mar. Juin 18th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Dans l’œil de Gillot 28ème journée de Ligain : Bordeaux-Lyon

7 min read
Nouvelle cruelle désillusion pour l'équipe de Francis Gillot après une défaite dans le temps additionnel face à l'Olympique lyonnais. Comme d'habitude il s'exprime sans langue de bois chez nous et revient sur la performance des siens.

Après une défaite assez humiliante à Sochaux la semaine passée les troupes de Francis devaient d’un côté se racheter devant leur public puis sur un autre plan reprendre des points dans la course à l’Europe. En face les lyonnais après deux nuls consécutifs sans buts voient la 3ème place s’envoler avec 10 points de retard sur le LOSC avant le match. Le scénario du match fut totalement fou avec un cruel dénouement pour les bordelais. Avec une ouverture du score très tôt dans les matchs les Girondins n’ont cessé de reculer, laissant le contrôle du ballon aux rhodaniens. Malgré de très faibles occasions les hommes de Remi Garde vont finir par l’emporter au courage sur deux buts dans le temps additionnel. On retrouve tout de suite un Francis que vous devinez d’excellente humeur …Francis Gillot

Le mot du coach : Je vous préviens tout de suite éloignez les gosses de l’écran car là ça va saigner. Je suis clairement dépité on avait les 3 points à la 89ème minute puis catastrophe… Même si en conférence de presse je n’ai pas voulu reconnaitre mes erreurs je dois vous l’avouer quand j’ai vu Lacazette, Briand et Gomis je me suis fait dans mon froc. Non mais sérieux j’explique même pas comment on a pu autant reculer, devant on leur a fait mal pendant 30 minutes Saivet faisait la misère à Miguel Lopes et Rolan bloquait les montées de Bedimo mais voilà j’ai sorti ma tactique puelienne : on barricade tout derrière (avec Planus pas la bonne option) et on attend les lyonnais.

Même sans numéro 10 dans leur team (dédicace à B2o un rappeur aux vraies paroles que j’admire beaucoup depuis qu’Abdou Traoré me l’a fait découvrir) les lyonnais ont réussi à nous battre. Je pensais que sans Gourcuff et Grenier, qui ont dû regarder le match ensemble en dégustant leur barquette 3 chatons à la fraise, on pouvait aisément les battre sans prendre de trop gros risques…

La tactique : on a mis en place un 4-2-3-1 avec Sané au milieu (on m’informe que Pirlo et Busquets ont avalé 5 capsules de cyanure en apprenant cette nouvelle), Sertic en numéro 10 (Riquelme retrouvé pendu à Buenos Aires) et Planus en défense (là ce sont tous les supporters bordelais qui ont eu envie de mettre fin à leur jour) j’aime faire des petites surprises dans la compo mais là je vous ai gâté. En face les lyonnais sont en 5-3-2 avec deux latéraux assez offensifs : Miguel Lopes et Bedimo puis 3 milieux sans véritable créateur : Gonalons, Tolisso et Ferri. Impuissants pendant 40 minutes, Rémi Grade change son schéma et passe en 4-3-3 qui va porter ses fruits…

Première mi-temps : on démarre très bien avec l’ouverture du score de Saivet de la tête sur un bon centre de Mariano (8ème). On presse bien on centre pas mal on se projette vite vers l’avant mais vous connaissez notre défense hein … Trois minutes après Lacazette fait un rush dans notre défense puis tire inexplicablement à côté. J’ai dû changer de slip (ce ne sera pas le dernier dans le match). Toujours Lacazette aux 25 mètres tente sa chance mais Carrasso détourne de fort belle manière sur sa gauche (38ème). Juste avant la pause sur une énorme erreur de Gonalons, Hoarau file seul au but mais avec une course digne des paralympiques il se fait rejoindre par Bisevac qui le gène dans sa frappe assez molle.

Seconde mi-temps : le pire est à venir même si l’on reprend plutôt bien, Sertic réalise une percée intéressante avant de se présenter aux 20 mètres mais sa frappe ne trouve pas le cadre. C’était à la 51ème et se fut notre dernière occasion. Merci au revoir on pose le bus devant les cages et on attend, désolé pour les 18 000 supporters girondins qui avaient sacrifiés leur dimanche soir pour nous. Magnifique mésentente à la 61ème entre Carrasso et Henrique qui profite à Briand mais ENORME retour de Mariano sur la ligne qui nous sauve pour le moment d’une piètre égalisation. Ce n’était que partie remise avec ce satané temps additionnel : d’abord Bedimo qui profite d’une remise de Briand pour tromper Carrasso (91ème) puis Tolisso esseulé aux 6 mètres profite d’un centre idéal de Gonalons pour donner la victoire aux lyonnais (94ème). Une telle claque en fin de match va faire du mal aux troupes, il reste 10 matchs et on va tout faire pour salir ce championnat encore un peu plus.

