jeu. Oct 22nd, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand mĂŞme

Dans l’oeil de Van Gaal : Manchester United – QPR

5 min read

J’ai cru que ça n’arriverait jamais mais elle est enfin là. Et je ne parle pas de la copine de Falcao, mais de ma première victoire en Premier League.

Le discours du coach :

Avec l’arrivĂ©e de Falcao, le retour de blessure d’Herrera et l’obtention du permis de travail de Rojo j’ai enfin un vestiaire complet Ă  qui m’adresser. Bon il nous manque Phil « je-peux-jouer-partou-sans pression » Jones, mais on fera avec. Confiant, je dĂ©cide leur rentrer dedans. On arrĂŞte de blague : «  Les gars, cette fois je vous interdit de ne pas gagner. En face c’est QPR. Queen’s Park Rangers putain, l’équivalent du Paris Foot Gay made in England. MĂŞme Tottenham leur en a plantĂ© quatre. Et en face y a Rio Ferdinand. Je sais que c’est une lĂ©gende du club et que vous le respectez mais mĂŞme Chris (Smalling) en moon-walk court le prend de vitesse. Donnez tout.»

. 

La composition d’équipe :

« Bon, on va arrêter avec la défense à trois. Pas parce que c’était une mauvaise idée de ma part non. Parce qu’avec Evans et Blackett titulaires, vaut mieux assurer ». Je me retiens de donner la véritable raison : ça me permet surtout de sortir Ashley Young du 11. «  Pour le reste,  on envoie Blind et Herrera devant la défense, et l’armada offensive habituelle : Juan, Wayne, Angel et Robin. Radamel j’ai rien contre toi mais tu commenceras sur le banc, j’ai pas le choix : Rooney c’est le capitaine au salaire astronomique, et Van Persie c’est mon chouchou ». Il marmonne quelques mots dans ses longs cheveux (oui il n’a pas de barbe),  en tirant la gueule. «  T’es pas content c’est pareil. Tu vas apprendre à connaître papa Louis ».

Bxf9hQ1IEAEGOPL Source : SkySports 

La première mi-temps :

Dès le dĂ©but du match, je comprends qu’on s’en sortira sans trop de problèmes. On se balade, QPR touche pas une balle et dĂ©fensivement on passe pour des dieux en comparaison de leur ligne arrière.  On les Ă©touffe, et logiquement Di Maria ouvre le score sur un coup franc lointain que personne ne touche (1-0, 24ème). Old Trafford exulte mais cet abruti arrive quand mĂŞme Ă  m’énerver avec sa cĂ©lĂ©bration « cĹ“ur », plagiait total de Gareth Bale. Je suis serein mais dans la foulĂ©e De Gea dĂ©cide de se prendre David James  et nous coĂ»te presque l’égalisation.

A la demi-heure de jeu, Angel dĂ©borde et sert Rooney qui est d’abord contrĂ©. Il rĂ©cupère et sert Herrera Ă  l’entrĂ©e de la surface qui crucifie Green. Deux zĂ©ros, deux buts de mes nouvelles recrues : c’est tout bĂ©nef pour moi cette histoire. Juste avant la mi-temps, Rooney plante le but du KO sur un service d’Herrera : le match est pliĂ©.  Pas besoin de discours Ă  la mi-temps, je sors une bouteille de vin et un cigare, Ferguson style. . 

.

La seconde mi-temps :

La vinasse, c’était peut ĂŞtre pas la meilleure idĂ©e. J’ai pas Ă©normĂ©ment de souvenir, hormis la nouvelle passe dĂ©cisive de Di Maria pour Mata Ă  l’heure de jeu (4-0). Quelques minutes plus tard, il envoie ce caviar de l’extĂ©rieur du pied pour Robin, qui dĂ©cidĂ©ment Ă  beaucoup de mal en ce dĂ©but de saison

   

Parce que je l’aime trop, je décide de le laisser sur la pelouse et de sortir Mata pour Falcao. Il aura bien une occasion mais il va buter sur Green. Un hommage à Welbeck surement.

Au final, c’est une victoire facile et maitrisĂ©e contre un adversaire qui a tout juste le niveau Championship. J’hĂ©site mĂŞme Ă  appeler Thiriez pour lui dire qu’il y a sĂ»rement une place pour Luzenac vu le niveau de QPR.

 .

Les joueurs :

De Gea : Hormis son énorme bourde, il s’est montré solide sur le seul arrêt qu’il a eu à faire en début de deuxième période face à Armand Traoré

Rafael : Bon j’ai dit que j’en voulais pas en prĂ©-saison mais j’ai changĂ© d’avis en voyant le niveau de ma dĂ©fense. Et aujourd’hui il a fait le boulot

Evans : Je suis sous le choc. Aucune erreur pour lui aujourd’hui. Pincez moi je rêve. Ah oui exact, c’était QPR en face, ça explique tout

Blackett : Pareil que son acolyte du soir

Rojo : Pour une première, j’ai pas grand chose à dire. Mais j’attends de voir face à de vrais attaquants

Blind : Darren, j’espère que t’as bien regardé le match. C’est ça un numéro 6 moderne. Efficace à la récupération, propre à la relance. Super match

Herrera : Un but, une passe décisive, un apport offensif énorme. Avec lui, on peut aller loin

Di Maria : Certainement l’homme du match. Un but et une passe décisive, très peu de déchets dans le jeu et un apport offensif indéniable. Il risque de devenir mon nouveau chouchou. Fais gaffe Robin

Rooney : Coup de chapeau pour Wayne qui est devenu le troisième buteur de l’histoire du championnat aujourd’hui (175 buts). Bien meilleur que sur les trois premiers matchs de ce début de saison

Mata : Lui aussi a été très bon. En fait ils l’ont tous été….Sauf un

Van Persie : Qu’est ce que tu me fais mon Robin ? A ce rythme ça va finir par se voir que je te titularise parce que je t’aime. Et c’est plus Danny sur le banc, va falloir te sortir les doigts

Les remplaçants : Une trentaine de minutes de jeu pour Falcao et Valencia. Le colombien a beaucoup bougé et s’est un peu cherché dans cet effectif mais c’est encourageant. Valencia ? Il a couru. Comme d’habitude.

 /

Après Burnley et QPR, on joue notre troisième promu consécutif dimanche prochain à Leicester. Et vaudrait mieux s’inspirer de notre performance du jour plutôt que celle de Burnley.

4 thoughts on “Dans l’oeil de Van Gaal : Manchester United – QPR

  1. Le premier Ă  l’avoir fait c’est du maria! Je suis formel! Ça m’a d’ ailleurs très Ă©nervĂ© d’entendre y’a QQ annĂ©es que bale voulait la faire protĂ©ger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.