jeu. Déc 12th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Dans l’oeil de Gillot 32e journée de Ligain : Bordeaux-Rennes

7 min read
3 points pris sur 15 possibles, 2 défaites et 3 matchs nuls, 3 buts inscrits contre 6 encaissés. Voici le triste bilan des Girondins au cours du mois de mars. Le discours a changé cette semaine au Haillan, envolés les espoirs d'accrocher une 5e place compromise depuis des semaines, il s'agit maintenant de se faire plaisir et de redonner le sourire aux supporters.

Bordeaux Rennes3 points pris sur 15 possibles, 2 défaites et 3 matchs nuls, 3 buts inscrits contre 6 encaissés. Voici le triste bilan des Girondins au cours du mois de mars. Le discours a changé cette semaine au Haillan, envolés les espoirs d’accrocher une 5e place compromise depuis des semaines, il s’agit maintenant de se faire plaisir et de redonner le sourire aux supporters. ON VEUT VOIR DU FOOTBALL MESSIEURS LES MILLIONNAIRES. Ces propos démagogiques ne sont que le reflet de ce que les amoureux du football pensent. L’équipe possède un potentiel certain mais la suffisance est trop régulière pour envisager de lutter avec les gros du championnat. Même Maurice-Belay a brisé la glace cette semaine en conférence de presse en évoquant les trop nombreuses défaillances techniques de l’équipe. La réception du Stade Rennais était la bonne occasion pour remobiliser des joueurs à 8 journées de la fin. On retrouve le tonitruant Francis Gillot pour une analyse dont lui seul détient le secret.

Francis Gillot

Le mot du coach :

Salut à tous mes Rolan de la Terre, tous ces mecs qui attendent le 456e Rencard pour enfin embrasser la fille. Et oui messieurs la persévérance paye, après de nombreuses tentatives notre petit Diego a enfin réussit à trouver le chemin des filets. C’était à peu près une des seules réjouissances de la soirée, je vais encore etre d’un cynisme effroyable, meme Francis Heaulme aura l’air plus humain que moi mais quand tu mènes 2-0 chez toi à la 60e et que tu es à 2-2 à la 68e comment ne pas tirer la tronche … Pourtant l’équipe avait démontrée de belles choses mais c’est définitivement notre péché mignon de la saison : ne pas savoir tenir le score.

Les compositions d’équipes : 

Compos Bordeaux Rennes

Henrique est suspendu de notre coté pour 18 jaunes en 7 matchs, 5 chevilles arrachées et 3 crânes télés. Il va enfin pouvoir se reposer. Du coup c’est notre Maldini local qui le remplace : Marc Planus toujours fidèle au poste. Jussie blessé aux cotes est suppléé par Rolan qui était remplaçant du coté de Nantes. Traoré est également titulaire dans l’entrevue à la place de Poko. Sinon j’aligne un 4-4-2 classique avec devant Hoarau qui aura la arche de dévier de bons ballons pour Saivet. Coté rennais Montanier débute avec les hommes forts du moment, ceux qui lui ont permis de se qualifier pour les demies finales de la coupe de France et qui viennent d’enchainer deux succès d’affilée en Ligain, face à l’OM et Bastia. On retrouve ainsi la star du recrutement hivernal : Ola Toivonen entouré de deux hommes en forme : Alessandrini et Grosicki. Le milieu est assez physique avec Makoun, Doucouré et Konradsen. Derrière c’est un mélange d’expérience (Danzé et Armand) et de jeunesse (Kana-Biyik et M’Bengue).

Première mi-temps : 

Dès la 3e minute le polonais Grosicki déborde facilement Orban mais Carrasso capte  le centre en retrait. Les bordelais ne tardent pas à réagir : Mariano centre pour Sertic qui ne met pas assez de puissance dans une frappe que Costil détourne facilement. Il y a pas mal de mouvements dans cette première période mais il y a beaucoup trop d’imprécisions techniques. D’ailleurs à la 12e Saivet profite d’un mauvais renvoi de la défense bretonne pour filer au but mais Armand suave les siens d’un tacle rageur. Ce dernier ne pourra rien sur l’ouverture du score de son ancien coéquipier du PSG Guillaume Hoarau. À la 37 l’ancien réunionnais profite d’une ouverture lumineuse de Rolan pour planter son second but sous les couleurs bordelaises. Il ne tremble pas dans son face-à-face avec Costil. Les bordelais assez réalistes rentrent à la pause avec une courte avance.

