mer. Nov 20th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

The Little Monthly Soccer Factory: Août 2015

10 min read

 

Il faut bien s’adapter avec les nouvelles directions prises par la direction de TLMsenfoot. Ici, plus de feuilleton hebdomadaire mais un résumé mensuel sur la MLS et les autres championnats US. Premier numéro avec le mois d’août, celui des vacances et de la reprise. Sauf en MLS où nous sommes en plein milieu de saison.

TLMSF 01
Didier Drogba, droit au but. (source: cbc.ca)

 

  • UN CHAMPIONNAT SERRE.

 Quand on regarde le classement de la MLS, un élément frappe. Les deux conférences sont actuellement très resserrées. Ainsi, le premier et le dixième de l’Est sont séparés de 17 points après 26 semaines. A l’Ouest, le resserrement est encore plus spectaculaire (14 points). Il y a ainsi 19 points entre le premier bilan et le dernier, à deux mois de la fin de la saison ! La moins bonne équipe tourne à un point par match alors que la meilleure n’est qu’à… 1,69 (le FC Dallas).

A l’Est, le classement est découpé en deux. Cinq équipes semblent déjà en route vers les play-offs (Washington, les Red Bulls, Toronto, New England et Columbus) et devraient se battre pour le positionnement au sein du tableau (plus une équipe est haut, plus elle est avantagée en play-offs). La sixième place qualificative se jouera entre les cinq autres éléments que composent cette Conférence Est: Philadelphie, New York City FC, Orlando City, Chicago et surtout Montréal. Les Québécois semblent être la formation la plus à même de rallier le bon bateau. En effet, l’Impact de Montréal possède un avantage certain. Pour l’instant, il a joué 3 ou 4 matchs en moins par rapport à ses concurrents. D’ailleurs, l’arrivée de Didier Drogba pourrait amener un nouveau souffle aux Québécois. Dès sa première titularisation, l’Ivoirien a inscrit un triplé contre le Fire.

A l’Ouest, les choses seront encore plus intéressantes pour les spectateurs. Le Los Angeles Galaxy n’a que 8 points d’avance sur le septième, son rival californien de San Jose. Ainsi, si la formation entraînée par Bruce Arena n’est pas à l’abri d’un coup de mou, elle devrait, comme les Vancouver Whitecaps, être au rendez-vous de la post-saison. Pour le reste, tout est ouvert. En effet, les Colorado Rapids et le Houston Dynamo sont actuellement en bonne forme, alors que les Seattle Sounders et les Portland Timbers semblent être sur courant alternatif. A noter que le Real Salt Lake, actuellement dernier de la conférence Ouest avec 32 points, serait qualifié si sa ville d’accueil était basée sur la côte Atlantique. C’est con pour la franchise de l’Utah.

  • LA CALIFORNIE SE PORTE BIEN, MERCI POUR ELLE

Le mois d’août est celui de la chaleur et de la plage. Ainsi, aucune surprise à voir les deux équipes californiennes réaliser une belle série. Avec un XI proche du meilleur que la MLS ait eu à offrir depuis sa création, le Los Angeles Galaxy était programmé pour remporter des rencontres. Le mois d’août a été le meilleur de la franchise cette saison, avec 4 victoires et une défaite. Les victoires ont notamment été obtenues contre des concurrents comme Dallas ou Seattle mais aussi contre un faible New York City FC. Bien que loin d’être transcendant dans le jeu, le Mexicain Giovani Dos Santos, nouvelle étoile parmi la galaxie, a soigné ses statistiques depuis son arrivée, avec 2 buts et 3 passes décisives en 4 rencontres disputées.

Au Nord de l’Etat, la surprise est beaucoup plus importante à la vue du parcours récent réalisé par les San Jose Earthquakes. Attendus à la dernière place générale lors de la preview, les pensionnaires de l’Avaya Stadium ont réussi à aligner quatre victoires consécutives lors de ce mois d’août, dont une lors du dernier CaliClasico devant… le Galaxy. Les Quakes suivent les traces des équipes habituelles de Domminic Kinnear. A Houston, l’Ecossais d’origine avait l’habitude de bien terminer ses saisons pour choper une place pour les play-offs. Bien que toujours septième, San Jose pourrait compter sur un momentum pour atteindre la phase finale. Celui-ci a été ralenti lors d’une défaite à domicile contre le Philadelphia Union. Mais rien n’est impossible pour ces Quakes, qui ont depuis leur renaissance, en 2008, ont développé une mental à tout épreuve.

