mer. Oct 16th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Week 34: Sept sur Dix

10 min read

Le chiffre 7 a eu une certaine importance durant cette nouvelle semaine de Major League Soccer. Ainsi, le nombre d’équipes qualifiées pour les play-offs se porte à sept. Mais ce ne fut pas le seul rôle du chiffre 7 cette semaine…

Demandez donc à Tim Cahill ce que ce chiffre signifie pour lui désormais. C’est le nombre de secondes qu’il a fallu au milieu australien des New York Red Bulls pour entrer dans l’histoire. Ainsi, son ouverture du score face au Houston Dynamo fut le but le plus rapide de l’histoire de la jeune ligue américaine. De plus, ce but a permis de lancer les Red Bulls sur la voie d’une magnifique victoire à Houston (0-3). Grâce à ce succès, New York n’est plus qu’à une seule victoire du Supporter’s Shield, avec son destin entre ses pieds. Une seule équipe à l’Est peut encore déloger les coéquipiers de Thierry Henry, le Sporting Kansas City. Cette dernière a disposé de D.C. United à domicile à la suite d’un but marqué en début de rencontre par Dom Dwyer (1-0). De son côté, la franchise de la capitale a une nouvelle fois montré que sa jeune équipe avait du potentiel et du talent, mais que rien ne fonctionnait  cette année.

Cependant, la course entre le Sporting et les Red Bulls n’est pas la plus intéressante au sein de cette conférence Est. Cinq équipes restent toujours à la lutte pour décrocher les trois tickets restants pour les play-offs. Dans un duel entre prétendants, l’Impact de Montréal a rompu sa spirale négative en s’imposant à domicile devant le Philadelphia Union (2-1), avec notamment le vingtième but de la saison de l’Italien Marco Di Vaio. Néanmoins, Montréal devra valider sa qualification avec une victoire sur le terrain de Toronto lors de la dernière journée. De son côté, la franchise de Pennsylvanie réalise une bien mauvaise opération, au même titre que celle réalisée par le Houston Dynamo, puisqu’elle est désormais dernière de ce mini-championnat de cinq équipes et aura la lourde tâche de s’imposer face au Sporting Kansas City en dernière semaine. Adversaires directs de Montréal et de Di Vaio, le Chicago Fire et Mike Magee ont triomphé par la plus petite des marges contre le Toronto FC, décidément l’arbitre de cette course aux play-offs (1-0). Auteur d’un penalty, Magee est désormais à égalité avec Marco Di Vaio au classement des buteurs. Pour terminer, le cinquième larron de cette course, le New England Revolution, s’est invité à la cinquième place après sa victoire au Gilette Stadium devant le Columbus Crew (3-2). Si la franchise du Massachussetts réalise la même performance en Ohio la semaine prochaine, elle se qualifierait et confirmerait un final de toute qualité et d’étonnants progrès réalisés cette année sous la houlette de Jay Heaps.

A l’Ouest, il n’y a plus le moindre suspense concernant l’identité des qualifiés pour les play-offs. Néanmoins, un dernier enjeu est de mise, le classement final, permettant de connaître le tableau de la phase éliminatoire. A ce petit jeu-là, le Real Salt Lake peut désormais dormir tranquille. Avec quatre points obtenus cette semaine, la franchise de l’Utah est assurée de terminer au moins à la deuxième place (et donc de recevoir au match retour) alors qu’il ne jouera pas cette semaine (son calendrier est déjà bouclé). Avant la victoire de mercredi sur les Chivas USA (2-1), le RSL a su glaner un point précieux sur la pelouse de son principal concurrent direct, les Portland Timbers (0-0). Les Timbers, à deux points du Real, sont les seuls à pouvoir encore prendre la première place au Real, en cas de victoire sur leur dernier adversaire de la saison régulière…les Chivas USA.