Deuxième mi-temps : 

Ça redémarre fort pour les Girondins avec un joli but inscrit par un Rolan de gala ce soir. À la 61e l’uruguayen est servi sur la droite par Saivet, il déclenche une frappe croisée tendue que Costil ne peut qu’effleurer. Tout ce scénario était trop beau pour des supporters déjà traumatisés à de nombreuses reprises. En 4 minutes les rennais  vont revenir dans la partie alors qu’ils faisaient preuve d’une grande fébrilité jusque là. À la 64e minute Doucouré profite d’un centre tendu venu de la gauche par Alessandrini pour réduire l’écart. Il est imité à la 68e par l’ancien lavallois Alessandrini qui profite d’un cafouillage dans la défense bordelaise pour égaliser. Malgré ces deux coups durs consécutifs, les girondins ne vont pas ménager leurs efforts et vont se procurer plusieurs occasions. 72e : sur un corner venu de la gauche, Armand dévie involontairement le ballon et est tout près de tromper son propre gardien mais le ballon heurte le poteau. Quand ça veut pas … La dernière tentative de Rolan sera également veine. Malgré une somptueuse demi-volée de l’uruguayen, Costil est vigilant et permet à son équipe de conserver le point du nul.

Les statistiques : 

Stats Bordeaux Rennes

Il y a de quoi etre déçu pour les bordelais, ils ont eu le ballon et les occasions mais encore une fois la concentration a manqué aux hommes de Gillot. À 2-0 il fallait blinder derrière quitte à refuser le jeu car ces 3 points étaient cruciaux pour le moral des troupes. Le déplacement chez le quasi-condamné Ajaccio la semaine prochaine devrait permettre aux bordelais d’accrocher enfin une victoire qu’ils attendent depuis désormais 6 matchs.

Les joueurs : 

Carrasso : Deux tirs cadrés pour les rennais et deux buts, bilan très dur à encaisser pour le portier bordelais qui a vécu une soirée sereine.

Mariano : très bonne participation aux actions offensives avec de nombreuses montées qui ont déstabilisé M’Bengue. Sur l’égalisation rennaise il aurait du etre au second poteau pour couvrir Alessandrini.

Planus : bon retour du vétéran bordelais qui s’est montré solide dans son duel avec Toivonen. Il est trop court dans ses interventions sur les buts rennais.

Sané : malgré quelques imprécisions il a su contenir les assauts rennais, il a montré une bonne présence sur les coups de pieds arrêtés.

Orban : Grosicki lui a posé quelques soucis sur le coté gauche. L’argentin fut trop court également sur le but de Doucouré. Une soirée à oublier en résumé …

Sertic : 90 ballons touchés ce qui est assez rare pour lui cette saison. très présent dans l’entrevue il a contribué à la bonne mécanique offensive.

Traoré : il s’est beaucoup démené au milieu de terrain mais il fut trop inconstant dans le dernier geste.

Maurice-Belay : moins décisif qu’à l’accoutumé, ses centres ont rarement trouvé preneurs.

Rolan : l’homme du match incontestablement. Très bon dans la conservation de balle il a également prouvé qu’il pouvait etre décisif. 1 passe décisive et 1 but, cela peut représenter un déclic et en faire un des hommes forts de la fin de saison bordelaise.

Saivet : une passe décisive pour le jeune sénégalais qui a démontré de meilleures choses que sur ses dernières sorties. Il n’a pas tenté sa chance alors qu’il semblait dans un bon soir. Dommage. Remplacé à la 80e par Diabaté qui n’a pas eu assez de temps pour exprimer son talent.

Hoarau : il a eu le mérite de planter sur sa seule véritable occasion digne de ce nom. Ça va lui faire du bien moralement et ainsi le relancer dans une saison plus que moyenne.

Du coté des rennais :

Toivonen fut muselé par les défenseurs bordelais mais il a eu le mérite de toujours y croire. Makoun sauve son match par une passe décisive alors qu »il avait totalement déjoué au milieu. Konradsen a perdu beaucoup de ballons pour sa part tandis que Doucouré a montré sa valeur athlétique tout en inscrivant un but digne d’un renard des surfaces. Alessandrini revient bien en cette fin de saison, il fut très bon dans le repli défensif ce qui est assez rare. Grosicki a joué par intermittence alors qu’il est en concurrence avec Foued Kadir. M’Bengue et Danzé sont très rarement montés et se sont contentés de leur travail défensif. Armand et Kana-Biyik ont sortis des ballons chauds mais furent à l’origine des buts bordelais par leurs placements. Costil sauve son équipe par une super parade sur la fin en détournant la volée de Rolan.

Observations en vrac : 

– la très belle conservation de balle de Diego Rolan : http://i.imgflip.com/7z11k.gif

– Lyon, Toulouse, Marseille, Montpellier, Nice et maintenant Rennes. Si Bordeaux savait tenir son avance, Gillot ne serait sans doute pas en train de faire des séances de psychologue en conférence de presse chaque semaine …

– Le « Galette saucisse je t’aime ! » des supporters rennais est sans doute la plus belle chanson entendue dans les stades aujourd’hui. You’ll never walk alone vous dites ? Connais pas.

– Moreira, Danzé, Boye, Kana-Biyik, Armand et M’Bengue. 6 défenseurs sur 10 pour terminer la partie et on nous fait croire que Montanier pratique le beau jeu ? Fumisterie.

– Dynamo Cotorep, l’étoile rouge du CHU ou encore le FC Samu… Jérémie Bréchet a reçu de très belles propositions pour l’an prochain.

1 thought on “Dans l’oeil de Gillot 32e journée de Ligain : Bordeaux-Rennes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.