mer. Oct 23rd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Dans l’œil de Van Gaal : Manchester United – Chelsea

6 min read

Ouf, on l’a échappé belle. Menée la majeure partie du match, l’équipe a réussi à relever la tête grâce à mon chouchou, mon bébé, mon tout : Robin Van Persie. Retour sur mon premier « big match » dans ce magnifique championnat qu’est la Premier League

.

Le discours du coach

Je ne vais pas vous cacher qu’après notre performance très moyenne dans la semaine contre West Bromwich Albion (2 – 2), je ne suis pas totalement serein avant de recevoir le leader et mon ancien élève, Jose Mourinho. Pourtant, je crois à l’exploit. Parce que oui, une victoire aujourd’hui relèverait presque de l’exploit : «  Les gars, je vais être bref. Vous avez les clés pour faire tomber l’ogre bleu, et pour redorer votre statut. Parce que c’est bien beau de battre QPR ou West Ham. Mais ça pèse autant sur votre carrière que la case « nombre de titre » sur le CV de Gerrard. Sublimez-vous, donnez tout et notre saison peut prendre un autre tournant ».

.

La composition d’équipe

En apprenant que Diego Costa était forfait, j’ai demandé à Falcao de feindre une blessure à l’entrainement. Histoire qu’on soit sur un pied d’égalité avec notre adversaire du soir, et que l’autre pleureuse de Mourinho ne vienne pas trouver des excuses en cas de défaite des siens. Duel de papys donc en pointe entre Drogba et Van Persie. Au milieu, je décide de titulariser Fellaini, notre sauveur contre WBA. En défense, avec la blessure de Jones, je n’ai pas d’autres choix que d’aligner Chris « la terreur » Smalling. Paix à notre âme

Manchester United : De Gea ; Rafael, Smalling, Rojo, Shaw ; Blind, Fellaini, Di Maria ; Mata, Januzaj, Van Persie

Chelsea : Courtois ; Felipe Luiz, Terry, Cahill, Ivanovic ; Fabregas, Matic ; Hazard, Oscar, Willian ; Drogba 

.

La première période :

Le début de match est en demie-teinte. Une relance infâme de Rojo pleine axe me donne envie de lui jeter mon carnet de note au visage, puis on se créé deux occasions en moins de trente secondes par l’intermédiaire de Van Persie et de Di Maria, qui envoie une praline chez la voisine qui habitude derrière le stade. Derrière on gère plutôt bien le match sans être transcendant. Je retrouve mon Van Persie que j’aime tant, influent dans le jeu offensif et très bon dans la conversation du ballon. Bon le point noir reste son efficacité devant le but. Juste avant la demi-heure de jeu, il croque un face à face après un superbe une-deux avec Januzaj. On s’en mordra les doigts par la suite.

La fin de première période est délicate. De Gea nous sauve une première fois devant Drogba avant que Januzaj ne rate une grosse occasion à quelques minutes de la mi-temps. Au final 0-0 au moment de regagner les vestiaires, plutôt logique. Si Januzaj et Fellaini sont franchement dans le rythme, on ne peut pas dire la même chose pour Mata, Rojo et surtout Rafael qui ressemble plus à son frère Fabio qu’à autre chose dans ce premier acte.  

/

La deuxième période :  

Le début du deuxième acte est un cauchemar. On voit pas le ballon, et ce qui devait arriver arriva. De Gea nous sauve une nouvelle fois sur un face à face avec Hazard mais sur le corner qui suit, Drogba place une tête qui finit au fond des filets. Entre le marquage de Rafael et l’impuissance de RVP sur sa ligne, on ressemble à la défense d’Arsenal sur coups de pieds arrêtés pour le coup.

La suite de ce match est une vraie plaie à suivre. Chelsea défend parfaitement et on est incapable de se créé une occaz. Niveau spectacle, Old Trafford est moins bien servi que le Grand Stade de Lille, c’est dire la pauvreté du jeu. On essaye bien de créé du mouvement mais c’est beaucoup trop poussif, surtout face à une équipe de Chelsea qui sait parfaitement défendre un avantage. Nos créateurs ne s’en sortent pas, à l’image d’un Di Maria qui techniquement se rapproche plus aujourd’hui d’un Adebayor que d’un Messi. Mata est totalement fantomatique, et j’envoie Wilson au charbon à sa place. Van Persie est toujours intéressant, mais bute sur Courtois à 10 minutes du terme. Alors que je prépare mon plus beau sourire faux-cul à donner aux médias lors de l’accolade avec José, Di Maria obtient un dernier coup franc au bout du temps additionnel qui provoque l’expulsion d’Ivanovic. Dernière chance. Di Maria le botte, trouve la tête de Fellaini qui tombe une nouvelle fois sur Courtois. Le cuir revient sur DIEU ROBIN VAN PERSIE qui trouve enfin l’ouverture. Explosion dans Old Trafford, Robin se casse la gueule en voulant célébrer. Tout un symbole.

Le match nul est plutôt mérité sur l’ensemble du match. Il y a eu du bon, et bien sur du beaucoup moins bon (coucou Rafael), mais au vu du scénario, difficile de pleurer sur ce point.

Les joueurs :

De Gea : Il a sauvé l’équipe a plusieurs reprises avant le but de Drogba. Pas grand chose à lui reprocher

Rafael : Nul. Nul. Nul. Promis la prochaine fois je mets Valencia à sa place

Rojo : Dans la relance, il faut progresser. Des erreurs qui auraient pu coûter cher

Smalling : Honnêtement, j’étais tellement énervé contre son compagnon de défense argentin que j’ai même pas fait attention à Chris. Ce qui veut dire qu’il a fait un match solide

Shaw : Une nouvelle fois intéressant sur son couloir gauche. Des automatismes avec Di Maria intéréssants, et derrière c’est plutôt solide

Blind : Difficile pour le néerlandais de tenir tête au duo Fabregas – Matic. Et pourtant il a fait énormément d’efforts et a beaucoup apporté dans le jeu

Fellaini : On est sur que c’est le même joueur que j’ai vu l’an dernier ? Parce que franchement j’ai pas grand chose à lui reprocher aujourd’hui. Présent offensivement et important dans le repli au côté de Blind.

Di Maria : La grosse déception du jour. Lui qui survolait la Premier League depuis son arrivée n’a absolument pas existé aujourd’hui. Et pourtant, c’est lui qui provoque le coup franc amenant le but, et qui trouve la tête de Fellaini amenant le but

Mata : On est sur qu’il était sur le terrain aujourd’hui ? Un seul mot : fantomatique

Januzaj : Si Adnan avait eu beaucoup de mal sur le couloir face à WBA, c’était bien meilleur aujourd’hui. Des échanges très intéressants, notamment avec Van Persie. En 10 derrière RVP, ça vaut le coup d’essayer la prochaine fois

Van Persie : Je l’ai beaucoup critiqué pour son manque d’implication dans le jeu offensif depuis le début de saison. Aujourd’hui il a joué juste, et a pesé sur la défense de Chelsea. Manque de réalisme devant le but, mais nous sauve en fin de match. Histoire de lancer sa saison ? Je l’espère …

.

La semaine prochaine on se déplace chez le voisin Citizen. Autant vous dire que ça va encore être un gros match. Espérons que ce nul obtenu en fin de match nous donne de la motivation et du courage pour aller prendre les trois points à l’Etihad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.