mer. Août 12th, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand mĂŞme

Dans l’oeil de Van Gaal : Manchester United – Everton

6 min read

Mon Dieu que ce fut dur ! Ou plutĂ´t devrais-je dire  » Mon De Gea  que ce fut dur », tant David a Ă©tĂ© Ă©norme aujourd’hui. Victoire Ă  l’arrache contre Everton, mais pour une fois tout n’est pas Ă  jeter. Loin de lĂ .

.

Le discours du coach : 

Après la victoire obtenue la semaine dernière contre West Ham, il était important de continuer sur notre lancée. Si Everton n’est pas au mieux en ce début de saison, ça reste une équipe emmerdante, et je sais déjà que ce ne sera pas une tâche facile. En d’autre terme : c’est pas QPR. Dans le vestiaire, je tente une approche plus musclée aujourd’hui, histoire d’envoyer 11 guerriers sur la pelouse : «  Soyez grands, soyez forts, soyez bons. Je ne vous laisse pas le droit à l’erreur aujourd’hui sinon attendez vous à vivre un enfer à l’entrainement la semaine prochaine ». Anderson me regarde, et prie pour que ses coéquipiers fassent le boulot. Son corps de lâche ne tiendra pas la semaine en cas de contre performance, et il le sait.

 /

La composition d’équipe :

Comme si les blessures de Jones, Evans, Smalling et Carrick n’étaient pas suffisantes, Rooney a pris un carton rouge stupide la semaine dernière, et Herrera s’est fracturĂ© les cotes. Par contre, Blackett revient de blessure et j’hĂ©site entre deux joueurs pour dĂ©buter au cĂ´tĂ© de Rojo : lui ou Mc Nair. Deux jeunes prometteurs et honnĂŞtement j’ai du mal Ă  faire un choix. Je demande Ă  Young (lui aussi blessĂ© mais on s’en fout) qui il choisirait. Il m’annonce Blackett. Sans hĂ©siter je titularise donc Mc Nair. Valencia prend la place d’Herrera dans le milieu Ă  trois, et Mata retrouve une place de numĂ©ro 10 derrière Van Persie et Falcao. Deux choix qui coulent de source tant mes options sont limitĂ©es (suffit de regarder la gueule de mon banc).

BzLRfaiIEAAenpt

 

Source : @ManUtd

La première période :

Je sais que vous n’en avez pas l’habitude, mais pour une fois je vais être sérieux : cette première période m’a franchement beaucoup plu. Au niveau de la maitrise et de l’intensité, on a été bien meilleur que sur les autres matchs. Très rapidement, on profite de la faiblesse de leur côté gauche et du papy Hibbert pour les pilonner. Di Maria et Shaw se régalent et créent les premières situations dangereuses, mais ni Falcao (4ème, 17ème), ni Van Persie (7ème), n’arrivent à tromper Howard. Le seul que je trouve en dedans c’est Mata. Je peste sur son incapacité à peser dans un rôle de meneur qu’il réclame pourtant quotidiennement quand soudain, l’espagnol décale Di Maria qui envoie une frappe pied droit dans le petit filet d’Howard. Délivrance, on mène 1-0 et je ravale ma rancœur contre Juanito (27ème).

Par la suite on est plutôt serein, la seule frayeur venant d’un air-marquage de Mc Nair (appelons ça un « Nair marquage ») sur Lukaku qui envoie le cuir à côté des cages de De Gea. Il est bien mignon le petit jeune, mais il a encore beaucoup à apprendre. La mi-temps approche, et je me prépare à rentrer aux vestiaires pour préparer mon discours quand soudain je vois Luke Shaw, pourtant intenable dans ce premier acte provoquer un penalty largement évitable. Je m’écroule sur mon banc, dépité. Baines s’élance et….DE GEA LA SORT. Le premier arrêt d’une longue série pour l’homme du match aujourd’hui, incontestablement.

 . 

