mer. Jan 22nd, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Debrief : Premier League, 1ère journée

12 min read

Le chiffre

0. Un zéro pointé pour les promus à l’issue de la 1e journée de Premier League. En effet, ni Cardiff, ni Crystal Palace, ni Hull City n’ont été en mesure de prendre le moindre point ce weekend. Pire encore, aucune de ces trois équipes n’ont débloqués leur compteur but.

Il faut dire que le programme était relevé pour les anciens pensionnaires de Championship. Les Gallois de Cardiff se déplaçaient à Upton Park pour y affronter une équipe de West Ham qui reste sur une très bonne saison et qui n’a fait aucun cadeau aux hommes Malky Mackay. Joe Cole et Kevin Nolan ont scellé le succès des Hammers 2-0, lors d’un match plutôt bien maitrisé.

Crystal Palace était le seul promu à débuter sa saison à domicile, dans son antre de Selhurst Park. Les londoniens accueillaient les Spurs de Tottenham pour un derby déséquilibré sur le papier, mais disputé sur le terrain pour une courte victoire des Lilywhites 1-0, grâce à un pénalty de Roberto Soldado, qui inscrit ici son premier but en Premier League, pour son premier match.

924906soldado

Enfin, Hull City a été le moins chanceux des trois puisque les hommes de Steve Bruce se déplaçaient à Stamford Bridge, maison des Blues de Chelsea et de Jose Mourinho, qui effectuait dimanche son comeback, 6 ans après son départ de Londres. Vulture, un Blue de France se souvient :

« Pour moi Mourinho c’est clairement le retour à la « belle » époque de Chelsea. Pas que les suivantes ou précédentes étaient moins belles non, mais parce que José était unique… »

Le collectif londonien a totalement pris le dessus sur celui des Tigers, ouvrant rapidement le score par Oscar et faisant le break avant la demi-heure de jeu par un coup-franc magistral de Frank Lampard, qui avait vu son pénalty stoppé par McGregor en tout début de match. La suite fut maitrisée par Chelsea sans inscrire d’autres buts. Les blues enchaineront mercredi, contre Aston Villa.

« L’équipe a commencé très fort en première mi-temps… c’était assez incroyable. Bon après, l’équipe s’est mise à gérer le match. On joue Aston Villa mercredi, Manchester United ce weekend, ainsi que le Bayern la semaine prochaine. Le calendrier est chargé, et même si c’est dommage pour le spectacle, on ne peut pas trop en vouloir aux joueurs » conclut Vulture.

Le bilan est donc lourd pour les promus mais l’opposition l’était tout autant, aucune leçon ne sont à tirer pour l’instant sur la suite du championnat.

La satisfaction

Actif sur le marché des transferts, il y avait beaucoup d’attente autour du premier match officiel du Manchester City version 2013-2014. Dauphin du voisin United, mais surtout incapable de passer la phase de poule de la Ligue des Champions, Roberto Mancini a été démis de ses fonctions le 13 mai dernier, soit un an jour pour jour après le titre des Citizens, mais surtout 3 jours après la défaite en finale de la FA Cup contre Wigan. La saison blanche n’a pas été du gout du Sheikh Mansour et du changement était nécessaire, car City semblait stagner dans le jeu, malgré des résultats respectables, mais peu satisfaisant au vu de l’investissement.

Le 15 juin 2013, c’est le chilien Manuel Pellegrini qui devient l’entraineur de Manchester City. Un nouveau challenge taille XXL pour l’ancien entraineur de River Plate, Villarreal, Real Madrid ou encore Màlaga.

Habitué aux clubs latins, celui que l’on appelle El ingeniero fait venir quatre joueurs proches de sa philosophie de jeu du coté de Manchester. Jovetic de la Fiorentina, Jesus Navas et Alvaro Negredo du FC Séville et Fernandinho du Shakhtar Donetsk. Coût total : 87M£ à 102M€

Pour sa première sur le banc de Manchester City, Pellegrini devait faire face au Newcastle d’Alan Pardew à l’Etihad Stadium. Les Magpies sont également attendu au tournant, après une saison 2012-2013 complètement ratée. (16e).

