ven. Juil 19th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

3e journée de Ligain : Nantes – Monaco

6 min read

3e journée de Ligain, et déjà le feu à Monaco. Qui a dit que la pression n’existait pas à Monaco ? Coach Jardim doit déjà travailler dans l’urgence en ramenant un résultat positif de La Beaujoire. Encore une défaite et le club de la Principauté serait bon dernier du classement. Une place qui ferait tâche.

jardim-set-to-replace-ranieri-136390249561110401-140516135004

Le discours du Coach

« Bon, parlons peu mais parlons bien : ok, on s’amuse la semaine avec le soleil de Monaco et des jeux de ballon à foison. Mais il faudrait quand même gagner les duels le week-end et tenter de débloquer notre compteur points. Qu’en penses-tu Valère ? » Assis au premier rang du vestiaire, Germain acquiesce. Ou plutôt, il acquiezze. « Vous zavez tout à fait raison, Coach. Bien dit ! » Jardim reprend : « Pour ce match à Nantes, j’ai décidé de me priver de Dimitar ». Tout le vestiaire se regarde, ébahi par cette décision. « Oui, Berba, tu es trop fort, les adversaires vont croire qu’on se moque d’eux. Pour les prochaines fois, essaye de cacher un peu ton talent : fais des courses, multiplie les appels, des trucs comme ça. OK ? Aussi, ma deuxième vanne de la saison, après celle de mettre Dirar latéral droit, est également terminée. Exit Abdennour. Raggi, mets ton bandana, ton eye-patch et prends ton couteau. »

La composition de l’équipe

Monaco - Football tactics and formations

La première mi-temps

La rencontre débute par une solidité au milieu mais par une faiblesse offensive. Toulalan sort ses interceptions habituelles avec sa dégaine de commercial dans l’industrie pharmaceutique. Au début du match, Kurzawa retombe dans ses travers et nous envoie ses ballons en touche, 3 durant les 30 premières minutes. La liaison milieu-attaque n’arrive pas à se faire et Falcao vient chercher les ballons presque à hauteur du rond central. Valère Germain se morfond sur son côté droit, la faute à un physique pas du tout adapté pour jouer les ailiers. Mais peu importe, continuons en 4-3-3. Malgré le peu d’occasions créées, Monaco maîtrise le rythme de la rencontre. Les Nantais n’arrivent pas à dépasser la ligne médiane et se contentent de jouer en contre. Un seul aurait d’ailleurs suffi, lorsqu’à la 22e minute, Raggi décidait de faire une Abdennour (expression entrée dans le dictionnaire Larousse) et se trouait devant Bammou. Subasic, ne voyant pas le Tunisien dans la surface, panique et décide de faucher l’adversaire. Penalty, le quatrième depuis le début de saison. Classic. Mais Suba reprend ses esprits et repousse la tentative de Gakpé. Jardim souffle. Pendant ce temps, Layvin a eu le temps de se retrouver et recommence à prendre son couloir gauche. Bien lui en prend puisque juste avant la mi-temps, il délivre un centre sur la tête d’El Tigre, 0-1. Remake de Bordeaux – Monaco.

oeil

La seconde mi-temps

Pas de changements à la pause pour Jardim. Ce dernier revit alors la scène de la semaine passée et a peur de voir Jaroslav Plasil débarquer sur le terrain. Mais point de Tchèque à l’horizon. La maîtrise monégasque se poursuite, le Portugais ne change rien jusqu’à l’heure de jeu. C’est alors qu’il décide de faire entrer Martial à la place d’un Ocampos trop peu en vue et Berbatov à la place de Falcao. Jardim prie pour que le Colombien ne se mette pas de main sur le front et fasse l’acteur sur la pelouse. Il n’en est rien. A partir de là, on va assister à un redressement du jeu nantais qui pousse pour tenter d’égaliser. En vient 15-20 minutes d’apnée pour les supporters monégasques, de fesses qui font bravo pour Jardim. Sur le bord du terrain, Paga est formel : « euh dis moi, le Jardim là, il est tout proche du malaise vagal, con. » Mais au final, Monaco termine le match à 1-0. Ce même Paga qui d’ailleurs exhiber son espagnol 101 à toute la France en interviewant Falcao. Le Colombien, tombé sous le charme du consultant, demandera d’ailleurs une copie de cet entretien à Canal +. « Ehhh la cabeza, muy bien. »

Les joueurs.

Subasic : Aurait pu être le plus grand fautif de la rencontre en concédant ce penalty mais s’est finalement révélé être le sauveur du match de l’ASM. Même Ricardo Carvalho a voulu le mettre en échec, mais le Croate a repoussé sa tentative de CSC (61e).

Fabinho : Après avoir lu le dernier « Dans l’œil de Jardim à Bordeaux » où nous avions fait part de sa défense niveau 0, Fabinho a voulu se reprendre et nous prouver qu’il pouvait passer un match sans monter. C’est bien vu. Reste plus qu’à trouver un juste milieu maintenant hein…

Raggi : Rend encore une copie propre, même s’il fait cette bévue devant Bammou. Saviez-vous d’ailleurs que cet attaquant était vendeur à la boutique du PSG ? Non parce que l’Italien n’était pas au courant.

Carvalho : Du propre, de la classe et de l’élégance. On attend toujours le moment où le Portugais ne va plus parvenir à se relever après un tacle. Mais semaine après semaine, Carvalho sort les gros matches.

Kurzawa : Après un début passé à envoyer les ballons en touche, Layvin s’est repris merveilleusement bien. Le latéral gauche a régalé toute la rencontre, oubliant souvent de déféndre et ordonnant à Kondogbia de prendre sa place. L’autorité. A base de passements de jambes et de talonnades, il était au-dessus du lot hier.

Toulalan : Une seule chose à dire. Le but de Falcao en contre vient de l’interception réalisée par Toulalan. Encore du très grand récupérateur.

Moutinho : Les supporters monégasques attendent toujours l’arrivée de son jumeau, le vrai Joao Moutinho. Jusqu’à présent, les matches se suivent et se ressemblent pour le Portugais. Avait fait illusion en préparation, mais depuis, point d’influence pour le milieu de l’ASM.

Kondogbia : Le milieu au physique de pervers grandit de plus en plus. Sur le terrain entendons-nous. Ça récupère, ça intercepte, ça casse des lignes. Très utile au jeu mis en place par Jardim.

Germain : Inutile lorsqu’il se situe sur un côté à manger de la ligne de touche. Mais dès lors qu’il revient au cœur du jeu, c’est du bon. En deuxième mi-temps, la défense nantaise a eu du mal face au côté made in Monaco avec Kurzawa Germain dans le même couloir.

Ocampos : Un ailier timide. N’a pas réussi à faire la diff’. L’Argentin avait peut-être encore la tête au bar dans lequel il traînait à Monaco vendredi soir ? (True story)

Falcao : On ne sait pas s’il en a trop fait, mais Falcao était le mec le plus impliqué sur le terrain. Est descendu chercher les ballons sur la ligne médiane, n’a pas réagi au moment de sa sortie. Depuis son banc de touche, on aurait dit qu’une Coupe du monde était en jeu. Grande motivation, et grand talent sur le but.

1 thought on “3e journée de Ligain : Nantes – Monaco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.