mer. Oct 23rd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Dans l’œil de Jardim : AS Monaco – Olympique Lyonnais

4 min read

Rendez-vous capital en haut de classement pour mon équipe dimanche soir. Et au programme : deux formations diamétralement (oui, je sais dire diamétralement en français) opposées. La folie offensive lyonnaise contre la rigueur défensive de mes Rouge-et-Blanc. Et par ailleurs, les deux équipes les plus en forme sur les derniers matches. Un match qui promettait, donc.

Discours du coach

« Après 701 minutes sans prendre de but, on commence à nous prendre au sérieux. Si l’on veut que ça continue, faut poursuivre dans cette voie-là. En même temps, on est dans l’obligation de réaliser une série positive monstrueuse pour recoller aux équipes de devant, tellement on a perdu de points en début de saison. Je veux dire, on a perdu à domicile contre Lorient sur un but de Valentin Lavigne et on a pris 2-0 à Rennes, quoi. RENNES. Alors devant les caméras de Canal et l’œil aiguisé de Pierrot Ménès, vous allez me faire le plaisir de ramener la victoire, si possible sans encaisser de but. Parce que je sais pas qui est Gaëtan Huard, mais faut le détrôner, lui. »

Compo d’équipe

Monaco-formation-tactics

« Suba, toujours pareil. Si par hasard, un attaquant adverse arrive à passer le Pirate chauve que t’as devant toi, reste vigilant. Tu fais tes 2-3 arrêts habituels. Layvin, si t’arrives à retrouver ton niveau de la première partie de saison, c’est plutôt cool. » A la lecture du paperboard, je vois le jeune Wallace avec les yeux écarquillés. « Oui, je te remets titulaire à côté de Raggi. Au milieu, la sur-activité de la Toule aux côtés des deux danseurs portugais, ça devrait le faire. Dirar, tu joues le Grégoire Puel monégasque, compris ? Tu fais office de second latéral droit déguisé et tu sais pas trop pourquoi tu joues, ça marche ? Et devant Dimit… » Je me retourne vers le Bulgare. Il n’écoutait pas un mot de ce que je racontais et était en train de s’envoyer un bon gros cigare des familles, lunettes de soleil sur le pif. Il était temps de les envoyer sur le pré…

Première mi-temps

Première surprise sur le terrain : le match paraît un tantinet plus animé que les autres. Il y a même des occasions et des ballons dans les deux surfaces de réparation. Bizarre. 9e minute, un type que je n’avais jamais vu sur un terrain auparavant, qui se disait être fils de l’ex entraîneur de Lorient, décoche une belle frappe. Comme prévu, Suba la sort. Dans la foulée, mon gardien sûr bat le record d’invincibilité en Ligue 1. Aiiight, comme j’ai appris à dire dans ce beau pays qu’est la France. A la sortie du premier quart d’heure, sur un centre de Fabinho, Cigar Man ajuste sa tête mais trouve le poteau. En face, le déf central Bisevac sort sur blessure. MDR. 15 minutes plus tard, je fais moins le malin, Raggi demande à sortir. Je suis proche de l’AVC et me dis que la série de clean sheets s’arrêtera ce soir.

Deuxième mi-temps

Comme d’hab, on hausse notre niveau de jeu. 50e : Moutinho tire le coup-franc, Lopes laisse filer tranquillement dans ses buts. Il avait tout vu. Mais le but est refusé dans la mesure où personne n’avait touché le cuir. Notre quart d’heure de gloire habituel est au rendez-vous. Entre la 50 et la 65e, mes gars poussent pour ouvrir le score. Mais ça n’a pas l’air de vouloir rentrer. Même sur un festival de Fabinho qui se rappelle de ses plus belles heures de l’enfance passées sur la plage à dribbler ses potes. Entre temps, Wallace s’était attiré les foudres de tous les internettes après avoir confondu un mégot de cigarette avec la cheville d’Umtiti. Au final, encore un 0-0 un dimanche soir devant Canal. C’est pas ça qui va calmer la haine de Dugarry et Ménès, mais on continue d’avancer quand même.

Point ‘Estatisticas’

* 27 derniers tirs arrêtés par Subasic

* 9 tirs à 6 pour l’AS Monaco (mais 3 tirs cadrés à 1 pour l’OL)

* Possession en faveur de l’Olympique Lyonnais : 51,8%

* 514 passes à 397 pour l’Olympique Lyonnais

* Passes réussis – ASM : 75% / OL : 80%

* Passes réussis à Monaco : Bernardo Silva – 96,3% (48 ballons). A Lyon : Bisevac – 91,3% (mais sorti à la 17e, 25 ballons) et Gourcuff – 90% (40 ballons)

* Duels aériens gagnés – ASM : 56% / OL : 44%

* Joueur avec le plus de ballons touchés à Monaco : Moutinho – 77 ballons. A Lyon – Gonalons et Ferri – 73 ballons

1 thought on “Dans l’œil de Jardim : AS Monaco – Olympique Lyonnais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.