mar. Mai 21st, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

OptaX – Introduction et 1e partie : Tirage au sort – quantifier l’injustice.

4 min read

Si la gestion de la donnée est devenue un enjeu crucial dans l’économie actuelle, elle est aussi une thématique abordée de plus en plus régulièrement dans le football. Nouvelles données, nouveaux temps de mesure (quasi-instantanés désormais), nouvelles méthodes de visualisation : la data du football est un terrain en pleine floraison.

Il paraissait presque anormal dans ce contexte de ne pas voir d’événements spécifiques traitant de la data dans le football ; c’est désormais chose faite, grâce à cette conférence co-organisée par Opta, leader mondial reconnu de la donnée dans le sport, et l’Ecole Polytechnique, qui nous a fait l’honneur de nous recevoir dans ses locaux parisiens.

 

Le programme

 

Introduction de la conférence

Nous avons eu droit à une sympathique introduction d’Alexandre Ruiz, qui nous a confié son scepticisme initial quant à la data (voire « le data » en ses termes) mais qui reconnaissait son utilité grandissante dans le traitement médiatique de notre sport favori.

Il aura illustré assez maladroitement son propos en effectuant la confusion – bien trop fréquente dans les médias – entre statistiques historiques (factuelles) et probabilité de se qualifier (inquantifiable). Typiquement, Alexandre Ruiz stipulait que la Juve avait 0% de chances de se qualifier avant le retour contre le Real, « et pourtant, à 0-3, que disait la data » ? Non Alexandre, la Juve avait toujours une chance de se qualifier (sinon il n’y aurait pas de match retour) ; c’est juste qu’aucune équipe n’a jusque-là remonté une défaite 3-0 subie à domicile. Dire qu’une équipe a 0% de chances de se qualifier, c’est nier la possibilité de créer des premiers événements (typiquement la remontada de Barcelone contre le PSG). Fin de la parenthèse, mais il est important de savoir faire cette distinction et éviter les raccourcis mal faits dans les grands médias sportifs.

 

Premier sujet : TIRAGES AU SORT, QUANTIFIER L’INJUSTICE

Présentateur :  Julien Guyon, X 1997, professeur adjoint à NYU et Columbia à New York City, spécialiste en mathématiques financières chez Bloomberg. Et surtout, l’homme qui ne lâche pas la casquette malgré le costume.

 

La présentation de Julien Guyon

La problématique traitée par Julien Guyon est la suivante : comment rendre les tirages de Coupe du Monde plus équitables ?

Si vous souhaitez mieux comprendre ce qui suit, une bonne partie de la présentation se retrouve dans les 10 premières pages de ce pdf :  http://www.nessis.org/nessis15/Guyon.pdf

 

En observant les USA lors du tirage de la coupe du monde 2014, Julien a noté que par leur bon classement FIFA et leur présence dans un pot moins relevé, mécaniquement, les américains finissaient presque toujours dans un Groupe de la Mort. Il a souhaité repenser le système, en conservant les 4 piliers que la FIFA souhaite absolument conserver dans son tirage :

  • Des tirages aléatoires (et donc rien de prédéfini)
  • Des groupes équilibrés sur le plan sportif
  • Une répartition géographique cohérente (dans chaque poule : pas plus d’une équipe par continent – pas plus de deux équipes européennes)
  • Un tirage humain, qui puisse être fait avec des boules, par opposition au tirage par ordinateur qui pourrait être plus facilement soupçonné de trucage.

Julien a présenté différents modèles de tirage successifs, jusqu’à sa forme la plus aboutie : la courbe en S. Plutôt que d’avoir 4 pots géographiques pour le tirage, Jérôme Guyon propose 8 pots par niveau, faire se jouer les équipes des pots 1-4-5-8 d’un côté, 2-3-6-7 de l’autre. Cette méthode résout la contrainte de l’équilibre sportif.

Les tirages selon la méthode Guyon permettraient d’avoir des groupes de difficulté plus uniforme

Vous pouvez constater par vous-mêmes les résultats en simulant des tirages via la méthode Guyon via  ce lien

Vous pouvez consulter les résultats plus détaillés de la méthode Guyon dans les suites de la présentation : http://www.nessis.org/nessis15/Guyon.pdf

Ou bien dans sa  version la plus poussée pour les guerriers

 

Commentaires

Une approche rationnelle, scientifique et simple qui permet un tirage avec plus d’équité ne peut qu’être bénéfique. Bonne nouvelle, la FIFA a, pour la Coupe du Monde 2018, un peu fait évoluer son modèle de tirage ! On espère que les tirages suivants adopteront la méthode Guyon dans son intégralité. Merci M. Guyon !

 

Suite de cette conférence à retrouver dès le mardi 24 Avril sur le site (2e partie à retrouver ici) !


Pour aller plus loin dans cette thématique : dans l’excellent livre « Onze Mètres, la solitude du tireur de pénalty », la possibilité de changer l’ordre des tirs au but est évoquée pour avoir des séances plus équilibrées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.