Voici le premier XI aligné par Manuel Pellegrini :

Capture d’écran 2013-08-21 à 11.00.48

Cette composition alléchante sur le papier le sera également sur le terrain, Manchester City réalise un récital sur le terrain et va être rapidement récompensé, tout d’abord par une tête de David Silva à la suite d’un centre d’Edin Dzeko contré par Taylor à la 6e minute de jeu.

871854silva

 

Un quart d’heure plus tard, c’est Aguero qui, bien lancé en profondeur, trompe Tim Krul d’un tir croisé du pied droit à l’entrée de la surface. 2-0 au bout de 22 minutes de jeu, Newcastle, sans réponse et sans mordant craque collectivement et mentalement.

Steven Taylor, défenseur des Magpies est exclu juste avant la mi-temps pour une claque inutile sur Sergio Ageruo.

Au retour des vestiaires, les SkyBlues continuent d’impressionner par leur maitrise collective, et Tim Krul sauvent plusieurs fois Newcastle d’un 3e but. Mais le portier néerlandais ne peut rien faire sur le coup franc somptueux de Yaya Touré à la 50e minute. 3-0.

Ce match est donc à sens unique jusqu’au bout et Newcastle n’offre absolument aucune révolte. C’est Samir Nasri qui conclut l’affaire d’un joli plat du pied maitrisé à un quart d’heure de la fin.

Alvaro Negredo remplace à la 80e minute un David Silva des grands soirs et effectue ses débuts en Premier League. Des débuts qui auraient pu être parfait si son but n’avait pas été refusé pour  un hors-jeu imaginaire, cinq minutes après son entrée en jeu.

« Newcastle ne leur arrivait tout simplement pas à la cheville »

Manchester City s’impose donc 4-0 et a déjà montrer un football de très haute qualité. Les hommes de Pellegrini envoient un signe fort à ses concurrents et seront à coup sûr une équipe à prendre très au sérieux dans la course au titre.

Pour Axel, supporter français de Manchester United, il n’y a pas eu match : « C’est une équipe de City archi-dominatrice qui a pulvérisé sans mal une équipe de Newcastle qui ne leur arrivait tout simplement pas à la cheville », ce qui pour lui n’est d’ailleurs « Pas surprenant » même si «Chelsea soit mon favori »

La lutte promet d’être acharnée.

La déception

Du côté d’Arsenal,  nous sommes bien loin des millions dépensés par Manchester City. Et c’est un euphémisme. Et ce n’est pas faute d’avoir été sur de nombreuses pistes. Que ce soit Jovetic, Higuain ou encore Luis Suarez, les Gunners ont été confrontés à la gourmandise des clubs au niveau du montant des transferts.  Aujourd’hui le mercato d’Arsenal est constitué de l’arrivée du champion du monde des moins de 20 ans, Yaya Sanogo en provenance de l’AJ Auxerre et les départs de Denilson (Sao Paulo), Arshavin (Zenith), Mannone (Sunderland), Squillaci (Bastia), Santos (Flamengo) et Gervinho (AS Rome) en transfert définitif ainsi que Djourou (Hambourg), Coquelin (Fribourg) et Campbell (Olympiakos) en prêt pour une saison.

C’est donc sans renfort qu’Arsenal et Arsène Wenger commencent leur saison, à l’Emirates, contre Aston Villa.

En plus d’un mercato au point mort, Wenger doit également gérer la blessure de Mikel Arteta, maillon essentiel de son effectif et qui devrait être absent durant 6 semaines.

Voici donc le XI que le technicien français a mis en place samedi après-midi :

Capture d’écran 2013-08-21 à 11.06.11

Et le début de match est en faveur des Gunners, la combinaison entre Wilshere, Rosicky et Chamberlain amène sur un plateau l’ouverture du score d’Olivier Giroud à la 6e minute de jeu. Entame idéale.

Mais les débat vont s’équilibrer  et sur une faute dans la surface de Szczesny sur Gabriel Agbonlahor, l’arbitre désigne le petit point blanc. Le pénalty est transformé en deux temps par l’attaquant Belge Christian Benteke, déjà auteur de 19 buts la saison passée.

 « Villa s’est contenté de jouer les contres à fond »

En seconde mi-temps Arsenal ne semble pas en mesure de prendre le dessus sur les hommes de Lambert et sur un tacle qui semblait correct de Koscielny sur Agbonlahor, Mr Taylor désigne une nouvelle fois le point de pénalty. Benteke ne tremble pas et double la mise, 2-1 pour Villa à la 61e minute.

