lun. Sep 23rd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Week 33: Pas de vacances pour la MLS

5 min read

Quand il s’agit de football, les Américains ne font décidemment rien comme nous. Ils utilisent un autre terme pour désigner le sport, ils pratiquent le calendrier civil pour leur saison… Cette fois-ci, alors que la plupart des autres championnats se reposent pendant la trêve internationale, la Major League Soccer ne faiblit pas à quelques encablures de la fin de la saison régulière. Retour sur ces rencontres qui ont permis de mettre les équipes à égalité en termes de rencontres jouées.

 

C’est l’histoire d’un Japonais et d’un Gambien qui allèrent gagner à Seattle… Promis, ce n’est pas le début d’une mauvaise blague.


Oubliez tout ce qui a été écrit la semaine dernière sur les écarts de la Conférence Ouest. Alors que les Colorado Rapids et les Seattle Sounders pouvaient faire le trou et se rapprocher d’une qualification en play-offs, les deux franchises n’ont pas ramené le moindre point dans leur escarcelle. Deux équipes classées en dessous de la ligne de qualification se sont rebiffées le mercredi 9.

La première étape de notre voyage nous amène en Californie du Nord, où les San Jose Earthquakes ont battu les Colorado Rapids sur la plus petite des marges (1-0), grâce au buteur maison, Chris Wondolowski. Un peu plus en difficulté cette saison (seulement 10 buts inscrits), le meilleur buteur de la saison dernière (27 buts) a permis à San Jose de s’imposer après une série de tirs tout au long de la rencontre (15 tirs à 6 en faveur des Earthquakes). Grâce à cette victoire, San Jose revient à un point de son adversaire du soir et peut toujours espérer de se qualifier en play-offs. Les Colorado Rapids n’ont pas réussi à confirmer leurs exploits de la semaine précédente.

Victimes de la franchise du Colorado en Week 32, les Seattle Sounders ont récidivé en milieu de semaine en termes de lourde défaite. Cette fois-ci, c’est à domicile que Seattle s’est effondré, devant un rival de la région de Cascadia, les Vancouver Whitecaps (1-4). Néanmoins, la débâcle des Sounders ne doit pas éclipser la performance exceptionnelle de Kekuta Manneh, attaquant gambien de Vancouver. Rookie cette saison, le joueur de 19 ans a inscrit un coup du chapeau pour ce qui restera comme sa performance référence (il n’avait inscrit que deux buts au cours de toute la saison auparavant). Cette victoire inattendue permet aux Whitecaps de battre leur record de points sur une saison et de rester à proximité de la cinquième place. De son côté, Seattle s’est encore enlisé dimanche avec une troisième défaite consécutive sur le terrain de son ennemi juré, les Portland Timbers, à la suite d’un but de Khalif Alhassan en fin de première période (1-0). Alors qu’ils avaient l’avantage de bénéficier de deux matchs cette semaine, les Sounders n’ont pu en profiter pour se rapprocher de la qualification, préférant s’enliser dans la crise de performances. Il existe également deux autres conséquences de cette victoire de Portland sur son rival. Tout d’abord, elle permet aux Vancouver Whitecaps de remporter la très convoitée Cascadia Cup (un tournoi amical entre les trois équipes susnommées) mais elle emmène surtout les Timbers à la première place de la Conférence Ouest. Avec six points d’avance sur les Earthquakes, sixièmes au classement, la franchise de l’Oregon devrait se qualifier en play-offs pour la première fois de sa jeune histoire en MLS (troisième saison dans la ligue). Des play-offs que ne verra pas le FC Dallas pour la deuxième saison consécutive. La franchise texane s’est inclinée à domicile samedi devant le Chicago Fire (2-3). Malgré un doublé de Kenny Cooper après avoir été mené par trois buts d’écarts, Dallas n’a pas su revenir pour décrocher un match nul et devient la quatrième équipe officiellement éliminée de la course aux séries éliminatoires (après D.C. United, Toronto et les Chivas USA).

Quand l’arbitre s’ennuie, comme ici entre Kansas City et Houston, il décide d’aller au duel.

Cette victoire au Texas permet au Chicago Fire de se replacer au sein de la Conférence Est. Avec 46 points, Chicago revient à la cinquième place à égalité avec deux autres équipes, l’Impact de Montréal et le Philadelphia Union, respectivement quatrième et sixième. Le club de l’Illinois compte sur la forme de son attaquant Mike Magee, meilleur buteur du championnat (19 buts, à égalité avec Marco Di Vaio) pour accrocher le wagon des play-offs. A égalité de points avec Chicago et Montréal, le Philadelphia Union a du cravacher pour ramener un nul de D.C. United (1-1). Grâce à ce nul, l’Union est en embuscade derrière les autres formations pour empocher son ticket. Pour la franchise de Washington, ce résultat est la preuve que rien ne va cette année puisque le but égalisateur a été concédé…dans les arrêts de jeu. Autre destination où rien ne va plus, le Québec. L’Impact de Montréal, longtemps scotché aux trois premières places, reste sur six rencontres d’affilées sans victoire. Cette semaine, il s’est incliné deux fois. Si la défaite sur le terrain d’une équipe B du Los Angeles Galaxy (1-0) désormais troisième à l’Ouest était plus ou moins attendue, celle concédée à domicile devant le New England Revolution (0-1) l’était beaucoup moins ! Grâce à un but de Gonçalves, le Revolution est désormais à un point de la cinquième place qualificative.

En d’autres termes, la lutte pour la qualification risque d’être intéressante au cours de deux prochaines journées. Ainsi, six équipes sont encore en lutte pour trois places en play-offs: Columbus (pas encore condamné mathématiquement), New England, Philadelphia, Chicago, Montréal (dont la panne de résultats tombe au plus mauvais moment) et Houston, qui a l’avantage d’avoir deux points d’avance sur la ligne de flottaison. Le Dynamo aurait pu avoir une avance plus significative s’il avait gagné cette semaine. Néanmoins, il n’a concédé qu’un nul à domicile devant le Sporting Kansas City (0-0). Pour le SKC, ce nul, associé aux autres résultats, est synonyme de qualification assurée pour la compétition éliminatoire. Désormais, les coéquipiers d’Aurélien Collin tenteront de prendre la première place de la conférence aux New York Red Bulls et de se mêler à la course au Supporter’s Shield. Comme quoi, même les qualifiés n’ont pas le droit au répit…

Exempts: Chivas USA, Columbus Crew (le plus beau logo de club de foot au monde, note de l’éditeur, un peu trop enthousiaste), New York Red Bulls, Real Salt Lake, Toronto FC

Crédits Photo: Réseau MLSsoccer.com

3 thoughts on “Week 33: Pas de vacances pour la MLS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.