TLMSF 02
Giovinco lève les bras. Cela fait environ 1m 40. (source: sportsnet.ca)
  • TORONTO ET NEW ENGLAND REPRENNENT DES COULEURS

A l’Est, deux équipes attendues ont déçu cette saison. Le Toronto FC s’est montré avec parcimonie. Il faut dire que le club canadien est typique de la construction de certaines franchises MLS, basées autour des joueurs stars (ici Giovinco, Bradley et Altidore) et négligeant le reste de l’effectif. La franchise de l’Ontario apparaît sur courant alternatif. Le mois d’août a vu 3 victoires et 3 défaites. Les victoires ont été obtenues contre une franchise d’expansion (Orlando a été explosé deux fois, 4-1 et 5-0) et un Impact de Montréal en méforme. Les défaites ? A New England, chez les Red Bulls et au BMO Field contre Kansas City. Soit des adversaires bien plus calibrés. Néanmoins, Sebastian Giovinco est un joueur qui devrait se faire élire MVP cette saison avec ses performances. L’Italien réussit là où Defoe ou Frings ont échoué par le passé: porter le TFC vers le haut. Pourtant, l’Italien est désormais blessé. Sans ses stars, Toronto a pourtant bien tenu le coup à Seattle (2-1).

Évoquée plus haut, la New England Revolution a remporté les quatre rencontres qu’elle a disputées lors de ce dernier mois de compétition, contre Toronto, Houston, Orlando et à Philadelphia. Après une série noire estivale (1 victoire entre le 8 Mai et le 11 Juillet !) similaire à celle connue l’année dernière, la franchise du Massachusetts a repris des couleurs et surtout récupéré un élément important de son dispositif, l’international américain Jermaine Jones. New England peut-il retrouver sa seconde place ? Si les adversaires des 7 dernières rencontres sont à la lutte pour la qualification, ils sont tout à fait à la portée d’hommes de Jay Heaps en forme (Montréal x2, Chicago, New York City, Toronto, Philadelphia). Il y aura un énorme choc le 16 Septembre contre les Red Bulls, deuxièmes et devenus favoris de cette Conférence Est.

  • D.C. UNITED OU NEW YORK RED BULLS ?

En effet, la Revolution aura du mal à améliorer son classement de la saison régulière dernière, où elle avait terminé deuxième. Deux équipes se tirent actuellement la bourre en tête : D.C. United et les New York Red Bulls. Pourtant, la franchise de la capitale n’est pas favorite de cette lutte alors qu’elle en tête depuis plusieurs semaines. Actuellement, United est sur la pente descendante et reste sur trois défaites consécutives. De plus, le style de jeu des hommes de Ben Olsen n’incitent guère à l’optimisme au moment des matchs couperets. En MLS, les play-offs se gagnent à l’expérience mais surtout en attaquant. Or, ce n’est pas le cas de D.C. United. Le leader de l’Est est plutôt une formation défensive qui se repose sur un très bon gardien, sous-coté dans le circuit MLS (Bill Hamid). Certains spécialistes parlent même de chance à la vue de certains buts marqués.

Soit tout le contraire des Red Bulls. Annoncés morts en début de saison après la retraite d’Henry, le départ de Cahill et un bordel général, les hommes de Jesse Marsch ont réalisé de belles surprises. L’effectif a été rééquilibré, la défense est devenue l’une des meilleures de la MLS (avec un duo Perrinelle – Matt Miazga étincelant) les joueurs élèvent leur niveau de jeu (Dax McCarty), les recrues ont été de bons ajouts (Kljestan, Felipe, Grella) et surtout Bradley Wright-Philipps, rejoint par son frère Shaun à l’intersaison, confirme les promesses entrevues la saison dernière. En plus de la facile victoire obtenue dans le choc des leaders (3-0 contre D.C.), un des succès obtenues en ce mois d’août a été contre le rival du New York City FC. Les Red Bulls ont facilement sweepé cet adversaire sur la saison, avec 3 victoires en autant de rencontres disputées.

Les deux franchises pourraient également voir le retour du Columbus Crew. Irrégulière en début de saison, la franchise de l’Ohio trouve peu à peu son rythme de croisière. Même si elle est capable d’encaisser cinq buts d’Orlando City, une franchise d’expansion.

Aug 30, 2015; Harrison, NJ, USA; New York Red Bulls forward Bradley Wright-Phillips (99) scores his second goal of the game against D.C. United defender Sean Franklin (5) during second half at Red Bull Arena. The New York Red Bulls defeated the D.C. United 3-0. Mandatory Credit: Noah K. Murray-USA TODAY Sports
Bradley Wright-Philipps, la légende. (Crédit: USA Today Sports).
  • ENFIN L’ANNEE DE LA MLS EN CONCACAF CHAMPIONS LEAGUE ?

 Le mois d’août a vu également la rentrée des 5 clubs de MLS qui participent à la Champions League de la confédération CONCACAF. Le groupe des prétendants est composé de 4 franchises états-uniennes (D.C. United, Real Salt Lake, Seattle Sounders et Los Angeles Galaxy) et d’un club canadien (Vancouver Whitecaps).

Dans le Groupe D, le Los Angeles Galaxy a remporté ses deux premières rencontres (sur 4, ce sont des groupes de 3 équipes) par des écarts assez importants (5-0 et 5-1). Les Californiens, qui devront se déplacer deux fois, peuvent se qualifier dès la prochaine journée, à condition de l’emporter. D.C. United est dans une situation similaire. La seule différence est que l’équipe de la capitale a encore une rencontre à disputer à domicile. Le Real Salt Lake a remporté son seul match disputé à présent. Il lui reste trois rencontres, une au Salvador et deux à domicile. La franchise de l’Utah n’a besoin que de 5 points pour s’assurer tranquillement une place en quarts de finale.

