mar. Sep 17th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Dans l’Oeil de Fournier: Lyon-Bastia, un détail d’une belle histoire.

4 min read

Mercredi, 18h30. Horaire peu habituel pour un match de Ligue des Champions. Même si personne n’attendait Bastia à ce stade la compétition, les lyonnais, eux, figurent parmi les favoris de la compétition. Fort de son trio d’attaque qui est accessoirement le meilleur d’Europe, la NFL peut envoyer l’OL au sommet ce soir.

REIMS_FOURNIER_240813

La compo d’équipe

Olympique Lyonnais - Football tactics and formations

Oui, le coté droit est bien constitué de Bakary Koné, Mouhamadou Dabo, Steed Malbranque, et Clinton N’jie. La faute à la LFP qui a instauré à Lyon un quota Cotorep supérieur à toutes les autres équipes de Ligue 1, suite au tweet d’Aulas sur les autistes stéphanois. Sinon Grenier, Fofana et Gonalons sont sur le banc.

La première mi-temps

Léger décalage du coup d’envoi, visiblement personne n’a prévenu l’arbitre assistant de ne pas s’échauffer au poteau de corner pendant que Clinton N’jie frappait à 25 mètres. Rythme Ligue des Champions oblige, l’OL démarre très fort. Lacazette s’illustre et envoie une magnifique passe à Ferri, qui enroule une frappe sortie magnifiquement par Aréola. 7 minutes de jeu et Jordan a déjà fait son match. Coté bastiais, seule la légende de Gerland Gaël Danic se fait remarquer. Sa maman pleure pendant ce temps, découvrant que son fils sait enchaîner deux dribbles. Séquence très émouvante. Le MouDab show va ensuite commencer avec un coup du sombrero pour commencer. 5 minutes plus tard il s’auto-assomme lors d’un contrôle. On tient peut-être l’exemple universel du génie. 29ème minute, Dabo, toujours lui, reçoit le ballon à l’entrée de la surface et effectue une reprise de volée. Sa frappe surpuissante atteint tout de même le point de pénalty, Steed Malbranque réussit à reprendre le ballon, tire en faisant une madjer. Deuxième séquence émotion, appréciée par les plus grands danseurs classiques. Inutile de dire qu’au niveau footballistique, cela n’a rien donné. 

Le héros de la première mi-temps sort blessé à la 39ème minute. Les meilleures choses ont une fin, et bien heureusement ce soir. Il est remplacé par Mehdi Zeffane, qui va devoir tout donner pour se mettre au niveau de son mentor. Les deux autres cerveaux de l’équipe vont s’illustrer avant la mi-temps: N’jie va cadrer une frappe de 25 mètres et Koné va prendre un jaune pour contestation, quelques secondes avant la mi-temps. C’est très beau. Toujours 0-0.

La seconde mi-temps

L’OL, ou plutôt Tolisso, récupère très haut dès le retour des vestiaires et se projette vers l’avant. Le bus Corse est bien en place cependant. 2 heures que tous les ingénieurs de la région lyonnaise tentent de comprendre le système de jeu bastiais, mais rien n’y fait. 62ème minute. He’s back. 237 jours après, Clément Grenier rentre sur le terrain. Les pelouses deviennent glissantes dans les travées de Gerland. Bastia ne joue pas, et même quand les joueurs essayent quelque chose, Umtiti est là. Lopes aussi, qui s’envole sur une frappe de Kamano à la 68ème. Quelques minutes plus tard, Grenier s’illustre une première fois et enroule une frappe à 30 mètres du but d’Aréola qui se dirige vers la lucarne mais manque de puissance pour tromper le gardien adverse. Que c’est bon de ne pas voir des frappes écrasées.

Fekir est remplacé par Yattara à la 75ème. Remplacement logique, il a été quasi inexistant tout le match, sûrement son coté algérien qui resurgit. On lui pardonne. Une minute s’est alors écoulée, Grenier tire un corner, repoussé, qu’il récupère et centre en retrait dans la surface. Yattara reprend de volée et marque sur son premier ballon. 1-0. Tellement mérité pour lui, exemplaire lors de chacune de ses entrées en jeu ces derniers temps. Bastia enterre tous ses espoirs de revenir en faisant sortir Danic quelques minutes après le but, comment ne pas en profiter ensuite. Corner bastiais dans la foulée. C’est la minute de gloire pour UsaiN’jie. Le ballon est dégagé hors de la surface, Clinton le prend et part en contre face à deux bastiais. En 3 dribbles, il traverse le terrain au rythme d’une course folle pour un joueur ayant 80 minutes dans les jambes. Aux abords de la surface, il fait une passe de l’extérieur du pied vers Lacazette qui reprend et marque seul face à Aréola. Action totalement incroyable. 25ème but pour Lacazette cette saison. 2-0. En 6 minutes, l’OL a plié le match. N’jie aura un dernier 2 contre 2 à jouer, mais bon on est à Gerland, pas dans un film de science-fiction.

Bilan du match

Aucun pénalty pour l’OL, cela commence à devenir gênant. Tolisso a été le patron de l’équipe, Koné a fini le match sans faire une connerie. On peut aborder le derby sereinement.

 

18 thoughts on “Dans l’Oeil de Fournier: Lyon-Bastia, un détail d’une belle histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.