Les joueurs :

Carrasso : Esseulé sur les deux buts lyonnais il ne peut absolument rien dessus. On aurait aimé plus de conservation de balles et des conseils pour calmer le jeu en fin de match. Il avait cependant détourné une frappe dangereuse de Lacazette et ne fut jamais vraiment inquiété durant les 89 premières minutes du match.

Mariano : Sans doute le meilleur bordelais ce soir avec une passe décisive et un énorme sauvetage sur sa ligne. Il a eu énormément d’activité sur son coté droit et a constamment bloqué les montées de Bedimo.

Planus : pour son premier match de ligain en 2014 il a livré une prestation solide mais son expérience aurait dû rassurer ses coéquipiers en fin de match. Il a été très bon dans son duel face à Gomis.

Henrique : Rarement mis en difficulté à part sur la première percée de Lacazette, il a livré un match plein et ne peut pas être vraiment mis en cause sur les deux buts de l’OL. Une des rares satisfactions chez les girondins

Orban : auteur d’un tacle très limite sur Tolisso, il aurait pu etre exclu dès la 12ème minute. Il est trop rarement monté offensivement sans doute à cause des consignes du banc. Il a été précieux sur un tacle décisif sur Njié à la fin mais il n’a pas su conserver le ballon à des moments précieux.

Sané : dans un inhabituel poste défensif il s’est beaucoup dépensé mais n’a jamais su se montrer quand Bordeaux avait le ballon. Il s’est bien battu dans le domaine aérien mais son erreur de jugement sur le débordement de Bedimo coute l’égalisation.

Poko : de nombreux efforts dans le pressing mais trop imprécis quand il avait le ballon, cramé dès la 70ème minute Gillot aurait pu le faire sortir pour Kaabouni qui sait tenir le ballon.

Rolan : Un bon retour pour le jeune uruguayen qui aura été précieux techniquement sur les offensives bordelaises. Egalement généreux défensivement, Bedimo a eu beaucoup de facilités à déborder quand il n’était plus là. Remplacé par Jussie tout simplement transparent.

Sertic : il a bien exécuté ses coups de pieds arrêtés et fut l’auteur de nombreuses percées dans la défense lyonnaise. Il a profité d’être numéro 10 pour montrer de belles qualités offensives mais a fini carbonisé comme la majorité de l’équipe.

Saivet : Avec un nouveau but, Il réalise sa saison la plus prolifique aux Girondins avec maintenant 6 buts et 5 passes décisives. Généreux offensivement il a laissé beaucoup de forces en première mi-temps mais a constamment essayé de percuter face à un miguel Lopes désemparé.

Hoarau : sans doute le boulet à ressortir coté bordelais, il a servi de point d’ancrage à l’attaque girondine mais dès qu’il a eu le ballon il le perdu très vite que ce soit au niveau des passes ratées ou des mauvais contrôles. Son face à face raté contre Lopes est sans aucun doute le tournant du match.

Chez les lyonnais : à part Lacazette aucun joueur de l’OL ne s’est mis en évidence, beaucoup trop timides offensivement et sans doutes perturbés par le 5-3-2 inhabituel. Koné a vite été remplacé par Briand afin de rééquilibrer l’équipe, même si Bisevac et Umtiti ont souffert jusqu’à la fin. Malgré beaucoup d’imprécisions le jeune Tolisso a eu le mérité d’y croire jusqu’au bout et ses efforts ont été récompensés par un premier but en Ligain. Devant Gomis a été très maladroit et a perdu des ballons assez cruciaux notamment en phase défensive. Bedimo reste dans la continuité de sa belle saison avec une égalisation précieuse qui a galvanisé les lyonnais.

Observations en vrac :

– La coupe de cheveux de Miguel Lopes est plus honteuse que celle de tous les mecs du 94 réunis.

– On ne sait pas quel club va récupérer Gomis la saison prochaine mais bon courage pour le reformater (l’OM à tous les coups).

– Le père de Yohan Gourcuff entraine dans un club dirigé par Loïc Fery, il est en couple avec Karine Ferri et joue dans le même club que Jordan Ferri. Complot maçonnique ?

– Depuis que les bordelais ont tourné dans le clip «we are Happy from Bordeaux» la saison part dans le n’importe quoi. Coïncidence ?

– On ne sait pas ce que les chinois ont mis dans Guillaume Hoarau mais ce n’est vraiment pas propre du tout.

– Trois buts encaissés par Bordeaux dans le temps additionnel cette saison face aux lyonnais. 5 points de perdu qui auraient permis à Gillot et Triaud de ne pas trop gueuler contre l’équipe aujourd’hui.

– Déplacement à Montpellier la semaine prochaine pour une sorte de Courbisico. Concours de drifts à suivre sur le parking de la Mosson entre Henri Saivet et Mbaye Niang.

4 thoughts on “Dans l’œil de Gillot 28ème journée de Ligain : Bordeaux-Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.