En plus des Timbers et de Salt Lake, cette semaine a permis de connaître l’identité des trois autres qualifiés de cette conférence. Lors du classique californien, le Los Angeles Galaxy n’a pas eu besoin de marquer pour assurer sa qualification face aux San Jose Earthquakes, anciens détenteurs du Supporter’s Shield (0-0). Un nul vierge qui n’a pas permis à Landon Donovan de devenir le meilleur buteur de l’histoire de la MLS. Peut-être le talentueux numéro 10 le fera face aux Seattle Sounders, auteurs d’une nouvelle déconvenue, une quatrième défaite consécutive, sur le terrain du FC Dallas et devant les caméras de la chaîne nationale NBC (2-0). Les Texans ont siégé devant le but de Seattle et ont marqué grâce à deux coups de pattes du Brésilien Michel, tour à tour passeur sur coup franc et buteur. Malgré cette défaite, Seattle profite du nul de San Jose pour assurer sa qualification. Le nul de San Jose a également assuré la qualification des Colorado Rapids, victorieux à domicile devant les seuls Canadiens de la Conférence Ouest, les Vancouver Whitecaps (3-2). La jeune équipe des Rapids a fait preuve de caractère, après avoir été mené 0-1 et rejointe au score à 2-2. Si, officiellement, le bruit laisse courir que San Jose peut encore se qualifier aux dépens des Colorado Rapids (et notamment sur le site de la MLS), la réalité est toute autre. Il faudrait un véritable miracle pour que San Jose se qualifie (ils doivent gagner à domicile devant Dallas en marquant douze buts et espérer une lourde défaite des Rapids à Vancouver). Et comme l’hypocrisie journalistique n’a pas sa place sur TLMSF, et même si le football peut réserver d’énormes surprises, celle-ci semble improbable et nous dirons ici que les Colorado Rapids sont qualifiés.

Quels sont les enjeux de cette dernière journée de compétition ?

L’article est publié le samedi à 18h, soit juste avant le début d’une nouvelle soirée MLS. Voici les enjeux des soirées de samedi et de dimanche, qui correspondent à la dernière journée de la saison régulière.

 

Conférence Est

– Le premier enjeu de cette conférence Est sera la lutte pour la première place entre les New York Red Bulls et le Sporting Kansas City. Un point sépare les deux équipes en faveur des New-Yorkais. La première place permet d’avoir l’avantage du terrain en play-offs mais aussi d’affronter en demi-finales de conférence une équipe ayant joué un match de premier tour trois jours auparavant. Néanmoins, cette première place n’est pas non plus une garantie. L’année dernière, le Sprorting Kansas City, premier à l’issue de la saison régulière, fut éliminé par le Houston Dynamo, alors cinquième. Les deux franchises concernées par cette première place affrontent des équipes motivées par une possible qualification en play-offs : New York reçoit Chicago alors que le SKC se déplace à Philadelphia.

– Le deuxième enjeu de cette conférence sera sans doute le plus intéressant de cette dernière journée, la course aux play-offs entre cinq formations: l’Impact de Montréal, le Chicago Fire, le New England Revolution, le Houston Dynamo et le Philadelphia Union. A cette course principale s’ajoute une seconde, celle qui permettra de décerner les places. La troisième se qualifie directement pour les demies de conférence, la quatrième offre un match de premier tour à domicile alors que la cinquième permet à l’équipe de se déplacer lors dudit match du premier tour. Inutile de demander pour la sixième et la septième, qui seront celles que les cinq formations chercheront à éviter. Aucune confrontation directe n’est prévue au programme où chaque match aura cet enjeu en ligne de mire. Montréal se déplace à Toronto pour un derby canadien, Houston se déplace à D.C. United, qui aura sans doute à cœur de bien terminer sa difficile saison à domicile. Philadelphia et Chicago affrontent les équipes de tête, à domicile contre Kansas City et à New York, qui chercheront à décrocher la première place à l’Est et au classement général. Ainsi, New England Revolution semble être l’équipe la plus gâtée par le calendrier avec son déplacement à Columbus. Un déplacement qui n’aura pas la saveur d’un derby, qui ne sera pas contre un cador et face à une équipe déjà battue une semaine plus tôt.

 

Conférence Ouest

– Le seul véritable enjeu au sein de la Conférence Ouest demeure le positionnement des différentes formations. Avec ses 56 points, le Real Salt Lake, exempt cette semaine, est assuré de terminer au minimum à la deuxième place. Il n’y a que les Portland Timbers qui peuvent lui passer devant. Ceux-ci se déplacent chez les Chivas USA. L’équation est simple. Une victoire leur assure la première place, un nul assure une entrée en demies de conférence alors qu’une défaite peut les emmener jusqu’à la cinquième place, selon les résultats des concurrents directs. Face à des Chivas assez imprévisibles, notamment à domicile, il sera difficile de gagner. A deux points, le Los Angeles Galaxy peut dépaser Portland avec une victoire à Seattle. Néanmoins, cette victoire sera difficile à obtenir. Malgré une mauvaise série de leur part, les Seattle Sounders ne doivent pas être sous-estimés, surtout à domicile. Dernier match de la saison régulière, ce duel sera un véritable match à six points où le vaincu passera forcément par le tour préliminaire. Quant aux Colorado Rapids, ils se retrouvent dans la même configuration que New England à l’Est. Ils affrontent un adversaire déjà vaincu cette semaine, les Vancouver Whitecaps, mais cette fois-ci à Vancouver. L’occasion de gagner une nouvelle fois afin de pouvoir s’offrir la troisième place et un hypothétique duel en demies de conférence contre le rival régional, le Real Salt Lake.

