sam. Jan 25th, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Dans l’oeil de Carlo : Valence – Real Madrid

7 min read

Toutes les bonnes choses ont une fin, une année 2015 qui ne commence pas aussi bien que l’on aurait voulu. Retour sur une défaite (historique) dans un stade en fusion.

carlo-ancelotti-regardera-d-un-oeil-ferme

Avant-match

Premier match de cette année 2015, et notamment ce mois de janvier qui s’annonce des plus compliqués. Un déplacement au Mestalla n’est jamais chose facile. Encore moins après la trêve, et avant un déplacement au Vicente Calderon. « Il faut commencer 2015 comme on a fini 2014, en trombe. Je veux voir de l’implication et du sérieux. Méfiez-vous d’eux, ils vont tout tenter devant leur public, à nous d’être solide et concentré. »

La composition

L’incertitude était du côté de Marcelo et de Ramos, finalement les deux sont titularisés. Je reconduis donc mon fameux 4-3-3. Captain Casillas dans les cages, Carvajal et Marcelo sur les côtés avec la charnière Ramos Pepe dans l’axe. Kroos devant la défense, secondé par Isco et James. Puis devant la BBC.

Sur le banc : Navas, Varane, Arbeloa, Khedira, Illara, Jesé, Chicharito

Première mi-temps

On rentre dans un Mestalla chaud bouillant sous un « pasillo » pour notre victoire en Coupe du Monde des Clubs.  Le stade qui a vu Bartra bloqué dans l’espace-temps est gonflé à bloc et rien qu’à ça, on sent le match difficile.

Les Valencians commencent le match d’une manière énergique, ils mettent beaucoup d’envie et d’intensité, notamment dans les duels. Tout de suite ils se portent à l’attaque et dès la 2e minute de jeu, Ramos sauve la maison mais 30 secondes plus tard Alcacer est tout proche de tromper Iker. Bon. Le pressing des locaux est tel qu’il nous empêche de poser notre jeu et on voit même Isco et Kroos perdre des ballons (!).

Bale tentera de faire la différence, solo, mais sa frappe n’est pas assez enroulée pour espérer inquiéter Diego Alves.

On joue la 11e minute de jeu quand le Gallois va se faire découper par Orban sur le côté droit, le coup franc est tiré par Kroos sur la tête de Gareth qui dévie sur la main de Negredo. Penalty. Sans réelle surprise Cristiano trompe Diego Alves. 1-0.

Suite à l’ouverture du score, on va réussir à poser un peu plus le jeu, à prendre notre temps. Valence continue son jeu violent  à être rugueux dans les duels mais c’est bien arbitré par le Mestalla.

25e, Bale cherche à centrer et trouve la main de Mustafi, l’arbitre ne bronche pas et laisse Ronaldo tenter de battre Diego Alves mais le Portugais n’arrive pas à cadrer. Toujours 1-0.

On a clairement la possession du ballon mais on ne trouve pas les solutions, les Valencians sont bien regroupés et leur jeu physique nous force à reculer. Avec un milieu très peu inspiré, difficile de trouver des espaces.

On va tout de même réussir à se faire peur, action confuse sur un ballon aérien, la gonfle atterri dans les pieds de Barragan qui seul dans l’axe du but envoie sa frappe direction la lucarne d’Iker mais Pepe est là et se sacrifie pour dévier la frappe du dos.

5 minutes plus tard c’est au tour de Benzema d’être dans la même situation, mais la passe frappe de Karim vers Diego Alves n’est pas assez puissante pour le tromper. Pas de break alors qu’on joue la 45e.

Sur l’action qui suit, André Gomes feinte Marcelo (qui est parti direction LO BRASIL) puis enchaine avec une frappe du gauche, Carvajal dévie et le ballon vient mourir sur le poteau, avant de retomber dans les pieds d’Alcacer mais Casillas sort parfaitement et s’en empare. Mi-temps. Alors oui on est devant mais on perd beaucoup de ballons, et on ne s’est pas montré réellement dangereux.

oeil

Deuxième mi-temps

Aucun changement pour cette deuxième période qui repart sur la même intensité qu’en début de match, dès la 46e André Gomes envoie un missile en reprise de volée qui frôle le montant (et détruit mon caleçon). Grosse première alerte au bout de 46 secondes, génial.

51’ Bale perd le ballon sur son côté gauche, Gaya déborde et rentre dans l’axe pour servir Barragan qui trompe Casillas d’une frappe déviée par Pepe. Le but est chanceux mais mérité. 1-1.

On tente tout de même de réagir, surtout par l’intermédiaire des coups de pieds arrêtés mais notre manque de précision nous pénalise.

