mer. Jan 22nd, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Bundesliga – le bilan complet

8 min read

Salut à toutes et à tous. Le championnat allemand débarque à nouveau dans vos chaumières. Enfin, quand je parle de débarquement, je sais de quoi je parle puisque l’on se fait bassiner depuis deux semaines avec « le kolossal football allemand à l’excellence fantastico-géniale mieux que l’Espagne et ta sœur lolmdrkikoo ». Avec des journalistes qui te parlent d’un sujet dont ils ne connaissent que la surface, et encore.

Déjà, faudrait peut-être commencer par leur apprendre qu’il y a 18 clubs en Bundesliga. Pas deux. J’ai beau être fan du BvB09 depuis maintenant 15 ans, j’ai mal au cul quand je vois le traitement du championnat allemand par les médias « traditionnels ». Ils ont déjà oublié le palmarès de la Bundesliga depuis 2000 ? Le nombre de clubs titrés ? L’évolution du football et de la mise en place tactique « moderne » ? La formation des jeunes ? Il semblerait que oui.

Du coup je proteste. Je comptais faire un bilan club par club des 3 dernières journées de championnat, de la DFB Pokal et de la LDC. Bah je vais faire les deux premiers, et sans parler du Bayern et de Dortmund. Bah ouais, ils ne jouent pas dans le même championnat. C’est mon article, j’en fais ce que je veux.

     Allez c’est parti pour la présentation de ce sprint final en Bundesliga 2012-2013, à 16 équipes.

–       1. Le Bayer Leverkusen est actuellement le leader de ce championnat particulier. Premier avec 56 points, soit 7 de plus que son poursuivant le plus proche, le club s’est assuré une qualification directe en LDC l’année prochaine. Une victoire sur les 3 derniers matchs va suffire à assurer ce titre honorifique.

Le sprint final : à Nuremberg (11e du classement à 16, 13e du vrai), contre Hannover (7e, 11e), à Hambourg (6e, 8e).

–       2. Schalke 04. Le club de Gelsenkirchen a fait un pas vers le titre de dauphin en s’imposant la semaine passée face à Hambourg. MAIS ATTENTION (oui oui vraiment attention, tellement que c’est tout en majuscule), avec seulement 3, 4 et 5 points d’avance sur les 4 équipes derrière lui, le moindre faux-pas est interdit. Surtout que le calendrier est extrêmement chargé, le moindre faux signifiera la fin des espoirs de LDC l’année prochaine. Cela commence dès ce soir avec un gros déplacement à Mönchengladbach.

Le sprint final : à Gladbach (5e, 7e), contre Stuttgart (10e, 12e), à Freiburg (4e, 6e).

–       3. Frankfürt. Clairement la surprise de cette année, l’Eintracht doit assumer jusqu’au bout son parcours exceptionnel cette saison. Surtout que le club, tout juste promu, était dans les places LDC avant un coup de mou assez difficile à vivre. Mais depuis quelques matchs les résultats reviennent, à seulement 3 points de S04, le club est capable de revenir surtout avec un calendrier plutôt clément.

Le sprint final : contre Düsseldorf (13e, 15e), à Bremen (12e, 14e), contre Wolfsburg (9e, 11e).

–       4. Freiburg. Autre belle surprise de la saison, le club de la Forêt Noire devrait terminer la saison en beauté. Lancé sur une belle dynamique, le SCF aura deux matchs à gagner pour pouvoir disputer la finale de leur saison à domicile contre Schalke le 18 mai. Deux matchs à priori à leur portée face à deux clubs de fin de tableau, donc Fürth, déjà condamné. A Freiburg de réussir ce parcours sans faute qui les porterait jusqu’au tour préliminaire de la Champion’s !

Le sprint final : contre Augsburg (14e, 16e), à Fürth (16e, 18e), contre Schalke (2e, 4e).

