lun. Août 19th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Portrait: Ross McCormack

8 min read
Leeds l’emporte 4 buts à 2 sur la pelouse Charlton, s’en remettant uniquement à son buteur écossais, auteur des quatre buts de son équipe ! Une performance de haute volée qui vient confirmer ses bonnes dispositions pour la saison en cours.

Ross McCormack, ce nom ne vous dit probablement rien. L’Ecossais fait pourtant  le bonheur de Leeds (huitième de Championship )après une éclosion tardive. Portrait d’un joueur au parcours en dent de scie, actuel meilleur buteur du championnat.

 

Un début de carrière compliqué

Né à Glasgow en août 1986, Ross McCormack est un écossais pur-sang, qui fera toutes ses classes de jeunes au sein de sa ville natale, passant par différents clubs de Glasgow. Alors qu’il est encore très jeune, il est repéré par les Rangers et intègre l’équipe B  le 4 juin 2002, à l’âge de 16 ans.

Tout va aller très vite pour le jeune attaquant Ecossais. Dès l’année suivante, il est appelé dans le groupe professionnel et joue son premier match en Scottish Premiership le 1er mai 2004 contre le club de Motherwell. McCormack a de nouveau sa chance lors du match suivant contre Dunfermline et va en profiter.  Il inscrit son premier but sous les couleurs des Rangers et par la même occasion, son premier but en professionnel. Cette saison-là, les Rangers finissent deuxième du championnat, bien loin de leur ennemi de toujours le Celtic, et les débuts de McCormack sont satisfaisants.

La saison 2004/2005 sera très difficile pour le jeune Ecossais. Cantonné au banc de touche toute la saison, il ne joue qu’un match et ne participe donc que très peu à la conquête du titre de champion et de la coupe nationale. La saison suivante sera meilleure à plusieurs échelles. Il joue plus (8 matchs) et saisie sa chance pour briller. Lors de sa première apparition en Ligue des champions contre le FC Porto, McCormack égalise et permet à son club de prendre un point primordial pour terminer à la seconde place du groupe et ainsi se qualifier pour les huitièmes de finales.

Malgré ce but décisif les Rangers décident de le prêter à Doncaster, club de troisième division anglaise, afin qu’il acquiert de l’expérience. Sa saison est satisfaisante : il marque 5 buts en 19 apparitions, dont un très important contre Hartlepool United en fin de saison qui permet à Doncaster d’accrocher les playoff pour la montée.  A la fin de son prêt, McCormack revient aux Rangers libre de tout contrat. Paul Le Guen, alors à la tête du club,  lui fait savoir qu’il ne compte pas sur lui. Le club de Motherwell, contre qui il avait joué son premier match en professionnel, décide alors de lui faire confiance et de l’engager pour deux ans.

Malheureusement,  sa première saison est entachée de blessures à répétitions qui l’empêchent de s’imposer au sein de l’équipe. Il n’est aligné qu’à 12 reprises et marque deux fois, loin de son objectif de début de saison. McCormack va s’entrainer dur pendant l’été, et cela va payer. Libéré de ses pépins physiques, il va connaitre sa première saison complète en tant que titulaire et marquer à 11 reprises. Preuve de ses progrès, il reçoit même le trophée du meilleur jeune au mois d’octobre 2007 et est sélectionné pour jouer avec les U21 Ecossais, marquant 2 buts en 10 apparitions. Cette belle saison va permettre à Ross de quitter son « ile » natale, et de rejoindre le championnat anglais, direction la Championship.

 

Cardiff : un accès direct à la sélection

A 22 ans, Ross McCormack est recruté par Cardiff, contre une indemnité de 180.000€. Un très beau coup de la part du club Gallois, qui profite de l’entente raté entre Motherwell et Wigan pour chiper le  jeune écossais qui va exploser lors de sa première saison. Titulaire indiscutable à la pointe de l’attaque, il va marquer à 23 reprises et finir meilleur buteur de son club, et deuxième meilleur buteur de Championship, et cela malgré deux claquages qui l’éloignent des terrains durant 2 mois ! Cette belle saison va lui ouvrir les portes de la sélection écossaise, chez les grands. Alors qu’il porte le maillot des espoirs depuis deux ans, McCormack va connaitre sa première apparition chez les « A » en Mai 2008 contre la République Tchèque. Fort de sa saison avec Cardiff, il est appelé pour défendre les couleurs écossaises lors des qualifications au mondial 2010 contre les Pays Bas et l’Islande. Il démarre ces deux matchs titulaires et va marquer son premier but face aux Islandais lors d’une victoire 2/1 en avril 2009.

La saison 2009/2010 sera beaucoup plus compliquée pour l’écossais. Ses vieux démons réapparaissent : les claquages. Dès le début de saison, il est écarté des terrains durant 8 semaines et voit sa place de titulaire disparaitre peu à peu au profit de Michael Chopra et de Jay Bothroyd. De retour de blessure il retrouve un peu de temps de jeu mais pas son efficacité. Certains pensent qu’il à la tête ailleurs, notamment à son transfert avorté lors du mercato car refusé par Cardiff vers des clubs de Premier League (Hull City et Portsmouth).

Il finit la saison avec seulement 5 buts malgré 41 apparitions : triste bilan. Pour l’anecdote, il est d’ailleurs arrêté cette année-là après avoir eu un accident de voiture en état d’ivresse et sera condamné à £2,600 d’amendes et un retrait de permis pendant 17 mois. Ce n’est décidément pas la meilleure année de McCormack…

Il débute l’année 2010/2011 à Cardiff avec une maigre confiance de la part du club Gallois. Avec la montée en puissance l’an dernier de Michael Chopra et de Jay Bothroyd, l’écossais n’est que le troisième choix à la pointe de l’attaque. De plus, Cardiff décide de recruter le légendaire Craig Bellamy durant le mercato estival. Le message est clair pour McCormack : il doit partir.

