mer. Oct 23rd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Dans l’Oeil de Gillot 26ème journée de Ligain Bordeaux-Evian

6 min read

Les Girondins 9ème du classement reçoivent Evian Thonon-Gaillard alors 17ème et premier non-relégable. C’est dans une situation pesante que les hommes de Gillot reçoivent ce mal-classé. Entre un début d’année 2014 catastrophique et un clash à l’entrainement la situation s’embrase au Haillan. Les bordelais ont-ils réussi à éteindre le feu ? (vous pouvez m’insulter)

L’affaire de la semaine : selon le quotidien Sud Ouest le coach bordelais a poussé un coup de gueule vis-à-vis de l’attitude trop facile des joueurs à l’entrainement. Voici ses propos : « On ne cesse de vous demander de jouer à deux touches de balle, mais vous préférez vous prendre pour Zorro ! Mais si l’un de vous était capable de dribbler trois défenseurs pour faire gagner le match à lui tout seul, on le saurait ! Vous regardez la Ligue des champions ? Vous avez vu Thiago Motta ? Depuis début janvier, six matches perdus sur huit ! Vous êtes à Bordeaux, pas à Sedan, ici vous êtes payés pour gagner des matches. J’en ai plein le cul ! ». Ce genre de propos est très rare de la part d’un entraineur bordelais mais en même temps assez symptomatique : vers quoi les Girondins se dirgent-ils ? Englués dans le ventre mou, jeu assez faible mais aussi une envie qui a disparu depuis décembre. Coach Francis a eu le mérite de dire des mots justes.

Le mot du coach : Heureusement que vous me contactez les petits, j’étais isolé dans mon bureau depuis deux jours. Je retenais en otage Bréchet et promettais de faire une connerie si personne n’améliorait la situation des Girondins. Le président Triaud m’a donné des garanties, j’ai libéré le vieux (bon je l’ai quand même envoyé en CFA, faut pas déconner). Oui cette semaine j’ai craqué durant la séance de mercredi. En même temps une frappe 7 mètres au-dessus des cages de Bellion, un auto-petit pont de Planus un contrôle du tibia de Traoré un choc tête contre tête Henrique-Chalmé… Vous auriez fait quoi à ma place ? J’avais l’impression de revivre une mauvaise émission humoristique de Laurent Ruquier.

Bref je suis tourné maintenant sur le match d’Evian une équipe qui nous réussit pas mal, 3 succès sur les 4 derniers matchs dont la victoire retentissante en Coupe de France avec le doublé de la pépite de Bamako : Cheickinho Diabaté. Pour la tactique avec René on a mis en place un 4-4-2 des familles : une ligne de 4 au milieu qui possède une bonne science du replacement afin de ne pas laisser les latéraux en situation de 1 contre 1 sur chaque action. Au milieu on a mis la doublette Sertic-N’Guemo une des rares satisfactions de notre saison. Devant on a décidé d’innover avec Hoarau en pointe et Saivet dans une sorte de  9 et demi. Son rôle est d’occuper toute la largeur du terrain, de prendre la profondeur et si possible apporter le surnombre sur un côté lors d’une attaque.

Le match en lui-même : ça faisait très longtemps qu’on n’était pas tombé sur un aussi gros bloc défensif que celui d’Evian. Il n’y a pas vraiment eu d’opposition de jeu : 57 % de possession, 13 tirs contre 4. 7 ème minute Modou Sougou le joueur prêté par l’OM se présente côté droit et frappe sur Carrasso. Ce fut la seule action des savoyards avant leur égalisation, autant vous dire que si on ne gagnait pas y’aurait eu un autre coup de gueule. 21 ème minute : Saivet et Maurice-Belay débordent côté gauche, le centre en retrait du second arrive sur Faubert qui ne cadre pas. Bonne idée d’obliger les garçons à regarder Arsenal-Bayern cette semaine, y’avait du Guardiola dans cette action … Bon on a en a fait pendant 10 secondes hein c’est tout. 25 ème Hoarau place une tête au-dessus de la barre, le marquage d’Evian est assez large mais on rentre à la mi-temps avec un 0-0 frustrant. Dès le retour des vestiaires (52 ème) on fait la différence, Juju Faubert profite d’une mauvaise relance dans l’axe d’Angoula et met une frappe de derrière les fagots en lucarne. Propre ça fait 1-0. Comme d’habitude après un but on plonge et les évianais en profite, égalisation (72 ème) de Berigaud qui devance Mariano au premier poteau. On réussit à reprendre l’avantage 10 minutes plus tard sur une tête croisée de Saivet qui trompe Hansen sur un corner tiré par Sertic. Belle réaction des troupes, y’a eu du déchet technique à certains moments mais on est relancé dans la course à l’Europe. On gagne notre match en retard contre Lorient et on revient à 6 points de la Ligue des Champions. Guess who’s back ?!

