mar. Nov 12th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Dans l’oeil d’Unai Emery // Eibar-FC Seville : Retour au bercail

4 min read

34e journée de Liga BBVA : le FC Séville se déplace sur la pelouse du SD Eibar, 16e au classement. Le retour d’Unai Emery sur sa terre natale : le pays basque. Hormis les blessés (Beto, Barbosa, Pareja et Vitolo), seuls Deulofeu et Krychowiak ne sont pas dans le groupe. La victoire peut nous faire passer 4e devant Valencia et leur mettre la pression avant leur match (vs. Rayo). A noter que le FC Seville reste sur une série de neuf matchs de Liga sans défaite.

La compo : Unai Emery a changé de dispositif, je répète, Unai Emery a changé de dispositif ! C’est assez rare pour être souligné. Fini le 4-2-3-1 (le temps d’un match) et passage en 4-4-2. L’entraineur basque a décidé de faire tourner l’effectif afin de reposer les cadres en vue du choc de ce week-end (match contre le Real Madrid). Sergio Rico dans les cages, Coke, Arribas, Kolo et Navarro composent la défense, deux récupérateurs : Iborra et Mbia, 2 ailiers : Aleix Vidal à droite et Reyes à gauche et enfin la doublette Aspas/Bacca devant.

Sur le banc : Soria, Trémoulinas, Diogo, Carriço, Gameiro, Denis Suarez, Banega.

Première mi-temps :

Malgré le changement tactique, la stratégie est la même : laisser la possession à l’équipe adverse et utiliser la vitesse et la puissance pour marquer sur contre-attaque. Mais tout ne se passe pas comme prévu pendant la première période, les joueurs d’Eibar ont décidé d’utiliser une stratégie similaire à celle d’Emery. Changement de programme, on prend la possession du ballon et on essaye de créer des attaques placées. Et ça réussit bien. 6e minute : Reyes sur le côté droit envoie un centre plongeant dans la surface, Bacca surgit derrière un défenseur, le devance, élimine le gardien d’Eibar sur son contrôle et marque dans le but vide. 1-0 pour le FC Séville. A peine 10 minutes plus tard, Reyes (encore lui) brosse magnifiquement son coup-franc dans la surface, le gardien basque a du mal à repousser et c’est encore Carlos Bacca qui surgit pour inscrire le 2e but du match et son 19e de la saison (petite stat: les 19 buts inscrits par Carlos Bacca en Liga ont tous été inscrits à l’intérieur de la surface, renard des surfaces vous dites?). Un quart d’heure de jeu seulement et déjà 2-0 pour le FC Séville. Côté Eibar, les occasions sont peu nombreuses, ils abusent des centres mais oublient que leurs attaquants ne sont pas très bons… Toutes les têtes finissent dans les tribunes ou dans les bras d’un Sergio Rico vigilant.

Deuxième mi-temps :

Les rôles ont changés en ce début de seconde période, Eibar domine et se crée les plus grosses occasions. Sergio Rico est vigilant. A la 50e, il repousse un assaut des basques en corner. Manu Del Moral joue le corner au point de penalty, gros cafouillage, Arruabarrena élimine Rico d’une passe en retrait de la tête pour Piovaccari qui marque dans le but vide. Il a quand même failli tirer au dessus alors qu’il était à moins de 2 mètres des cages. Enfin bref, réduction du score des basques, il reste 40 minutes à jouer. Pendant les 10 minutes qui suivent, les joueurs d’Eibar prouvent qu’ils n’ont pas fait exprès de marquer en mettant toutes les frappes au dessus ou à côté des cages du FC Seville. A l’heure de jeu, Unai Emery effectue son premier changement, Gameiro remplace Iago Aspas, transparent depuis le retour des vestiaires. On joue de nouveau à 11 contre 11, et du coup, s’est plus simple pour marquer des buts. Sur l’action qui suit l’entrée du français, Seville part en contre attaque emmenée par Bacca qui utilise sa puissance pour résister à un défenseur basque. Le colombien attire deux défenseurs sur lui avant de décaler Reyes, seul, qui ajuste Irureta d’un plat du pied. 64e : 3-1. Juste après son but, José Reyes est remplacé par Denis Suarez. Quelques minutes plus tard, le double buteur et passeur Bacca sort, remplacé par Banega, on repasse en 4-2-3-1. Unai Emery aurait donc passé 70 minutes sans son système adoré, un record. Dans les 15 dernières minutes, pas de grosses occasions à part une frappe d’Aleix Vidal qui oblige le gardien d’Eibar à s’étendre. Les 3 minutes ajoutées ne serviront à rien, fin du match : 3-1 pour le FC Sevile.

Conclusion :

Dixième match consécutif sans défaite et victoire 3-1 grâce à un doublé de Bacca et un but de Reyes. A part le but encaissé, que des points positifs à tirer de ce match. Les remplaçants ont eu du temps de jeu, les titulaires ont pu souffler avant le gros match de ce week-end et encore un gros match pour Sergio Rico qui va finir par mettre Beto sur le banc. Avec cette victoire, le FC Séville est mathématiquement assuré de terminer à la 5e place (ou mieux) de Liga BBVA. On repasse également 4e.

Homme du match : José Reyes, deux passes décisives et but pour son 300e match de Liga sous les couleurs du FC Séville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.