce à une tête de l’ancien Rennais Adailton (1-0). Ce but et le trio Shipp-Stephens-Polster furent les seuls éclairs dans une triste grisaille. L’Union repart de l’Illinois en étant l’une des quatre équipes encore sans le moindre succès.

mls-orlando-city-impact-20150328
Allégorie: faire match nul après avoir mené 2-0. (source: cbc.ca).

Comme Philly, les Colorado Rapids n’ont toujours pas glané la moindre victoire. Mais contrairement à ses trois compagnons d’infortune, la franchise de Denver n’a pas non plus connu la défaite. Elle a même réussi à colmater ses problèmes défensifs de la saison dernière, en n’ayant encaissé aucun but après trois rencontres. Vous voyez le topo ? Oui, les Rapids ont enregistré trois résultats nuls et vierges depuis début mars, dont le dernier sur le terrain du Houston Dynamo (0-0). Ce même résultat fut la fin entre le FC Dallas et les Seattle Sounders (0-0). Dans cette rencontre, aucun tir cadré n’a été recensé ! Une première dans la jeune histoire de la MLS et, surtout, une mauvaise surprise pour toutes les personnes qui attendaient un choc.

Ce n’était pas le cas de la rencontre entre l’Impact de Montréal et Orlando City. Ce match s’est décanté en deux minutes. A la 28e minute, Montréal menait 2-0 grâce à Piatti et McInerney. A la 30e minute, la franchise d’expansion était revenue à égalité grâce au duo Kakà-Ribeiro (2-2). Si Montréal n’a toujours pas gagné, il y a beaucoup de signes positifs à retenir des premières sorties. Il y a fort à parier que la saison ne sera pas aussi longue que 2014. De son côté, Orlando était privé de 7 joueurs pour cette rencontre au Stade Olympique, réduisant son banc à….4 joueurs. #DHStyle

USATSI_8483219_167117740_lowres
Ethan Finlay (en noir) est sans doute en train de chercher l’ancien logo de Columbus plutôt que de jouer le ballon. (Source: site officiel du Columbus Crew).

Beaucoup de matchs nuls ont été enregistrés depuis le début de la saison. Deux de plus auraient pu l’être ce week-end. Ainsi, D.C. United a décroché la victoire dans les derniers instants contre le Los Angeles Galaxy (1-0). Au Canada, les Vancouver Whitecaps ont connu le même scénario. Grâce à Robert Earnshaw, Vancouver a remporté sa troisième victoire de la saison, contre des Portland Timbers toujours sans victoire (2-1). A l’Ouest, Vancouver se classe désormais à la seconde place derrière Dallas. A l’Est, ce sont les New York Red Bulls qui occupent la place de leader d’une manière un peu surprenante. Avec Perrinelle encore titulaire, la franchise du New Jersey a décroché une belle victoire du côté de l’Ohio, contre le Columbus Crew (1-2).

Résultats: New England Revolution 2-1 San Jose Earthquakes ; Impact de Montréal 2-2 Orlando City SC ; New York City FC 0-1 Sporting Kansas City ; D.C. United 1-0 Los Angeles Galaxy ; Columbus Crew SC 1-2 New York Red Bulls ; Vancouver Whitecaps FC 2-1 Portland Timbers ; Houston Dynamo 0-0 Colorado Rapids ; FC Dallas 0-0 Seattle Sounders FC ; Chicago Fire 1-0 Philadelphia Union ; Real Salt Lake 2-1 Toronto FC.

Résultats USL: Charlotte Independence 2-3 Charleston Battery ; FC Montréal 2-0 Toronto FC II ; New York Red Bulls II 0-0 Rochester Rhinos ; Louisville City FC 2-0 Saint-Louis FC ; Pittsburgh Riverhounds 5-2 Harrisburg City Islanders ; Wilmington Hammerheads 2-2 Richmond Kickers ; Tulsa Roughnecks FC 1-1 Oklahoma City Energy FC ; Austin Aztex 2-0 Colorado Springs Switchbacks FC ; Orange County Blues FC 1-2 Arizona United SC ; Los Angeles Galaxy II 2-3 Sacramento Republic FC ; Seattle Sounders2 4-0 Whitecaps2 ; Portland Timbers2 3-1 Real Monarchs SLC.

1797491_10153170593633887_5395247197664778453_n
The Loons Are Coming. (source: mlssoccer.com).

Il y aurait pu avoir une brève pour cela. Mercredi, la MLS a tenu une conférence au sein du Target Field, le stade des Minnesota Twins (MLB). Ainsi, le Minnesota United FC  a été choisi pour devenir la 23e franchise de MLS à partir de l’année 2018. Les Loons rejoindront les vingt formations déjà en place, plus celles d’Atlanta et de Los Angeles, prévues pour 2017.  Le projet de David Beckham à Miami n’a pour l’instant pas de date d’arrivée, ni aucune annonce d’avancée significative. A tel point que des rumeurs annoncent le fait d’être potentiellement remplacé par Sacramento, où le Republic est en train de s’enraciner dans le paysage local (plus de 9,000 abonnés en USL).

Programme Week 4

Orlando City – D.C. United, le 04/04 à 01h00

Chicago Fire – Toronto FC, le 04/04 à 21h00

Colorado Rapids – New England Revolution, le 05/04 à 01h00

Seattle Sounders FC – Houston Dynamo, le 05/04 à 04h00

Vancouver Whitecaps FC – Los Angeles Galaxy, le 05/04 à 04h00

Portland Timbers – FC Dallas, le 05/04 à 04h30

San Jose Earthquakes – Real Salt Lake, le 05/04 à 23h00

Sporting Kansas City – Philadelphia Union, le 06/04 à 01h00

@FatVince

 Photo de couverture: Harrison Shipp. (Source: Site Officiel du Chicago Fire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.