Les joueurs :

Carrasso : toujours aussi exemplaire en capitaine il a su remobiliser les troupes lors de l’égalisation d’Evian. Le débat sur le troisième gardien en équipe de France est futile mais quand on voit que Landreau est blessé il pourrait apporter au vestiaire des bleus même si Ruffier peut également remplir ce rôle.

Mariano : il a eu beaucoup de liberté sur son flanc droit n’hésitant pas à multiplier les centres. Sur le plan défensif il aurait été parfait s’il n’avait pas eu cette erreur d’inattention sur l’égalisation de Bérigaud.

Henrique : Match propre sans pour autant être flamboyant. A noter une belle remontée de 40 mètres balle au pied qui a fait frissonner Chaban-Delmas.

Sané : Pareil que son compère de l’axe, il ne fut jamais réellement inquiété par les attaquants savoyards.

Pellenard : entre les défaillances de Poundjé et la blessure d’Orban le jeune latéral gauche saisit sa chance et montre de belles qualités qui peuvent lui assurer un avenir en équipe première. Dommage que le but vienne de son côté et qu’il n’ait pas assez centré.

Faubert : L’ancien joueur du Real Madrid a rendu une de ses meilleures copies de l’année, très disponible il a su déstabiliser l’arrière-garde d’Evian. Son activité a été récompensée par un joli but. Remplacé par Diabaté qui revient petit à petit dans l’équipe.

Sertic : Malgré quelques CPA défaillants il a su rester concentré tout le match pour offrir le but de la victoire à Saivet sur un corner salvateur. Il a été victime d’une crise de tachycardie à la mi-temps après avoir appris le salaire de Matthieu Chalmé selon nos informations.

N’Guemo : le futur mondialiste a été solide à la récupération amis s’est contenté de ce rôle défensif. Très peu de projections vers l’avant

Maurice-Belay : Énormément sollicité sur son côté droit il a souvent fait la différence face à son adversaire du soir Daniel Wass. Cela dit il lui a manqué de la précision dans le dernier geste.

Hoarau : Match très partagé, il s’est rendu disponible sur toutes les offensives bordelaises et s’est procuré de nombreuses occasions. Comme lors de ses dernières sorties il a manqué cruellement de réalisme. Remplacé par Bellion afin de rappeler à la France entière que ce dernier existe toujours.

Saivet : il n’avait plus marqué depuis 4 mois et un penalty contre Sochaux. Ce but victorieux va sans doute le libérer car ses dernières prestations étaient assez ternes. Il fut le meilleur bordelais avec une grande mobilité sur le front de l’attaque. La pépite de football manager 2007 doit confirmer sur les prochaines rencontres.

Du côté d’Evian : avec les retours de Valenciennes et de Sochaux le maintien s’annonce compliqué. Evian était venu pour rapporter 1 point qu’ils n’ont pas su tenir après l’égalisation de Bérigaud. Sur le papier pourtant il y avait 4 joueurs offensifs : Sougou, De Melo, Ruben et Bérigaud. A part le dernier aucun ne s’est mis en évidence. Pire leur replis défensif était assez moyen mais les défenseurs étaient assez solides, notamment la paire Angoula-Mongongu (remplacé par Cambon à la MT) qui a bien marqué Hoarau. Les latéraux Wass-Sabaly ont beaucoup trop laissé centrer les ailiers bordelais ce qui a provoqué un danger constant sur les buts de Hansen.

1 thought on “Dans l’Oeil de Gillot 26ème journée de Ligain Bordeaux-Evian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.