A la 58e un coup franc pire que mal négocié par Orban, Benzema fait son petit filou et transmet à Isco qui lance Bale dans la profondeur. Le Gallois veut nous refaire le coup la dernière finale de Copa del Rey dans ce stade de Mestalla. Mais en face ce n’est pas Bartra, et Gareth beaucoup trop individualiste vient bouffer la feuille de match alors que Karim ou Cristiano étaient seuls dans l’axe. Petit con va. Cristiano s’essayera de loin mais sa frappe est trop simple pour le portier de Valence (60e)

Quatre minutes plus tard, sur un corner obtenu suite à un coup franc, Otamendi vient battre Ramos au duel pour tromper Iker. Mestalla explose, mon paquet de mentos aussi. 2-1

On a failli sombrer 3 minutes à peine après, mais Barragan dans la même situation que sur le premier but, croise trop sa frappe.

Jusqu’à la fin du match et malgré mes changements (Khedira pour James, Jesé pour Bale et Chicharito pour Benzema) ça ne rentrera pas et ce n’est pas faute d’essayer.

Isco, à la 69e, ne met pas assez de force dans sa reprise de volée, Ramos (à la 78e) manque le cadre d’un  rien sur un centre de Kroos. Diego Alves ira même faire un arrêt reflexe puis son défenseur sauvera le ballon sur la ligne sur une tête d’Isco. Cristiano manque aussi sa tête, 30 secondes plus tard c’est Chicharito qui ne cadre pas … *raclement de gorge énervé* Même Pepe tentera une frappe des 30 mètres, oui notre défenseur, notre numéro 3. Surprise, ça ne rentre pas non plus. Dernière action de folie dans les ultimes secondes, sur un centre de Jesé, Isco reprend en aile de pigeon (de volée bien sûr) pour servir Marcelo mais sa frappe est contrée devant le but. Quand ça ne veut pas ça ne veut pas hein. Dernier corner mais qui donnera rien. Fin du match et fin de notre série de victoires.

Notes des joueurs

Casillas : 5 – Certes non coupable sur les deux buts et auteur d’une parade décisif en première mi-temps, il n’en reste pas moins que nos difficultés à construire sont certainement dû au fait qu’il n’a pas réussi une relance, aucun dégagement.

Marcelo : 5 – Juste défensivement, s’est fait dépasser par Barragan plusieurs fois, a tenté de contre-balancer ses lacunes défensives par des montés, mais manque de précision.

Ramos : 5 – Précieux dans l’interception, mais a manqué de se faire expulser en première mi-temps et coupable sur le deuxième but.

Pepe : 6.5 – Le meilleur madrilène du match. Précieux dans la relance, l’interception et les un contre un. Heureusement qu’il était là.

Carvajal : 5.5 – Toujours autant de volonté mais moins de réussite qu’à l’habitude.

Kroos : 5.5 – Un Toni au-dessous de son niveau habituel et c’est l’équipe qui prend l’eau. Des difficultés à garder le ballon (!). L’entrée de Khedira lui a fait du bien.

James : 5 – Quasi invisible, des pertes de balles, des difficultés à combiner, trop d’hésitations. Match à oublier.

Isco : 5 – Mon Isco Disco se troue sur le match pour prouver qu’il humain. Des pertes de balles, des passes approximatives, peu de dribles concluants … Passons à autre chose et vite.

Bale : 4.5 – T’AS BOUFFE LA FEUILLE DE MATCH PUT***  Match à oublier pour le Gallois aussi. Trop individualiste, il en fallait pas autant pour lancer des polémiques dans la presse espagnole.

Benzema : 4.5 – Outaitai la Benz outaitai ? N’a pas réussi à peser sur les défenses comme il en l’habitude, et loupe une balle de but normalement facile pour un buteur de son niveau

Cristiano Ronaldo : 5 – Buteur une nouvelle fois mais dans le jeu c’était plus difficile. Bon il a bénéficié d’un traitement de faveur (3 défenseurs sur lui, des tacles appuyés etc) Petite baisse de régime depuis quelques matchs. Attention aux prochains matchs ça peut faire mal.

Le mot de la fin

Fin de cette magnifique série, 22 victoires de suite toute compétitions confondues. Record en Europe. Alors oui la défaite fait mal, comme n’importe laquelle quand on est au Real Madrid, mais c’est déjà extraordinaire d’avoir vécu une part de l’histoire de ce club et du football. On pourrait revenir longtemps sur le mauvais choix de Bale ou le marquage de Ramos mais ce n’est pas le plus important. Ce qui compte sont les prochaines échéances qui arrivent. Quand on gagne en équipe il faut savoir perdre en équipe. Hala Madrid y Nada Mas

1 thought on “Dans l’oeil de Carlo : Valence – Real Madrid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.