–       5. Mönchengladbach. Le Borussia n’a pas encore abdiqué dans la course à l’Europe. Solide à domicile mais plus friable hors de ces bases, le club a la chance de recevoir deux fois lors des trois dernières journées. Mais attention, ces deux réceptions ont une allure de piège. Ce n’est rien de moins que S04 et München qui vont venir au Borussia Park pour y jouer l’avenir européen du club. La lutte débute ce soir.

Le sprint final : contre Schalke 04 (2e, 4e), à Mainz (8e, 10e), contre München (hors concours, 1er).

–       6. Hambourg. Le HSV va bien mieux depuis la trêve. Englué dans le fond du classement en début de saison, le club a progressivement grappillé le retard qu’il avait accumulé sur ses concurrents direct. La phase retour fut si bonne pour le HSV qu’avec 44 points, Hambourg est seulement 1 point hors des places européennes. De quoi nourrir de sérieuses ambitions. Espérons pour eux que le récent revers à S04 ne marque pas un coup d’arrêt fatal. Attention aussi à leur différence de but catastrophique de -13.

Le sprint final : contre Wolfsburg (9e, 11e), à Hoffenheim (15e, 17e), contre Leverkusen (1er, 3e).

–       7. Hannover. Avec 41 points, le club fait parti du second peloton qui chasse les places pour l’Europa League. Avec 4 points de retard et 3 journées à disputer, le moindre résultat négatif signifierait la fin de l’espoir. Heureusement, le club pourra compter sur son attaque de feu (54 buts en 31 matchs) et sur deux matchs à domicile pour tenter de refaire son retard.

Le sprint final : contre Mainz (8e, 10e), à Leverkusen (1er, 3e), contre Düsseldorf (13e, 15e).

–       8. Mainz. En milieu de saison, Mainz était dans le groupe européen et constituait une sorte d’alter-ego de Freiburg. Aujourd’hui, le club peut se vante d’avoir le bilan le plus équilibré du championnat : 40 points, 10 victoires, 10 nuls, 11 défaites, 36 buts pour, 36 buts contre. Une espèce de Suisse miniature. Pourtant le jeu de Mainz n’est pas forcément neutre ni dénué d’intérêt… Avec une série de 6 matchs consécutifs sans victoire, tout espoir européen n’est pas perdu, mais le retard sera difficile à combler. Pour cela, quoi de mieux que de jouer 3 concurrents directs ?

Le sprint final : à Hannover (7e, 9e), contre Mönchengladbach (5e, 7e), à Stuttgart (10e, 12e).

–       9. Wolfsburg. Avec Hambourg, les loups sont la seconde équipe à réussir un retour canon. Longtemps menacé par la relégation, le club reste sur une série de 7 matchs sans défaite qui lui permet d’espérer l’Europa League. Placé dans la même situation que Mainz, le club traîne une différence de but de -5 qu’il serait bon de modifier. Malheureusement, les trois matchs à venir seront loin d’être une formalité. Notamment dès dimanche avec un déplacement dans le nord.

Le sprint final : à Hambourg (6e, 8e), contre Dortmund (hors concours, 2e), à Frankfürt (3e, 5e).

–       10. Stuttgart. LE club chanceux de ce championnat à 16. Pourquoi ? Tout simplement parce que le club n’a pas à se préoccuper de ses derniers matchs de championnat. Il lui suffit de prendre un point pour être mathématiquement sauvé. Cerise sur le gâteau, le club est déjà qualifié en Europa League grâce à sa récente accession à la finale de la DFB Pokal. Comme Stuttgart rencontre une équipe de München déjà qualifiée, le club prend la place qualificative offerte au vainqueur de cette compétition….

Le sprint final : contre Fürth (16e, 18e), à Schalke (3e, 5e), contre Mainz (8e, 10e).

–       11. Nüremberg. Une fin de saison assez peu palpitante attend le FCN allemand. Le club a perdu toute chance d’accéder aux places européennes en subissant une série de 3 défaites consécutives, notamment une à domicile contre la lanterne rouge… Du coup, le club servira d’arbitre dans la lutte à distance que se livre la moitié du championnat.