 

Leeds : de l’enfer au paradis

Après une saison compliqué qui l’a vu perdre sa place au sein de la sélection écossaise, McCormack voit la possibilité de se relancer dans l’un des plus grands clubs de l’histoire anglaise : Leeds. Le 27 août 2010 il signe un contrat de 3 pour un transfert estimé à £360.000. Alors qu’il croit prendre un nouveau départ et un grand bol d’air, il va tomber de haut…

En effet, sa première saison est un calvaire ! Non-titulaire dans le dispositif en 4-2-3-1 mis en place par l’entraineur de l’époque Simon Grayson, McCormack est de nouveau sujet à des blessures qui vont le mettre sur la touche pendant de long mois. Remplaçant de l’autre buteur Luciano Becchio, l’écossais ne joue que des bouts de matchs, et marque son premier but de la saison lors de l’avant dernière journée contre Burnley, avant de récidiver lors de la dernière journée face au champion de l’époque : Queen’s Park Rangers.  Ces deux dernières performances sont motifs d’espoirs pour le club de Leeds et pour l’entourage du joueur…à juste titre ! Le joueur est appelé par Craig Levin, sélectionneur en place depuis 2009, pour jouer les deux matchs amicaux en mai 2011 contre le Pays de Galles et l’Irlande : le début de la renaissance.

La saison 2011/2012 est en effet la consécration pour McCormack. Titulaire indiscutable mais surtout diablement décisif, il finit l’exercice avec 19 réalisations, et son entente avec Luciano Becchio est admirable. Il est l’un des principaux artisans de la 7ème place de Leeds, à une place des playoff pour la montée. Néanmoins plusieurs imbroglios surviennent à la fin de cette saison.

Tout d’abord, malgré des performances de hautes volées, il n’est pas sélectionné par Craig Levin pour jouer les qualifications à l’Euro 2012, qualifications qui verront l’Écosse échouer à la 3ème place d’une poule remportée par l’Espagne et la République Tchèque. Le sélectionneur reçoit de nombreuses critiques suite à cette décision, et décide de le rappeler en août 2012 pour un match amical contre l’Australie…qui verra McCormack marquer son deuxième but en sélection.

De plus, Leeds tarde à trouver un compromis pour le prolonger et de nombreuses rumeurs entourent le joueur quant à un probable départ en Premier League. Finalement Neil Warnock, manager depuis février 2012, tape du poing sur la table et affirme que Ross restera, et prolonge de trois ans son contrat avec le club.

La saison 2012/2013 est terrible pour McCormack. Tout démarre bien avec un premier but dès la première journée contre Shrewsbury Town. Malheureusement le bonheur sera de courte durée…Contre Cardiff, dès le mois de septembre, l’écossais est victime d’un violent tacle de Jordan Mutch qui va occasionner une grave blessure à la cheville. Opéré dans la foulée, McCormack est éloigné des terrains jusqu’à Noël. De retour pour la deuxième partie de saison, il va reprendre petit à petit et va à nouveau marquer un but historique après celui contre Porto avec les Rangers.

Contre Tottenham en FA Cup, il marque un sublime but qui qualifie le club de Leeds pour le prochain tour. Ce but est désigné « Goal of the year » pour la saison 2012/2013 : une vraie récompense pour l’écossais. Il finit la saison avec 5 buts en 25 matchs, encourageant pour la saison suivante après sa longue blessure.

2013/2014 : Enfin la confirmation ?

A 27 ans, Mc Carmock a-t-il atteint la maturité suffisante et surtout la constance qui lui manque dans ses performances ? C’est en tout cas ce qu’il laisse penser depuis le début de saison.

En effet, après 15 journées, l’écossais est en tête du classement des buteurs avec déjà 11 réalisations ! Après un début encourageant en août avec trois buts en cinq matchs, il  retombe dans le dur au mois de septembre, ne trouvant pas le chemin du cadre en quatre journées de championnat. On se dit alors que le syndrome du « yoyo » revient…il nous fera mentir.

Au mois d’octobre, il retrouve le chemin des filets contre Bournemouth lors d’un succès 2/1 et récidive deux semaines plus tard face à Birmingham. Il monte réellement en puissance et va exploser au mois de novembre en inscrivant six buts…en deux matchs !

Face à Yeovil Town, il marque les deux buts de son équipe lors d’un succès 2/0  et confirmant ses belles performances du mois d’octobre. Mais cela n’est rien en comparaison de son « exploit » la semaine suivante.  Leeds l’emporte 4 buts à 2 sur la pelouse Charlton, s’en remettant uniquement à son buteur écossais, auteur des quatre buts de son équipe ! Une performance de haute volée qui vient confirmer ses bonnes dispositions pour la saison en cours.

Après une semaine de trêve internationale, Leeds va essayer de poursuivre sur sa série de deux succès, et compte beaucoup sur la forme de son attaquant écossais. Face à  Middlesbrough, seizième  de Championship, l’occasion est belle d’enchainer et de recoller au top 4 (Leeds est actuellement huitième). D’autant que Middlesbrough possède la 21ème défense du championnat avec 24 buts encaissés en 15 matchs : une aubaine pour McCarmock ? Réponse ce samedi, 16h00…

10 thoughts on “Portrait: Ross McCormack

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.