La deuxième période :

Autant j’ai apprécié la première mi-temps, autant la deuxième fut bien plus approximative et ressemble plus à ce qu’on a pu produire depuis le début de saison. Si on commence plutôt pas mal l’entame de ce deuxième acte, la douche froide va arriver à la 55ème minute. Après une combinaison sur coup franc, Baines envoie un caviar à Naismith qui catapulte le cuir sous la barre. Le marquage de Shaw est désastreux sur le coup, deuxième erreur défensive du match pour lui qui nous coute cette fois très cher. 

Heureusement pour mon petit cœur, nos recrues galactiques vont nous sortir du pétrin quelques minutes plus tard. Di Maria envoie une frappe complètement écrasée des 25 mètres que Falcao reprend aux six mètres, tel un Pippo Inzaghi des grandes heures. Le tout sans être hors-jeu s’il vous plait.

Les vingt dernières minutes vont ensuite être affreuses, tellement nous allons jouer la peur au ventre. Everton a le ballon et on se contente de défendre du mieux qu’on peut : c’est à dire très mal. De plus, Luke Shaw se blesse, histoire de continuer à remplir l’infirmerie. Rappelez moi d’ailleurs de passer un coup de fil à nos voisins de City, j’ai besoin qu’ils le prennent dans la leur, y a plus de place chez nous.

Vous vous rappelez du Fergie Time ? Désormais on va l’appeler le « De Gea Tiempo ». Béni soit ce gardien, qui en deux parades exceptionnelles devant Osman et Oviedo va nous permettre de conserver les trois points. Je vous laisse découvrir ça en images, parce que des mots ne suffiront pas à décrire ces merveilles.

 .

Les joueurs :

De Gea : Exceptionnel. Gigantesque. Décisif. Merveilleux. Sublime. Je pense que ça suffit pour décrire sa performance. L’homme du match, sans aucun doute

Rafael : Fébrile la semaine dernière, c’était bien mieux aujourd’hui pour le brésilien. Moins en vue offensivement que Shaw, mais bien meilleur défensivement. Va falloir faire un mix entre les deux et on est bon.

Rojo : Pas grand chose à dire sur la performance de l’Argentin. Pas d’erreurs mais loin d’être un patron de cette défense. C’est pourtant lui l’homme d’expérience malgré son âge dans ma « baby défense »

Mc Nair : Alors oui il y a du potentiel, et oui on peut lui trouver des excuses. Mais ça reste fragile et son errement sur Lukaku en première période aurait pu nous couter cher. Bien moins bon que face à West Ham la semaine dernière. Vivement le retour de Jones

Shaw : Très très bon offensivement, son entente avec Di Maria m’a franchement beaucoup plu. Par contre, il provoque un pénalty et oublie complètement Naismith sur le but d’Everton. Bilan mitigé donc.

Blind : J’attends plus de lui. Offensivement il n’a pas pesé, mais a quand même bien aidé à la récupération. Match moyen du batave.

Valencia : Combatif, sans être génial. La définition même de Valencia quoi.

Di Maria : J’ai l’impression de me répéter chaque semaine : mais putain qu’il est bon. Encore une fois buteur, et passeur, même si il ne le fait pas exprès. La marque des très grands.

Mata : Même si il réussit une passe décisive, sa prestation est décevante sur l’emsemble. Du mal à avoir une réelle influence dans ce rôle de numéro 10, il va falloir clairement montrer un autre visage face à Chelsea

Van Persie : Dans le jeu, je l’ai trouvé meilleur aujourd’hui, sans être non plus transcendant. Toujours les mêmes inquiétudes néanmoins : ses appels sont moins tranchants que les années précédentes, et toujours cette incapacité cette saison à se créer de réelles opportunités.

Falcao : Sans être grandiose, il nous rapporte trois points aujourd’hui grâce à son but de renard. Efficace sur ce match, c’est surtout ça que je lui demande

Pas de match la semaine prochaine, c’est la trêve internationale. Je vais pas m’en plaindre, ça me permettra de récupérer certains joueurs à l’infirmerie. Et Dieu sait qu’on en aura besoin face à Chelsea. Priez pour nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.