Le sprint final : contre Leverkusen (1er, 3e), à Düsseldorf (13e, 15e) contre Bremen (12e, 14e).

–       12. Bremen. Rien ne va plus au Werder. Alors que le club voit chuter inexorablement son classement au fur et à mesure des saisons, la mécanique interne de l’équipe subit elle aussi des problèmes. Ainsi, Elia et Arnautovic viennent d’être exclus du groupe jusqu’à la fin de la saison pour… un excès de vitesse en voiture. Parfait. Pourtant le club est loin d’avoir une fin de championnat agréable. Le club n’est que 2 points devant la place de barragiste. La série de 10 matchs sans victoire que le club travers doit sûrement y être pour quelque chose… De toute façon, le club va jouer un concurrent direct au maintien dès ce samedi. Défaite interdite.

Le sprint final : contre Hoffenheim (15e, 17e), contre Frankfürt (3e, 5e), à Nuremberg (11e, 13e).

–       13. Düsseldorf. Frankfürt peut-être européen, Fürt déjà relegué, le troisième promu est dans une situation difficile actuellement. Alors que le club était bien ancré dans le milieu de tableau, une belle série de 9 matchs sans victoire l’a propulsé premier non relégable à trois journées de la fin. De quoi donner des sueurs froides aux fans du Fortuna.

Le sprint final : à Frankfürt (3e, 5e), contre Nuremberg (11e, 13e), à Hannover (7e, 9e).

–       14. Augsburg. Contrairement aux précédentes équipes citées ci-dessus, Augsburg n’est pas dans une spirale négative, c’est même exactement l’opposé. Longtemps à la lutte avec Fürth pour la dernière place, le club n’a perdu que 5 matchs depuis le début de la phase retour. De quoi espérer se maintenir directement en fin de saison ou au pire, jouer les barrages contre le 3e de Bundesliga 2. Mais attention, sur ces 5 défaites, 3 ont été concédées dans les 5 derniers matchs. Surtout, le calendrier à venir est particulièrement difficile pour le club qui doit se déplacer deux fois dans le haut du tableau avant de recevoir Fürth. Une lanterne rouge qui aimerait certainement emmener un ancien concurrent direct avec elle.

Le sprint final : à Freiburg (4e, 6e), à München (hors-concours, 1er), contre Fürth (16e, 18e).

–       15. Hoffenheim. En Allemagne, le TSG est un club particulièrement détesté. Sans aucune histoire, n’appartenant pas à une grande ville, le club a été monté de toute pièce par le milliardaire Dietmar Hopp. Du coup, rien ne ferait plus plaisir à certains supporters de voir ce club descendre pour être remplacé dans l’élite par un historique du football allemand (Hertha Berlin, Kaiserslautern, Köln… etc).. Actuellement, le club est dans la zone de relégation 3 points derrière Augsburg, avec un calendrier tout aussi difficile. Alors, au revoir Hoffenheim ?

Le sprint final : à Bremen (12e, 14e), contre Hambourg (6e, 8e), à Dortmund (hors-concours, 2e).

–       16. Fürth. C’est la seule certitude de ce classement à 16 équipes : le Greuther Fürth est mathématiquement relégué en Bundesliga 2. pour la saison prochaine. Une descente logique pour le club au trèfle qui n’aura jamais pu mettre son jeu au niveau de celui demandé en Bundesliga. Encore 3 matchs pour profiter de l’élite avant de redescendre. L’expérience aura au moins été enrichissante pour le club et les joueurs.

Le sprint final : à Stuttgart (10e, 12), contre Freiburg (4e, 6e), à Augsburg (14e, 16e).

Voilà donc le programme complet de cette fin de saison 2012/2013 en Bundesliga. Essayez de découvrir certains joueurs, ou certaines équipes. Pour les incollables, j’espère juste que votre équipe de cœur VA PLANTER SA FIN DE SAISON. C’est tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.