Tirés au sort dans le même groupe, les Seattle Sounders et les Vancouver Whitecaps devraient se battre pour la place qualificative. Avec un nul (au Canada) et une défaite en trois matchs disputés, Seattle est bien mal embarqué. Les ‘Caps n’ont joué qu’une seule fois pour l’instant.

Les performances des clubs US incitent donc à l’optimisme, surtout si l’on ajoute d’autres éléments, comme le rapprochement progressif des valeurs entre américains et mexicains, encore devant néanmoins. Les clubs mexicains ont eu la malchance de tomber sur les équipes costariciennes au tirage (Herediano et Saprissa), très performantes la saison dernière. Ainsi, Santos Laguna a perdu à Saprissa (2-1) alors que les Tigres UANL d’André-Pierre Gignac (qui n’a pas encore joué dans cette compétition) ont concédé un nul à Herediano (1-1). De plus, Quérétaro semble un peu plus fragile que les habituels tributs mexicains (un nul au Belize, une défaite au Panama). Seul le Club América, tenant du titre, semble au-dessus.

  • TOUT CA, C’EST BIEN SYMPA, MAIS IL SE PASSE QUOI DANS LES AUTRES CHAMPIONNATS ?

 Désormais, les points mensuels concerneront également les autres ligues américaines.

– L’été a été (répétition malheureuse mais inévitable) mouvementé en NASL… Pas forcément sur le terrain mais dans les bureaux. Outre l’implication de Traffic Sports (propriétaire des Strikers et ayant des parts chez les Silverbacks et les RailHawks) dans le scandale de la FIFA, Bill Peterson (le commissaire du deuxième échelon US) a réitéré sa volonté de mettre en place le fameux système de promotion-relégation avec la NPSL… En outre, la NASL a décidé de porter plainte contre la fédération américaine pour violation de concurrence. En effet, il est reproché à cette dernière de favoriser son jouet, la MLS. Cette querelle a commencé avec l’annonce des nouveaux critères de première division, qu’aucune franchise de NASL ne peut rencontrer. Et quand on sait que l’avocat de la NASL vient de gagner l’affaire du Deflategate contre la puissante NFL…

Sur le terrain, la NASL est désormais en plein milieu de sa « Fall Season », son tournoi de clôture, où les 11 équipes affrontent deux fois toutes les autres. Pour l’instant, le classement est dominé par l’Ottawa Fury, qui a frappé fort récemment en alignant 12 rencontres sans défaite. Le Fury possède cinq points d’avance sur le New York Cosmos, vainqueur de la Spring Season, et le Minnesota United. Quatre équipes se qualifieront pour les play-offs : le vainqueur de la Spring Season (le Cosmos), celui de la Fall Season et les deux meilleures équipes du classement combiné n’ayant pas remporté de tournoi.

– Il reste 2 semaines en saison régulière d’USL. Les 24 équipes se battent actuellement pour décrocher l’une des six premières places de chaque conférence. Sept formations ont déjà validé leur ticket: les Rochester Rhinos, Louisville City à l’Est ; l’Oklahoma City Energy, le Sacramento Republic, le Los Angeles Galaxy II, les Colorado Springs Switchbacks et les Orange County Blues. Les Rhinos ont mis la main sur le trophée de saison régulière, qu’ils ont dominée de la tête et des épaules (une seule défaite après 25 rencontres disputées).

En outre, le troisième échelon a déjà confirmé trois nouvelles équipes pour la saison 2016 : le Rio Grande Valley FC (dans le sud du Texas), le FC Cincinnati et une équipe à Lehigh Valley dont le nom pourrait être Bethlehem Steel FC. Actuellement à 27, le nombre d’équipes pourrait être poussé à 29 en 2016, selon les premières rumeurs évoquées à ce sujet.

– La saison régulière est terminée en NWSL, la ligue féminine. Les quatre équipes participantes aux play-offs seront: le Seattle Reign (vainqueur du Shield), les Chicago Red Stars, le Washington Spirit et le FC Kansas City.  Lors des demies programmées dimanche, Seattle recevra Washington alors que Kansas City se déplacera à Chicago. La finale aura lieu le jeudi 1er Octobre au Providence Park de Portland.

– L’Amway Canadian Championship, sorte de coupe du Canada, a dévoilé son verdict avec le sacre des Vancouver Whitecaps. Dans cette compétition disputée par les 5 équipes professionnelles canadiennes (les 3 de MLS + les 2 de NASL), les ‘Caps se sont défaits de l’Impact de Montréal pendant la finale (2-2, 2-0). Ils gagnent un ticket pour l’édition 2016-2017 de la CONCACAF Champions League.

– La finale de l’US Open Cup aura lieu dans la nuit du 30 Septembre au 1er Octobre entre le Philadelphia Union et le Sporting Kansas City.

USL 25 B
Matt Fondy (Louisville City), détenteur du record de buts USL sur une saison (22). (source: uslsoccer.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.