 

Supporter’s Shield

La course au Supporter’s Shield, c’est le classement général, celui que vous pouvez regarder à la droite des articles traitant de MLS. Le trophée de la saison régulière est bien plus important au soccer que dans les autres ligues US. D’ailleurs, il n’y a qu’en NHL où il y a officiellement un classement unifié avec un trophée au bout. En NFL et en NBA, il ne s’agit que d’un point de comparaison pour connaître l’équipe qui aura l’avantage du terrain (et ne parlons pas de la MLB où l’avantage du terrain lors des World Series est décidé lors du All-Star Game). Il a également cette fonction en MLS où le vainqueur aura l’avantage du terrain s’il participe à la MLS Cup. Mais il permet également au vainqueur de compléter son palmarès avec un trophée reconnu et, surtout, de disputer la prochaine Ligue des Champions de la CONCACAF.

– Quatre équipes peuvent décrocher ce trophée lors de cette dernière journée de la saison régulière. Tout d’abord, le Real Salt Lake. La franchise de l’Utah a déjà complété son calendrier et devra attendre les résultats de ces concurrents. Il doit compter sur trois défaites de ses concurrents pour s’adjuger le titre. Ce sont les New York Red Bulls qui sont sans doute les mieux placés sur l’échiquier. Un nul contre Chicago leur permettrait de dépasser le RSL et d’éviter le retour de Portland mais ils resteraient sous la menace du Sporting. Une victoire leur assurerait ce trophée pour la première fois de leur histoire.

– Les deux derniers concurrents, le Sporting Kansas City et les Portland Timbers, doivent absolument gagner en déplacement, respectivement à Philadelphia et aux Chivas, tout en comptant sur une défaite des autres formations pour s’emparer du trophée tant convoité. Un match nul ne permettrait pas au SKC de surpasser le RSL. A égalité en termes de victoires, le deuxième critère départageant les équipes, le nombre de buts inscrits, serait fatal aux coéquipiers d’Aurélien Collin.

 

D’autres nouvelles du soccer US

Il est long cet article, n’est-ce pas ? [Note de l’éditeur : oui, je te le confirme]. Ne vous inquiétez pas, vous êtes bientôt arrivés à la fin. Mais il me semblait en effet important de signaler deux informations qui entourent le monde de la Major League Soccer.

– Pour commencer, rendons-nous à Orlando, en Floride. D’ici quelques années, une équipe de MLS devrait s’implanter aux côtés de Disneyland et du Magic. Déjà forts d’une fanbase assez impressionnante (6 000 spectateurs en moyenne et 20 000 spectateurs lors de la finale cette saison, alors que le club évolue…en troisième division), les dirigeants du club d’Orlando City ont obtenu un fort signe de confiance par les élus locaux. Le comté d’Orange est en effet la deuxième « collectivité » (ce n’est pas le même fonctionnement que chez nous, ce mot est donc à prendre avec des pincettes) après la mairie d’Orlando à voter en faveur de l’utilisation des ressources financières générées par une taxe et à la construction d’un soccer-specific stadium dans le downtown d’Orlando. Avec l’assurance de posséder un stade qui devrait être rempli, le club Orlando devrait rentrer dans les dernières négociations avec la ligue et a de grandes chances de devenir la 21e franchise (après l’arrivée du New York City FC en 2015).

– Enfin, terminons par la Ligue des Champions CONCACAF. Les clubs américains auraient pu faire un sans-faute en plaçant leurs quatre représentants en quarts de finale. Ils ne seront que trois. Si le Los Angeles Galaxy était déjà qualifié, le Sporting Kansas City et les San Jose Earthquakes viennent de le rejoindre. De son côté, le Houston Dynamo a perdu sur la pelouse du club panaméen d’Arabe Unido. Malgré ce nombre important de qualifiés, les trois clubs US ont été classés comme les trois moins bons vainqueurs des huit groupes de trois équipes. Ils seront ainsi condamnés à affronter les trois meilleurs, à savoir les trois clubs mexicains qualifiés. Los Angeles, Kansas City et San Jose affronteront respectivement Tijuana, Cruz Azul et Toluca pour une place dans le dernier carré des meilleures équipes de la CONCACF.

 

Crédits photos: Réseau MLSsoccer.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.