lun. Juin 17th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Dans l’oeil de Walter Sabatini : Saison 1, Episode 3 – Prolongations et Mercato

3 min read

L’été. La plage. Les cigarettes. Le mercato. La période la plus propice pour exercer mes talents. 

Entre la gestion des mecs qui menacent de partir si on ne les augmente pas, et leur vente puis leur remplacement par des gamins encore plus forts qu’eux, mon emploi du temps est chargé.
Mon lieu de travail depuis deux semaines.
Mon lieu de travail depuis deux semaines.
On est même pas en Juin, et déjà, j’ai deux cas sur les bras.
Déjà, Gervinho. Le garçon a un contrat jusque 2018. D’ici là, même ses dreads ne cacheront plus sa calvitie. Et pourtant, il veut être augmenté et prolongé. Tu m’étonnes qu’il ne se soit pas entendu avec Wenger.
Mais comme je suis bon Prince, j’ai proposé de l’augmenter, mais avec une clause de 1% de baisse de salaire par occasion manquée. En à peine deux mois, le mec aurait joué gratos. Bon, malheureusement, l’un de ses agents a flairé l’entourloupe, et maintenant il boude.
Je vais lui montrer un best-of de Lamela à Tottenham, il va vite revenir dans le droit chemin.
La couverture du DVD Best-of de Lamela à Tottenham. Représentatif du contenu.
La couverture du DVD Best-of de Lamela à Tottenham. Représentatif du contenu.
Puis maintenant, je dois aussi gérer le « Benatia-Gate ». Voilà que le Monsieur déclare que jouer au Barca, au Bayern ou à City ça le fait rêver. Pour le Barca, je peux comprendre. Ils vont avoir Luis Enrique. Quand on voit à quel point il a su faire briller Kjaer chez nous, on a tous envie de travailler avec. C’est d’ailleurs pour ça que Valdes, Puyol et tous leurs copains se sont empressés de re-signer dans leur club.
Le Bayern, bon, ok. C’est quand même tentant de finir sa saison en Mars, et du coup ne travailler que 6 mois par an. Ça je comprends.
City, par contre, on parle tout de même d’un club qui ne vous souhaite pas votre anniversaire. Des ingrats. Donc ça devrait plutôt bien lui convenir au final. Je vais appeler le Golfe, leur dire qu’il est intransfèrable, et qu’il ne partira jamais. Ça fera monter les prix comme avec Marquinhos et Pastore.
Moi à la fin du prochain mercato
Moi à la fin du prochain mercato
En tout cas, discrètement, je continue mon marché. Tout le monde croit que je fais la promo de Game of Thrones, donc personne ne s’inquiète de me voir parcourir le monde.
Vu que Parme avait besoin d’argent pour s’inscrire en Coupe d’Europe, j’ai gentiment proposé de leur acheter tous leurs bons joueurs pour qu’ils puissent participer. Fin négociateurs, ils n’ont dit qu’ils ne m’en laisseraient que deux. Vu qu’ils n’en ont pas plus, j’ai fait semblant d’être déçu, puis j’ai accepté.
Après, je ne fais pas qu’acheter. Je vends, aussi. Bon, j’ai essayé de refourguer Tallo un peu partout en Europe, mais quand je montre des vidéos de lui à Ajaccio, les mecs, quand ils voient le terrain, ils pensent que c’est un joueur de PH. Dur d’en tirer de l’argent du coup.
Le terrain a tout de même été remis en été cet hiver. Ca se voit, non ?
Le terrain a tout de même été remis en été cet hiver. Ca se voit, non ?
J’ai un autre cas difficile, celui de Marco Borriello. Le mec est en contrat chez nous depuis toujours, et pourtant, il a quand même réussi à se faire plus de clubs que de femmes sur ces dernières années. En plus, je ne peux même plus le refiler en Angleterre, ils ont compris après Stekelenburg, Lamela et Aquilani, en France, y’a pas de pognon, il me reste l’Allemagne ou l’Espagne. Ce sera donc les prochaines destinations de mon voyage. Que je vous ferai évidemment suivre ici.

2 thoughts on “Dans l’oeil de Walter Sabatini : Saison 1, Episode 3 – Prolongations et Mercato

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.