sam. Sep 21st, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Dans l’œil de Van Gaal : Manchester United – Hull City

4 min read

La passe de trois mes amis. J’ai entendu dire que ça faisait près d’un an que Manchester United n’avait plus remporté trois matchs consécutivement. C’est désormais chose faite. Sans trembler qui plus est.

Van Gaal

 .

L’avant match :

Une semaine après notre sublime hold-up à l’Emirates (sûrement l’un des plus beaux de ma carrière après longue réflexion), l’occasion est belle de confirmer avec la réception de Hull. Patrice Evra m’a passé un coup de fil avant le match pour me dire « Fais attention à Ben Arfa. Un «  puto crack » tout droit venu de Tola Vologe. » En le voyant descendre du bus je rigole. Le mec essaye de dribbler sa valise et se casse la gueule. Je peux donc sereinement aligner Smalling et Rojo. Sans la moindre pression.

 .

Les compositions :

Manchester United: De Gea; Smalling, Rojo, Carrick; Valencia, Fellaini, Mata, Young; Di Maria, Rooney, Van Persie

Hull City : McGregor; Davies, Dawson, Chester; El Mohamady, Diame, Livermore, Brady, Robertson; Ben Arfa, Jelavic

 .

La première période :

Le match commence très fort. On asphyxie cette équipe des Tigers qui ressemble plus à un chat errant qu’autre chose. Rooney manque d’ouvrir le score dès l’entame, avant que la première mauvaise nouvelle du jour tombe. Di Maria ressent une pointe derrière la cuisse et doit laisser sa place à Herrera. Je sais pas ce que j’ai fait au bon Dieu pour mériter ça, mais ce plagiat de l’infirmerie d’Arsenal commence à ne plus me faire rire.

Heureusement, cela ne change pas grand chose à la physionomie du match. Quelques minutes plus tard, après un gros cafouillage dans la surface, Chris Smalling ouvre le score. Petit doute mais la goal line technology nous donne raison. Prend ça Platini.

Par la suite, on déroule sans trop de soucis. Hull est tellement perdu que le manager adverse (je vais pas non plus commencer à apprendre le nom d’entraineur de seconde zone) procède à un changement. C’est le soi-disant « crack » que m’avait vendu Patrice qui sort. Elle est belle la formation française. Juste avant la mi-temps, Van Persie en pivot trouve Rooney qui place le ballon dans le petit filet adverse. Le break est fait, je vais pouvoir passer 15 minutes tranquille aux vestiaires.      

.

 

La seconde période :

Une petite voix me dit de me souvenir du match face à Leicester (perdu 5-3 après avoir mené 3-1). Je dis donc à mes joueurs de gérer tranquillement, sans forcer. On s’ennuie ferme pendant vingt minutes, à mon plus grand bonheur. Puis, mon chouchou, mon tout, mon amour va me faire lever du banc. RVP envoie un coup de canon magistral qui transperce presque le filet. La délivrance est totale.

Derrière on gère sans trop de problème. Carrick est franchement facile et balade le milieu adversaire. Fellaini reste sur sa lancée et s’impose dans mon esprit comme une solution plus qu’évidente en l’absence de Daley. Bref, un match parfait pour nous hormis le petit bobo de Di Maria et cet énorme raté de Falcao en toute fin de match. C’est ça qui nous coute 318 000 € par semaine ?

 .

Les joueurs :

De Gea : Absolument rien à faire sur le match. Pour une fois, ça va lui faire du bien

Valencia : Des allers-retours, des mouvements intéressants devant mais Robertson l’a fait souffrir à quelques reprises sur ses montées.

Smalling : Buteur, Chris a failli inscrire un doublé, vous vous rendez compte ? Intéressant défensivement, deux bons matchs consécutifs. Ca faisait trois ans que ça ne lui était pas arrivé.

Rojo : Mouais. Toujours pas convaincu. Pris à revers sur la seule occasion de Hull par Robertson.

Young : Comme Valencia, intéressant offensivement sans non plus être transcendant. Il a fait les efforts pour revenir derrière. Pas grand chose à redire

Carrick – Fellaini : Faciles face au très faible milieu de Hull. Un match complet de la paire au milieu

Mata : Ca fait du bien de le revoir. Techniquement il a fait beaucoup de bien et s’est aussi baladé sur le terrain face à une faible opposition

Herrera : Entré très tôt en jeu, il a fait son match. Techniquement toujours très propre. Son entente avec Mata a été très intéressante.

Rooney : Buteur et bien présent sur le front de l’attaque, le « Captain » continue sur son gros mois de novembre. Un match plein.

Van Persie : Son coup de canon le sauve de quelques coups de fouets dans le vestiaire. Une grosse occasion manquée et une passe décisive pour Rooney en première période. J’attends plus de lui sur les prochains matchs

.

On se quitte déjà mais on se retrouve très bientôt. Dès mardi avec la réception de Stoke City et Peter Crouch. En route vers la quatrième victoire consécutive ?

 

Van Gaal 

8 thoughts on “Dans l’œil de Van Gaal : Manchester United – Hull City

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.