mer. Nov 13th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Liga MX: les favoris au tapis dès les 1/4 de finale !

4 min read

Incroyable scénario lors de ces ¼ de finale de Liguilla au Mexique. Les principaux favoris sont tombés: l’América et Tigres ont chuté à domicile et n’atteindront pas les demi-finales comme lors du dernier tournoi. Dans le Clasico Tapatio, les Chivas ont sorti l’Atlas: Marco Fabian a été stratosphérique mais  la violence a surgit des tribunes du stade Jalisco. Le Querétaro de Ronaldinho s’invite également en demi-finale. 

L’inconstance de l’América depuis quelques mois aura causé sa perte dès les ¼ de finale, alors que le champion partait favori face à Pachuca, 7ème du classement général. Le match aller avait été bon, avec des golazos d’Erick Gutierrez pour Pachuca et Michael Arroyo pour l’América. Victorieux 3-2, les Tuzos pouvaient se contenter d’un nul chez l’América pour atteindre les demi-finales. Et le match retour a été encore plus fou que l’aller.

Dès les premiers instants, Pachuca menait au score à l’Azteca. Mais en bon favoris, l’América pourtant réduite à dix a renversé la vapeur et menait 2-1 au début du second acte grâce notamment à un retourné acrobatique de son buteur international Oribe Peralta. Dans la foulée, l’équatorien Walter Ayovi a remis Pachuca sur les rails, 2-2. Pour continuer l’aventure, l’América se devait alors d’inscrire un nouveau but en infériorité numérique. A 5 minutes du terme, Michael Arroyo a fait explosé le Stade Azteca avec une nouvelle merveille de 30 mètres sur coup-franc: sublime. Les azulcremas venait d’achever cette bande d’adolescents pré-pubères et semblait enfin tournée vers son destin.

Mais dans le temps additionnel, sur une offensive des Tuzos, Pablo Aguilar allait laisser trainer sa main, provoquant un pénalty. Le nouvel entrant, une vieille connaissance de Ligue 1 qui peine à trouver sa place dans l’effectif de Pachuca a transformé la sentence. Malgré la pression des dizaines de milliers de personnes autour de lui, Dario Cvitanich est devenu le héros de cette soirée, parachevée par un nouveau but à la 96ème de German Cano (3-4). Dans son antre, le Roi est mort ! Vive le Roi !

Marco Fabian illumine le Clasico Tapatio

Dans ce double Clasico Tapatio, la première manche a accouché d’un score nul et vierge. Le match retour restera quant à lui marqué par de nombreux éléments. D’abord, la grâce d’un joueur que l’on dit partant pour l’Europe à chaque mercato, Marco Fabian. Puis le chaos: après les agressions à la Bombonera dans le Superclasico Boca-River trois jours plus tôt , la violence s’est invitée cette fois-ci dans les travées du stade Jalisco et vient plonger le football latino-américain dans une période de troubles.

Formé aux Chivas, Marco Fabian avait tapé dans l’œil des observateurs européens à l’été 2011 après une bicyclette inscrite face au Barça de Guardiola lors d’un match amical. Depuis, Marquito enchaîne gestes de folie et purges. En ce dimanche après-midi , il a éclaboussé le Clasico Tapatio de sa classe avec un triplé magistral en 30 minutes. Difficile de dire lequel de ses buts est le plus beau. Son missile en lucarne ? Son enroulé placé au même endroit ? Ou son bijou imparable après avoir mis un défenseur dans le vent ?

Le magnifique but de Juan Carlos Medina pour l’Atlas fut inutile; les trois buts de Marquito ont suffit à enrager la Barra 51 située en virage, l’un des kops les plus chaud du pays. Après un anecdotique quatrième but à l’heure de jeu, une vingtaine de supporters des Zorros a envahit la pelouse, voulant en découdre avec des joueurs et même Tomas Boy, le coach de l’Atlas. La police a correctement fait son travail, contrairement à l’accoutumée dans ce pays, repoussant certains assaillants jusqu’en tribunes, et en arrêtant une dizaine de sauvages. Dans ce marasme, nous préférons retenir le nom de ce joueur: Marco Fabian de la Mora. Souvenez-vous en.

Querétaro passe, les Tigres trépassent

Vainqueur à l’aller (2-1), Querétaro n’a que rarement tremblé au stade Luis « Pirata » Fuentes de Veracruz. Jamais mené, les Gallos Blancos ont obtenu un nul confortable, les locaux n’égalisant qu’à trois minutes du terme (2-2). Deux bourdes du gardien de Veracruz auront permis à Willian et Ronaldinho d’assurer une belle place en demi-finales inédite.

L’un des favoris à la victoire finale avec l’América est également tombé dès les ¼. Les Tigres pensaient avoir fait le boulot en obtenant le nul sur le terrain du Santos Laguna grâce notamment à une égalisation de Joffre Guerron. Mais le capverdien Djaniny a inscrit l’unique but du match retour au Volcan de Monterrey. Cette victoire inespérée de Santos sur la pelouse des Tigres leur permet d’éliminer un gros poisson et d’espérer une improbable place en finale.

 

 

Résultats:

Pachuca 3-2 América /América 3-4 Pachuca

Chivas 0-0Atlas / Atlas 1-4 Chivas

Santos 1-1 Tigres / Tigres 0-1 Santos

Querétaro 2-1 Veracruz / Veracruz 2-2 Querétaro

 

1/2 Finales:

Santos – Chivas

Pachuca – Querétaro

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.