380843benteke

Le sort s’acharne ensuite sur les londoniens. Laurent Koscielny est sévèrement exclu pour un deuxième carton jaune. A partir de là tout semble difficile pour les Gunners et sur un contre foudroyant à 5 minutes du terme, Luna scelle la victoire d’Aston Villa 3-1.

Concernant le match, Fly, supporter français d’Arsenal retient les points positifs : « La qualité du match pour une reprise était plutôt encourageante. On a vu de belles choses de la part de plusieurs joueurs. On a eu la possession durant tout le match, même à 10. Villa s’est contenté de jouer les contres à fond et de tout de miser sur le physique ce qui nous a valu pas moins de 5 blessés à l’issue de la rencontre».

En conférence de presse Arsène Wenger s’est surtout focalisé sur le scénario du match en précisant que tous les éléments étaient contre les Gunners en ce samedi après-midi.

« Pour le moment nous allons droit dans le mur »

 Des mots qui ne vont pas calmer les supporters d’Arsenal, qui attendent impatiemment des recrues du côté de l’Emirates Stadium.

 « En ce qui concerne notre position actuelle vis à vis du mercato je n’ai qu’un mot à dire : catastrophique. Je n’ai jamais assisté à un mercato aussi passif et à tant d’échec.  Ce mercato était censé être celui qui nous permettrait de nous relancer sportivement, puisque nos finances sont excellentes et peuvent nous permette de réaliser des folies sur le marché, mais la léthargie de Wenger est en train de nous enterrer » me livre Fly, avant de conclure, un brin désabusé « Pour le moment nous allons droit dans le mur.  A l’heure actuelle la 4ème place n’est pas envisageable, je ne parle même pas d’un éventuel trophée, totalement utopique vu notre situation ».

Quoi qu’il en soit, ce résultat n’est pas le meilleur moyen de préparer le déplacement à Istanbul mercredi, en match allé du barrage d’accession à la phase de poule de la Ligue des Champions, contre Fenerbahçe.

Ils ont tenu leur rang

Hormis Chelsea, Tottenham et Manchester City déjà évoqués ci-dessus, Liverpool et Manchester United on fait respecter la hiérarchie samedi après-midi.

Liverpool opposé à Stoke City à Anfield a effectué un match de grande qualité pour se défaire des Potters, qui avait pris la bonne habitude de venir neutraliser les Reds dans leur antre d’Anfield.

Daniel Sturridge d’une frappe superbe a débloqué la situation à la 36e minute permettant aux siens de mener 1-0 à la pause.

N’arrivant pas à faire le break en seconde période, Liverpool ne se sont pas mis à l’abri d’un retour de Stoke. Et suite à une coup-franc  frappé par Charlie Adam, Daniel Agger dévie le ballon de la main et le point de pénalty est désigné  par l’arbitre de la rencontre à la 88eminute. Jonathan Walters voit son tir repoussé par Simon Mignolet dans les pieds de Jones, mais l’attaquant trinidadien est également mis en échec par le portier des Reds.

234979mignolet

Plus de peur que de mal pour Liverpool qui conserve ses 3 points, par la plus petite des marges.

Compte-rendu du match ici :   http://ourpremierleague.com/2013/08/20/liverpool-demarre-bien/

Manchester United disputait samedi en fin d’après-midi son premier match de Premier League depuis la retraite de Sir Alex Ferguson. David Moyes désormais aux commandes des Red Devils n’aura pas manqué ses débuts. Déjà vainqueur du Community Shield une semaine auparavant contre Wigan (2-0),  les Mancuniens ont cette fois-ci disposé de Swansea au Liberty Stadium. Emprunté en début de match et mis en difficulté dans le jeu par une belle équipe des Swans, United ouvre le score contre le cours du jeu par le biais d’une belle reprise dos au but de Robin Van Persie à la 34e minute. Deux minutes plus tard c’est Danny Welbeck bien placé qui reprend à bout portant un centre d’Antonio Valencia.

