dim. Juin 16th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

2e journée de Ligain : Marseille – Montpellier

6 min read

On était chaud en match de préparation. Tout le monde m’attendait comme le Messie et d’aucuns ont apprécié ma mise en place tactique en amicaux (oui je parle bien pour un mec qui vient d’arriver en France). On a mis des branlées. Même Payet a bien joué. Tout le monde m’encense, j’aime bien. Je prends des décisions logiques (utiliser la forêt du centre d’entraînement, virer l’encadrement inutile, des trucs basiques quoi). Sauf que voilà, on bat des équipes hors de forme en pré-saison mais on enchaîne erreur sur erreur et fait 3-3 contre Bastia en ouverture.
Bon, pour la 1ere dans le nouveau Vélodrome, les joueurs devraient être motivés. Normalement.

bielsa

Le discours du Coach

« Bon, Morel est notre meilleur DC, on continue. Romao, tu fais ce que tu veux mais tu restes derrière, comme d’hab’. Vincent m’a dit que la nouvelle politique du club c’était l’amour du maillot : Gignac, Alessandrini, Thauvin, titu. Michy, Payet, sur le banc. Imbula, malheureusement on n’a pas le choix, y’a personne d’autre. » Je pose les bases, je fais genre je suis sévère. Comme avec les journalistes, je justifie tous mes choix par une décision de la direction. Belle astuce : si ça marche pas, c’est de la faute de Labrune, si ça marche je suis un génie tactique. Et comme il me déifie, il ne dira rien si je l’accuse. « Bon, par contre. Nouveau stade (dégueulasse), public exigeant. Faut faire du spectacle. Puis on joue contre ce pitre de Courbis, faut pas déconner. Par contre, cassez pas Stambouli, on sait jamais ».

Les compositions d’équipe

OM-MSHC - Football tactics and formations

« On continue en 5-4-1 (ou 3-2-1-1-2-1 ou 3-3-3-1 comme vous voulez). Non, y’a pas Sparagna. C’est lui qui a décidé. Non y’a pas Paillette, il supporte le PSG. Dja Djédjé on n’a pas le choix, arrêtez de râler. Si j’écoute les supporters marseillais je mets Youyou arrière droit. Faut pas déconner, j’ai une image à tenir moi oh. Je suis pas si fou que ça. Bon, pour la tactique, c’est simple : on ne balance pas de longs ballons. On passe tous les ballons défensifs à Imbula, qui fait des percées. Puis il écarte sur les ailiers, qui centrent ou reviennent sur Ayew, qui lance Gignac. Facile» Je m’adresse alors à Mandanda : « Bon Steve, montre au Monde que tu es meilleur que Lloris : essaye de faire au moins un arrêt stp. »

La première mi-temps

Il est joli le Stade (de dedans). Des drapeaux, des tifos, une bâche, pas encore de sifflets. Il fait beau, je suis à l’ombre : on est bien. Le Stade est plus joli qu’avant c’est bien. Par contre, du coup, les joueurs passent leur temps à le regarder, plutôt que jouer au foot. Heureusement que y’a personne en face. NKoulou décide de relancer l’intérêt du match en donnant un ballon au meneur adverse, qui le rend gentiment à Dja Djédjé. Touché par ce geste, Dja Djédjé décide de donner un ballon dans sa surface à Stambouli. Et là, surprise : ARRÊT DE MANDANDA sur une frappe écrasée. Dja Djédjé, sans doute ébloui par la présence de l’éditeur dans les tribunes, regarde tranquillou le Stade alors que le ballon passe devant lui pour arriver sur Mounier tout seul. Mandanda se dit qu’il va sortir faire la parade, mais heureusement, il se rappelle ma consigne dans le vestiaire : faire UN arrêt. Du coup il renonce à sa sortie et se prend un lob, tranquillou. 0-1.
A partir de là, c’est football YOLO. Alessandrini, Thauvin, Gignac (et Imbula par moment) ne savent pas faire un contrôle mais tentent des déviations en talonnade à tout va. Évidemment ça ne fonctionne pas. On a eu une mini-occasion où Jourden va se jeter à la mer, dans les pieds de Thauvin et sur la tête de Youyou (on en reparlera).

Mi temps. Pas de discours, faut pas déconner, j’ai tout donné.

oeil

La seconde mi-temps

A la pause, Youyou revient sans son bandage (obtenu après la sortie maritime de Jourden). Les arbitres ne sont pas d’accord. Il ne peut pas jouer car il a des tâches de sang sur son maillot. Manque de bol, c’est déjà son 2e maillot. On n’en a pas d’autres. J’essaye de négocier pendant 12 minutes (où on joue à 10 donc) mais rien n’y fait : il doit sortir. Merde, je comptais virer Alessandrini moi. Bon, du coup, entrée de Paillette. Puis tiens, pour être un peu sérieux, je sors aussi Dja Djédjé, pour faire rentrer Michy. Et là, c’est le drame. Les joueurs sont perdus. C’était pourtant pas compliqué, regarde.

OM-MHSC 2 - Football tactics and formations

Bref, le football YOLO continue. Mandanda a ordre de ne pas dégager au loin, du coup c’est les défenseurs qui balancent. Et les MO continuent leurs déviations ratées. Du coup, sur un enième contre (oui, on joue en contre à domicile contre Montpellier, oui) Payet tente une déviation chelou pour Mendy qui est quasiment dans la défense adverse. Du coup on perd la balle, y’a personne derrière, Romao n’a plus envie de courir, l’ailier gauche adverse prend la profondeur, centre à ras de terre, Sanson pousse au fond. 0-2.
Du coup ça gueule, alors on fait semblant de jouer. Paillette tente une pichenette pourrie à bout portant, le ballon finit par arriver sur Alessandrini, qui frappe sur le poteau, le ballon revient sur sa main puis Gignac marque. Mais y’a main, évidemment. Du coup, Thauvin sort, Porsan rentre. Michy tente un peu. Mais ça ne bougera pas. Et on prend une 1e petite bronca à domicile.

Les joueurs

Mandanda : Ben quoi? Il a fait un arrêt, comme prévu. Ah? On me signale que quand on gagnait (en amical) c’était avec Samba aux cages? Oui peut-être.

Dja Djédjé : Point positif : il sait bien faire les touches. Point négatif : c’est tout.

Romao : Il fait un peu ce qu’il veut. Comme d’hab, il se fond dans la masse. On ne le voit pas.

NKoulou : A part la relance pourrie d’entrée, et la couverture sur l’ouverture du score (qu’on imputera quand même à Brice), il n’a pas été mauvais.

Morel : Il a été presque bon oh! Bon, certes, en face c’était Lucas Barrios, 95 ans. Mais il a été assez bon. Un des seuls.

Mendy : N’a pas défendu, n’a pas fait un bon centre, n’était jamais dans sa moitié de terrain. Voilà un bon résumé.

Imbula : Le seul à tenir son rang dans cette équipe. A fait de belles percées, puis quand il perd la balle, il tombe et obtient un coup franc

Alessandrini : N’a rien réussi, à part trouver le poteau sur une frappe à bout portant.

Thauvin : N’a rien réussi, à part… ah non, n’a rien réussi.

Youyou : Il court partout, il tacle partout. Partout, mais de manière inefficace. Et du coup, ce qui devait arriver arriva, il sort sur saignement. Frustré.

Gignac : Pas beaucoup de ballons à jouer. Pas beaucoup d’appels pour avoir des ballons non plus. Marque un but qui ne compte pas, puis fait une belle frappe juste après.

A bientôt mes fadas

3 thoughts on “2e journée de Ligain : Marseille – Montpellier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.