« Swansea a été une victime du Manchester United « classique » depuis 3 ans »

A la mi-temps Manchester United mène 2-0 et semble avoir conservé les mêmes forces que les saisons précédentes, à savoir la capacité de contenir les attaques adverses tout en gardant la possibilité d’être dangereux à tout moment, et de faire la différence au moment où on s’y attend le moins.

L’avis d’Axel va dans ce sens : « Swansea a été une victime du MU « classique » depuis 3 ans, à savoir une équipe qui délaisse la possession du ballon pour mieux enfoncer le clou ensuite ».

Dans l’espoir de revenir au score, Laudrup décide d’associer Wilifred Bony à Michu sur le front de l’attaque Galloise. Bony, recrue estivale des Swans en provenance du Vitesse Arnheim, club dans lequel il a marqué 58 buts en 77 apparitions. Alléchante, cette équipe de Swansea ne parviendra pas à refaire son retard malgré une possession de balle en sa faveur, et c’est au contraire Van Persie qui d’une très belle frappe du gauche crucifie le Liberty Stadium à 20 minutes du terme.

A la 82e minute Bony inscrit son premier but en Premier League d’un plat du pied à la suite d’un bel enchainement avec Pablo Hernandez. 3-1.

Finalement, c’est Danny Welbeck bien servi dans le dos de la défense galloise par Wayne Rooney entré à l’heure de jeu qui conclut la victoire des mancuniens d’un lob somptueux qui mystifie Michel Vorm.

« Nous avons les joueurs pour ce beau football que nous ne voyons que par éclairs, du côté d’Old Trafford»

Une victoire convaincante de Manchester United, une semaine avant la réception de Chelsea, pour le compte de la 2e journée, ce qui constituera le premier gros choc de cette saison 2013-2014.

Lors de cette saison, Axel espère du moins que  «  Moyes ne délaisse pas le football champagne contre un jeu trop « tactique ». Nous avons les joueurs pour ce beau football que nous ne voyons que par éclairs, du côté d’Old Trafford».

Comme quoi le succès n’empêche pas l’esprit critique.

De son coté, Everton, l’ancien club de David Moyes désormais dirigé par Roberto Martinez n’a pu faire mieux qu’un match nul 2-2 à Carrow Road contre Norwich.

Sunderland a été surpris à domicile par une équipe de Fulham  qui l’emporte 1-0 grâce à Pajtim Kasami qui reprend de la tête un corner de Damien Duff.

Enfin Southampton s’est imposé à West Bromwich Albion 1-0 avec un pénalty de Rickie Lambert à la 90e minute.

799151lambert

Le joueur

Il commence la nouvelle saison comme il avait terminé la précédente, en boulet de canon. Robin Van Persie, meilleur buteur du cru 2012-2013 a déjà inscrit un doublé lors de la 1e journée, deux buts qui viennent s’ajouter à ceux marqués le 11 aout contre Wigan lors du Community Shield. Cela fait donc quatre buts en deux matchs pour le leader de l’attaque des Red Devils aujourd’hui véritable patron et arme principale de cette équipe à l’heure où Wayne Rooney fait des siennes pour aller voir ailleurs.

Axel, notre supporter de United témoigne  « Il a fait un match complet où il n’était pas rare de le voir faire sa première prise de balle à 40-45 mètres du but et de se muer en passeur ou organisateur dans une équipe très remuante et soucieuse de faire bonne impression pour sa première de la saison en Premier League ».

« Ce n’est pas une surprise de le retrouver à ce niveau »

Ce qui frappe chez Robin Van Persie c’est sa capacité de conversion hors norme. Contre Swansea c’est 3 frappes pour deux buts pour le Néerlandais. Une réussite insolente.

« Un magnifique doublé  qui vient logiquement récompenser le match du joueur. Toujours aussi impressionnant dans sa première touche, son premier contrôle de ballon sur lequel il fait souvent la différence » ajoute Axel, avant de conclure en rapportant que retrouver Van Persie à ce niveau n’est « Pas une surprise »

78667631vp

 

Résultats

235865Sanstitre

Classement

672430Sanstitre1

La prochaine journée

745515Sanstitre3

Noé ROUYER PENA et Anthony MAOUCHI

Cet article est à retrouver avec beaucoup d’autres du même acabit sur http://ourpremierleague.com/

3 thoughts on “Debrief : Premier League, 1ère journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.